Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#651 15/01/2016 15h41 → Portefeuille d'actions d'InvestisseurHeureux (action, investisseurheureux, portefeuille)

Membre
Réputation :   61 

Si l’on renforce régulièrement, les fluctuations du marché ne feront pas perdre des années même si on achète avant un Krach.
Sur le long terme, garder et acheter des bons business sans trop faire attention aux fluctuations du marché a fonctionné. Regardez ceux qui ont acheté Danone en 1997 vous croyez qu’ils pensent encore à la crise asiatique de 1998 ? Et ceux qui ont du Shell depuis 1985, ils en ont vu des fluctuations du pétrole.. next

Après on peut vouloir se faire market timer, vendre, racheter, mais c’est tout le contraire d’un portefeuille passif.

Je pense que le problème d’IH a été certains choix d’actions.Le retour vers plus de qualité est important

Hors ligne

 

#652 15/01/2016 15h54 → Portefeuille d'actions d'InvestisseurHeureux (action, investisseurheureux, portefeuille)

Membre
Réputation :   52 

InvestisseurHeureux a écrit :

Pour un nouvel entrant qui n’a pas ma problématique de surexposition au $, oui !

--

En fait, je me retrouve un peu piégé par la fiscalité : mon portefeuille génère "trop" de dividendes avec un prélèvement à la source étranger.

Celui-ci donne droit à un crédit d’impôt non restituable (donc une réduction d’impôt en fait). Or même en ajoutant les revenus de mon site eCommerce, je ne "génère" pas assez d’impôts et je perds une partie de cette réduction. Ceci est encore accentué car je fais des dons à des associations.

Vous êtes sûr que le crédit est non restituable?
Je me souviens d’une année non imposable avec quelques maigres dividendes étrangers sur le CTO. J’avais eu un magnifique chèque de 8 euros du trésor public.

Dernière modification par Petitportefeuille (15/01/2016 16h01)


“prediction is very difficult—especially if it is about the future.” Niels Bohr

Hors ligne

 

#653 15/01/2016 16h28 → Portefeuille d'actions d'InvestisseurHeureux (action, investisseurheureux, portefeuille)

Membre
Réputation :   

Ledep a écrit :


on n’achète pas toujours au plus bas et on ne sort pas toujours au plus haut smile

C’est une évidence indubitable ! C’est tellement plus facile de dire aujourd’hui qu’il aurait fallu tout vendre il y a quelques mois…

Soyons (un minimum) réaliste et honnête: qui a tout vendu au mois de mars/avril ? En tout cas pas moi.

Il y a toujours des périodes de hausse et des périodes de baisse. L’idée est de globalement plus monter que descendre. Celui qui n’accepte pas de voir son portefeuille se détériorer "par moment" n’a qu’une chose à faire : ne pas se lancer dans la bourse.

Hors ligne

 

#654 15/01/2016 16h37 → Portefeuille d'actions d'InvestisseurHeureux (action, investisseurheureux, portefeuille)

Banni
Réputation :   -3 

Igorgonzola a écrit :

avec encore 82% de vos titres en foncières + services financiers + matières premières, vous être très fragilisé en cas de contagion de cette crise des MP+Pétrole à la sphère financière.

N’y voyez pas d’attaque, je cherche à comprendre comment vous comptez vous tirer de ce mauvais pas et je questionne la pertinence du modèle de portefeuille passif avec investissement progressif, sur des valeurs touchant les plus bas depuis 2/3 ans, sans vraiment tenir compte des cycles boursiers.

Il y a une (grave) confusion qui revient fréquemment ici, entretenue par beaucoup de membres, un portefeuille qui sélectionne des titres n’est pas passif ! C’est pourtant une notion fondamentale. Je ne me rappelle pas que ce PF a été décrit comme de la "gestion passive" par IH, même si le terme passif a été utilisé de temps à autre je crois. Il en vient que la phrase ci-dessus est un bel oxymore même si pertinente dans son intention. Lorsqu’on connaît le sens du terme (portefeuille) passif, on réalise à quel point il y a une contradiction fondamentale dans cette phrase qui reflète la manière dont beaucoup apparemment voient le modèle abordé ici. En quelque sorte la question de Igorgonzola contient en elle-même une partie de sa réponse, si l’on fait de la gestion active comme de la gestion passive (en étant passif), si on mélange les deux sans en avoir conscience, on s’expose à des problèmes. Sans compter qu il faut vraiment avoir beaucoup de connaissances et de grands talents pour être bon dans la gestion active.

Dernière modification par huguesvdb (15/01/2016 16h49)

Hors ligne

 

#655 15/01/2016 16h53 → Portefeuille d'actions d'InvestisseurHeureux (action, investisseurheureux, portefeuille)

Membre
Réputation :   194 

Comme on est dans une ambiance morose, je vais balancer ma pensée également, qui va un peu dans le même sens qu’Igorgonzola mais sur un point différent:

Heureusement qu’IH a les gains sur le change grâce à laisse de l’EURO qui boostent sérieusement la performance. Peut-être que c’était anticipé (en grande partie, je crois que oui) et ca s’est heureusement réalisé (si tout ce qu’on anticipait se réalisait, on serait tous riches !). La question que je me pose est: Quelle serait la performance du portefeuille sans les gains sur le change ? Si IH était un local qui investissait dans la devise locale pour chacune des lignes, est-ce que le portefeuille serait même actuellement positif ?

IH, vous êtes-vous déja posé la question ? Peut-être avez-vous cherché la réponse par curiosité ?

Dernière modification par Mevo (15/01/2016 18h23)

Hors ligne

 

#656 15/01/2016 17h46 → Portefeuille d'actions d'InvestisseurHeureux (action, investisseurheureux, portefeuille)

Modérateur
Réputation :   168 

@Canard
Attention à ne pas prendre qu’une partie de mon commentaire, le but n’était pas justement de donner cette évidence (et encore moins un reproche) mais bien le même genre de propos que vous, à savoir que oui forcément on peut toujours gagner plus en sortant au plus haut mais que c’est quasi impossible sauf à avoir une boule de cristal.

@huguesvdb
Vous avez retrouvé le droit de poster suite à des points de réputation positifs sortis de derrière les fagots mais cette abstinence forcée de plus de 4 mois ne rendent toujours pas moins vos propos complètement lunaires…


Mon portefeuille passif Parrainage Binck et BforBank (6ELA) me contacter

Hors ligne

 

#657 15/01/2016 18h28 → Portefeuille d'actions d'InvestisseurHeureux (action, investisseurheureux, portefeuille)

Membre
Réputation :   151 

Les variations de cours sur les actions du secteur des matières premières sont toujours extrêmes.

L’IH a peut-être tenté trop tôt de se diversifier dans ce secteur !

Toutefois, à moyen terme (3/5 ans) je pense que cette témérité sera largement récompensée, car les surcapacités, dans le secteur, vont disparaître en même temps que les entreprises les plus fragiles/les plus endettées/les moins rentables.

Je constate, toutefois, qu’IH n’a pas appliqué, dans ce secteur, son principe "Achetez seulement des actions dont vous vous réjouirez que le cours baisse de 50% afin de renforcer à vil prix !"

En effet, les minières et le pétrolières ne sont plus renforcées à vil prix, au sein de son portefeuille … Dommage.

Dernière modification par stephane (15/01/2016 18h35)

Hors ligne

 

#658 15/01/2016 20h17 → Portefeuille d'actions d'InvestisseurHeureux (action, investisseurheureux, portefeuille)

Administrateur
Réputation :   1309 

Mevo a écrit :

Quelle serait la performance du portefeuille sans les gains sur le change ? Si IH était un local qui investissait dans la devise locale pour chacune des lignes, est-ce que le portefeuille serait même actuellement positif ?

IH, vous êtes-vous déja posé la question ? Peut-être avez-vous cherché la réponse par curiosité ?

La surexposition aux $ faisait partie de ma stratégie. Perdre des heures à faire des calculs statistiques sans grand intérêt (ce qui est fait est fait) ne m’intéresse guère.

stephane a écrit :

L’IH a peut-être tenté trop tôt de se diversifier dans ce secteur !

Du moins pas de manière assez progressive.

stephane a écrit :

En effet, les minières et le pétrolières ne sont plus renforcées à vil prix, au sein de son portefeuille … Dommage.

En même temps, je fais également avec l’argent disponible.

"Normalement", j’avais complètement "raison" : les matières premières évoluent bien à l’inverse des taux longs et les taux longs resteront probablement durablement bas. Donc ce qui était perdu sur les sociétés pétrolo-minières aurait dû être gagné sur les foncières cotées ou de prêts hypothécaires.

Mais monsieur le marché est capricieux et alors que les taux longs s’écroulent, mes foncières aussi…

Bref, à voir si les prochaines publications trimestrielles remettront de l’ordre dans tout cela…

Hors ligne

 

#659 15/01/2016 20h49 → Portefeuille d'actions d'InvestisseurHeureux (action, investisseurheureux, portefeuille)

Membre
Réputation :   

Les foncieres canadiennes suivent la tendance du pétrole bien que soit pas totalement lié (exposition forte du portefeuille a cominar et un peu a dream office)

Pas de bol non plus pour Vereit (ligne importante) qui est une des rare triple net américaine a ne pas se refaire en ce moment sur le marché . CYS qui mécaniquement devrait s’apprecier ne suit pas (pour le moment)

La creation des lignes IBM/WMT en lieu et place de TESCO a été pertinent. Moins pour KMI qui se retrouve un peu bloqué pour l’instant.

Le temps devrait corriger positivement mais va ralentir IH a la rediversification souhaitée.

Dernière modification par Olivier66 (15/01/2016 20h50)

Hors ligne

 

#660 15/01/2016 23h34 → Portefeuille d'actions d'InvestisseurHeureux (action, investisseurheureux, portefeuille)

Membre
Réputation :   

Ledep a écrit :

@Canard

Attention à ne pas prendre qu’une partie de mon commentaire, le but n’était pas justement de donner cette évidence (et encore moins un reproche) mais bien le même genre de propos que vous, à savoir que oui forcément on peut toujours gagner plus en sortant au plus haut mais que c’est quasi impossible sauf à avoir une boule de cristal.

Mon message n’avais pas pour objectif de vous faire un quelconque reproche. J’ai peut-être été maladroit dans mes propos en citant ce passage (sans aller au fond de l’explication). mais la vérité c’est que nous sommes en phase.

J’avais cité cette phrase "on n’achète pas au plus bas et on ne vend pas au plus haut" (sauf à être très chanceux) car je suis 100 % d’accord avec ça. J’ai réagi car j’ai trouvé certains commentaires "facile" à faire. C’est simple avec le recul de dire qu’il aurait fallu faire telle ou telle chose. C’est toujours plus simple quand on regarde dans le rétroviseur comme l’a très bien dit un monsieur connu. Le faire en avance de phase est une autre paire de manche. J’avais cité cette phrase car OUI c’est une évidence, mais manifestement certains l’ont un peu oubliés.

Hors ligne

 

#661 15/01/2016 23h53 → Portefeuille d'actions d'InvestisseurHeureux (action, investisseurheureux, portefeuille)

Membre
Réputation :   132 

La remarque sur l’effet devise ne me semble pas pertinente : ce qu’IH a gagné sur le dollar, il l’a perdu sur le dollar canadien…

Pour compléter mes posts précédents, sans vouloir faire du market timing, je me demande comment réussir à garder de la flexibilité sur les transactions en période de rente

Nous avons un exemple sous les yeux qui selon moi confirme des limites de la méthode :
1 Sans renforcement progressif, il devient compliqué de renforcer les valeurs qui ont baissé (oui c’est une lapalissade)
2 En phase de rente, la tentation d’arbitrer des lignes avec un dividende faible (mais qui aura tendance à monter) pour des lignes avec un dividende élevé (mais qui stagnera voire sera réduit) est forte
3 découle du 2 => cela peut conduire si l’on est pas assez discipliné, à surpondérer des secteurs (immo, pétrolières, sous-secteurs de la finance, utilities ou autres)
4 Rejoint le 2, difficile de se tenir à une pondération raisonnable des actions en phase de rente, surtout lorsque le cash et les obligs ne rapportent plus rien. C’est pourtant la protection pour ne pas se prendre les cycles boursiers dans les dents
5 Idem, en phase de rente, difficile de faire une grosse entrée sur un point bas

Je me demande s’il ne faut pas un équivalent de gestion à horizon, avec comme horizon de placement non pas la retraite mais le passage à rentier

Mais finalement, tout cela est très positif, nous bénéficions tous de l’expérience en temps réel et pouvons adapter notre stratégie

Hors ligne

 

#662 16/01/2016 00h39 → Portefeuille d'actions d'InvestisseurHeureux (action, investisseurheureux, portefeuille)

Membre
Réputation :   39 

Ne perdons pas l’objectif initial de vue: générer une rente issue des entreprises cotées. Pas avoir un portefeuille fortement valorisé.

Reprenons le reporting de début janvier 2015: sans rentrer dans le détail, le dividende total a augmenté depuis, sans apport d’épargne.

Si j’extrapole un peu:

Que ferais-je si j’étais milliardaire, fortement investi chez L’Oréal:
1) Je chercherais comment dépenser mes dividendes annuels (première préoccupation du rentier qui doit s’occuper);
2) Je chercherais comment investir les dividendes non dépensés pour l’an prochain.

En caricaturant, je ne serais pas content si mes actions L’Oréal doublent, ça augmenterait mon ISF…

Cela me rappelle une réplique du film "Ah si j’étais riche" entre Jean-Pierre Darroussin, le gagnant du loto, et son Banquier:
- Mais alors M. le Directeur, vous me dites qu’avec tout ce que j’ai claqué cette année, il y a encore plus d’argent sur le compte qu’au début?
- Bah oui!
- Mais alors, quand on est riche, ça ne s’arrête jamais?
- Bah non!

Dernière modification par Trahcoh (16/01/2016 13h10)

Hors ligne

 

#663 16/01/2016 00h47 → Portefeuille d'actions d'InvestisseurHeureux (action, investisseurheureux, portefeuille)

Membre
Réputation :   96 

Je pense que dans ce cas vous logeriez vos actions dans une holding comme le fait Bettencourt avec Thetys ;-)

Hors ligne

 

#664 16/01/2016 00h55 → Portefeuille d'actions d'InvestisseurHeureux (action, investisseurheureux, portefeuille)

Membre
Réputation :   39 

C’est prévu , j’habite à 15 km de la frontière belge. Même pas besoin de changer de boulangerie.

Il ne me manque plus que les milliards, comme quelques forumers.

Hors ligne

 

#665 16/01/2016 11h00 → Portefeuille d'actions d'InvestisseurHeureux (action, investisseurheureux, portefeuille)

Administrateur
Réputation :   1309 

Igorgonzola a écrit :

Pour compléter mes posts précédents, sans vouloir faire du market timing, je me demande comment réussir à garder de la flexibilité sur les transactions en période de rente

Nous avons un exemple sous les yeux qui selon moi confirme des limites de la méthode :
1 Sans renforcement progressif, il devient compliqué de renforcer les valeurs qui ont baissé (oui c’est une lapalissade)
2 En phase de rente, la tentation d’arbitrer des lignes avec un dividende faible (mais qui aura tendance à monter) pour des lignes avec un dividende élevé (mais qui stagnera voire sera réduit) est forte
3 découle du 2 => cela peut conduire si l’on est pas assez discipliné, à surpondérer des secteurs (immo, pétrolières, sous-secteurs de la finance, utilities ou autres)
4 Rejoint le 2, difficile de se tenir à une pondération raisonnable des actions en phase de rente, surtout lorsque le cash et les obligs ne rapportent plus rien. C’est pourtant la protection pour ne pas se prendre les cycles boursiers dans les dents
5 Idem, en phase de rente, difficile de faire une grosse entrée sur un point bas

Franchement, vous compliquez…

Sur nos forums, tout le monde s’accorde à dire qu’il a un horizon de placement à long terme, mais à la moindre hausse de la volatilité, tout semble remis en cause.

En réalité c’est très simple :

1) Vous prenez le risque d’être 90% actions de rendement

Vous gardez 10% sur des livrets qui vont faire tampon.

Vous vivez chaque mois sur votre tampon.

Quand vous encaissez des dividendes, vous les virez sur le tampon, sauf si celui-ci est "trop" gros, auquel cas vous les réinvestissez.

Si pour x raisons, il y avait un arrêt temporaire de la totalité des dividendes perçus (mais a priori c’est impossible si vous êtes diversifiés sectoriellement et géographiquement), vous ne vendez aucune action, mais utilisez le tampon.

Vous ne vous préoccupez pas des cours de bourse. Sur un horizon de 20-30-40-50 ans cela n’a aucune importance. Au mieux vous surveillez que les résultats opérationnels des sociétés ne se dégradent pas pour éventuellement faire des arbitrages.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_dividende-20150116.gif

2) Vous avez une allocation 40% fonds euros 60% "actions capitalisantes"

Dans ce cas-ci vous réduisez fortement la volatilité, mais le capital requis est plus élevé.

Chaque mois, vous tirez l’épargne nécessaire de la partie Actions ou du fonds Euros en fonction de celui qui a le mieux performé.

Eventuellement, on peut réduire la partie Actions à 50% et ajouter un tampon de 10% de livrets, suivant la même logique qu’en 1).

3) Même chose que 2) mais vous rajoutez de l’immobilier en direct ou en SCPI

C’est le choix le plus sûr car vous avez une décorrélation complète entre les trois classes d’actifs.

La logique est alors un mixte entre 1) et 2), puisque les SCPI ou l’immobilier en direct vont produire un flux de revenu.

---

C’est pas plus compliqué.

Je suis dans le cas 1), sauf que mon tampon est alimenté par les dividendes de la TPE dont je suis co-actionnaire, et je peux réinvestir, en tout cas pour le moment, tous les dividendes perçus.

Hors ligne

 

#666 16/01/2016 11h40 → Portefeuille d'actions d'InvestisseurHeureux (action, investisseurheureux, portefeuille)

Membre
Réputation :   128 

InvestisseurHeureux a écrit :

1) Vous prenez le risque d’être 90% actions de rendement

Vous gardez 10% sur des livrets qui vont faire tampon.

Vous vivez chaque mois sur votre tampon.

Quand vous encaissez des dividendes, vous les virez sur le tampon, sauf si celui-ci est "trop" gros, auquel cas vous les réinvestissez.

Si pour x raisons, il y avait un arrêt temporaire de la totalité des dividendes perçus (mais a priori c’est impossible si vous êtes diversifiés sectoriellement et géographiquement), vous ne vendez aucune action, mais utilisez le tampon.

Vous ne vous préoccupez pas des cours de bourse. Sur un horizon de 20-30-40-50 ans cela n’a aucune importance. Au mieux vous surveillez que les résultats opérationnels des sociétés ne se dégradent pas pour éventuellement faire des arbitrages.

Pour apporter mon expérience sur ce type de portefeuille de rendement depuis maintenant presque 8 ans, je peux par exemple constater que, globalement, sur ces deux dernières années, sa valeur n’a pratiquement pas bougé.

Certaines lignes en plus-value latente ne le sont plus (Casino, Air Liquide, …) et d’autres lignes qui n’avaient pas trop bougé jusqu’à présent ont bien décollé (McDonalds, Daimler, Thermador).

Par contre ce qui est manifeste et incontestable, c’est que je n’ai jamais reçu autant de dividendes que cette année. En fait le montant de dividendes que j’ai perçu est en croissante régulière et ininterrompue depuis 2010 (le portefeuille ayant grossi entre temps, je parle là bien sûr d’un rendement par rapport au capital investi).

Maintenant il est aussi intéressant de regarder ce que j’ai vendu durant ces quelques années. Ca se résume à trois sociétés, et presque toujours pour les mêmes raisons : un changement profond de la structure et du business - ce dont il est facile de se rendre compte.

1/ Lottomatica, à l’origine le Loto italien - l’équivalent de la FDJ. Simple à comprendre, marges très prévisibles. La société s’est dissoute progressivement dans plusieurs holdings de plus en plus incompréhensibles et qui ont commencé à faire des choses "à la mode". Aujourd’hui ça s’appelle IGT, ça va du casino en ligne au jeu sur mobile, le genre d’activité dont la valeur repose sur du vent (et souvent, les revenus aussi).

2/ Integrys Energy, un opérateur électrique historique qui maitrisait toute la chaine : production, acheminement (réseau) et vente au détail. Existait depuis 1860. J’adore ce genre de boite, on y retrouve souvent une expertise technique très forte. Elle a été absorbée dans un acteur de l’énergie plus gros et plus centré sur la vente au détail. Cela était redondant avec le leader du secteur aux Etats-Unis (Edison) que j’avais déjà en portefeuille.

3/ Areva, reconnue comme la société ayant la meilleure expertise mondiale sur le nucléaire (ou du moins, avait…). Maîtrisait aussi toute la chaîne. La société sera prochainement démantelée, et je n’ai aucune envie d’avoir des actions EDF en portefeuille. Surtout quand on a déjà une boite comme Edison. Donc vendue peu après l’annonce du démantèlement.

A noter que je n’ai perdu de l’argent que dans le cas (3). Le cas (2) m’a fait encaisser une forte plus-value. Integrys a été achetée 72 $/action, et l’annonce a été faite alors qu’elle cotait à 58 $.

Hors ligne

 

#667 16/01/2016 12h24 → Portefeuille d'actions d'InvestisseurHeureux (action, investisseurheureux, portefeuille)

Membre
Réputation :   132 

Je réagis sur la vidéo : j’ai l’impression que c’est tourné chez Carmignac, mais on ne voit pas très bien. ça pourrait aussi bien être swiss life banque privée.
En tout cas, je peux assurer que l’un comme l’autre n’aura pas permis ces dernières années à ses riches d’être encore plus riche en dépensant un max : les fonds des deux ont des performances assez médiocres.

Pour terminer la discussion sur le portefeuille en mode rente

1) C’est vrai que nous ne connaissons pas le montant de votre "tampon". Si c’est 1% du portefeuille ou 10%, ça apporte une véritable flexibilité supplémentaire
2) Effectivement les dividendes de la TPE permette de "retarder" le passage en mode rente du portefeuille

Enfin, je suis d’accord que l’on ne doit pas se préoccuper du cours de bourse mais de la pérennité du dividende, mais prenons l’exemple de BHP :
Le dividende va certainement être réduit (-25%, -50% ?). Vous êtes déjà à -50% de MV latente.
En résumé, si le dividende futur est payé par de la moins value immédiate, c’est pas très intéressant.

Admettons que l’action reprenne en 5 ans 50% et que le dividende remonte un peu, vous aurez simplement récupéré votre mise initiale.
Ok votre horizon de placement est plus long, mais je veux simplement pointer le fait que ce type de société n’est pas forcément adaptée pour rentrer dessus à l’approche du passage en mode rentier

Quand je parlais de gestion à horizon, j’imaginais qqchose comme :
- J’ai fait mes petits calculs et je compte prendre ma retraite anticipée dans 3 ans
=> j’arbitre certaines sociétés risquées, ou du moins une partie d’entre elles (les paris, les positions spéculatives, les recovery bancales, les sociétés en difficulté prises au milieu d’un cycle défavorable)
=> je renforce dans mon mix d’actions les "piliers", les dividends aristocrats sans histoire (ce qui n’exonère pas bien sûr de faire les analyses qui vont bien).

Hors ligne

 

#668 16/01/2016 13h56 → Portefeuille d'actions d'InvestisseurHeureux (action, investisseurheureux, portefeuille)

Membre
Réputation :   39 

Vous vous compliquez beaucoup la vie. Partez en retraite avec une rente supérieure à vos besoins, et réinvestissez la différence.

Les imprévus sont nombreux dans la vie d’un portefeuille. Si j’étais vous je ne me sentirais pas plus à l’abri d’un cygne noir avec Coca-Cola ou Mc Donald’s.

Hors ligne

 

#669 16/01/2016 16h53 → Portefeuille d'actions d'InvestisseurHeureux (action, investisseurheureux, portefeuille)

Membre
Réputation :   

IH, vous recevez beaucoup de dividendes US et que vous les réinvestissez régulièrement là-bas. Avez-vous une raison particulière pour ne pas avoir ouvert un compte en dollars chez Binck ?

Cela permet d’éviter de payer deux fois les frais de change. Certes l’effet à court terme est totalement négligeable, mais sur une très longue période cela peut faire des montants significatifs.

Hors ligne

 

#670 01/02/2016 00h32 → Portefeuille d'actions d'InvestisseurHeureux (action, investisseurheureux, portefeuille)

Membre
Réputation :   

Bonjour IH,

Cela fait maintenant quelques mois que je suis attentivement votre portefeuille ainsi que vos newsletters cependant depuis quelques jours certaines questions me brûlent les doigts.

Vous assumez une forte dépendance aux sociétés immobilières Cominar, VEREIT et CYS.

Ne maîtrisant pas encore toutes les subtilités des sociétés financières, je suis donc allé regarder du côté de votre NEWSLETTER BOURSIERE #151

Dans la conclusion de cette newsletter vous indiquez

InvestisseurHeureux a écrit :

D’autres sociétés de prêts hypothécaires intéressantes sont Capstead et MFA financial, car elles ont des caractéristiques différentes et complémentaires à celles de CYS

Après lecture des newsletters Newsletter boursière #152 et NEWSLETTER BOURSIERE #153 je ne vois aucune de ces deux sociétés figurant au sein de votre portefeuille.
En particulier, Capstead qui serait l’équivalent de CYS au "détail" près que ses prêts hypothécaires sont basés sur des taux variables ce qui assurerait un meilleur rendement et une meilleure protection en cas d’augmentation des taux d’emprunts.

Ne serait-il pas judicieux de cumuler ces deux sociétés au sein de votre portefeuille pour leur complémentarité ?

Au mois de décembre dernier nous avons assisté à la hausse des taux directeurs de la FED d’un quart de point. Ne craignez-vous pas une hausse des taux à moyen terme ?

D’autres détails au sein de votre portefeuille m’auraient-ils échappés ?


Parrainage Boursorama (80€), Bourse Direct (50€), Binck (100€) et iGraal.

Hors ligne

 

#671 01/02/2016 23h15 → Portefeuille d'actions d'InvestisseurHeureux (action, investisseurheureux, portefeuille)

Administrateur
Réputation :   1309 

A l’époque, j’ai privilégié CYS car sa décote était le double de celle de Capstead ou MFA Financial et des insiders avaient acheté également pour près d’$1 M de titres de mémoire.

Aujourd’hui, je serais plus sage et achèterait les trois, en surpondérant MFA Financial dont la décote/risque me semble très attractive.

Hors ligne

 

#672 25/02/2016 17h07 → Portefeuille d'actions d'InvestisseurHeureux (action, investisseurheureux, portefeuille)

Administrateur
Réputation :   1309 

Bon an mal an, puisque je ne peux alléger Cominar ou VEREIT qui décotent trop, je continue le processus de rediversification.

J’ai allégé 50 titres de Digital Realty Trust (sur des plus hauts ever) + les dividendes du mois, pour le constructeur d’avions Boeing, dans un secteur certes cyclique, mais Boeing est leader avec Airbus.

Le carnet de commandes d’Airbus est colossal ($1000 Md), mais ces dernières années, Boeing a systématiquement généré un cash flow en phase avec son RN, ce qui n’est pas le cas d’Airbus.

Boeing a un IH Score de 7 et un wide moat selon Morningstar.

Le rendement sur dividende de Boeing, autour de 3,5% ; est très correct pour une entreprise industrielle cyclique et couvert par les profits et le flux de trésorerie libre.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_ih-20160225ter.gif

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_ih-20160225quattro.gif

Source : xlsPortfolio et Bloomberg

Hors ligne

 

#673 02/03/2016 12h19 → Portefeuille d'actions d'InvestisseurHeureux (action, investisseurheureux, portefeuille)

Membre
Réputation :   401 

Il y a deux ans, vous écriviez:
"Société non cotée
Je détiens également 50% d’un site eCommerce dont l’actif net comptable est d’environ 80 000 €, dont 23 000 € en actions de la foncière cotée de galeries marchandes françaises Mercialys."

Sur quels titres votre société non cotée est-elle investie aujourd’hui?

Hors ligne

 

#674 02/03/2016 13h11 → Portefeuille d'actions d'InvestisseurHeureux (action, investisseurheureux, portefeuille)

Administrateur
Réputation :   1309 

Sur rien, j’ai tout revendu pour verser des dividendes et mettre la trésorerie au minimum.

Hors ligne

 

#675 02/03/2016 13h39 → Portefeuille d'actions d'InvestisseurHeureux (action, investisseurheureux, portefeuille)

Membre
Réputation :   401 

Il est vrai qu’investir en actions dans une société soumise à l’IS n’est fiscalement pas avantageux, sauf si:
- on a déjà saturé son PEA  (ce qui n’est pas votre cas), qu’on est assujetti à l’ISF (encore moins), et mieux encore, qu’on veut faire jouer le plafonnement de l’ISF
- ou on est dans d’autres cas, eux aussi très spécifiques et peu courants.

Il vaut mieux en effet sortir le cash de la société (via rémunération ou dividende) et investir ensuite dans le cadre de son patrimoine personnel.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech