Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Sondage 

Où résidez-vous actuellement ?


France

62% - 82
Europe (hors France)

17% - 23
Asie

12% - 16
Amerique du Nord

1% - 2
Amerique du sud et amérique centrale

0% - 1
Australie

0% - 1
Afrique

4% - 6
Nombre de votants : 141

#1 25/01/2012 14h53 → Le salon des expatriés heureux : où résidez-vous ? Votre banque ?

Membre
Réputation :   

Bonjour a tous, et bienvenue dans le salon des expatries heureux.

Je n’ai pas vu de sujet dedie aux expatries et a leurs patrimoines.
J’ai bien conscience que chaque situation est particuliere (selon le pays, la situation financiere, etc),
mais peut-etre y a t’il suffisamment de points communs pour qu’un tel sujet soit utile au plus grand nombre.

En ce qui me concerne, je vis au Japon depuis plusieurs annees.

J’ouvre le bal des questions:
- quelle(s) banque(s) utilisez-vous ? Quels sont les avantages / inconvenients ?
- de quels avantages fiscaux beneficiez-vous en tant qu’investisseurs expatries ?

-Orion

Dernière modification par Orion213 (29/01/2012 11h34)

Hors ligne

 

#2 25/01/2012 15h24 → Le salon des expatriés heureux : où résidez-vous ? Votre banque ?

Membre
Réputation :   66 

Très bonne initiative que ce sujet.

Je suis en Afrique du Sud depuis bientôt 7 mois et devrais à priori d’ici quelques mois déménager en Chine (pour six mois).

Je ne me suis pas penché sur la fiscalité pour un si court laps de temps et je paie beaucoup beaucoup d’impôts en conséquence (la fiscalité est plus forte qu’en France).

En revanche, j’ai un compte ABSA (filiale sud-africaine de Barclays) qui peut ensuite fonctionner dans n’importe quelle Barclays dans le monde (une sorte de HSBC Premier en fait). Sinon j’ai conservé mes banques en France (Boursorama et SG).

Je n’ai pas investi dans le pays en raison du strict contrôle des changes et de la potentielle instabilité future (l’ANC a la mainmise sur le pouvoir et l’économie et certaines factions qui ont beaucoup l’influence sur les classes les plus basses sont bien parties pour totalement détruire l’économie) sans compter les inégalités économiques incroyables et le problème racial qui est loin d’être un dossier clos malgré la fin de l’apartheid qui renforcent le risque de troubles. Ca ne me rassure donc pas vraiment pour investir localement à long terme.

Hors ligne

 

#3 26/01/2012 01h10 → Le salon des expatriés heureux : où résidez-vous ? Votre banque ?

Membre
Réputation :   

Bonjour Ratpack,

Je serais tres interesse par votre avis (positif ou negatif) sur Barclays. Utilisez-vous Barclays Premier ?

En ce qui concerne le Japon, voici les points qui me paraissent pertinents:
+ la capacite japonaise de resilience et de sacrifice pour le bien commun
- un parfum de declinisme et de repli sur soi persistant
- l’instabilite politique et l’immobilisme qui en decoule

Dans les mois qui viennent, je compte commencer a investir sur le long terme au Japon.
Je rajouterai des details sur la fiscalite des que j’en saurai plus.

Hors ligne

 

#4 26/01/2012 09h27 → Le salon des expatriés heureux : où résidez-vous ? Votre banque ?

Membre
Réputation :   66 

Barclays n’a qu’une participation majoritaire dans ABSA mais les deux marques restent différentes avec des produits et des solutions différentes.

Pour le moment j’ai une sorte d’équivalent du Premier chez Barclays (solution Platinum) qui offre pas mal d’avantages en complément du compte et de la carte mais pour les produits typiquement Barclays Premier je ne pourrai vous dire que lorsque je changerai de pays et passerai d’un compte ABSA à un compte Barclays ce qui d’après mon conseiller est très simple à faire.

Le service est chez ABSA ainsi que les conseillers sont très rapides et compétents, beaucoup plus que ce que j’ai vu en France à la SG ou chez Boursorama mais c’est peut-être un biais car les clients Platinum ont des conseillers spéciaux, je ne connais donc pas la compétence du conseiller de clientèle de base.

Dernière modification par Ratpack (26/01/2012 09h29)

Hors ligne

 

#5 26/01/2012 11h04 → Le salon des expatriés heureux : où résidez-vous ? Votre banque ?

Membre
Réputation :   33 

Orion213 a écrit :

J’ouvre le bal des questions:
- quelle(s) banque(s) utilisez-vous ? En particulier, que pensez-vous d’HSBC ?
- de quels avantages fiscaux beneficiez-vous en tant qu’investisseurs expatries ?

J’utilise les banques les moins chères. Par exemple, j’ai un compte postal en France depuis 1988.

J’habite en Suisse, dans le canton de Genève. Ce n’est pas pour raison fiscale :
- La fiscalité sur les revenus du travail est identique à celle de la France.
- La TVA est plus faible avec un taux de 8%. Mais le coût de la vie est beaucoup plus élevé, de l’ordre de 40%.
- Les taxes diverses sont très lourdes : automobiles, santé, assurances, etc. Il existe tout un tas de prélèvements obligatoires qui sont en fait des impôts.
- L’impôt sur la fortune est beaucoup plus sévère qu’en France : tout patrimoine au dessus de 41 000 EUR est taxé (contre 1.3 million EUR en France) ; le taux d’imposition est limité à 0.5% en France alors qu’il monte jusqu’à 4.5% à Genève pour la partie dépassant 1.3 million EUR. Or, les taux d’intérêt sont beaucoup plus faible en Suisse qu’en France (par exemple, les obligations d’Etat à 10 ans rapportent du 0.8% contre 3.1% pour les OAT). Aussi, la première tranche de l’impôt sur la fortune suisse est-elle de 1.75%.

Pour que les choses soient plus parlantes, voici un exemple concret à destination des gentlemen rentiers. Si vous avez un patrimoine de 2 millions EUR et que vous le placez en obligations d’Etat, vous allez :
- toucher 16 000 EUR d’intérêts bruts en Suisse contre 62 000 EUR en France
- payer 5 600 EUR d’impôt sur les intérêts en Suisse (35%) contre 23 250 EUR en France (24%+13.5% de prélèvements sociaux)
- payer plus de 30 500 EUR d’impôt sur la fortune en Suisse (soit un taux effectif de 1.53%) contre 1 750 EUR en France (soit un taux effectif de 0.09%)
Donc, en Suisse, posséder 2 millions EUR vous COUTE plus de 20 100 EUR par an alors que cela vous RAPPORTE  37 000 EUR en France. Bref, le taux réel après inflation est de -1.7% en Suisse (inflation à 0.7%) contre -0.9% en France (inflation à 2.5%).

En Suisse, le seul point positif pour un contribuable est l’absence d’impôt sur les plus-values et sur les intérêts étrangers (les intérêts suisses sont taxés à 35%).

A moins d’avoir plusieurs dizaines de millions d’euros et de négocier un forfait fiscal avec l’administration suisse avant de venir s’intaller, il n’y a pas d’avantage fiscal à s’expatrier en Suisse, en tout cas sur le canton de Genève. En effet, la fiscalité est cantonale et donc change d’un canton à l’autre.

Bref, vivre à Genève est fort agréable : on y jouit d’une qualité de vie comme nulle part ailleurs. Enfin, cela dépend de la personalité de chacun, bien sûr. Et surtout, cela a un coût quasi prohibitif.

Ajout des prélèvements sociaux pour la France

Dernière modification par Candide (26/01/2012 11h30)

Hors ligne

 

#6 26/01/2012 11h15 → Le salon des expatriés heureux : où résidez-vous ? Votre banque ?

Membre
Réputation :   

Pour avoir un peu travaillé en Suisse, je pense que je ne me suis jamais autant ennuyé dans un pays… Il faut aussi aimer les températures basses et je n’étais pas fan de montagnes. Les Suisses ne sont pas particulièrement amicaux avec les Français vu comme de la main d’oeuvre bon marché, à la limite il vaut mieux être Portugais ou Espagnol (ils sont appréciés pour leur côté travailleur et joyeux, plus grosse communauté installée).
Le coût de la vie, le respect jusqu’à l’absurde des règles, la délation, un climat pas tropical pour un sou, voilà ma vision personnelle de la Suisse smile.

Dernière modification par jaidelachance (26/01/2012 11h17)

Hors ligne

 

#7 26/01/2012 12h45 → Le salon des expatriés heureux : où résidez-vous ? Votre banque ?

Membre
Réputation :   29 

Juste une réflexion au sujet de ce que tu dis sur la mentalité des suisses face aux français : j’ai tendance à penser qu’il s’agit là d’un phénomène naturel que l’on rencontre dès que l’on trouve une main d’oeuvre immigrée d’un grand nombre venant d’un pays en particulier. Les exemples sont légions :

- même phénomène que ce que tu décris, mais au Luxembourg ou au Québec (surtout à Montréal où 80 % des français y émigrant choisissent de s’y installer)
- USA Vs mexicains
- en France : maghrébins
etc

Même s’il s’agit de cas isolés d’autochnones faisant ressentir cette hostilité, l’immigré le ressentira au quotidien, avec une pénibilité croissante face à l’accumulation d’hostilité. Certains s’y accomodent mieux que d’autres, selon les personnalités, mais être expatrié pour le travail, cela ne convient pas à tout le monde.

Dernière modification par Myrtilles (26/01/2012 12h54)

Hors ligne

 

#8 26/01/2012 12h52 → Le salon des expatriés heureux : où résidez-vous ? Votre banque ?

Membre
Réputation :   

Myrtilles a écrit :

Juste une réflexion au sujet de ce que tu dis sur la mentalité des suisses face aux français : j’ai tendance à penser qu’il s’agit là d’un phénomène naturel que l’on rencontre dès que l’on trouve une main d’oeuvre immigrée d’un grand nombre venant d’un pays en particulier. Les exemples sont légions :

- même phénomène que ce que tu décris, mais au Luxembourg ou au Québec (surtout à Montréal où 80 % des français y émigrants choisissent de s’y installer)
- USA Vs mexicains
- en France : maghrébins
etc

Même s’il s’agit de cas isolés d’autochnones faisant ressentir cette hostilité, l’immigré le ressentira au quotidien, avec une pénibilité croissante face à l’accumulation d’hostilité. Certains s’y accomodent mieux que d’autres, selon les personnalités, mais être expatrié pour le travail, cela ne convient pas à tout le monde.

Oui, je suis d’accord.
Toutefois ce ressentiment est plus fort envers les Français qu’envers les Portugais.
Les Français sont perçus comme arrogants et donneurs de leçons, les Portugais comme humbles, travailleurs et polis.

Hors ligne

 

#9 26/01/2012 12h59 → Le salon des expatriés heureux : où résidez-vous ? Votre banque ?

Membre
Réputation :   29 

Il n’y a pas autant de portugais (je parle de portugais nés au Portugal, pas nés en Suisse et issus d’ancêtres immigrants) en Suisse que de Français, nombreux en raison des frontaliers. Et je te dis, c’est exactement le même phénomène au Luxembourg.

C’est vrai qu’on reproche certains trais de caractères plus typiquement français, et c’est encore bien pire au Québec à cause d’une mentalité vraiment très différente qu’en France (c’est moins le cas avec les pays frontaliers où l’on retrouve certaines similitudes).

Hors ligne

 

#10 26/01/2012 13h31 → Le salon des expatriés heureux : où résidez-vous ? Votre banque ?

Membre
Réputation :   33 

Myrtilles a écrit :

c’est encore bien pire au Québec à cause d’une mentalité vraiment très différente qu’en France

Très intéressant. Pourriez-vous développer s’il vous plaît ?

Hors ligne

 

#11 26/01/2012 14h14 → Le salon des expatriés heureux : où résidez-vous ? Votre banque ?

Membre
Réputation :   29 

Candide, le sujet est vaste, les impressions différentes car liées aux différentes personnalités des individus. Mais certains éléments reviennent systématiquement, si vous voulez devenir imbattable sur le sujet, fréquentez LE forum francophone des expatriés au Canada qui est www.immigrer.com (par contre ne comptez pas apprendre grand chose sur la finance locale là bas, ce n’est pas faute d’avoir tenté plusieurs fois de lancer des sujets de discussion dans le forum qui y est dédié !)

En gros, selon ce que j’ai pu comprendre, le québécois fera en sorte de ne jamais faire de vagues, d’être toujours aimable et souriant même lorsqu’on abuse de lui. Le français se rebellera face à une situation qu’il jugera anormale, ce qui provoquera l’incompréhension et l’hostilité des québécois face à cette réaction qu’ils n’ont jamais eux-mêmes. Les français ont la réputation de faire des histoires, d’être râleurs. C’est un résumé très simplifié qui, peut-être, te donnera une idée.

Dernière modification par Myrtilles (26/01/2012 14h19)

Hors ligne

 

#12 26/01/2012 14h19 → Le salon des expatriés heureux : où résidez-vous ? Votre banque ?

Membre
Réputation :   12 

Au Québec, nous sommes les "maudits français", c’est littéralement l’expression qu’ils utilisent :-)

J’ai vécu plus de 12 mois à Montréal. C’est une chouette ville ! Très vivante, pas trop grosse, très culturelle, bohème, pas très chère …

Hors ligne

 

#13 26/01/2012 14h25 → Le salon des expatriés heureux : où résidez-vous ? Votre banque ?

Membre
Réputation :   29 

Tout à fait, Pug, terme qui est d’ailleurs bien parlant !

Par contre certains débats sur le coût de la vie à Montréal, sont assez unanimes : les coûts de la vie sont à peu près équivalents (immobilier moins cher qu’à Paris (pas dur) mais beaucoup plus cher qu’en province), à comparer à la situation que l’on avait avant, et celle que l’on a en arrivant (salaire, immobilier…). Sans parler des tas d’inconvénients et différences locales (parfois piètre qualité de confection et absence de normes de construction de l’immobilier) entraînant certaines dérives.

Hors ligne

 

#14 29/01/2012 11h41 → Le salon des expatriés heureux : où résidez-vous ? Votre banque ?

Membre
Réputation :   

Question aux expatries heureux: modifiez-vous votre proportion d’actifs en France vs a l’etranger en fonction des alternances politiques ?

(Toute ressemblance l’actualite politique francaise ne serait pas fortuite…)

Hors ligne

 

#15 29/01/2012 12h41 → Le salon des expatriés heureux : où résidez-vous ? Votre banque ?

Membre
Réputation :   12 

Myrtilles a écrit :

Tout à fait, Pug, terme qui est d’ailleurs bien parlant !

Par contre certains débats sur le coût de la vie à Montréal, sont assez unanimes : les coûts de la vie sont à peu près équivalents (immobilier moins cher qu’à Paris (pas dur) mais beaucoup plus cher qu’en province), à comparer à la situation que l’on avait avant, et celle que l’on a en arrivant (salaire, immobilier…). Sans parler des tas d’inconvénients et différences locales (parfois piètre qualité de confection et absence de normes de construction de l’immobilier) entraînant certaines dérives.

Oui mais en même temps les salaires sont les mêmes qu’à Paris, voire mieux.
En tout cas dans mon métier.
Alors qu’en province en France, c’est bien plus galère (je parle toujours de mon secteur).
Bref, en pouvoir d’achat, j’ai senti une très nette différence entre Paris et Montréal.

Pour la qualité des constructions, on est bien d’accord. Je me rappelle d’ailleurs de sacrés polémiques à ce sujet à Montréal ! corruptions, ponts à la limite de l’écroulement
J’avoue on est plus sérieux en France dans ce domaine…

Hors ligne

 

#16 29/01/2012 13h36 → Le salon des expatriés heureux : où résidez-vous ? Votre banque ?

Membre
Réputation :   33 

Orion213 a écrit :

Question aux expatries heureux: modifiez-vous votre proportion d’actifs en France vs a l’etranger en fonction des alternances politiques ?

(Toute ressemblance l’actualite politique francaise ne serait pas fortuite…)

Non.

Mon souci avec la France n’est pas sa couleur politique mais le manque de stabilité de sa loi de finance : la fiscalité des actifs financiers peut radicalement changer d’une année sur l’autre. C’est une des raisons qui explique mon absence d’allocation dans les classes d’actif que sont l’immobilier et les obligations (assurance vie en particulier), en France. roll

Hors ligne

 

#17 29/01/2012 14h06 → Le salon des expatriés heureux : où résidez-vous ? Votre banque ?

Membre
Réputation :   

Candide a écrit :

C’est une des raisons qui explique mon absence d’allocation dans les classes d’actif que sont l’immobilier et les obligations (assurance vie en particulier), en France. roll

Vous semblez sous-entendre que la taxation des actions est stable en France.
Pourtant il me semble que cette taxation peut evoluer en 2012…

Francois Hollande a écrit :

Les revenus du capital seront imposés comme ceux du travail.

Dernière modification par Orion213 (29/01/2012 14h07)

Hors ligne

 

#18 29/01/2012 16h04 → Le salon des expatriés heureux : où résidez-vous ? Votre banque ?

Membre
Réputation :   29 

pug a écrit :

Pour la qualité des constructions, on est bien d’accord. Je me rappelle d’ailleurs de sacrés polémiques à ce sujet à Montréal ! corruptions, ponts à la limite de l’écroulement
J’avoue on est plus sérieux en France dans ce domaine…

Tout à fait (ton deuxième paragraphe), j’ai déjà lu des polémiques à ce sujet. Bref autre pays, autres problèmes !

C’est vrai que les salaires de Montréal sont plus élevés que ceux de Paris, j’avais vu également un comparatif.
Mais :
1- la différence n’était pas très élevée
2- Etre de la nationalité du pays permet systématiquement d’avoir une meilleure situation qu’un étranger (les étrangers étant moins payés de manière générale même si les années sur le sol effacent progressivement ces différences)
3- Cela dépend des secteurs d’activité (comme tu l’indiques). Il faut voir aussi la qualité de vie au travail. Pour moi, qui suis infirmière, je suis mieux payée à Paris, et les conditions de travail du métier sur place sont mauvaises.

Dernière modification par Myrtilles (29/01/2012 16h06)

Hors ligne

 

#19 06/02/2012 13h42 → Le salon des expatriés heureux : où résidez-vous ? Votre banque ?

Membre
Réputation :   

Au secours, la gauche revient !
Ces Français fortunés tentés par l’exil à l’approche de la présidentielle

Les gens s’installent à Londres et mettent leur patrimoine au Luxembourg ou en Suisse. Ils échappent ainsi à toute l’imposition sur les revenus ou les plus-values"

Hors ligne

 

#20 12/02/2012 18h24 → Le salon des expatriés heureux : où résidez-vous ? Votre banque ?

Membre
Réputation :   28 

J’effectue des missions de moyen terme (1 à 2 ans) sur des chantier à l’étranger (Sénégal, Maroc …).

Pour l’heure j’utilise encore des banques françaises. Au début, j’utilisais ma banque historique (Caisse Epargne), puis j’ai ouvert un compte chez HSBC (bon réseau à l’internationnal et frais de retrait gratuits au Sénégal). Ensuite, j’ai ouvert un compte chez un courtier en ligne (Binck) pour gérer mon PEA & CTO.

Lors de mes missions, j’ai rencontré des expatriés qui avaient transférés leurs placement dans les zone plus clémentes fiscalement (Andorre, Suisse). Je ne me suis pas encore vraiment intéressé au sujet, mais la question  mérite d’être posée.

D’après ce qu’il m’avait dit, les banques en Andorre pouvaient proposer des placement sur livrets avec des rendements annuels de 10%. Je ne sais pas si ces performances et le capital initial sont garantis et si ces performances sont brutes ou nette de frais et imposition.
Apparemment, la plupart des forains français placeraient leurs économies dans de telles banques.

Pour ma part, sans avoir des information précises sur le sujet, je me méfie des rendement garanti élevé sans aucun risque (ça sent la pyramide de Ponzi), mais je pense quand même que l’on peut obtenir de meilleurs rendement dans de telles zones ou la fiscalité est plus "légère".

Est-ce que certains d’entre vous auraient des informations sur ces "Paradis fiscaux" ?

Hors ligne

 

#21 12/02/2012 19h35 → Le salon des expatriés heureux : où résidez-vous ? Votre banque ?

Membre
Réputation :   17 

Bonjour,

Je suis non-résident en Suisse, et je ne m en plains pas  - Je rejoins en tous points l intervention de Candide :Contrairement à une idée véhiculée par l idée qu on se fait des  bénéficiaires de forfaits fiscaux , la Suisse n est pas du tout un paradis fiscal pour ceux qui y habitent :
Dans les coûts élevés que Candide a mentionnés , il n a pas insisté sur les coûts de la santé : or ils sont exorbitants , les assurances maladie sont privées , et chaque membre d une famille doit payer des cotisations individuelles - Il y a une assurance de base  a un prix raisonnable  , mais avec une assurance complémentaire , je paie pour deux (avec ma femme ) CHF 12.000.- (douze mille et 5000 CHF de franchise  à notre  charge , pour diminuer le montant de nos primes  et 10 % sur tous nos frais médicaux , ne  sont pas remboursés  les frais dentaires etc. En Valais la déduction fiscale possible pour ces primes est de chf 2500.- alors qu à la base celà  nous a coûté 17.000.- CHF
Alors quand j entends qu une participation d un euro provoque presque une insurrection …

Ce qui justifie la vie en  Suisse ,  c est la qualité de vie ,  la fiabilité des transports , la  stabilité politique et fiscale : on ne la remet pas en question à tous bouts de champ …
On rabat  en ce moment les oreilles dans les gazettes Françaises  le sujet de  la fuite des Gens  Fortunes en Suisse  pour bénéficier de forfaits fiscaux -
Mais il vous faut savoir que pour obtenir un titre de séjour,  vous devrez avoir recours  à grands frais   à  un avocat spécialisé : En Suisse votre forfait sera imposé sur votre train de vie .
Le fisc français pourrait contester que vous ne résidez pas 181 jours par année à GSTAAD par exemple , l Administration Suisse pourra vérifier  vos bonnes dispositions pour apprendre avec vos enfants le Schwitzertusch , vous ne devez pas avoir de revenus  en Suisse donc  si vous donnez un concert  vous devrez verser l intégralité de la recette  à une oeuvre charitable .
Paradis fiscal : L administration fiscale est cantonale , plusieurs cantons  ont déjà supprimé les forfaits fiscaux d autres s apprêtent à le faire :
Le secret bancaire est tous les jours un peu plus mis à mal . En ce moment  l IRS américaine fait payer des amendes colossales aux banques Suisses  , il est probable que l Union Européenne en prenne le chemin - La Suisse cherche plutôt  maintenant son salut auprès des pays émergents , les nouveaux Touristes qui ne sont pas rebutés par le coût de la vie viennent plutôt du Golfe , de Russie ,  de Chine ( c est le sort des travailleurs qui est à plaindre …mais pas des dirigeants ) Bien amicalement

Hors ligne

 

#22 13/02/2012 03h09 → Le salon des expatriés heureux : où résidez-vous ? Votre banque ?

Modérateur
Réputation :   1084 

@mamco,   Ce que vous écrivez semble confirmer le fait que la multitude d’entrepreneurs voulant s’exiler en Suisse en ce moment tient plus de la légende urbaine que de la réalité tangible. Enfin, il est peut-être vrai que pas mal se renseignent, mais quand on leur décrit la situation et les implications, peu doivent franchir le pas. Il n’est guère surprenant que le fameux "bouclier fiscal" n’ait pas fait revenir grand monde…. quand on réalise les réelles motivations qu’il peut y avoir à aller résider ailleurs fiscalement (et réellement).


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#23 16/02/2012 10h41 → Le salon des expatriés heureux : où résidez-vous ? Votre banque ?

Membre
Réputation :   17 

Expatrié : et ISF:
Bien que non résident en France , il vous faut savoir que vous pouvez être soumis à l ISF :
L ISF est un dépôt déclaratif :
Sauf erreur la taxation est ainsi calculée : Il est fait l addition de TOUS vos actifs  y inclus  ceux situés à l Etranger - … L échange d information entre fiscs de différents pays a une fâcheuse tendance à se développer … Si votre fortune  totale dépasse le seuil de l exonération  française ,  vous serez imposé  sauf erreur à l IRS sur la partie de vos biens situés en France :
Je ne suis pas affirmatif sur  la base du taux qui est appliqué , il me semble que c est celui qui serait retenu , si tous vos actifs étaient tous  localisés en France
Logement , parts Scpi , + autres actifs dont il est prévu par convention bilatérale qu un certain type   d actifs  peut aussi être imposable en France : assez généralement le capital  Assurances Vie -
Faites l addition , vous pouvez avoir des surprises :
Je vous aurais prévenu :

Hors ligne

 

#24 16/02/2012 22h28 → Le salon des expatriés heureux : où résidez-vous ? Votre banque ?

Membre
Réputation :   14 

Une précision concernant l’ISF des non-résidents :
Si les particuliers fiscalement domiciliés en France sont assujetties à l’ISF sur l’ensemble de leurs biens, les non résidents ou expatriés ne sont imposables qu’à raison des biens situés en France.

Cependant, de nombreuses exceptions sont prévues pour les non résidents. En effet, pour éviter la fuite de capitaux et favoriser l’investissement sur le territoire, les non résidents ne sont pas imposables à l’ISF sur les placements financiers et les revenus qui relèvent des revenus de capitaux mobiliers : Assurance-vie, contrat de capitalisation, obligations, actions, comptes courants, dépôt à terme…

Compte tenu des exonérations, les principaux biens faisant l’objet d’une imposition ISF en France sont bien souvent les biens immobiliers, les parts ou actions de sociétés à prépondérance immobilière (+50% de l’actif constitué d’immeuble), les biens meubles corporels qui possèdent une assiette matérielle en France et les créances sur des débiteurs français.

L’imposition de cet actif s’effectue sous réserve des dispositions prévues par la convention fiscale internationale reliant les deux pays, si celle-ci fait expressément référence à l’ISF. A ce jour, 53 pays ont signé une convention fiscale traitant de l’ISF avec la France.

Mamco, avez-vous un intérêt particulier à conserver en France des biens qui vous rendent imposable à l’ISF (immobilier non délocalisable , …) ?

Hors ligne

 

#25 17/02/2012 00h07 → Le salon des expatriés heureux : où résidez-vous ? Votre banque ?

Membre
Réputation :   17 

@dom67   Bonsoir,
Je me suis mal exprimé et c est votre intervention qui est beaucoup plus  exacte 

Swx a écrit :

Je suis un mauvais citoyen et j ai écrêté  ce qu il fallait pour ne pas atteindre le seuil ISF -

Ce propos était  faux  hélas :

Pour l ISF ce montant est  atteint sans être riche , au sens français  : si vous vivez dans un pays au coût de la vie exorbitant , en vivant convenablement  mais sans goûts de luxe  ,
en ayant acheté ma résidence principale  et grâce à deux salaires  disposer de quelques économies et d une assurance vie NON souscrite en France ,  on atteint ce montant

Quand on nous dit que le revenu du capital va être autant imposé que celui du travail, j ai   impression qu on enfonce une porte ouverte , parce que il me semble que  c est déjà souvent le cas :
Par contre épousseter des niches tant au niveau du revenu que du travail  pourrait rendre l air plus respirable .

Pour répondre à votre question :
L intérêt de conserver un bien en France =  dans notre cas = aucun
Mais  reste ce fameux tas de broussailles estimé  à 30 Euros en co-indivision avec une vingtaine
d autres  indivis -
Et davantage s ils sont eux-même décédés depuis et  ont transmis le flambeau à une kyrielle
d enfants -que je ne connais pas  non plus -
Nul n est obligé de rester dans une Indivision :
On peut renoncer à une  part d indivision  pendant un laps de temps déterminé par la loi - Délai que j ai dépassé, vu que je ne savais même pas que j étais un heureux propriétaire foncier
Dans la bande des heureux copropriétaires , j en connais tout de même un qui est Notaire , et qui en attendant mieux nous avance la taxe foncière
Vivement qu on allonge la piste de l Aeroport pour être débarrassé  du problème , mais il  faut de la patience Il y a une vague d oppositions -

Dernière modification par Swx (03/08/2012 13h20)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech