Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 03/10/2010 18h20 → SCPI Scellier = SCPI Méhaignerie 25 ans plus tard ?

Administrateur
Réputation :   1307 

Sur une discussion sur Boursorama, un intervenant dit que les SCPI Scelliers rappellent les SCPI Méhaignerie d’il y a 20 ans (que je ne connaissais pas vu que j’avais 7 ans à l’époque !).

Quelques recherches plus loin (http://www.action-defiscalisation-immob … gnerie.htm) :

- La loi Méhaignerie date de 1986.
- 10% de réduction sur l’achat d’une bien neuf
- Il y avait aussi du Méhaignerie "intermédiaire" avec plafonnement du loyer, et dans ce cas la réduction était de 15%

Sur ce rappel d’Immobail (http://www.immobail.com/informations/lo … x-299.html), on voit déjà à l’époque que les défiscalisations corrompait totalement le marché naturel :

Globalement, le dispositif de réduction d’impôt mis en place en 1985 a permis la construction, dans ses meilleures années, de 25 000 logements financés par des investisseurs privés. En revanche, il a été considéré que l’offre nouvelle, favorisée par le dispositif Méhaignerie, tendait à se déconnecter des besoins en logement. En effet, le plafond des investissements incitait les investisseurs à ne pas le dépasser, ce qui s’est généralement fait par le choix de biens de petite surface, ne répondant pas pleinement aux besoins des locataires. Les dispositifs Méhaignerie et Quilès-Méhaignerie ont essentiellement conduit à la création de petites surfaces. Plus de 80 % des constructions ont porté sur la création de studios et de T2, saturant à l’époque ces marchés dans de nombreuses villes de province.

L’année 1991 a connu la fin de cycle ascendant de l’immobilier et un retournement de tendance. La situation a conduit les pouvoirs publics à tenter d’infléchir les tendances conjoncturelles et ces dispositifs ont été supprimés le 31 décembre 1997, en faveur de la création du dispositif Périssol.

24 ans plus tard, on a le Scellier. 25 ans de défiscalisation en tout genre et toujours autant de pb de logements. :-) On ne change pas une formule qui perd. :-)

Du coup j’ai cherché la performance des SCPI Méhaignerie, qui on du souffrir la crise immobilière de 1990 (que pourraient bien souffrir aussi les SCPI Scellier).

Mais là j’ai eu du mal à trouver des infos. Un article de 1994 de l’Express (http://www.lexpress.fr/informations/les … 97819.html) :

Les sociétés civiles de placement immobilier souffrent de la crise. Seuls les locaux d’habitation restent porteurs d’espoir.

De façon amusante, dans cet article, on retrouve Guy Marty, déjà optimiste à l’époque pour défendre les SCPI :

Guy Marty, directeur de l’Institut de l’épargne immobilière et foncière (IEIF), se veut, sur ce point, rassurant. «A la fin de 1993, le montant des parts en attente d’être revendues était de 1,5 milliard de francs, soit 1,6% de la capitalisation totale des SCPI. D’autres formes d’investissement immobilier sont beaucoup plus touchées.»

Sur les SCPI Méhaignerie, sur le site de Amundi (http://www.amundi-immobilier.com/home_prod_crca), on peut voir que leur SCPI Méhaignerie de 1992 est toujours en liquidation depuis 2004 (ça commence à faire long !!!).

On peut aussi lire sur le rapport :

Le taux d’occupation financier, qui exprime le rapport entre le montant des loyers facturés et le total des loyers qui seraient facturés si l’ensemble du patrimoine était loué, n’est plus significatif et n’est donc plus calculé. En effet, les appartements vacants ne sont plus reloués et les congés vente sont delivrés en fin de bail dans le but de favoriser la vente.

Ce serait sympa d’avoir le TRI sur 20 ans des premiers porteurs de parts de ces SCPI fiscales. Il auront connu un cycle immobilier complet.

Je ne m’étais jamais intéressé à "l’histoire" de la défiscalisation. Manifestement, comme sur d’autres thématiques, ça a tendance à se répéter.

Je me souviens avoir été bluffé en lisant Mémoire d’un spéculateur, publié en 1923. On peut le lire 90 ans après (!!!), il n’a pas pris une ride. Ça relativise bcp bcp de choses sur notre société, ses valeurs, la cupidité, etc.

Hors ligne

 

#2 21/10/2010 08h46 → SCPI Scellier = SCPI Méhaignerie 25 ans plus tard ?

Administrateur
Réputation :   1307 

Je copie-colle ce message de m.Alban1, un peu dans la lignée de ce topic :

Boursorama, Votre partenaire pour investir

Qui va payer les plus-values ?
Auj. à 08:27

C’est de notoriété publique en tout cas dans le milieu de la SCPI que des gérants font traîner les liquidations de SCPI : Rénomur, Immohabitat, Euro-investipierre, Rocher Finance 3, Valeur Pierre Patrimoine…
A partir du premier janvier il faudra payer les plus-values : 12.10 % au minimum. Alors que pour l’instant c’est exonéré (tout au moins pour les SCPI précitées).
Comme les gérants ont fait trainer et donc ont touché plus d’honoraires je m’attends donc à ce qu’ils prennent en charge le paiement des plus-values. Ce serait la moindre des choses…
Une bonne nouvelle tout de même dans Valeur Pierre Patrimoine il n’y aura pas de plus-values car la valeur de marché est très en dessous de la valeur d’achat de cette magnifique SCPI de plus-value.
Comme quoi il y a quand même de bonnes nouvelles !!!!

Valeur Pierre Patrimoine => 1988 et 1991. Ca fait long !

En cherchant je suis tombé sur cet ancien article (1997) :
Actualité économique - L’Express L’Expansion

Sur les 160 immeubles acquis par les six SCPI Valeur Pierre et par la SCPI Valeur Pierre Patrimoine, une quinzaine l’ont été auprès des promoteurs du Groupe Paribas : la Cogedim et la Sinvim. Interrogé par L’Expansion, Antin Gérance refuse d’en donner la liste exhaustive. Et affirme que « les achats à des promoteurs dans la mouvance du groupe n’ont représenté qu’une faible part des acquisitions, et, en tout état de cause, inférieure à leur part de marché ». Même refus au Crédit agricole, où la société de gestion Uniger refuse de donner la liste des immeubles achetés à Unifica, une autre filiale du Crédit agricole. Pourtant, d’autres gérants de SCPI, comme Ciloger (Groupe Caisse des dépôts), se sont toujours interdit d’acheter des immeubles aux promoteurs de leur groupe.

Je ne connaissais pas cette pratique. :-)

Hors ligne

 

#3 21/10/2010 19h13 → SCPI Scellier = SCPI Méhaignerie 25 ans plus tard ?

Membre
Réputation :   143 

La dernière pratique a été assez répandue par les SCPI des banques et assurances juste après la crise de 90-91… Les particuliers ont été sacrifiés pour les banques.

On peut se demander ce qui se passe actuellement sur les SCPI des banques avec la bulle actuelle.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech