Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 11/01/2012 12h21 → Quotient familial ou crédit d'impôt : votre avis ?

Membre
Réputation :   44 

Derival a écrit :

Utopique ? Je crois que cela se passe déjà comme cela sous notre nez, de l’autre côté de l’Atlantique …

tout a fait d’accord, d’ailleurs a l’exception de l’europe, ca se passe comme ca dans le monde entier
ici au moyen orient, il est assez fascinant de voir le nombre de nationalites qui se bousculent pour venir travailler et profiter d’un developpement fulgurant.. la societe qui en ressort est tres agreable, meme s’il est vrai que les locaux (peu nombreux) ont toujours eu une tradition d’accueil

la politique familiale avait son sens a l’heure de l’etat providence, on y troquait le developpement que vous indiquez par l’intervention publique. Combien de temps cela va durer? pour mes enfants, j’espere le moins possible.

Hors ligne

 

#27 11/01/2012 13h40 → Quotient familial ou crédit d'impôt : votre avis ?

Membre
Réputation :   10 

Un article à lire si vous voulez mieux comprendre le sujet complexe :

http://avocats.fr/space/paul.duvaux/con … F455F06387

Hors ligne

 

#28 11/01/2012 14h43 → Quotient familial ou crédit d'impôt : votre avis ?

Membre
Réputation :   

Excellent article qui résume l’esprit dans lequel le QF s’est construit.

Alfred Sauvy a écrit :

« la progressivité du taux se justifie parce que le superflu peut, par définition même, être réduit dans une proportion plus forte que le nécessaire… Un célibataire qui gagne 150 000 F par an a un niveau de vie supérieur à un père de 4 enfants ayant le même revenu. Les imposer également serait frapper également la partie de plaisir du premier et la viande, voire le pain du second. »

Effectivement, même si au lendemain de la 2e guerre mondiale, une politique nataliste est dans l’esprit de tous et va de soi (ce qui n’est plus le cas aujourd’hui), le but initial est de garder un niveau de vie constant pour des foyers de taille différente.

De plus l’article rappelle bien que la proposition se place dans la volonté plus large de F. Hollande d’appliquer la "révolution fiscale" de T. Piketty, qui prône en effet un impôt individualisé à la source.

Le principe de base est donc tout à fait légitime.
Peut-être existe-t-il alors d’autres moyens que le QF pour garantir cette égalité ? A vos claviers !

Hors ligne

 

#29 11/01/2012 15h35 → Quotient familial ou crédit d'impôt : votre avis ?

Membre
Réputation :   85 

Un "crédit d’impôt"….

J’avoue que j’ai beaucoup de mal avec cette notion. Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable ; elle doit être également répartie entre les citoyens, en raison de leurs facultés.

Autant, je comprends bien pourquoi à salaire égal, une personne ayant des enfant à charge donnerait moins qu’une personne seule, autant je ne comprends pas pourquoi on donnerait de l’argent à quelqu’un qui a des enfants, au seul motif qu’il en ait.

Ce n’est pas le rôle de l’impôt.


À la bourse tu as deux choix: t'enrichir lentement ou t'appauvrir rapidement. Benjamin Graham

Hors ligne

 

#30 11/01/2012 15h45 → Quotient familial ou crédit d'impôt : votre avis ?

Membre
Réputation :   29 

BorderLine a écrit :

Déjà, il ne devrait pas y avoir d’alloc pour plus de 3 enfants. L’état n’a pas a subventionner la frénésie copulante de certains (sans aucune mention à une religion ou autre). C’est complètement hallucinant je trouve. Et pourtant, je suis vraiment un humaniste dans le coeur et dans l’âme.

Le paragraphe m’a fait sourire ahah

"copulante" n’est pas le terme approprié. Utiliser le mot "procréative", à la place. Ne nous ôte pas le seul plaisir de l’existence accessible pour tous, pauvres comme riches, que diable !

Dernière modification par Myrtilles (11/01/2012 16h33)

Hors ligne

 

#31 11/01/2012 17h53 → Quotient familial ou crédit d'impôt : votre avis ?

Membre
Réputation :   82 

Cette histoire de natalité est une bombe à retardement.

Alors oui chouette, on a 0.5 ou 1 enfant de plus que les autres. Mais on est loin d’avoir une économie aussi florissante que notre ami intime l’Allemagne. Certains n’aimeraient pas vivre dans un pays de rentier vieillissant, personnellement, vivre parmi un pays ultra peuplé de pauvres cela ne m’enchante encore moins. Allez, faute de pauvre disons de famille subvenant à leur besoin (et ne consommant rien de plus par manque de moyen).

Faire des enfants par patriotisme est aussi censé que le faire par pulsion génétique. Je pense qu’on a dépassé le stade de la reproduction pour la survie de l’espéce. Je ne fais pas un enfant parcequ’il le faut, mais parceque j’aime ma femme (ou autre pour les enfants adoptés), je veux construire quelquechose qui nous survivra, je veux que le meilleur de nous deux soit fusionné en un etc.

Enfin, pour revenir sur la natalité, expliquez moi ce qu’on fera quand la France sera aussi peuplé en densité qu’un Japon ? On met les vaches dans des buildings? On enterre les déchets sous les champs agricole? On boit l’eau de notre urine?

Pousser à la natalité c’est voir à court terme, c’est regarder la pyramide des âge plutôt que l’harmonie du développement d’un pays, c’est fermer les yeux sur l’écologie (au sens large du terme), c’est faire fi des innombrables personnes désirant immigrer, c’est regarder les chiffres générationnels des retraites …pour moi c’est donc industrialiser de l’humain sans certitude qu’il vive mieux.

@Myrtille, je suis d’accord mais le probléme c’est que le terme procréation est tombé dans un sens unique de celui de la procréation assistée. Cela dit, ok pour l’un des seuls plaisirs quasi accessible à tous,.

Une mesure très simple et qui aurait un effet immédiat sur la productivité, arrêter toutes aides au delà de 3 enfants et tout reverser dans la diminution des charges salariales et patronales. Ça embaucherait bien plus. L’aprés guerre, franchement… ça fait quasi 60 ans qu’elle est finie cette guerre lol

Dernière modification par BorderLine (11/01/2012 17h55)

Hors ligne

 

#32 11/01/2012 21h18 → Quotient familial ou crédit d'impôt : votre avis ?

Membre
Réputation :   70 

Quel clivage ! J’avoue ma surprise mais aussi mon soulagement car je suis dans le camp des familles. Ouf, sauvé ! Je n’aurai donc pas à m’associer aux propos superficiels, haineux et vulgaires d’une partie du camp d’en face. Re-ouf me voilà du côté des propos pondérés et réfléchis plutôt que de l’égoïsme et du "court-termisme". Considérant que nous sommes soit face à une attaque de trolls (ce que j’espère), soit face à des gentlemen qui raisonnent comme des grosses caisses, je m’abstiens d’argumenter sur le fond. Certains l’ont d’ailleurs déjà fait de belle manière.

Par contre, certains écrits m’inquiètent. Si la situation générale se dégrade encore, alors le "chacun pour soi" risque de se développer encore plus. La sauvergarde des intérêts personnels (qui me touche également évidemment) pourraient atteindre des proportions inégalées… La violence des propos monter d’un cran.

Je considère que le taux de natalité de la France est une réussite et un atout. Pragmatique, je suis conservateur avec ce qui fonctionne bien et réformateur avec ce qui fonctionne mal.

Un message d’espoir pour finir, le camp des familles est par définition voué à s’agrandir, celui d’en face à s’éteindre. Ouf…

Hors ligne

 

#33 11/01/2012 21h45 → Quotient familial ou crédit d'impôt : votre avis ?

Membre
Réputation :   82 

Il n’y a pas de trolls, ou de guerre. Juste des poins de vue, parfois musclés.

Au sujet de ce qui fonctionne bien, n’ayons pas peur des mots, la France redistribue plus que ce qu’elle n’engrange. Et stopper les aides au delà de trois enfants ( je comprend qu’il puisse y en avoir jusqu’à 3, mais ne le cautionne pas) me paraît juste.

Et avoir un seul enfant, n’a pas vocation à éteindre une famille, je vous rassure wink Si l’on veut pousser le raisonnement jusqu’au bout, moins vous aurez d’enfant, plus le capital patrimonial générationnel s’accroît.

Dernière modification par BorderLine (11/01/2012 21h46)

Hors ligne

 

#34 11/01/2012 21h46 → Quotient familial ou crédit d'impôt : votre avis ?

Membre
Réputation :   19 

BorderLine a écrit :

Enfin, pour revenir sur la natalité, expliquez moi ce qu’on fera quand la France sera aussi peuplé en densité qu’un Japon ? On met les vaches dans des buildings? On enterre les déchets sous les champs agricole? On boit l’eau de notre urine?

Les japonnais mettent ils leurs vaches dans des buildings? Grace au tsunami, on a pu pu voir qu’ils avaient aussi chez eux la campagne et les zones résidentielles; le cas de tokyo est celui des grandes villes!
Ceci étant, meme avec une population vieillissante, le Japon était encore l’an dernier la 2ème économie mondiale!

En ce qui concerne la "multiplication des pauvres", un enfant, ayant des parents pauvres, est il condamné à le rester? Gageons que les riches (ou intelligents), du jour au lendemain n’aient plus d’enfant; ils n’auraient donc aucuns remplaçants sur terre?

Un cerveau reste un cerveau, et quelque soit la richesse, nous sommes fait pour nous compléter: un pour inventer la machine, un autre pour la construire (la machine ne sert à rien sur les plans); et beaucoup de notions essentielles au quotidien ne demandent pas de connaissances particulières.

Pour la fiscalité: une réduction d’impôts grâce à la parentalité, oui, car être parents est un métier, et pas des plus faciles; pour peu qu’on le prenne au sérieux! Grace, ou à cause de celui ci, on a moins de temps que les "privilégiés" célibataires sans enfants, qui peuvent bosser leurs investissements ou avenir.

Pour la question de la fiscalité; celle ci devient un problème lorsqu’elle est une incitation à l’action, comme pour un investissement locatif; mais peu de personnes font des enfants pour la fiscalité (même si cela existe)!

Argent ou pas, les personnes modestes font beaucoup d’enfant, et ce partout sur terre!

Reste à savoir si la question se pose vraiment, l’impact réel sur la fiscalité française, et notre pouvoir face à cela, parce que d’ici peut, il n’est pas exclu que nous arrivions à parler de la fiscalité avantageuse des assistantes maternelles smile.

N’y voyez pas d’attaques, mais lorsque l’on privilégie les sentiments sur la réflexions, les décisions prises sont d’une part temporaires et par là même facilement manipulables.

Je parle au nom des parents, en réponse aux indignés, et en privilégié plus sur le plan émotionnel que fiscal.


Celui qui meurt de honte meurt de faim _ mon blog

Hors ligne

 

#35 11/01/2012 22h05 → Quotient familial ou crédit d'impôt : votre avis ?

Membre
Réputation :   36 

Dendy a écrit :

Pour la fiscalité: une réduction d’impôts grâce à la parentalité, oui, car être parents est un métier, et pas des plus faciles; pour peu qu’on le prenne au sérieux! Grace, ou à cause de celui ci, on a moins de temps que les "privilégiés" célibataires sans enfants, qui peuvent bosser leurs investissements ou avenir.

énorme ! http://smileys.inzenet.org/repository/Rires/lol.gif

Hors ligne

 

#36 11/01/2012 22h11 → Quotient familial ou crédit d'impôt : votre avis ?

Membre
Réputation :   19 

… qu’y a t’il de si drôle? …

J’exagère peut être mais les enfants sont consommateur de temps. Pouvez vous vous expliquer?


Celui qui meurt de honte meurt de faim _ mon blog

Hors ligne

 

#37 11/01/2012 22h40 → Quotient familial ou crédit d'impôt : votre avis ?

Membre
Réputation :   104 

zeb a écrit :

Je suis du même avis que GBL.

La difficulté étant tout de même de mettre un somme en face d’un enfant. Qui en est capable ? Je pense que personne ne s’aventurerait à ce genre de calcul. Il serait brulé en place publique.

Maintenant, on peut discuter QF pour l’invalidité etc … Mais c’est un autre débat.

A+
Zeb

J’ai changé d’avis. Le crédit d’impôt peut se justifier économiquement et fiscalement, pourquoi pas.

Mais cela veut dire que l’on met un prix en face d’un enfant !!!!

J’ai réfléchis, on ne peut pas faire cela, en tous cas, je suis contre.

Si on dit que le crédit d’impot est de 1500 euros par enfant par exemple, cela veut dire que pour avoir un cheque de 1500 euros par an, on fait un enfant.

Cela me dérange. J’ai embrassé mon fils quand il s’est couché ce soir. Je ne peux y voir une somme d’argent, même si on pourrait y trouver des arguments économiques et fiscaux. Finalement, le système du QF fait que c’est plus difficile de materialiser cette fameuse somme, et je trouve finalement que c’est mieux ainsi.

Maintenant, y a t’il une meilleure solution ?

Si elle existe, je ne la connais pas.

A+
Zeb

Hors ligne

 

#38 11/01/2012 22h46 → Quotient familial ou crédit d'impôt : votre avis ?

Membre
Réputation :   82 

christian a écrit :

Dendy a écrit :

Pour la fiscalité: une réduction d’impôts grâce à la parentalité, oui, car être parents est un métier, et pas des plus faciles; pour peu qu’on le prenne au sérieux! Grace, ou à cause de celui ci, on a moins de temps que les "privilégiés" célibataires sans enfants, qui peuvent bosser leurs investissements ou avenir.

énorme ! http://smileys.inzenet.org/repository/Rires/lol.gif

Je plussoie , et sans animosité quelconque envers Dendy. Dire qu’être parent est un métier, et que les célibataires étant privilégiés il faut compenser la dureté de la parentalité,  il fallait oser wink

Dernière modification par BorderLine (11/01/2012 22h50)

Hors ligne

 

#39 11/01/2012 22h50 → Quotient familial ou crédit d'impôt : votre avis ?

Membre
Réputation :   36 

christian a écrit :

Dendy a écrit :

Pour la fiscalité: une réduction d’impôts grâce à la parentalité, oui, car être parents est un métier, et pas des plus faciles; pour peu qu’on le prenne au sérieux! Grace, ou à cause de celui ci, on a moins de temps que les "privilégiés" célibataires sans enfants, qui peuvent bosser leurs investissements ou avenir.

énorme ! http://smileys.inzenet.org/repository/Rires/lol.gif

Dendy a écrit :

… qu’y a t’il de si drôle? …

J’exagère peut être mais les enfants sont consommateur de temps. Pouvez vous vous expliquer?

je trouve qu’il s’agit là de raccourcis réducteurs… s’il suffisait qu’une tâche soit consommatrice de temps pour justifier d’un avantage fiscal… J’ai trois chats et un lapin nain, ça me prend énormément de temps pour m’occuper d’eux, qui dois-je contacter pour faire valoir mes droits ?

Hors ligne

 

#40 11/01/2012 22h52 → Quotient familial ou crédit d'impôt : votre avis ?

Membre
Réputation :   143 

Je pense qu’il faut favoriser les personnes ayant des enfants. Sans aller dans les excès (favoriser les familles à 10)…

Je suppose que les retraités (et les futurs retraités que nous sommes !) sont bien content d’avoir des jeunes actifs pour leur payer les retraites (et pour s’occuper d’eux). Les pays comme l’Allemagne, bien qu’ils soient actuellement dans des situations favorables, ne le seront peut être plus du fait de leur démographie dans 20 ans (ce n’est pas quand la catastrophe est constatée qu’il faut agir, mais bien avant).

Les enfants sont l’avenir. Au lieu d’être égoïste à l’instant présent (réduire ses impôts /faire payer plus d’IRPP à ceux qui ont des enfants à élever), le pays doit investir dans son avenir (et c’est une façon de le faire). Ne pas le faire compromet le notre.

On ne va pas forcer chacun à avoir des enfants pour apporter sa contribution, mais on ne peut pas les pénaliser et il est judicieux de les aider (sans tomber dans les excès toutefois). La France est encore loin de la sur-population…

Hors ligne

 

#41 11/01/2012 22h57 → Quotient familial ou crédit d'impôt : votre avis ?

Membre
Réputation :   104 

BorderLine a écrit :

christian a écrit :

Dendy a écrit :

Pour la fiscalité: une réduction d’impôts grâce à la parentalité, oui, car être parents est un métier, et pas des plus faciles; pour peu qu’on le prenne au sérieux! Grace, ou à cause de celui ci, on a moins de temps que les "privilégiés" célibataires sans enfants, qui peuvent bosser leurs investissements ou avenir.

énorme ! http://smileys.inzenet.org/repository/Rires/lol.gif

Je plussoie , et sans animosité quelconque envers Dendy. Dire qu’être parent est un métier, et que les célibataires étant privilégiés il faut compenser la dureté de la parentalité,  il fallait oser wink

Nous sommes à la limite du sujet, mais être parent est un plaisir, pas un métier en ce qui nous concerne Madame et moi.

Je dit plaisir, mais non, un bonheur.

Quelquefois, je dit à Madame : "Mais avant, comment faisait on pour vivre sans enfant ?".

A+
Zeb

Dernière modification par zeb (11/01/2012 22h57)

Hors ligne

 

#42 11/01/2012 23h00 → Quotient familial ou crédit d'impôt : votre avis ?

Membre
Réputation :   36 

Super_Pognon a écrit :

Je suppose que les retraités (et les futurs retraités que nous sommes !) sont bien content d’avoir des jeunes actifs pour leur payer les retraites

cet argument est à mon sens à relativiser. Les jeunes générations qui arrivent, quand elles ne sont pas au chômage (trop de monde sur le marché peut-être ? http://www.devenir-rentier.fr/img/smilies/wink.png) entrent dans la vie active assez tard, ce qui induit des cotisations au régime des retraites tardifs, insuffisants, qui déséquilibrent totalement le système. La solution (amha) est un système de retraite à points, or nous n’y sommes pas encore, loin de là, et en l’état actuel de fonctionnement du régime, je ne suis pas sûr que le fait de s’en remettre naïvement à l’apport de ces nouvelles générations soit pertinent.

Hors ligne

 

#43 11/01/2012 23h37 → Quotient familial ou crédit d'impôt : votre avis ?

Membre
Réputation :   70 

Enorme ! (mais là vraiment énorme et non maladroit dans la forme)

Ne pas s’en "remettre naivement aux jeunes génerations" pour payer les retraites. Mais oui c’est évident, il faut alors s’en remettre aux vieilles générations… Je rêve… La faiblesse de votre raisonnement est à la hauteur de sa prétention et de vos certitudes.

Merci à SuperPognon pour sa synthèse à laquelle je souscris pleinement.

Hors ligne

 

#44 12/01/2012 04h54 → Quotient familial ou crédit d'impôt : votre avis ?

Modérateur
Réputation :   1083 

Super_Pognon a écrit :

Je pense qu’il faut favoriser les personnes ayant des enfants. Sans aller dans les excès (favoriser les familles à 10)…
…./…
Les enfants sont l’avenir. Au lieu d’être égoïste à l’instant présent (réduire ses impôts /faire payer plus d’IRPP à ceux qui ont des enfants à élever), le pays doit investir dans son avenir (et c’est une façon de le faire). Ne pas le faire compromet le notre.

On ne va pas forcer chacun à avoir des enfants pour apporter sa contribution, mais on ne peut pas les pénaliser et il est judicieux de les aider (sans tomber dans les excès toutefois). La France est encore loin de la sur-population…

Je suis bien d’accord avec ceci. D’ailleurs en France on le fait déjà de multiples manières (école gratuite, allocations familiales, aides pour les différents systèmes de garde, etc.). Par ailleurs, tous les adultes d’aujourd’hui ont été aidés quand ils étaient enfants (ou leurs parents l’ont été), ceux qui résidaient en France en tout cas, …. même ceux qui aujourd’hui devenus adultes décident de ne pas avoir d’enfant.
Faut-il faire plus, ou moins, ou autrement, je ne sais pas trop, et la situation actuelle ne semble pas de manière flagrante "anormale".

Cependant, je demande quand même

GoodbyLenine a écrit :

Que penseriez-vous de montant des allocation familiales progressifs (ceux qui gagnent plus en toucheraient plus) ?

car c’est quand même ceci qui se passe avec le QF actuellement, même si l’impact est plafonné.
Une personne imposée à l’IR verra son IR diminuer d’une somme allant jusqu’à 2336€/demi-part (sauf cas particuliers, il y en a !),  la somme étant plus forte si les revenus sont plus élevés, alors qu’il n’y a aucun impact pour une personne non imposable à l’IR.

Il y aura peut-être des effets pervers à supprimer le QF, car la progressivité de l’IR  augmenterait pour des familles aux revenus "moyen supérieurs". On pourra objecter qu’il existe aussi des aides pour les enfants qui dépendent du niveau de ressources de la famille, et qui avantagent les plus petits revenus, et qu’une suppression du QF pourrait déséquilibrer le système complet, et créer des situations où il serait plus avantageux de gagner moins. Cependant, le système actuel (du QF) ne semble pas simple et facilement lisible non plus, et induit sans doute d’autres effets indésirables.

J’ai le sentiment qu’une réforme de la fiscalité voulant assurer une progressivité et fusionner l’IR et la CSG aura aussi plein d’effets indésirables… Idem si on veut un jour passer à un prélèvement à la source… Est-ce une bonne raison pour ne rien changer ou pour juste amender le système actuel à la marge (au risque de compliquer chaque fois un peu plus l’usine à gaz) ?


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#45 12/01/2012 08h29 → Quotient familial ou crédit d'impôt : votre avis ?

Membre
Réputation :   36 

okavongo a écrit :

Enorme ! (mais là vraiment énorme et non maladroit dans la forme)

Ne pas s’en "remettre naivement aux jeunes génerations" pour payer les retraites. Mais oui c’est évident, il faut alors s’en remettre aux vieilles générations… Je rêve… La faiblesse de votre raisonnement est à la hauteur de sa prétention et de vos certitudes.

… et je persiste et signe !

un aperçu intéressant d’une association qui expose mon raisonnement "prétentieux" :

-(j’aime bien l’image d’un montage style "cavalerie" à la Madoff, pour illustrer la logique idiote qu’il faille faire toujours plus d’enfants pour sauver la génération précédente….)

La pérennité du financement des retraites constitue l’un des arguments favoris des tenants d’une forte natalité. Les retraites d’une génération étant assurées par le travail de la suivante, tout affaiblissement de la fécondité conduirait immanquablement à un effondrement du système.(*)

L’erreur fondamentale de la position nataliste est de mettre le doigt dans un engrenage infernal. S’il faut plus d’enfants que précédemment pour assurer les retraites cela ne finira jamais. S’appuyer ainsi sur une croissance continue relève d’un calcul à courte vue car si les jeunes sont bien les cotisants de demain, n’oublions pas que ce sont aussi les retraités d’après demain. Nous allons d’ailleurs bientôt avoir l’occasion d’observer les conséquences de ce mécanisme ainsi que le montrent deux exemples à plus ou moins long terme:

- En France, si les régimes de retraites sont particulièrement menacés dans les deux ou trois décennies à venir c’est bien parce que vont devenir retraités les très (trop ?) nombreuses générations issues du baby boom (période située juste après la seconde guerre mondiale).

- Personne ne semble imaginer ce que donnera l’Inde dans 60 ans quand les très nombreuses personnes nées ces 20 ou 30 dernières années seront âgées ou très âgées. Faudra-t-il que les indiens fassent 3 milliards de bébés pour régler le problème ? On voit bien qu’on entre dans le domaine de la folie et de l’irréalisme.

L’attitude consistant à compter sur un surcroît de naissance pour le paiement de retraites s’appellerait de la cavalerie si nous étions dans le domaine de la finance. Cela revient tout simplement à rembourser un emprunt en en souscrivant un autre plus lourd encore. On sait bien que cela se finit toujours douloureusement.

Réduire la natalité posera à un moment donné un problème de financement des retraites mais ce problème sera moins douloureux si on s’y attaque maintenant plutôt que si on attend encore et que les choses se fassent contraintes et forcées plus tard avec un effectif plus élevé.

A un moment donné de toute façon la population se stabilisera ce qui entraînera une phase de vieillissement. C’est inévitable alors mieux vaut l’anticiper et le maîtriser un peu.

Une association comme la nôtre a pour vocation d’alerter l’opinion publique sur les dangers encourus du fait de la poursuite de la croissance démographique. Elle propose des mesures "simples" et de bon sens pour diminuer la fécondité (autolimitation de la procréation, planning familial, émancipation de la femme, instruction généralisée…), mais  elle ne  dispose pas de solution miracle pour en compenser certains effets négatifs. C’est à la faveur des débats et aidée de la compétence des experts que la population trouvera les solutions les moins douloureuses, à partir d’une meilleure organisation de l’économie ainsi que d’une prévoyance et d’une solidarité accrue.

Il serait quand même affligeant que l’espèce humaine ne soit capable de survivre qu’en augmentant son effectif en permanence. Que dirions-nous s’il s’agissait d’une autre espèce?

Pourrait-on encore continuer à se prévaloir d’une quelconque "supériorité", voire d’un "génie humain"?

(*) Précisons d’ailleurs que c’est la production des " travailleurs"  d’une période qui permet le financement des retraités de la période précédente (retraite par capitalisation et retraite par répartition n’étant finalement qu’un changement d’écriture comptable…). Or, le nombre des entrants dans les tranches d’âges généralement considérées comme actives ne constitue qu’un des déterminants de la production. Les jeunes peuvent être de plus en plus durablement en formation (comme aujourd’hui) ou … au chômage (comme aujourd’hui aussi).

http://www.demographie-responsable.org/ … aphie.html

tiens, je viens d’adhérer à l’asso http://smileys.inzenet.org/repository/Content/0007.gif

Dernière modification par christian (12/01/2012 09h00)

Hors ligne

 

#46 12/01/2012 09h29 → Quotient familial ou crédit d'impôt : votre avis ?

Membre
Réputation :   29 

okavongo a écrit :

Enorme ! (mais là vraiment énorme et non maladroit dans la forme)

Ne pas s’en "remettre naivement aux jeunes génerations" pour payer les retraites. Mais oui c’est évident, il faut alors s’en remettre aux vieilles générations… Je rêve… La faiblesse de votre raisonnement est à la hauteur de sa prétention et de vos certitudes.

Merci à SuperPognon pour sa synthèse à laquelle je souscris pleinement.

J’avais décidé de ne pas intervenir au préalable car c’est typiquement le type de sujet qui vire au dialogue de sourds, avec les pours et les contres campant chacun sur leur position.

Mais, même si je ne suis pas d’accord avec tous les propos tenus "dans le camp adverse", je trouve quand même douteux de tenir des discours pro-natalité uniquement pour des questions financières. Faisons des enfants pour pouvoir payer la retraite des anciens. C’est quand même limite, comme courant de pensée. Surtout qu’actuellement c’est plutôt "faisons des enfants qui auront 50 % de chances de ne pas trouver de travail", hein. Merveilleux.

Hors ligne

 

#47 12/01/2012 09h46 → Quotient familial ou crédit d'impôt : votre avis ?

Membre
Réputation :   69 

oui, back to basics please : au fait, Ségo a donné 4 enfants à François Hollande… smile


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne

 

#48 12/01/2012 09h50 → Quotient familial ou crédit d'impôt : votre avis ?

Membre
Réputation :   313 

Myrtilles a écrit :

je trouve quand même douteux de tenir des discours pro-natalité uniquement pour des questions financières. Faisons des enfants pour pouvoir payer la retraite des anciens. C’est quand même limite, comme courant de pensée. Surtout qu’actuellement c’est plutôt "faisons des enfants qui auront 50 % de chances de ne pas trouver de travail",

Tout a fait d’accord , il n’est pas concevable de devoir faire des enfants pour assurer les retraites.
Si il est nécessaire de 2 jeunes pour payer une retraite par exemple , nous nous dirigeons vers une courbe exponentielle sans relation avec la réalité économique et les capacités d’emploi.
Il faut envisager d’autres solutions qui ne doivent pas être l’augmentation de l’age de la retraite car aussi pénalisant pour les jeunes générations.

Pourquoi certaines retraites sont si élevés ?
Même si les cotisations ont été élevés durant l’activité de ces personnes , il doit être possible de rogner pour procéder à une meilleure répartition sur l’ensemble des retraité présent et à venir sans augmenter l’age de la retraite , faire des ponctions sur d’autres types de revenus ( mobiliers , immobiliers ).

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#49 12/01/2012 11h16 → Quotient familial ou crédit d'impôt : votre avis ?

Membre
Réputation :   19 

christian a écrit :

je trouve qu’il s’agit là de raccourcis réducteurs… s’il suffisait qu’une tâche soit consommatrice de temps pour justifier d’un avantage fiscal… J’ai trois chats et un lapin nain, ça me prend énormément de temps pour m’occuper d’eux, qui dois-je contacter pour faire valoir mes droits ?

Ok, le jour ou vos lapins sauront lire et que vos chats feront des études, c’est moi qui vous la paye votre retraite!

Au delà de la retraite, faire des enfant sert à perpétuer la race. Le débat me dépasse, sorry.


Celui qui meurt de honte meurt de faim _ mon blog

Hors ligne

 

#50 12/01/2012 11h29 → Quotient familial ou crédit d'impôt : votre avis ?

Membre
Réputation :   82 

Tout à fait pour un plafond de retraite. Quand on a gagné tant et plus (ex des mandats de députés, sénateurs, pdg de multi et j’en passe), je pense pas que gagner une retraite faramineuse serve au but initial de la dite retraite mise en place à l’époque.

Pour les personnalité publiques on en rirait presque, exemple de M. Chirac, retraite de député, de maire, de conseiller général, de membre du conseil constitutionnel, d’ancien président de la république, de magistrat…

Encore, on pourrait dire qu’il a été président, mais pour les députés franchement, cotiser 5 ans, et avoir à vie 1200 euros soit une retraite d’ouvrier ayant travaillé 40 ans…

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech