Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#201 04/05/2014 19h18 → Portefeuille d'actions de Thomz

Membre
Réputation :   512 

J’ai toujours pensé que mes 320 points de "réputation" étaient parfaitement usurpés. Je vous remercie d’en produire ici l’eclatante démonstration.

Hors ligne

 

#202 05/05/2014 08h21 → Portefeuille d'actions de Thomz

Modérateur
Réputation :   41 

On devrait organiser un "réputationthon" qui vous permettrait de donner vos excédents au plus malheureux ;-)

Hors ligne

 

#203 05/05/2014 18h19 → Portefeuille d'actions de Thomz

Membre
Réputation :   90 

thomz a écrit :

J’ai toujours pensé que mes 320 points de "réputation" étaient parfaitement usurpés. Je vous remercie d’en produire ici l’eclatante démonstration.

Thomz, vous nous avez habitué à mieux
(-1)
espérons (pour vous et un peu pour nous) que c’est un passage à vide


Vf = Vi . (1+ρ)α. But cash is king !

Hors ligne

 

#204 05/05/2014 20h44 → Portefeuille d'actions de Thomz

Membre
Réputation :   90 

Thomz +1
L’ "incident" est réglé.
Les echanges ont ete modifiés

Errare humanum est smile


Vf = Vi . (1+ρ)α. But cash is king !

Hors ligne

 

#205 05/05/2014 21h03 → Portefeuille d'actions de Thomz

Membre
Réputation :   512 

Formidable!

Du coup, on pourrait peut-être parler d’un sujet plus intéressant - comme Sears Hometown & Outlet Stores (SHOS) par exemple.

Le business model est excellent, les perspectives de croissance prodigieuses, le bilan en acier, le capex sera bientôt réduit à peau de chagrin et l’entreprise est à vendre pour six fois son revenu pré-taxes.

Cerise sur le gateau: le chairman officieux et principal actionnaire est l’un des meilleurs allocateurs de capital au monde, de la trempe des outsiders décrits dans le livre de Thorndike.

Nul besoin d’être un analyste chevronné: tout est ici et .

Hors ligne

 

#206 07/05/2014 04h47 → Portefeuille d'actions de Thomz

Membre
Réputation :   213 

C’est effectivement beaucoup plus intéressant, je suis SHOS depuis quelques mois, mais je n’ai pas pris de position encore. Les ratios sont aux verts, à part pour le cash flow, il y a des rachats d’actions à des prix attrayants et un gros accident de parcours. Globalement, la valeur rentre dans mes rails d’investissement, c’est un cocktail qui me plait en général.

Dans les derniers reportings (les quarterly earnings 2013), l’image est moins rose que dans les documents que vous avez mis en lien, d’où la claque récente. Ce qui est inquiétant, c’est que le management semble surpris par les mauvais résultats 2013, sans mentionner l’usage de polices différentes sur chaque slide de la présentation, ils n’ont pas assez d’argent pour se payer un stagiaire pour mettre en page les documents? Ou c’est exprès pour faire cheap et dire "regardez chez Sears, on ne perd pas notre argent pour mettre en forme les présentations, on est là pour faire du business"? Ou peut-être que c’est juste pour m’emmerder? Disons que chez Cofidur et HF, je comprends le charme de faire cheap, autant là quand même… Ce qui me laisse mitigé sur le management.

Résultat des courses, la claque de -50% semble quand même excessive, si la correction continue, je risque de me laisser embarquer.

SHOS, BAC, garder du cash, mon cœur balance… Champi devra trancher.

Hors ligne

 

#207 09/05/2014 14h54 → Portefeuille d'actions de Thomz

Membre
Réputation :   512 

Les récents développements de l’affaire Alstom m’ont fait (beaucoup) réfléchir.

Une nouvelle fois, la preuve est faite qu’on peut gagner quantité d’argent en partant d’un raisonnement complètement erroné. En d’autres termes, on peut s’enrichir sans le mériter le moins du monde.

Avec Alstom, le raisonnement erroné était d’acheter l’action car:

(1) l’entreprise nous était familière: c’est un "fleuron industriel français" (cf. le titre de la file sur le forum);

(2) nous savions (approximativement) que l’entreprise conçoit et commercialise des produits pointus: il y a un vrai savoir-faire;

(3) sur un graphe boursier, le prix est retombé à ce que les zozos charlatans andouilles escrocs analystes techniques appellent une "résistance" - ou autre terme pseudo-scientifique du même acabit.

Je suspecte nombre de petits porteurs - ici et ailleurs - d’avoir acheté l’action à 20€ en ce début de l’année (nonobstant les fondamentaux déplorables de l’entreprise) après avoir justement suivi ce process - le mot est fort; parlons plutôt d’impulsion.

L’offre de General Electric (parfaitement imprévisible à l’époque) tombe à pic: c’est le "coup de chance"!

Certains, naturellement diplomates, salueront la témérité récompensée. D’autres, plus cyniques, moqueront l’amateurisme soldé à moindres frais - même à profit.

Dans ses travaux de finance comportementale, Montier distingue quatre combinaisons possibles:

(1) Mauvais process, bon résultat: coup de chance.

(2) Mauvais process, mauvais résultat: justice romantique.

(3) Bon process, bon résultat: succès mérité.

(4) Bon process, mauvais résultat: adversité passagère.

Les présentations étant faites, c’est à présent l’heure des (douloureuses) confessions: je repasse sur mes différents investissements et je réalise que, moi aussi, je suis un indécrottable abonné de la première combinaison (mauvais process, bon résultat).

En d’autres termes: je suis un gland.

Au diable la gloire! Comme je l’ai écrit plus haut, j’ai toujours pensé que mes 320 points de "réputation" étaient parfaitement usurpés: le temps est venu de rétablir la vérité.

Examinons quelques-uns de mes "investissements":

Peugeot: contrarianisme borné; raisonnement de base parfaitement vide de substance: "le premier constructeur automobile francais ne peut valoir moins de deux milliards d’euros, etc."; fait fi du fait que l’entreprise est virtuellement en faillite complète (pour la troisième fois en cinq ans), qu’elle appartient entièrement à ses créanciers (et certainement pas à ses actionnaires), et que la valeur de son action est parfaitement incalculable, autant à l’instant présent qu’à un futur proche - puisque Peugeot ne cesse jamais d’en émettre.

Plus-value: 109%. Mauvais process, bon résultat: coup de chance!

Crédit Agricole: contrarianisme borné; acheté en seule réponse à la panique de l’époque (fin de l’euro, etc.); le process négligeait complètement la qualité de la gestion, la structure du bilan, la nature des actifs, l’exposition aux risques, etc. Bref, je n’étais pas en-dehors de mon cercle de compétence - mais à des années lumières de ce dernier.

Plus-value: 272%. Mauvais process, bon résultat: coup de chance!

Finmeccanica: rapide analyse type somme des parties (moins de vingt minutes); décision d’investissement immédiate; deux ans plus tard - en fait, la semaine dernière - re-rapide analyse somme des parties; réalise alors que ma première estimation de valeur était complètement fausse (erreur grossière); réalise que j’ai initialement exposé mon capital à un risque en ayant étudié moins de vingt minutes: j’aurais consacré davantage de temps à mes recherches pour acheter un frigo - ou même un livre sur Amazon.

Plus-value: 255%. Mauvais process, bon résultat: coup de chance!

Il y en a d’autres, mais j’arrête ici l’auto-flagellation.

Nassim Taleb, Fooled by Randomness, Chapitre Un a écrit :

"Lucky fools do not bear the slightest suspicion that they may be lucky fools - by definition, they do not know that they belong to such category. They will act as if they deserved the money. They string of successes will inject them with so much serotonin thay they will fool themselves about their abilities. One can notice in their posture: a profitable trader (the lucky fool) will walk upright, dominant style - and will talk much more than a losing trader".

Toute ressemblance avec votre humble serviteur ne serait (c’est évident) que pure et fortuite coïncidence.

Parlons peu, parlons bien: j’ai gagné comme j’aurais pu perdre. Ni mon mérite ni ma brilliance n’y sont pour rien. J’ai joué à la roulette russe, et ne dois qu’à une heureuse providence de ne pas retrouver ma cervelle étalée sur les murs - en moins folklorique: à mon compte de courtage d’être encore provisionné, et même en solde positif.

La marée montante remonte tout, même les coques de noix. Je ne dois ma félicité qu’à un marché exceptionnellement clément. Ce constat fait, les circonstances commandent une profonde et urgente remise en question.

Quelques investissements dont je suis fier du process: Blackberry, Sears Hometown & Outlet, Torstar, Qlogic et Xerox. Des situations simples (dans mon cercle de compétence), sur lesquelles j’ai mené un véritable travail d’investigation, dont j’ai compris les dynamiques financières et le profil du risque encouru.

Autre coïcidence: ce sont justement mes derniers investissements réalisés. Tout n’est pas perdu! C’est bel et bien en forgeant qu’on devient forgeron.

Voila pour ce bref aparté philosopho-financier. Qu’en conclure?

Première leçon: sur le court-terme, le professionnel se reconnait au process, l’amateur au résultat; sur le long terme, le professionnel se reconnait au résultat, l’amateur aux manquements (ou à l’inconsistance) du process.

Deuxième leçon: écouter les élucubrations d’un zozo aux 320 points de réputation sur un forum peut coûter cher, très cher.

Il faut penser par soi-même. Il faut mériter son pain. Surtout, il faut arrêter de croire n’importe qui (par exemple: Thomz) et de faire n’mporte quoi (par exemple: acheter Alstom ou une daube équivalente).

Dernière modification par thomz (10/05/2014 23h39)

Hors ligne

 

#208 09/05/2014 15h34 → Portefeuille d'actions de Thomz

Membre
Réputation :   66 

Une excellente description des processus d’investissement et de la nécessité jamais assez répétée de se former, d’analyser sans suivre les conseils de pseudo gourous avant d’investir !

Je te rajoute un +1 que tu ne mérites toujours pas !

Hors ligne

 

#209 09/05/2014 15h46 → Portefeuille d'actions de Thomz

Membre
Réputation :   74 

Excellent post , j’ai trouvé une escuse bidon lorsque je me planterai !!!  L’adversité passagère.

Si je peux me permettre pour "Sears Hometown & Outlet", tu es  vous etes plutot dans un bon process d’avoir analyser la valeur et remarquer que son bilan et ses persepectives sont prometteuses et ne sont pas les mêmes que les magasins sears (les magasins Pas SHLD).
"Sears H&O" :  Erreur marketing pour moi, car il aurait du donner un autre nom que Sear H&O.
(Barrack H&O autait été meilleur pour moi mais pas de bon gout meme si SHO vendent des produits pour la maison … Oui, je sais. Ok, je sors .. mea culpa)

Pour le resultat de SHO ( bon ou mauvais) et bien on verra plus tard quand le marché s’apercevera des comptes sans jetter toutes les filliales et ex-filliales de Sears avec l’eau du bain.

Mais bon, j’aime bien écouter tous les zozos de ce forum mais je ne les suis pas aveuglement et regarde leur stratégie et essaie de refaire ma propre analyse.

Sauf que je devrais peut etre en suivre un aveuglement (sergio) car je n’ai pas encore trouver un exemple de mauvais résultat avec lui.

Hors ligne

 

#210 09/05/2014 16h43 → Portefeuille d'actions de Thomz

Membre
Réputation :   12 

Sacré Thomz , il "m’éclate" à chaque fois big_smile

Dernière modification par langoisse (09/05/2014 16h45)

Hors ligne

 

#211 09/05/2014 18h32 → Portefeuille d'actions de Thomz

Membre
Réputation :   211 

Bien vu cher camarade

thomz a écrit :

(1) Mauvais process, bon résultat: coup de chance.

(2) Mauvais process, mauvais résultat: justice romantique.

(3) Bon process, bon résultat: succès mérité.

(4) Bon process, mauvais résultat: adversité passagère.

Pour ma part ce serait plutôt :
(1) : une catastrophe ! rien de plus mauvais ne peut arriver à un investisseur

(2) : normal…

(3) : une récompense bien méritée

(4) : caprices de Mr Market

Hors ligne

 

#212 09/05/2014 21h04 → Portefeuille d'actions de Thomz

Membre
Réputation :   

thomz a écrit :

Voila pour ce bref aparté philosopho-financier. Qu’en conclure?

Première leçon: sur le court-terme, le professionnel se reconnait au process, l’amateur au résultat; sur le long terme, le professionnel se reconnait au résultat, l’amateur aux manquements (ou à l’inconsistance) du process.

Deuxième leçon: écouter les élucubrations d’un zozo aux 320 points de réputation sur un forum peut coûter cher, très cher.

Il faut penser par soi-même. Il faut mériter son pain. Surtout, il faut arrêter de croire n’importe qui (par exemple: Thomz) et de faire n’mporte quoi (par exemple: acheter Alstom ou une daube équivalente).

N’étant pas attiré par les jeux plus que ça, j’en conclus pour ma part que le générateur de portefeuille d’actions diversifiées de IH fera mon affaire…
lol

Hors ligne

 

#213 10/05/2014 11h03 → Portefeuille d'actions de Thomz

Membre
Réputation :   

thomz a écrit :

La reflexion est bonne, la remise en cause est bonne, et j’estime que ne serait-ce que le fait d’y réfléchir vous place au dessus de la melée (will you belong to the herd?)

Vouloir atteindre l’excellence est louable, mais il faut aussi prendre conscience qu’on en peut pas etre bon partout ni réussir tout le temps, de la meilleure des manières, à chaque fois .

Quand j’entends la grosse majorité dire des énormités ne choquant pas grand monde ("Intel est mort parce que le PC est mort" , "la Crimée va engendrer la 3e guerre mondiale"…), je me dis que la reflexion et les échanges disponibles ici sont, et seront assurement "au-dessus" d’une grosse partie du troupeau.

The best you can is good enough.
Et tant mieux.

Hors ligne

 

#214 11/05/2014 13h08 → Portefeuille d'actions de Thomz

Membre
Réputation :   60 

Hello Thomz.

Sur la reputation du forum Elle n’est pas usurpée car:
1-Vous postez des liens vers des lectures sur les grands investisseurs ou sur l’investissement.
2-Vous recadrez durement mais utilement les gens qui font de l’investissement au hasard.
3-Lorsque beaucoup de membres ont une vision court termiste ou catastrophiques sur l’économie ou une entreprise (voir peugeot), vous poussez á prendre du recul.
4-effectivement point négatif l’attitude est parfois très sêche.

Au final vous apportez beaucoup au forum.

Après sur vos décisions, Peugeot est en perte constante d’argent mais la thèse n’est pas si bète, on est quand même au point bas, au Hiroshima des ventes de voiture en Europe, l’industrie est cyclique, l’europe dans une crise pas vue depuis 1929, imaginez si la croissance revient en zone euro, on dira tous : "si j’avais acheté peugeot!". En plus de cela le changement de direction et de stratégie.

Pour crédit agricole c’est sur que les banques sont très dures á comprendre.

Au lieu de vous blamer, peut être avez vous été un mauvais investisseur fondamental sur certains coups, mais vous avez été bon spéculateur, contrarien, courageux, qui achète aux "trembleurs" quand la panique les secoue, et il n’y a pas de honte á cela. D’ailleurs il y a peut être qu’une petite part de chance qui sait?

J’ai lu un livre de Kostonaly sur la spéculation, fortement basé sur la psychologie, et cela est passionant. Le spéculateur tel que décrit dans le livre ne gagne pas par chance, et je pense que c’est ce qu’ont fait de nombreuses personnes au plus fort de la panique. Je ne sais pas si le livre a été traduit en Anglais car il était en allemand. Je chercherais quand je serais sur le Pc car je poste depuis le mobile là. (d’où les typos).

Sinon pour blackberry êtes vous sûrs de bien maîtriser les incertitudes technologiques et compétitives? Il me semble que vous ne travaillez pas dans le secteur. J’ai aussi pas mal lu sur Bbm et ses 80 millions d’utilisateurs. J’ai pu voir dans le tiers monde ces utilisateurs, c’est pas le genre à être monétisés. Comme blackberry est en dehors de mon cercle de compétence minimale je m’abstiens.

Hors ligne

 

#215 11/05/2014 14h04 → Portefeuille d'actions de Thomz

Membre
Réputation :   512 

Bonjour camarade,

Merci pour cette très gentille note.

Parlons peu mais parlons bien: je n’ai jamais pensé qu’il était interdit de spéculer; en revanche, j’ai vite compris que c’était pure folie de spéculer en s’imaginant qu’on investit.

Rien n’interdit non plus d’avoir de la chance. L’important est de le reconnaitre, puis d’avoir le courage et l’honnêteté intellectuelle de se situer correctement dans la séquence et sur l’échiquier.

En fait, c’est une note d’un camarade sur le forum du club Be Rich (qui d’ailleurs migrera de plateforme et ne s’appellera plus Be Rich d’ici quelques jours) qui m’a fait tiquer: il y moquait mon absolue manque de "modestie". (Invraisemblable pas vrai?)

J’accepte très bien la critique (mieux, je la remercie) et je n’hésite jamais à corriger mon propre tir. Mais qu’on doute de mon humilité, voilà qui me vexe franchement!

Car la vérité, c’est que je n’ai aucun égo. La seule chose que je sais, c’est que je ne sais rien; que tout est vanité, que je suis insignifiant à l’échelle du temps et que mes absurdes élucubrations n’ont aucun intérêt ni impact sur la marche du monde et de l’univers.

Contra vim mortis non est medicamen in hortis.

Comme je recois plein de messages privés via le forum (la plupart très sympathiques par ailleurs) je soupconne le lectorat de se faire une fausse image de qui est thomz: il y a ceux qui croient que je suis génial (alors que je suis un gland, cf. post ci-dessus) et ceux qui me prennent pour une brute  (alors que je suis naturellement timide et en nuances, et bien plus délicat dans la vraie vie qu’aux commandes d’un clavier).

Il fallait remettre les pendules à l’heure. C’est chose faite.

Pour Blackberry: pour ma part je ne m’intèresse qu’à BES, dont la position compétitive est toujours aussi excellente.

BBM sera adressé au marché corporate/sécurité cet été, et c’est à mon avis un positionnement très intelligent.

Comme QNX ou une potentielle cession à Microsoft, c’est une call option de qualité.

Dernière modification par thomz (11/05/2014 14h21)

Hors ligne

 

#216 13/07/2014 11h42 → Portefeuille d'actions de Thomz

Membre
Réputation :   512 

Après trente-trois mois, l’appréciation nette de taxes et de frais est de +47,83%, soit un gain absolu de 100,915€. Me voici (enfin!) avec plus de la moitié du capital investi (61% vs. 39% cash).

Heureuse surprise, je constatais en relevant les compteurs le 4 juillet dernier que la valeur liquidative du portefeuille dépasse 300,000€. Petit à petit, comme dirait l’autre, l’oiseau fait son niz.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/941_bsq3y3.png

Je liquide progressivement les anciennes positions et concentre toujours davantage mon portefeuille.

La stratégie demeure inchangée: elle consiste à ne déployer mes liquidités qu’avec une extrême sélectivité, idéalement lorsque, en contrepartie, un vendeur en détresse sera prêt à tout (comme brader les actifs qu’il détient) pour obtenir ces dernières, et ainsi sauver sa mise.

Les dernières ventes concluent les opérations réalisées pendant la débâcle de l’euro: Crédit Agricole (+290%), Bank of Ireland (+125%), Finmeccanica (+171%), Rheinmetall (+40%), Enel (+80%).

Les quelques ventes avec moins-values (Weight Watchers et Arcelor Mittal) réalisées en début d’année sanctionnent un process bâclé (d’aucuns diraient absent) mais offrent un crédit d’impôt bienvenu.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/941_inq3y3.png

La ligne troublée est une spéciale Investisseur Français - que le lectorat me pardonne de jouer ainsi du mystère.

Je compte dès demain ouvrir une autre position "spéciale IF". Pour les plus curieux: société canadienne + opère à l’étranger + cote à une fraction de sa valeur liquidative + management d’exception + récent évènement "catalyseur" = l’occasion d’investir dans une bonne idée au bon moment.

Cela fait maintenant trois ans que j’investis. Mon premier contact avec la bourse remonte au 30 juin 2011 quand, armé de mes seules compétences de l’époque (j’avais lu Secrets pour Gagner en Bourse à la Hausse ou à la Baisse de Stan Weinstein – un bouquin sur l’analyse technique), j’entrepris mes premiers « trades » sans même savoir ce qu’était une action ou un bilan…. et ce, le jour du krach!

Bien sûr j’ai tout de suite paniqué et, dans la précipitation, fiévreusement revendu mes lignes acquises vingt minutes plus tôt. Je me souviens qu’il y avait un ticker « MPEL » dans le lot. Je ne savais même pas ce qu’était le sous-jaçent – j’ai appris plus tard qu’il s’agissait d’un opérateur de casinos à Macao.

Comme mon compte était à l’époque crédité avec moins de $10,000 et que la loi fédérale US interdit le day-trading aux portefeuilles de moins de $25,000, mon courtier (Ameritrade) a bloqué mon compte dans la foulée. Parlez d’un baptême du feu!

Si vous partez de tout en bas, rassurez-vous : Thomz  - qui vous l’avez remarqué sait toujours tout mieux que tout le monde – a fait pire que vous.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/941_nrq3y3.png

Je suis parfaitement à l’aise avec la configuration actuelle de mon portefeuille: je dispose d’amples réserves de liquidités – prêtes à être déployées si d’aventure les marchés boursiers corrigeaient sèchement – et chacune de mes trois principales positions recèle un époustouflant potentiel d’appréciation – en plus de confortables marges de sécurité.

Bref: (1) je sais ce que je fais, (2) j’investis dans la qualité, (3) je couvre mes arrières et (4) je me prépare à être décisif si les circonstances m’y invitent.

What else?

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/941_invq3y3.png

J’en profite pour recommander chaudement la lecture de The Outsiders de William Thorndike: voici un livre qui a profondément bouleversé mon approche de l’investissement, ainsi que ma compréhension des affaires financières. On y découvre comme avec qui on investit est en fait plus important que dans quoi on investit.

La coutume dit qu’un individu est la moyenne des cinq personnes qu’il fréquente le plus. A ce titre, je bénis la providence de pouvoir au quotidien fréquenter mes camarades de l’IF - Serge, Etienne, Sylvain, Geoffroy et Jeremy: ma chance est ïnouie.

Dernière modification par thomz (13/07/2014 12h10)

Hors ligne

 

#217 15/07/2014 17h53 → Portefeuille d'actions de Thomz

Membre
Réputation :   56 

Félicitations Thomz.

Vous avez parfaitement raison de revenir sur vos débuts difficiles. La vie en général, c’est un peu comme le Tour de France: c’est à la fin de l’étape que l’on peut mesurer les performances, rarement sur la ligne de départ.
L’investissement n’échappe pas à cette règle.

Mafo


Travail: 750 h/an. Siestes, voyages et loisirs le reste du temps…

Hors ligne

 

#218 31/07/2014 14h44 → Portefeuille d'actions de Thomz

Membre
Réputation :   88 

Pour ceux qui suivent, la ligne flouttée de Thombz devient de +en + claire
Je n’avais pas percuté !
Merci cher Ami

Hors ligne

 

#219 31/07/2014 15h08 → Portefeuille d'actions de Thomz

Membre
Réputation :   51 

Question un peu bête (je m’en excuse) mais pourquoi votre reporting est en anglais ?

S’agit il d’impression écran du site Ameritrade ?

Hors ligne

 

#220 31/07/2014 17h35 → Portefeuille d'actions de Thomz

Membre
Réputation :   512 

Non, c’est juste que j’ai l’habitude de travailler en anglais.

Paradoxal pour la plume de l’Investisseur Français, je sais.

Hors ligne

 

#221 25/10/2014 09h21 → Portefeuille d'actions de Thomz

Membre
Réputation :   512 

Trois ans! L’appréciation du portefeuille nette de taxes et de frais est de +52,66%, soit un gain de 111,121€.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/941_balances2.png

Ci-dessous, le détail des investissements:

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/941_investments.png

La performance sur l’année 2014 est de +26,69% (2013: +19,55%; 2012: +0,79%).

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/941_bookvalue102014.jpg

60% de l’actif net investi. 40% cash.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/941_capital102014.jpg

Outre quelques poches d’inefficiences par-ci, par-là, en cette fin d’année 2014 les retours anémiques sont décidemment le lot de toutes les classes d’actifs.

Coincé dans l’impasse, l’investisseur n’a semble-t-il guère le choix qu’entre deux alternatives:

(1) Détenir des actions, des obligations ou du foncier à des prix historiquement hauts, et ainsi prendre le risque de subir de cruelles déroutes si un retour à la moyenne se concrétisait - on hasarde toujours de perdre en voulant trop gagner.

(2) Ou bien rester liquide, insensible à l’appât du gain, préférant attendre (car l’opportunité se présentera, c’est certain) que le prix de certains investissements intrinsèquement remarquables reviennent à des prix plus attractifs.

Cette deuxième option comporte un risque: celui de passer aux yeux du monde pour un indécis, un incapable ou un peureux. Après tout, les prix des actifs financiers peuvent encore grimper bien davantage - malgré des niveaux déjà élevés aujourd’hui.

Quelle frontière la folie reconnait-elle? Quand on sait qu’en 1999 Yahoo cotait à 3200x les profits (!), la réponse est évidente: aucune.

Même si j’ai de forts soupçons, il est impossible de prédire avec certitude quel choix sera le plus sage sur la durée. Ce qui est clair, c’est que l’immense majorité de mes pairs choisira le premier.

La nature compétitive et le diktat de la performance à court-terme ne laisse guère le choix aux institutionnels. Pas sûr que les particuliers, pourtant autorisés à s’affranchir de ces contraintes, n’optent pour l’alternative.

Personnellement, je préfère courir le risque de manquer une opportunité plutôt que de perdre mon capital.

Certains objecteront que conserver du cash équivaut à spéculer - à timer le marché. Mais de savoir dire non n’est-il pas crucial quand on a pour mandat de placer du capital? Qui a dit qu’investir signifiait qu’il fallait tout le temps acheter quelque chose?

A terme, qui récompense celui qui les emploie le plus, l’action ou la préparation?

Charlie Munger, le partenaire de Buffett, conseillait aux investisseurs de "ne bouger que lorsqu’ils avaient un avantage analytique clair; de comprendre la distribution des probabilités et de n’agir que lorsque celles-ci sont outrageusement déséquilibrées en leur faveur."

Combien d’entre nous avons un "avantage compétitif clair" sur chacune des positions de notre portefeuille? Combien d’entre nous pouvons affirmer avec assurance comprendre la distribution des risques pour chacune des situations sur lesquelles notre capital travaille?

Certains l’auront reconnu - ce bref commentaire est une (approximative et largement  personnalisée) traduction deOn The Painful Decision To Hold Cash, par Seth Klarman.

Dernière modification par thomz (31/10/2014 12h32)

Hors ligne

 

#222 25/10/2014 09h49 → Portefeuille d'actions de Thomz

Membre
Réputation :   128 

Je vois que vous avez sérieusement concentré le portefeuille !

Pour ce qui est du capital investi, si dans vos réflexions vous faites référence à Warren Buffett lorsqu’il dit cash is a terrible investment, je pense davantage qu’il vise par cette remarque les "gérants alternatifs" (un terme politiquement correct pour ne pas dire "spéculateurs"). Ceux-là mêmes qui s’empressent de tout liquider au moindre coup de vent - et qui s’empresseront d’acheter béatement dès qu’on leur promettra qu’il suffit de donner un coup de pelle dans leur jardin pour trouver du pétrole.

De mon point de vue, avec 60 % de votre richesse investie, il n’y a pas de quoi se sentir indécis ou incapable !

Hors ligne

 

#223 25/10/2014 09h57 → Portefeuille d'actions de Thomz

Banni
Réputation :   -1 

Bonjour
La performance des actions est impressionnante même si il ai vrais que vous ayez investit au plus bas lorsque la plupart des actions était maltraitées , plus encore pour les bancaires . Je trouve dommage que vous n’ayez pas investit plus que ça en 2012 ça à amoindri votre rendement total .
Pourquoi n’avez vous pas plus investit ? Manque de confiance ?
Lorsque le marché est correctement évalué je comprend l’importance  d’une réserve monétaire mais en 2012 ça méritait-il pas une plus grosse répartition du coté des actions ?
Moi je vois les entreprises comme des grosses machines à cash , certaines en sortent tout le temps même pendant les crises.
Les crises permettent d’investir en elles à moindre cout ce qui augmentent notre rendement a court terme.
N’avez vous pas peur de l’inflation ?


Vous investissez différemment que moi et cela m’intrigue pardonnez moi pour toutes mes questions .

Dernière modification par vincentbagnier (25/10/2014 09h59)

Hors ligne

 

#224 25/10/2014 09h59 → Portefeuille d'actions de Thomz

Membre
Réputation :   266 

Bonjour thomz,

Félicitations pour cette performance et cette présentation très design.
L’evolution de l’actif net inclut-elle une part d’epargne ou d’apports de fonds externes ?

Hors ligne

 

#225 25/10/2014 10h11 → Portefeuille d'actions de Thomz

Membre
Réputation :   512 

Derival a écrit :

De mon point de vue, avec 60 % de votre richesse investie, il n’y a pas de quoi se sentir indécis ou incapable !

Je prends les devants, puisque j’ai l’habitude de me faire chambrer dans le club!

Vincent a écrit :

Pourquoi n’avez vous pas plus investit ? Manque de confiance ?

Oui! Vous voyez, je suis avec le capital typiquement plus précautionneux qu’avec les mots.

Ma conviction est qu’il faut savoir aller à son rythme, et surtout ne pas se prendre pour ce que l’on n’est pas - un pêché d’arrogance que j’ai trop souvent commis, à l’image de nombreux "débutants".

Relire les premiers messages de cette file en témoigne d’ailleurs fort bien… C’est pourquoi je la maintiens à jour: c’est un bon carnet de bord pour suivre la naissance puis l’évolution d’un value investor (votre dévoué serviteur) qui, comme beaucoup ici, croit aux vertus du mérite et du labeur.

La bonne nouvelle, c’est que je monte en puissance chaque jour qui passe - mais ça, je le dois davantage à la fréquentation quotidienne de mes camarades qu’à mon génie personnel.

Geronimo a écrit :

L’evolution de l’actif net inclut-elle une part d’epargne ou d’apports de fonds externes ?

Aucune. Je suis parti avec 211,000€ et n’ai rien ajouté au pot depuis.

Dernière modification par thomz (25/10/2014 10h11)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech