Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 13/09/2016 20h32 → Portefeuille d'actions de la fille de Stephane (dividendes croissants, effet de levier, foncières cotées, portefeuille, prêt étudiant)

Membre
Réputation :   151 

Bonjour,

Ma fille vient d’atteindre l’âge de 18 ans et nous avons décidé, avec elle, de passer à la vitesse supérieure sur ses investissements, en utilisant l’effet de levier du crédit.

Pour cela, nous avons signé un prêt étudiant d’un montant de 40.000 euros au taux de 0,99% sur 10 ans (différé total de 5 ans, puis amortissement de 5 ans, avec possibilité de rembourser sans pénalité à tout moment).

Ce prêt étudiant, ajouté à la somme qu’elle possède déjà (10.000 euros), va nous permettre d’investir, de façon progressive, la somme globale de 50.000 euros sur les prochains mois.

L’objectif est de constituer, grâce à cet effet de levier, un capital de 50.000 euros pour la fin de ses études supérieures, à priori dans 5 ans.

La mise en place de ce portefeuille est le moyen que j’ai trouvé pour l’intéresser à l’investissement financier et lui transmettre, par la même occasion, un maximum de savoir-faire.

C’est donc à la fois une sorte de "parrainage" financier et "d’éducation" au monde de l’argent.

Les stratégies et les investissements que nous utiliserons pour faire croître ce portefeuille seront détaillés sur ce fil de discussion ainsi que sur le blog que nous venons de mettre en place pour relater cette aventure :  blogbourse.fr

Dernière modification par stephane (13/09/2016 22h33)

Mots-clés : dividendes croissants, effet de levier, foncières cotées, portefeuille, prêt étudiant

Hors ligne

 

#2 13/09/2016 20h51 → Portefeuille d'actions de la fille de Stephane (dividendes croissants, effet de levier, foncières cotées, portefeuille, prêt étudiant)

Membre
Réputation :   225 

Une idée originale, j’espère que vous ferez un suivi sur le forum IH.

On vous connait conseiller en SCPI, moins comme investisseur actions.


To achieve fair investment results is easier than you think; superior results are harder than you thought

Hors ligne

 

#3 15/09/2016 15h03 → Portefeuille d'actions de la fille de Stephane (dividendes croissants, effet de levier, foncières cotées, portefeuille, prêt étudiant)

Administrateur
Réputation :   1309 

Probablement pas :

Stephane a écrit :

D. Reporting (pour les abonnés)

Il fera apparaître, tous les mois, la composition du portefeuille, les prix de revient, le prochain dividende anticipé pour chaque ligne et le calcul du taux de rendement interne du portefeuille (TRI%) depuis sa constitution et pour chaque année calendaire, en tenant compte de tous les versements et de tous les retraits éventuels.

Les abonnés pourront également bénéficier, tous les mois de mes commentaires de gestion et des alertes mail et SMS pour leur permettre de répliquer facilement ce portefeuille en temps réel !

Ce service ouvrira ses portes à partir du 1er octobre 2016 car nous avons encore quelques solutions techniques à déployer pour cette date.

Et donc ce sujet semble surtout un teasing vers la future offre payante du nouveau blog de Stephane.

Mais je ne doute pas que Stephane partagera avec nous quelques trouvailles pour justifier l’ouverture de cette file ?

Hors ligne

 

#4 16/09/2016 11h46 → Portefeuille d'actions de la fille de Stephane (dividendes croissants, effet de levier, foncières cotées, portefeuille, prêt étudiant)

Membre
Réputation :   151 

Avec un capital de départ de seulement 10.000 euros et une faible capacité d’épargne, il faudrait vraiment un miracle pour que ma fille puisse atteindre d’un capital de 50.000 euros dans 5 ans seulement !

En effet, pour passer de 10.000 euros à 50.000 euros en 5 ans, il est nécessaire, sans aide extérieure, ni effort d’épargne complémentaire, de réaliser une performance de 37,97% par an sur le portefeuille.

(10.000 x (1+37,97%)^5 = 50.000 €). C’est presque impossible, me direz-vous !!!

Puisque cela n’est pas possible sans aide extérieure, nous avons recherché, un soutien providentiel du côté des banques, en utilisant l’effet de levier du crédit.

Comment un étudiant peut-il avoir accès au crédit bancaire ? En utilisant, tout simplement, un « prêt étudiant » !

* Le prêt étudiant :


Le prêt étudiant est une catégorie particulière de prêt à la consommation, non affecté, que les banques poussent auprès de leur clientèle chaque été, pour capturer de futurs clients à « forts potentiels ».

Chaque été, les banques rivalisent d’offres promotionnelles, avec des taux particulièrement attractifs, actuellement de l’ordre de 1% l’an et des frais de dossier offerts.

Nous avons vu, lors de nos recherches, par exemple : 1% chez BNP, Crédit Agricole, CIC, 0,99% au crédit mutuel et même 0,8% au LCL !

Le prêt étudiant est  un prêt non affecté, qui peut parfaitement être utilisé pour développer un portefeuille boursier. Rien, dans les conditions du prêt ne s’y oppose formellement.

Sur ce type de prêt, il est possible de bénéficier d’un différé d’amortissement, généralement de 5 ans, qui permet de reporter à plus tard le paiement du capital et des intérêts, puis d’un amortissement sur une durée de 5 années supplémentaires.

Ce prêt peut être soldé, totalement ou partiellement, sans aucune pénalité de remboursement anticipé, à tout moment.

* L’effet de levier du crédit :


L’effet de levier est un notion financière qui définit le différentiel entre le coût du crédit et le rendement de l’épargne : emprunter à un taux inférieur au taux de rendement net de l’épargne permet un enrichissement patrimonial.

Le différentiel entre le coût du crédit et le rendement de l’épargne  génère un gain pour l’investisseur : Lorsque j’emprunte à 1% l’an, alors que mon épargne boursière est rémunérée à 10% l’an, par exemple, le gain généré par l’endettement est de 9% par année.

Ce gain, c’est l’effet de levier du crédit !

Dans une stratégie d’acquisition à effet de levier du crédit, l’endettement permet d’augmenter la rentabilité globale de l’investissement, si la rentabilité du portefeuille est supérieure au taux de l’emprunt : au rendement intrinsèque du portefeuille acquis (dividendes+plus-values boursières), l’investisseur optimise son rendement grâce au différentiel entre le coût de l’argent et le rendement du placement (Rentabilité financière).

Ainsi, dans la détermination de la pertinence de recourir à un prêt étudiant, pour financer l’acquisition d’un portefeuille boursier, c’est-à-dire pour déterminer l’impact de l’effet de levier dans le montage financier, plusieurs éléments doivent être pris en compte : le coût réel du prêt étudiant et le rendement du portefeuille.

* Notre utilisation du prêt étudiant :

Avec un prêt « étudiant » (déjà accordés !), pour un total de 40.000 €, au taux de 1% l’an, nous disposons d’un capital de départ de 50.000 euros qui nous permet d’investir 50.000 euros sur 5 ans minimum.

Pour atteindre notre objectif, le portefeuille doit progresser de 50.000 euros à 90.000 euros en cinq ans, ce qui représente un objectif de performance de 12,48% l’an.

Cet objectif est  encore ambitieux, mais beaucoup plus réaliste si on le compare à la performance nécessaire pour rallier l’objectif sans emprunt ! (50.000 x (1+12,48%)^5 = 90.021,56 €).

Les intérêts ne seront pas déductibles pour le calcul de l’impôt éventuellement du sur les plus-values ou les dividendes du portefeuille, mais cela n’a pas une grande importance, dans la mesure où l’investissement sera réalisé, pour une large partie, au travers d’un PEA, dont les gains sont défiscalisés, hormis les prélèvements sociaux.

Ce type d’effet de levier est beaucoup plus confortable que l’effet de levier procuré par le Service à règlement différé (SRD) proposé dans le cadre du fonctionnement du marché boursier. En effet, même si le portefeuille est en moins-value, à un moment ou un autre, nos positions ne feront jamais l’objet d’un appel de marge (margin call).

La banque ne nous obligera jamais à solder nos positions pour rembourser le prêt par anticipation, au plus mauvais moment, puisque le prêt étudiant n’est pas un prêt affecté !

* Les risques de l’opération :


L’effet de levier peut également jouer dans le mauvais sens, et amplifier les pertes si le rendement du portefeuille est inférieur au taux de l’emprunt.

Mon épouse et moi-même seront cautions solidaires de cet emprunt, sur nos revenus et notre patrimoine, ce qui signifie que si le portefeuille est en perte au bout de 10 ans, nous serons obligés de combler cette perte de notre poche, pour que ma fille ne soit pas pénalisée.

C’est un risque que nous assumons en parfaite connaissance de cause, dans la mesure où nous allons gérer ensemble ce portefeuille …

Stéphane

Hors ligne

 

#5 16/09/2016 15h26 → Portefeuille d'actions de la fille de Stephane (dividendes croissants, effet de levier, foncières cotées, portefeuille, prêt étudiant)

Membre
Réputation :   225 

Sur le forum on n’encourage pas les étudiants à emprunter pour jouer/investir en bourse.

Ce serait un drame de commencer une vie scolaire ou salariée avec un boulet au pied d’un prêt à rembourser n’ayant servi à rien (ceux qui empruntent pour payer l’école le savent bien, mais c’est un choix raisonné).

Le faire dans le cadre que vous présentez (en fait le prêt il est pour vous, votre fille n’est que l’intermédiaire, même si l’expérience lui sera bénéfique) est autre chose.

Je suis personnellement convaincu que l’effet de levier (aujourd’hui ’réservé’ à l’investissement immobilier) permet de s’enrichir plus rapidement et que votre expérience a du sens.

La période de très faibles taux d’intérêt devrait être mise à profit par toutes les familles. Vous avez un gamin? Il peut enfin vous rapporter (et pas que des emmerdes ;-)!


To achieve fair investment results is easier than you think; superior results are harder than you thought

Hors ligne

 

#6 16/09/2016 18h05 → Portefeuille d'actions de la fille de Stephane (dividendes croissants, effet de levier, foncières cotées, portefeuille, prêt étudiant)

Membre
Réputation :   151 

Moi non plus.

Je  n’encourage personne à faire la même opération, en dehors d’un contexte familial/patrimonial bien balisé et d’une prise de risque proportionnée aux possibilités financières de la famille.

J’aurais pu parfaitement faire une donation à ma fille du montant emprunté, mais je pense que cela aurait eu une bien moindre valeur éducative pour elle.

Mon but est d’illustrer la possibilité de mettre en place un "effet de levier" pour que l’argent travaille à sa place et à son profit, et de l’intéresser à la gestion d’un portefeuille de titre, avec un certain enjeux financier à la clé.

Point n’est besoin pour cela d’entamer les abattements pour donation en ligne directe, un prêt étudiant convient parfaitement, voila tout.

De plus, comme vous le remarquez à juste titre, l’emprunt est à son nom, mais nous sommes cautions solidaires et donc solidairement tenus de rembourser cette dette.

Nous portons les risques, elle bénéficie des gains éventuels. J’ai fait râler ma fille lorsque je lui ai dit que je prendrai 20% des gains, pour rémunérer le risque pris. Bien sûr, c’était une blague…

D’autres montages peuvent parfaitement être mis en place, en suivant la même philosophie, au travers d’un investissement immobilier locatif. Ils sont maintenant classiques :

1°/ Constitution d’une SCI qui emprunte à 100% dans le but de faire un investissement immobilier locatif,
2°/ Donation des parts aux enfants majeurs (en pleine propriété ou en nue-propriété) qui se retrouvent, dès le départ, en possession de cette enveloppe de capitalisation,
3°/ Amortissement de l’emprunt grâce aux loyers perçus. L’enrichissement est acté dans le patrimoine des enfants. Les parents reste cautions solidaires des engagements de la société,
4°/ S’ils sont usufruitiers, ils peuvent également bénéficier des loyers une fois le crédit entièrement amorti, à titre de complément de retraite.

Hors ligne

 

#7 29/09/2016 18h26 → Portefeuille d'actions de la fille de Stephane (dividendes croissants, effet de levier, foncières cotées, portefeuille, prêt étudiant)

Membre
Réputation :   151 

Je vous rappelle que nous gérons, avec ma fille, depuis août 2016, un portefeuille d’actions d’un montant initial de 50.000 euros. Les règles de fonctionnement de ce « portefeuille à dividendes croissants »  sont :

A. Diversification

1°/ Dans la phase de constitution du portefeuille de ma fille, nous réaliserons un maximum de trois ou quatre achats par mois dans les 18 prochains mois, pour assurer un lissage des prix de revient, en fonction des opportunités du moment,

2°/ Pour garantir la diversification du portefeuille, chaque ligne achetée représentera un investissement initial cible d’environ 2000 euros qui pourra éventuellement faire l’objet d’un renforcement unique de 2000 euros supplémentaires,

3°/ Le portefeuille, une fois constitué, représentera donc un nombre de lignes compris entre 13 et 25,

4°/ Sauf situation particulière, chaque investissement sera conservé au moins 1 an, et idéalement pour plusieurs années,

5°/ Aucune ligne ne devra représenter plus de 15% de la valeur globale du portefeuille quelle que soit son évolution future,

B. Achat/vente

1°/ Les titres achetés sera prioritairement sélectionnés en fonction de critères tels que la régularité, la pérennité et la croissance des résultats de l’entreprise et des dividendes versés appréciés sur une période idéale de 10 ans,

2°/ Le second critère sera le prix : nous recherchons de la croissance à un prix raisonnable (approche GARP)

3°/ Si le dividende est suspendu ou significativement réduit, la ligne concernée sera revendue. Le dividende cible, pour nos achats, sera compris entre 2 et 8% l’an, et le rendement cible du portefeuille sera, au global, de l’ordre de 4% l’an,

C. Univers d’investissement

1°/ 50% de nos investissements (25.000 euros) seront éligibles au Plan d’Epargne en actions : des actions françaises ou européennes,

2°/ 50% de nos investissements (25.000 euros) seront réalisés en dehors de l’enveloppe fiscale du Plan d’Epargne en Actions : des foncières cotées, des actions américaines ou canadiennes, et éventuellement des obligations et autres titres de créance (tsdi, obligations convertibles, etc…).

Dernière modification par stephane (29/09/2016 18h30)

Hors ligne

 

#8 30/09/2016 06h57 → Portefeuille d'actions de la fille de Stephane (dividendes croissants, effet de levier, foncières cotées, portefeuille, prêt étudiant)

Membre
Réputation :   85 

Bonjour,
Prévoyez vous de présenter le portefeuille sur ce site ou est ce un "teasing" vers votre blog ? Je ne comprends pas. Quels sont vos achats sur les deux premiers mois ?
cdt

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech