Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 12/09/2016 16h12 → Fossil : des montres qui plongent ? (fossil, montres, retail)

Membre
Réputation :   14 

Fossil me paraît être une société intéressante à regarder, son cours a été divisé par 3 depuis début 2015 à aujourd’hui, passant de près de 110$ à moins de 30$. Aujourd’hui, FOSSIL cote aux alentours de 27-28$, prêt de son plus bas niveau depuis 1 an. La société affronte une mer difficile, comme beaucoup de retailers en ce moment, j’ai ouvert quelques rapports pour m’y pencher.

Je connais cette société d’abord comme client et j’aime bien leurs montres, et en ai déjà acheté quelques-unes (je connais moins les autres produits), c’est ce qui me pousse aussi à m’y intéresser. 
Fossil fabrique et vend des vêtements et accessoires, des montres, bijoux, sacs à main, portefeuilles, ceintures… créée en 1984. Elle possède sa propre marque et détient des contrats de licences pour vendre des produits d’autres marques (Armani, Burberry, Ralph Laurent, Diesel, Michael Kors, Karl Lagerfeld…).

Les US restent son premier marché, avec près de 46% de ses ventes en 2015, avec l’Europe en seconde position (33%), et l’Asie (15%).

En termes de produits, ce sont les montres qui occupent le devant de la scène, avec 77% de son chiffre d’affaires.

Les montres connectées (et notamment la montée en puissance d’Apple) taille des croupières (si vous me permettez l’expression) dans les parts de marché des fabricants de montres classiques. C’est un des éléments d’explication des vents contraires du moment (mais pas que).
L’entreprise est dirigée par le frère du fondateur, Kosta Kartosotis, qui fait partie de ces dirigeants s’octroyant des salaires symboliques d’1$ par an. Kartosotis est connu pour sa frugalité et sa discrétion, 2 qualités que j’apprécie particulièrement chez les entrepreneurs. Pour l’anecdote, il a dicté une règle en interne interdisant de diffuser des photos de lui au public. Kartosotis possède environ 11% du capital de Fossil et cela constitue la majeure partie de sa richesse personnelle.

Si nous nous tournons vers quelques chiffres :
•    Fossil a connu une forte croissance, près de 13% de CAGR sur les 7 dernières années, avec en revanche une diminution de la croissance les années passants. 2015 est l’année du premier recul (-8%), et 2016 devrait suivre (la guidance du management est également en recul, de l’ordre de 5% si ma mémoire est bonne).
•    En termes de financement de la croissance, cela s’est fait sur autofinancement dans un premier temps, et par endettement depuis 2012, la dette nette a triplé ses 3 dernières années, passant de 174 millions à 576 millions de dollars.
•    En comptant toutes les dépenses de property & equipment en dépenses de capex de maintenance, ce qui est volontairement conservateur, Fossil dégage un free cash-flow moyen de 225 millions de dollars sur les 7 dernières années, soit un mutiple sur sa valeur d’entreprise (EV/FCF) de 8.4. 

Autre valorisation, EV/EBITDA : Fossil s’échange à 5 fois son Ebitda 2015, 4 son Ebitda moyen 7 an. Toujours des ratios qui semblent raisonnables.

Encore une autre valorisation, Fossil se paye environ 0.4x ses ventes, qui semble pas très cher également vu son historique, notamment de croissance.

En chiffrant une baisse de 5% des ventes en 2016 et un taux d’Ebitda de 11% (il était de 11.7% en 2015 et de plus de 19% les 6 dernières années), on pourrait viser une valorisation d’entreprise de l’ordre de 1500 millions de $ (soit un cours de l’ordre de 20$) pour dormir sans problème.

Qu’en pensez-vous ?

Sur les risques, je vois tout d’abord une continuation des « vents contraires » du secteur, avec une société qui ne pourrait ne pas être capable de réduire ses coûts en conséquence pour préserver ses marges. En effet, on voit que les frais SG&A augmentent, la société doit engager toujours plus de frais de publicité et de marketing pour attirer le chaland.

Les montres connectées peuvent représenter pour moi à la fois un risque et une opportunité de relais de croissance (le rachat de Misfit l’année dernière va en ce sens).

Message édité par l’équipe de modération (12/09/2016 18h29) :
- modification du titre ou de(s) mot(s)-clé(s)

Mots-clés : fossil, montres, retail


“Everybody has a plan until they get punched in the face.” ― Mike Tyson

Hors ligne

 

#2 12/09/2016 17h00 → Fossil : des montres qui plongent ? (fossil, montres, retail)

Membre
Réputation :   29 

Du côté guru, Lampert est devenu actionnaire à sa dernière publication.
DATAROMA Superinvestor Ownership

J’ai pas eu l’occasion de creuser d’avantage.

Hors ligne

 

#3 12/09/2016 18h51 → Fossil : des montres qui plongent ? (fossil, montres, retail)

Administrateur
Réputation :   1309 

Les chiffres passés sont en effet plutôt jolis :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_fossil-group-20160912.gif

Evolution du CA :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_fossil-group-20160912bis.gif

Le décrochage semble récent et rapide, évolution de l’EBITDA et du RN :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_fossil-group-20160912ter.gif

Fossil ne verse pas de dividende mais rachète ses actions :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_fossil-group-20160912quattro.gif

En terme de valorisation, multiple EV/EBITDA :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_fossil-group-20160912cinco.gif

-

Dans les vents contraire, vous pouvez aussi citer Burberry, dont Fossil avait la licence mais qui se retire de l’horlogerie (échéance fin 2017).

Sur un positionnement différent, Fossil me fait un peu penser à Gap, avec des incertitudes élevées, des marges en baisse, peut-être un changement de paradigme sur le secteur d’activité ; mais une société bien gérée et a priori pas chère.

Peut-être un bon candidat à l’investissement progressif pour "jouer" un retournement de tendance opérationnelle.

-

Graphiques : Ycharts

Hors ligne

 

#4 12/09/2016 19h07 → Fossil : des montres qui plongent ? (fossil, montres, retail)

Membre
Réputation :   14 

J’ai l’impression que la marque GAP est plus forte que la marque FOSSIL, mais c’est un ressenti, je n’ai pas d’études marketing qui le prouvent. Fossil est une marque jeune (32 ans), et une bonne partie de son portefeuille produits est constituée d’autres marques. J’aurais tendance à croire que la marque Fossil vaut "moins" que la marque Gap.

Le management est conservateur sur ses coûts, et l’a déjà prouvé dans le passé. Néanmoins, j’ai quelques doutes sur les talents d’allocateur de capital des dirigeants. Les rachats d’actions effectués à des cours relativement haut (100$) ne semblent pas a posteriori la meilleure décision de retour aux actionnaires… (c’est toujours facile de parler a posteriori, j’en conviens).

Dernière modification par bonel (12/09/2016 19h08)


“Everybody has a plan until they get punched in the face.” ― Mike Tyson

Hors ligne

 

#5 06/10/2016 22h59 → Fossil : des montres qui plongent ? (fossil, montres, retail)

Membre
Réputation :   14 

Une thèse bullish trouvée sur Value Walk, elle apporte son lot d’arguments, intéressant pour compléter son point de vue sur Fossil :

Value Walk a écrit :

[…]

Thesis:

Competitive Advantage/Industry Highlight:

- to entry seem to be low in plain sight, but it is hard to break into the industry and run a profitable business operation. It is very difficult to grow one brand globally since it is required to have critical mass to have a successful operation.

- A higher start-up cost with higher uncertainty doesn’t justify the huge initial investment. It is necessary to spend a huge amount of money on advertising to communicate the brand value. FOSL spends close to $250 million on advertisement every year. It is also necessary to create a brand image, even before you start selling through department stores or other channels. When the brand goes through distributors, the brand will not be able to communicate the image unless it has already been established. FOLS has enough brand names in its portfolio to expand its operation globally. FOSL’s licensing business is seven times larger than the closest competitor (MOV). It makes FOSL a natural partner for other brands. Guess even tried to join FOSL, but Callanen International (Guess watch maker) sued FOSL, claiming it violated the antitrust and unfair competition law. I don’t anticipate any risk that comes from one brand will leave from FOSL to another manufacturer.

-The vertically integrated nature of Fossil’s business helps it to understand the new market trend and adapt itself quickly to new fashions/trends. It has seven weeks lead time while its closest competitor, Movado, has six months lead time. Fossil can even run some experimental products, which it normally does, before producing on a larger scale.
Unlike many of Fossil’s competitors, FOSL sells fashion watches along with luxury watches. Fashion watches tend to have shorter shelf/store time, indicated by the inventory days. Fashion watches are less sensitive to the economy as compared to luxury watches.

- FOSL generates revenue through wholesale (~75%) and retail operations (~25%). The wholesale business comprises a large portion of EBIT. Having multi-brand watches at various price levels has a significant advantage when it comes to wholesale business. Since department stores are more concerned about how much money they could make per square foot when selling watches, they tend to carry all the watches at various price ranges to attract more customers of all levels.


“Everybody has a plan until they get punched in the face.” ― Mike Tyson

Hors ligne

 

Discussions similaires à "fossil : des montres qui plongent ?"

Discussion Réponses Vues Dernier message
125 60 689 17/11/2016 22h02 par Mahe748
1 396 22/09/2015 11h47 par espenlind13

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech