Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 18/07/2016 12h46 → Fonctionnement des options : call, put, strike, assignation et expiration... (assignation, call, expiration, options, put, strike)

Membre
Réputation :   195 

Suite à une remarque de Koldoun sur la file Couverture de portefeuille d’actions : comment faire concrètement ? (je passe sur la "base" des options, il y a nombre de ressources dédiés au sujet)

koldoun a écrit :

Je vais d’ailleurs téléphoner un de ces jours à Degiro pour comprendre concrètement ce qu’il se passe lorsque l’on va jusqu’à l’échéance.

Rien de très compliqué: Soit l’option termine "dans la monnaie" (prix du sous-jacent au-dessus du strike pour un call, ou en-dessous du strike pour un put) et il y a (généralement*) une "assignation": Le détenteur d’un call reçoit des sous-jacents, comme s’il les achetait (le prix étant le strike), le vendeur du call vend des sous-jacents au strike (en fait c’est le vendeur du call qui vend les sous-jacents à l’acheteur du call, le tout au strike). C’est l’inverse pour un put (c’est le détenteur du put qui vend).

Soit l’option termine "hors de la monnaie", elle ne vaut plus rien, et disparaît simplement sans que rien d’autre ne se passe (tant pour les vendeurs que pour les acheteurs de l’option).

*généralement: Une option, est comme son nom l’indique: une OPTION, il n’y a pas d’obligation pour son détenteur. Un détenteur d’option peut très bien ne pas l’exercer, même si elle termine dans la monnaie. En général, toute option terminant dans la monnaie est exercée, même d’ailleurs automatiquement par la majorité des brokers. Chez IB par exemple, tous les exercices sont automatiques à l’échéance, vous n’avez rien à faire, tout se fait tout seul: Toutes les options dans la monnaie sont remplacées par les achats ou ventes de sous-jacents correspondants aux différents strikes. Il faut une action de vote part si vous ne souhaitez PAS exercer l’option (chez IB, il faut choisir la fonction "LAPSE", où vous choisissez de renoncer à votre droit d’exercer l’option). Le VENDEUR d’une option n’a pas le choix, il fait ce que l’acheteur décide.

Pourquoi ne pas exercer ? Si vous détenez par exemple un call sur APPLE avec un strike 100, si APPLE termine au-dessus de 100 à l’échéance, vous allez être content de pouvoir acheter moins cher (et vous pourrez très bien revendre le lendemain et encaisser la plus-value si vous le souhaitez). Mais admettons que vous ne vouliez effectivement pas d’actions APPLE et que vous vouliez effectivement vous en re-débarrasser immédiatement. Le problème est que l’expiration des options est le soir à la clôture, et en général le vendredi soir d’ailleurs. Ce qui permet que toutes les opérations sont faites durant le week-end, et vous revendriez le lundi matin. Si Apple termine extrêmement proche de 100, par exemple à 100,02, vous allez sûrement choisir de ne pas assigner l’option, parce qu’Apple peut très bien ouvrir en dessous de 100 lundi matin. C’est en général les options qui expirent tout juste à quelques centimes du strike qui ne sont pas assignées (sinon, n’importe qui prend et déboucle ensuite pour prendre le profit, même s’il ne le faisait pas, son broker le ferait à sa place: Si vous choisissez de "LAPSER" une option dans la monnaie chez IB, soyez sûr que IB va la récupérer pour lui et encaisser le profit à votre place)

Jef56 a écrit :

Je reviens sur le put ou call spread que IB appelle aussi vertical spread avec une question opérationnelle.

Comment se dénouent ces opérations?

Si je fais un call spread sur un titre avec l’achat d’un call à 20 et la vente d’un call à 22, lorsque par exemple le titre atteint 21,5 comment faire pour déboucler la position?
On revend les 2 options simultanément? Le gain initial prévisible sera t’il respecté ou l’évolution du prix du strike 20 peut évoluer différemment de celui du strike 22 et ainsi diminuer le gain en débouclant les 2 lignes?

Si on garde la position jusque la fin, elle va s’éteindre automatiquement sans qu’on ait pris le gain (pas d’exécution automatique) voire si le prix dépasse 22, je serai exercé par l’acheteur du call 22 et je n’aurai pas transformé le call 20?

Ceux qui ont l’expérience de ces instruments peuvent-ils m’éclairer?

Ok, Jef, donc: Achat d’un call à 20 et la vente d’un call à 22. Vous m’avez gratifié de pas mal de +1 par le passé, je vous fait la version bien complète:
2 cas de figure: 1. Vous allez jusqu’à l’expiration ou 2. Vous débouclez en cours de vie des options.

1. Expiration du spread, cas le plus simple.
Les options peuvent se décomposer de manière simple en 2 composantes: La valeur intrinsèque et la valeur temps. Si vous n’êtes pas familier avec ces concepts, il vous faut étudier plus en détails les options, je vais partir de l’hypothèse que vous connaissez les options et leur fonctionnement en soi.

L’expiration est plus simple vu qu’il n’y a plus de valeur temps, les options ne valent à ce moment plus que leur valeur intrinsèque. Dans votre cas d’un call spread 20/22, il y a 3 cas de figure:
A) soit le sous-jacent termine en dessous de 20
B) soit entre 20 et 22
C) soit au-dessus de 22

A) Le cas super simple par excellence; Les 2 options ne valent plus rien, et tout est fini. Il est à noter que comme pour une option qui peut être achetée ou vendue, un "option spread" peut être acheté ou vendu. Vous êtes parti sur un achat de call spread où vous achetez le call 20 et vendez le call 22, vous pouvez également vendre ce call spread en faisant l’inverse (vendre le call 20 et acheter le call 22). Dans votre cas, vous avez perdu le différentiel de prime: Vous avez normalement payé plus de prime pour acheter le call 20 que vous n’avez encaissé sur la vente du call 22. C’est logiquement le cas si vous avez acheté les 2 options simultanément et qu’elles étaient correctement valorisées. Un option spread se fait en général en effectuant les 2 opérations en même temps, mais vous pouvez éventuellement faire l’une et l’autre à des moments différents pour vous retrouver avec le spread à l’arrivée. Par exemple, vous avez d’abord acheté le call 20, et seulement vendu le call 22 après une hausse du sous-jacent. Ou vous avez pu faire l’inverse. Donc, il est possible que vous ayez encaissé plus de prime que vous n’ayez payé, mais en toute logique non, pas dans le cas "classique" en tout cas. (ce qui répond en partie à votre question du débouclement: il y a le cas "classique" où vous débouclez les 2 positions simultanément, mais vous pouvez faire autrement, et trader la chose en choisissant de ne déboucler qu’une "leg")

Donc, perte totale du différentiel de prime payé pour le cas A) (différentiel qui a été gagné par le vendeur du call spread, sans qu’il ne se passe rien de plus pour lui)

B) Si le sous-jacent termine entre 20 et 22, votre profit (éventuel) théorique est de: "prix - 20 - différentiel de prime payé" ou "prix - (20 + différentiel de prime payé)". Vous pouvez donc être en perte, même en terminant au-dessus de 20 dans le cas d’un achat de call spread. Maintenant, concrètement, ce qui va se passer est que vous allez recevoir le sous-jacent à 20, et votre call 22 vendu va disparaître parce qu’il a terminé hors de la monnaie. C’est là le fond de votre question: Dans le cas B), vous vous retrouvez avec le sous-jacent, et il vous faudra le revendre pour matérialiser votre (éventuel) profit. Dans les cas A) et C), tout se fait tout seul, vous ne vous retrouvez PAS avec le sous-jacent: Parce que rien ne se passe pour A) et parce que le sous-jacent que vous recevez pour le cas C) est automatiquement revendu par l’assignation sur le call 22 vendu

Donc, en terminant à l’intérieur de la fourchette de votre spread à l’expiration, il faut revendre le sous-jacent le lundi matin, avec l’éventuel risque qu’il ouvre un peu plus bas que le prix auquel il a terminé le vendredi soir de l’expiration. Ou vous pouvez déboucler avant l’expiration, cas 2. que nous allons voir juste après, par exemple durant la journée de vendredi. Pour le cas 2. où vous débouclez avant expiration, c’est là que le concept de valeur temps devient important (je vous invite éventuellement à lire cette discussion qui sera intéressante sur le sujet: (13/13) Vente d’options PUT pour améliorer le rendement d’un portefeuille… messages 315 et suivants, dont mes messages 321 et 325, mais je crois que vous l’aviez suivie vu que vous avez même commenté dessus Jef)

Comme je l’avais mentionné dans cette discussion, de manière basique, "plus l’incertitude d’être assigné ou non est élevée, plus la valeur temps l’est". Ce qui veut dire que si le vendredi de l’expiration de votre spread, le sous-jacent est proche de 20 et peut potentiellement encore terminer en-dessous, vous avez intérêt à revendre cette option, et vous pourrez encore récupérer un peu de valeur temps (et éventuellement sécuriser le peu de valeur intrinsèque actuelle, alors que vous allez peut-être terminer en A)). Il est a peu près certain que le sous-jacent (que je vais abréger SJ) ne montera pas vers 22, donc aucun risque de ce coté, et pas besoin de dépenser 1 centime pour le racheter (même si info que vous ne savez peut-être pas: Il n’y a pas de frais sur les transactions d’options qui cotent 1 cent chez IB, donc dans certains cas où vous avez un doute, sachez au moins que ça ne coûtera rien de plus que ces 1 cent.)

Si le SJ est proche de 22 le vendredi, vous avez intérêt à ne surtout rien faire: Vous n’êtes pas sûr de terminer dans le cas B) ou C) et le rachat du call 22 vendu vous coûterait un bras (façon de parler, proportionnellement c’est énorme en fonction du temps restant, mais ça reste un montant très faible). Soit vous terminez en C) et n’avez rien à faire, soit vous terminez en B) et vous revendrez le lundi, c’est ce qu’il y a de mieux. Le risque d’ouverture plus bas le lundi est bien moins important que les risques/coûts à faire quelque chose le vendredi (à moins d’un événement spécial prévu pour le week-end en question, auquel cas, vous ferez éventuellement quelque chose le vendredi)

Dans le cas, ou vous êtes au milieu et qu’il est quasi certain de terminer au dessus de 20, mais en dessous de 22, et que vous voulez "déboucler" ou vous assurer contre le risque que le SJ puisse baisser durant le week-end, plusieurs stratégies:
- Vendre le call 20 pour encaisser son profit: Sans doute une mauvaise idée parce que une option de ce type sera difficile à revendre à un bon prix: Avec une expiration aussi proche alors qu’elle va terminer de façon sûre dans la monnaie, vous ne trouverez un acheteur qu’à plusieurs centimes en dessous de sa véritable valeur en général, et vous payerez des frais de transaction sur l’option (surtout si vous n’en avez qu’une, vous tombez sur les minimums de frais chez IB. Essayez, si vous le pouvez, de toujours traiter les options par au moins 2 chez IB, vous serez gagnant en moyenne sur les frais. Evitez autant que possible de les traiter à l’unité, 2 c’est beaucoup mieux, 3 ou 4, encore un peu mieux)
- Vous pouvez vendre le SJ à découvert le vendredi: Vous sécurisez le prix de vente le vendredi. Vous pouvez faire ça juste avant a clôture. Les frais de transactions sont inférieurs à la revente du call mentionné au-dessus, surtout si vous n’en avez qu’une. Vous n’avez aucun frais pour la vente à découvert: Vous vendez vendredi, l’assignation de l’option se fera à la date de vendredi également, il n’y aura pas d’emprunt de titre à payer. Vous pouvez essayer de "timer" votre vente le vendredi, avec la réussite de ce genre de choses qu’on connaît (mais parfois ça marche). Vous pouvez aussi parier sur le fait que vous pourrez vendre à un meilleur prix le lundi (ou tout autre jour suivant). Vendre à découvert le vendredi c’est partir sur le principe du "on sait ce qu’on a, on ne sait pas ce qu’on aura", vous sécurisez donc un prix de façon sûre.
-Ou alors, ma stratégie favorite: si vous êtes proche du montant du strike d’autres options, par exemple 20,50 - 21 ou 21,50, vous vendez ce call en plus. Vous allez gagner de la prime supplémentaire, avec une certaine chance de tomber dans un cas C) au lieu de B) avec cette nouvelle option vendue, et même si vous tombez quand même en B) à l’arrivée, ce profit supplémentaire vous couvre du risque d’ouverture plus bas le lundi.

C) Le SJ termine au-dessus de 22. Votre profit est de "22 - 20 - différentiel de prime payé" ou "22 - (20 + différentiel de prime payé)". Tout se fait tout seul. Le SJ va être acheté à 20 et vendu à 22 de manière totalement automatique, vous ne le verrez même pas passer sur votre compte (le SJ).

2. Débouclement de la position en cours de vie des options.
Là c’est plus complexe, à cause de l’évolution du prix des options, dû principalement au prix du SJ. SI vous êtes sensiblement en dessous de 20, vous allez vous rapprocher du cas A) et si vous êtes sensiblement au-dessus de 22, vous allez vous rapprocher du cas C) (dans les cas, où il devient fortement probable que le SJ terminera en dessous de 20 ou au-dessus de 22 à l’expiration)

Mais, en gardant l’idée précédente du "plus l’incertitude d’être assigné ou non est élevée, plus la valeur temps l’est",  votre profit n’est pas linéaire comme à l’expiration, dû à la valeur temps: Lorsque le SJ est plus proche de 20, votre profit est un peu gonflé (ou votre perte diminuée) par la valeur temps plus importante sur le CALL 20 dont vous êtes long, alors que lorsque vous êtes plus proche de 22, votre profit plus important grâce à la valeur intrinsèque est un peu mangé par la valeur temps plus importante sur le CALL 22 dont vous êtes short.

Vous pouvez déboucler votre spread à tout moment en débouclant les 2 parties ("legs") de celui-ci. A ce sujet, vous avez la possibilité d’utiliser les "combos" de chez IB, à savoir créer directement le spread comme étant un produit financier; Le gros avantage est d’avoir directement le prix du spread (la soustraction entre les cotations des 2 options le composant, dans votre cas le call 20 - le call 22) et la possibilité de placer des ordres limites dessus. Ou vous pouvez "trader" en ne débouclant qu’un coté en fonction de vos anticipations. Mais là, vous avez tous les problèmes liés au trading, à la capacité de timer et d’anticiper ce qui va se passer … ou pas.

En espérant que ça vous aide par rapport à vos questions, sinon, n’hésitez pas, et je ferais de mon mieux pour répondre à d’éventuelles autres interrogations que vous pouvez avoir.

(pour votre interrogation principale, dans le cas ou vous allez jusqu’à "la fin" et que vous tombez dans le cas B): SJ entre 20 et 22, vous ne perdez absolument pas votre profit, celui-ci sera conservé par le SJ que vous recevez et ne payez que 20 alors qu’il vaut plus, mais vous avez à partir de ce moment le risque qu’il ne rebaisse)

Message édité par l’équipe de modération (19/07/2016 10h24) :
- modification du titre ou de(s) mot(s)-clé(s)

Dernière modification par Mevo (18/07/2016 14h43)

Mots-clés : assignation, call, expiration, options, put, strike

Hors ligne

 

#2 18/07/2016 18h12 → Fonctionnement des options : call, put, strike, assignation et expiration... (assignation, call, expiration, options, put, strike)

Membre
Réputation :   77 

Bonjour,

Ayant quelques call spread et put spread en cours, je peux toujours raconter le cours de leur vie pour ceux qui aimeraient des exemples concrets.

A savoir qu’au jour d’aujourd’hui je n’ai tenté que :

achats de call
achats de put
achat straddle
achat strangle

En ce moment, ce sont donc mes premières stratégies de spread.

Je pense qu’une première optimisation très simple de toute stratégie sur option est de ne jamais passer d’ordre au marché.

Si un call cote 0.51 - 0.54, je place toujours un ordre d’achat à cours limité à 0.52, parfois 0.53 en fonction du carnet d’ordre.
Au marché, c’est recta : 0.54.
2 euros, mine de rien, c’est déjà les frais aller-retour payés.

A la longue, cela peut peser, surtout que le spread, on se le prend à l’achat et à la vente lorsque qu’on déboucle avant échéance.

Comme ce sont des tests, il se peut qu’il y ait des erreurs de choix de ma part, notamment sur le choix du strike des call ING (rapport gain/perte pas optimal).
C’est déjà mieux pour celui sur e.on

J’ai également un put spread sur PostNL, j’aurai pu faire un achat de put sec, mais j’avais envie d’expérimenter un put spread, donc…

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/3933_callspread.png

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/3933_putspread.png

Je mettrais les représentations graphiques plus tard, là mon fils vient de me demander pour la 5e fois de jouer au foot avec lui :-)

Dernière modification par koldoun (18/07/2016 18h14)

Hors ligne

 

#3 18/07/2016 18h51 → Fonctionnement des options : call, put, strike, assignation et expiration... (assignation, call, expiration, options, put, strike)

Membre
Réputation :   195 

koldoun a écrit :

Je pense qu’une première optimisation très simple de toute stratégie sur option est de ne jamais passer d’ordre au marché.

Si un call cote 0.51 - 0.54, je place toujours un ordre d’achat à cours limité à 0.52, parfois 0.53 en fonction du carnet d’ordre.
Au marché, c’est recta : 0.54.
2 euros, mine de rien, c’est déjà les frais aller-retour payés.

A la longue, cela peut peser, surtout que le spread, on se le prend à l’achat et à la vente lorsque qu’on déboucle avant échéance.

Alors là, vous avez totalement raison. Le spread (la différence bid-ask ici s’entend) est souvent plus large que ce que vous pouvez avoir sur les options. Même si vous êtes prêt à payer 0.54 dans votre exemple, vous avez intérêt à placer un ordre limite à 0.52, puis le monter à 0.53, puis à 0.54. Vous avez des chances de trouver une contre partie à 0.52 ou 0.53.

Et je dirais même que si vous êtes prêt à payer les 0.54 directement, il vaut mieux placer un ordre limite à 0.54 que de placer un ordre limite. Le marché des options n’est pas aussi "liquide" que les actions, et vous avez le risque qu’un HFT soit en fait seul dans le carnet d’ordre sur une option peu traitée, détecte votre ordre, retire le sien pour l’augmenter, et vous payerez plus cher que ce qui était affiché lorsque vous avez lancé votre ordre au marché.
(En ce qui concerne le fait de placer un ordre limite en bas de fourchette pour le monter doucement mentionné plus haut, il faut savoir que vous pouvez également courir ce risque, et que vous pouvez vous retrouver à ne même plus avoir l’option à 0.54 ! Donc, dans certains cas, il vaut parfois mieux lancer son ordre à ce qui est disponible. Ca dépend des situations)

Donc, votre JAMAIS d’ordre au marché sur les options est un très bon conseil à mon avis.

koldoun a écrit :

Comme ce sont des tests, il se peut qu’il y ait des erreurs de choix de ma part, notamment sur le choix du strike des call ING (rapport gain/perte pas optimal).
C’est déjà mieux pour celui sur e.on

J’ai également un put spread sur PostNL, j’aurai pu faire un achat de put sec, mais j’avais envie d’expérimenter un put spread, donc…

Je n’ai pas d’avis sur les choix et ne connais pas ces dossiers. Mais vous semblez avoir acheté de l’option spread dans vos exemples. Si vous êtes plutôt "bearish" sur PostNL, comme mentionné dans le 1er message, vous pouvez aussi VENDRE du call spread, plutôt que d’acheter du put spread. Vous aurez un gain certain (la prime) au lieu d’un coût certain, sauf que vous aurez en face un risque de perte au lieu d’une probabilité de gain. C’est un choix, chacun voit. De la même façon, sur les dossiers ou vous êtes "bullish", vous pouvez éventuellement vendre du put spread à la place de l’achat de call spread.

Hors ligne

 

#4 18/07/2016 20h33 → Fonctionnement des options : call, put, strike, assignation et expiration... (assignation, call, expiration, options, put, strike)

Membre
Réputation :   77 

Voila la manière dont j’aime bien représenter mes stratégies sur options.

La ligne bleu verticale représente le "mur temporel", c’est à dire l’échéance de l’option.

Viennent ensuite les lignes pointillées représentant les strike.

Le reste, ce ne sont que chimères d’AT :-)

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/3933_eon.png

Hors ligne

 

#5 02/08/2016 18h59 → Fonctionnement des options : call, put, strike, assignation et expiration... (assignation, call, expiration, options, put, strike)

Membre
Réputation :   77 

Bonsoir,

Puisqu’il n’y a personne qui peut me répondre en français au service clients de Degiro ce soir (je trouve cela plutôt moyen…) petite question :

Alors que Deutsche bank perd près de 5% ce jour, pourquoi mon put acheté affiche une grosse moins value pour aujourd’hui?

Erreur d’affichage chez Degiro? Une subtilité des options que je n’aurai pas saisie?

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/3933_putdb.png

Que je sois perdant sur le put vendu, logique, mais une telle perte sur le put acheté… là je sèche…

Le problème ne serait-il pas au niveau du carnet d’ordre (achat 0.16 et vente 1.7)?

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/3933_dbbis.png

Dernière modification par koldoun (02/08/2016 19h00)

Hors ligne

 

#6 02/08/2016 19h15 → Fonctionnement des options : call, put, strike, assignation et expiration... (assignation, call, expiration, options, put, strike)

Membre
Réputation :   195 

Le marché des Options est un marché assez étroit
Il est fort probable qu’il n’y ait pas de vendeur ou acheteur sur ce sous-jacent

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/3097_screenshot_2016-08-02_111331.png

et le strike 11 sur dec 2016

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/3097_screenshot_2016-08-02_111549.png

En effet il y a peu de transactions sur cette valeurs au niveau des options
voyez ci dessous

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/3097_screenshot_2016-08-02_111849.png

Dernière modification par Miguel (02/08/2016 21h30)


'Experience is what you get when you didn't get what you wanted', Howard Marks.

Hors ligne

 

#7 02/08/2016 19h42 → Fonctionnement des options : call, put, strike, assignation et expiration... (assignation, call, expiration, options, put, strike)

Membre
Réputation :   77 

Ok… et bien j’avoue que je n’avais jamais imaginé que le prix d’une option puisse à ce point s’effondrer sur 1 heure de temps…

Pour le logiciel utilisé sur la représentation graphique, il s’agit de pro real time, qui est gratuit.

Je représente les strike, échéances etc par des ajouts de lignes.

Sinon, si le prix de l’option s’est effondré, pourquoi le carnet d’ordre affiche t’il une plus value de 0.29, soit 21% (chiffres affichés en ce moment sur ma plateforme)?

(de plus ces chiffres changent sans cesse, puisqu’ils sont différents de la prise d’écran publiée il y a peu…)

Question subsidiaire : pourquoi le put vendu n’a pas suivi le même chemin? Il devrait donc y avoir une plus value à ce niveau, non?

Dernière modification par koldoun (02/08/2016 20h05)

Hors ligne

 

#8 02/08/2016 20h35 → Fonctionnement des options : call, put, strike, assignation et expiration... (assignation, call, expiration, options, put, strike)

Membre
Réputation :   195 

Koldoun, pour compléter ce qu’a déjà dit Miguel, en cours de journée, le "prix" est en général:
-Le prix de la dernière transaction s’il y en a eu une
-La moyenne du bid/ask s’il n’y a pas eu de transaction (bien que certains brokers ont leur façon de faire et utilisent le bid ou l’ask en fonction de la position (longue ou short), ou alors restent sur le dernier prix connu, à savoir celui de la veille)
-Le dernier prix connu s’il n’y a pas de bid/ask, ce qui correspond souvent au prix de la veille pour les options.

La nuit, le prix des options est en général mis à jour en fonction du prix théorique de l’option par rapport au prix de clôture du sous-jacent (en utilisant le modèle Black-Scholes en général). C’est ce prix qui servira de "dernier prix connu" pour la journée du lendemain.

Il est vrai que le prix utilisé par votre broker en cours de journée peut être assez éloigné du prix réel de l’option, parce que c’est un marché effectivement peu liquide, surtout hors US.

Sur votre image, le put 12 fait apparaître un montant de 93 cents. Je ne sais pas s’il s’agit de votre prix d’achat ou de la "valeur" actuelle de l’option, mais que ce soit le prix actuel utilisé par votre broker pour valoriser votre compte aurait une certaine logique, parce que 93 cents est bien la moyenne des 16 cents et 170 cents du bid/ask que vous avez fourni en bas de votre message (16+170 = 186 et 186 / 2 = 93)

Tout rentrera dans l’ordre dès qu’il y aura de nouveaux ordres entrés dans le carnet d’ordre, ou de nouvelles transactions, ou dès demain matin (recalcul durant la nuit). Pour le fun, vous pouvez entrer un ordre d’achat pour augmenter la moyenne bid/ask, et vous verrez que la valeur de votre compte va sans doute augmenter wink (et rebaisser si vous retirez l’ordre)

(EDIT: N’ayez crainte, en dessous de 12 et plus ça baisse, votre put 12 vaut plus que votre put 11. C’est surtout cela votre interrogation principale je suppose)

Dernière modification par Mevo (02/08/2016 20h37)

Hors ligne

 

#9 02/08/2016 21h26 → Fonctionnement des options : call, put, strike, assignation et expiration... (assignation, call, expiration, options, put, strike)

Membre
Réputation :   195 

Pour compléter:  il est possible de voir l’historique et on remarque ainsi qu’il y a eu très peu de transactions

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/3097_screenshot_2016-08-02_131604.png

le graphique

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/3097_screenshot_2016-08-02_131509.png

3 transactions sur cette option
et un peu plus sur celle ci
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/3097_screenshot_2016-08-02_131932.png

et le graphique

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/3097_screenshot_2016-08-02_131910.png

Dernière modification par Miguel (02/08/2016 22h26)


'Experience is what you get when you didn't get what you wanted', Howard Marks.

Hors ligne

 

#10 02/08/2016 21h31 → Fonctionnement des options : call, put, strike, assignation et expiration... (assignation, call, expiration, options, put, strike)

Membre
Réputation :   77 

Je veux surtout être sûr que ma vente soit toujours couverte par mon achat.

Disons que selon mes calculs, ma perte max était de +ou- 30 euros sur cette opération.

A l’heure d’écrire ces lignes j’en suis à 55 euros de perte latente…

Cette incertitude est désagréable, j’aime bien quand les risques sont bornés…

Mais le plus râlant, c’est de me dire que le scenario envisagé est le bon (chute de Deutsche bank), mais je perds plus d’argent qu’envisagé en cas de mauvaise interprétation…

Hors ligne

 

#11 03/08/2016 01h05 → Fonctionnement des options : call, put, strike, assignation et expiration... (assignation, call, expiration, options, put, strike)

Membre
Réputation :   195 

koldoun a écrit :

Je veux surtout être sûr que ma vente soit toujours couverte par mon achat.

Disons que selon mes calculs, ma perte max était de +ou- 30 euros sur cette opération.

A l’heure d’écrire ces lignes j’en suis à 55 euros de perte latente…

Cette incertitude est désagréable, j’aime bien quand les risques sont bornés…

Mais le plus râlant, c’est de me dire que le scenario envisagé est le bon (chute de Deutsche bank), mais je perds plus d’argent qu’envisagé en cas de mauvaise interprétation…

Je viens d’agrandir votre vente et achat, afin de mieux voir votre situation -  c’est blindé
Vous pouvez dormir tranquillement.

L’opération que vous avez engendré s’appelle un  Put Spread ou Bear Spread
Vous êtes actuellement dans la situation suivante:
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/3097_screenshot_2016-08-02_162350.png
vous avez vendu   à 1 PUT strike  11€ et encaissé 115.99€ (+) (1.16 x100)
vous avez achété  à 1 PUT strike 12€ et payé 93€ (-)   (0,93X100)
donc au départ vous déjà gagné  la différence soit 22.99€
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/3097_screenshot_2016-08-02_163121.png
et a l’arrivée a la maturité du 16 Décembre 2016, si le cous du titre baisse en dessous de 11€ vous gagnez 10€. (vous etes tenu d’acheter a 11€ et de vendre a 12€
total Gain de 32.99€ au mieux et 22 ,99 au pire si le cours de DBK fini au dessus de 12€


Vous pouvez toujours "dénouer" avant l’échéance si vous le souhaitez et si c’est plus avantageux
Dans tous les cas comme le mentionne "Mevo".

Mevo a écrit :

N’ayez crainte, en dessous de 12 et plus ça baisse, votre put 12 vaut plus que votre put 11.

Dernière modification par Miguel (03/08/2016 01h52)


'Experience is what you get when you didn't get what you wanted', Howard Marks.

Hors ligne

 

#12 03/08/2016 03h07 → Fonctionnement des options : call, put, strike, assignation et expiration... (assignation, call, expiration, options, put, strike)

Membre
Réputation :   110 

Koldoun a écrit :

Mais le plus râlant, c’est de me dire que le scenario envisagé est le bon (chute de Deutsche bank), mais je perds plus d’argent qu’envisagé en cas de mauvaise interprétation…

Vous soulevez là l’exacte complexité des options, et je crois ce qui fait que beaucoup perdent de l’argent sur ces produits.

Tout d’abord votre calcul A L’ECHEANCE peut être juste puisqu’il s’appuie sur une valeur d’option qui n’a plus ni theta ni vega, juste une valeur intrinsèque selon qu’il soit dans ou hors de la monnaie.

Durant la vie d’une option, c’est très différent, à cause des grecs (essentiellement Vega, Delta et Theta mais il y en a d’autres) qui viennent s’ajouter à la valeur intrinsèque éventuelle de votre option. C’est ainsi que l’option peut ne pas évoluer dans le sens "logique" de son sous jascent, car elle est à tout moment le reflet de la combinaison de tous ces paramètres "grecs", et non le seul reflet du sous jascent que nous pouvons facilement conceptualiser de tête.

ET à celà se rajoute la liquidité de votre option, comme expliqué par Mevo et Miguel.

Bref, rien ne vaut un bon simulateur B&S pour jouer un peu à comparer les scénarios.

Ensuite il faut clairement -selon moi- envisager les options à l’échéance, pour povoir faire des calculs non spéculatifs.

Degiro je sais pas, mais IB propose un outil de calcul de performance, qui permet de voir la courbe risque/gain de votre combinaison d’options en fonction de la date et du prix du sous jascent. C’est très pratique.


La finance est l'art de faire passer l'argent de mains en mains jusqu'à ce qu'il ait disparu.Robert W. Sarnoff

Hors ligne

 

#13 03/08/2016 04h52 → Fonctionnement des options : call, put, strike, assignation et expiration... (assignation, call, expiration, options, put, strike)

Membre
Réputation :   195 

Dans la file porttefeuille de Miguel
je mentionnais a fin Juillet poste Nø 199 paragraphe suite au 3 ème tableau.

Miguel a écrit :

J’ai liquidé mes actions Google  (GOOG et GOOGL) que j’ai remplacées par des options sur Google qui ont été juteuses.
Je continue a me positionner sur Google en option et il est fort probable que je reprenne une ligne de GOOGL.

Voici les options que je mentionnais :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/3097_screenshot_2016-08-02_202034.png

J’essaie d’acheter des GOOGLE en vendant des PUT, je cours après, parce que je le veux bien,
et je n’arrive pas à acheter les titres mais en attendant je ramasse des premiums.
Je continue a vendre des put jusqu’a ce que je sois assigné.
Tout cela pour pour illustrer les opérations sur options

J’avais également mentionné GPS et LVS
- Pour ne pas encombrer le forum, voici les lien, reprenant mes transactions options sur ces deux titres, pour ceux que ça intéresse.
Les Options sur GPS
Les Options sur LVS

Il ne s’agit pas d’incitation a passer des opérations. Simplement un partage pour mieux visualiser le fonctionnement des options.

Dernière modification par Miguel (03/08/2016 04h56)


'Experience is what you get when you didn't get what you wanted', Howard Marks.

Hors ligne

 

#14 03/08/2016 06h03 → Fonctionnement des options : call, put, strike, assignation et expiration... (assignation, call, expiration, options, put, strike)

Membre
Réputation :   77 

Ce matin, le cours est repassé à 1.6… :-)

Pour être plus complet :

Miguel : oui, je fais un put spread, et le gain maximum attendu est supérieur à vos chiffres.

Mon calcul était celui-ci :

12 - 11 - (1.06 - 0.75) = 1 - 0.31 = 0.69 -> 69 euros

1.06 étant mon prix d’achat du put 12
0.75 étant le prix de vente du put 11

Mon risque étant la différence entre les primes : 1.06-0.75 = 0.31 soit 31 euros

Mes calculs sont-ils corrects?

Si c’est le cas, j’ai donc un ratio G/P > 2 en cas de scenario idéal (que le sous-jacent finisse très dans la monnaie pour le put 12, mais juste au-dessus de 11, comme cela je ne suis pas "exécuté")

MisterVix : j’utilise 2 pricers différents, et personnellement, voici comment je procède pour choisir des options.

Tout d’abord, je tiens en compte le fait que le moteur principal d’une option reste son sous-jacent.

Je vais donc me constituer une opinion, baissière pour Deutsche Bank en l’occurrence.

Cette conviction se fait sur base d’AT via le logiciel Pro Real Time, ainsi que ce que je lis, les chiffres publiés récemment, éventuellement les avis négatifs de brokers, le fait qu’une société soit shortée (voir le site "shortsell", en flamand, que je parle et comprends, ou le site dont j’ai oublié le nom d’un membre de ce forum).

Bref : je pense que DB va baisser.

Sur mon graphique, je vais délimiter un espace temps qui devrait, selon moi, laisser le temps nécessaire à mon scenario pour qu’il se réalise.

Ce "mur du temps", je le représente pas un trait vertical bleu sur le graphe (voir ma prise d’écran).

Ensuite, le strike acheté :

Je vais envisager un cours que je juge atteignable dans les quelques jours/semaines, 12 pour DB.
Je représente ceci par un trait vert sur mon graphique.

Le choix du put vendu : il sera généralement en fonction de mon monney management, ce qui n’est pas idéal j’en convient, mais je n’ai pas le choix.
Donc, si je suis prêt à perdre 30 euros par trade, je vais chercher le strike qui convient, 11 pour DB.

Je représente ceci par un trait rouge.

Voila le scenario du sous-jacent posé sur graphique.

Ensuite, je vais regarder différents scenarios sur les pricer, regarder que les deltas ne soient pas trop proches etc.

Mais tout ceci ne tient pas en compte de la liquidité… paramètre que je découvre "en live"…

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/3933_db.png

Dernière modification par koldoun (03/08/2016 08h47)

Hors ligne

 

#15 03/08/2016 09h54 → Fonctionnement des options : call, put, strike, assignation et expiration... (assignation, call, expiration, options, put, strike)

Membre
Réputation :   195 

Oui Koldoun, vos calculs semblent tout à fait justes.
Votre "point mort" à l’échéance est donc de 11.69, si vous terminez (enfin DB, plutôt) en-dessous de cette valeur, vous serez en gain. Durant la vie des options, vous pouvez également prendre cette valeur comme référence, si vous êtes en-dessous, votre position devrait être à peu de choses prêt gagnante, sous réserve de trouver une contrepartie à un prix correct pour déboucler (si c’est votre souhait).

Votre léger stress de la veille est passé alors wink

EDIT: Pour être un peu plus complet, dans votre cas, vers 11.69, vous serez même un peu plus gagnant durant la vie des options qu’à l’échéance, contrairement à quelqu’un qui aurait vendu le spread que vous avez acheté: Au dessus de 11.50, il y aura tendance à y avoir plus de valeur temps sur le put 12 que sur le 11, or vous êtes long le 12 et short le 11. Lorsque le prix de DB descend vers 11 par contre, une partie de votre profit sera mangé par la valeur temps qui augmente sur le put 11, mais ça sera largement couvert par la valeur intrinsèque du put 12 qui augmente (et vous récupérez cela si vous allez à l’échéance).

Dernière modification par Mevo (03/08/2016 10h01)

Hors ligne

 

#16 03/08/2016 10h29 → Fonctionnement des options : call, put, strike, assignation et expiration... (assignation, call, expiration, options, put, strike)

Membre
Réputation :   77 

Je préfère effectivement déboucler avant l’échéance.

Par exemple, hier j’ai débouclé mon call spread sur ING en gain, mais là je trouve que cela sent un peu le roussi pour les bancaires…

Pour en revenir à la liquidité, sur base de ce carnet d’ordres, comment juger qu’un titre est liquide ou non?

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/3933_dbvolumes.png

PS : c’est un peu le défaut d’une stratégie "call/put spread" : ING explose ce jour… ma seule consolation suite à mon débouclage d’hier est que j’étais déjà quasi au maximum de mon potentiel de gain… mais on ne profite donc pas pleinement d’explosion dans le bon sens par rapport à un achat sec, puisque l’option vendue rabote le gain…

Dernière modification par koldoun (03/08/2016 11h12)

Hors ligne

 

#17 03/08/2016 11h17 → Fonctionnement des options : call, put, strike, assignation et expiration... (assignation, call, expiration, options, put, strike)

Membre
Réputation :   195 

La "liquidité" réfère globalement à la quantité de gens prêts à acheter et à vendre, si possible à presque tout moment. Il s’agit surtout des quantités du produit financier disponibles à l’achat et la vente, ce qui a pour conséquence de normalement réduire le "spread" (ici différence entre le bid et l’ask).

Les quantités en soi vous importent assez peu puisque vous traitez des quantités très faibles d’options, mais un spread serré est assez important pour vous. Donc, jugez de la "liquidité" d’une option en fonction du spread de cette dernière dans le carnet d’ordre (vous voulez que le bid et l’ask soient le plus rapprochés possible, si possible juste 1 cent), plutôt que de combien d’ordres pour quelle quantité sont disponibles (ce qui est réellement la liquidité, mais peu importante pour vous).

Maintenant, ce qui se passe beaucoup sur les options, déjà abordé (je ne sais plus si c’est dans cette file ou d’autres), c’est que même si aucun ordre n’apparaît dans le carnet d’ordre, placez vos ordres limites et déplacez-les éventuellement doucement, vous avez des chances de trouver une contrepartie en cours de route. Entre les maket-makers (dont certains brokers eux-même), ceux qui surveillent les options sans être placé en permanence dans le carnet et les arbitrageurs qui essayent de faire du "box" ou autres stratégies, vous avez du monde en face.

Moralité: même lorsque le carnet d’ordre est un peu vide, vous pouvez offrir de la liquidité (=placer un ordre limite que quelqu’un peut prendre) et vous avez pas mal de chance de trouver preneur pour les options. Il faudra parfois faire un petit effort sur le prix pour réellement trouver une contrepartie.

Hors ligne

 

#18 03/08/2016 11h28 → Fonctionnement des options : call, put, strike, assignation et expiration... (assignation, call, expiration, options, put, strike)

Membre
Réputation :   77 

Oui, nous avions discuté du spread dans ce sujet, mais je ne savais pas qu’un spread large = peu de liquidité, et spread serré = meilleure liquidité.

Je regardais seulement le chiffre au niveau des achats et des ventes, et ensuite j’essayais de gagner de l’argent en jouant sur mon prix d’entrée.

Dernière modification par koldoun (03/08/2016 11h29)

Hors ligne

 

#19 03/08/2016 11h51 → Fonctionnement des options : call, put, strike, assignation et expiration... (assignation, call, expiration, options, put, strike)

Membre
Réputation :   195 

"spread" veut dire "différence de prix" globalement. C’est un mot qui peut être utilisé pour beaucoup de choses. Ce dont nous avons beaucoup parlé sur cette file, c’est de "spreads d’options" ou de "spread sur options", à savoir, bénéficier de la différence entre 2 options (gagner le différentiel de prime si on vend ce spread, ou le payer en ayant une espérance de gain si vous l’achetez, comme vous l’avez fait)

Le spread (ce que j’avais bien précisé entre parenthèses) réfère surtout à la base à la différence entre le bid et l’ask, et c’est là que la liquidité a une importance. C’est quelque chose de totalement différent des spreads sur options dont on a parlé jusque ici. C’était pour répondre à votre question sur la liquidité:

Imaginez un produit financier où il n’y aurait que 1 seul acheteur à 200 et un seul vendeur à 300: le "spread" (différence bid/ask) est ici de 100 parce que le produit est peu liquide: il n’y a qu’une personne qui veut acheter et une qui veut vendre, et les prix auxquels ils sont prêt à acheter/vendre sont assez différents (éloignés de 100). Si maintenant, il y avait des millions de gens prêts à acheter et à vendre, à une multitude de prix différents, vous auriez un produit beaucoup plus liquide, et le spread serait beaucoup plus serré.

Pour votre "PS" du message précédent, ce que je répète souvent est qu’il n’y a quasiment jamais de "miracle" sur les produits financiers: Avec les options, vous choisissez des probabilités différentes en fonction de votre position, et la prime payée ou encaissée est en fonction, ainsi que le risque de perte ou de gain. Aucun miracle, tout est assez mathématique. Si vous voulez bénéficier pleinement de la hausse ou baisse d’un sous-jacent, il ne faut pas acheter de spread (sur option), mais effectivement acheter l’option "nue" (ou "sèche" comme vous le dites) alors. Sauf que ça vous coûte plus cher en prime. D’un autre coté, l’explosion est moins probable qu’un mouvement plus "classique". Il faut faire un choix sur les risques qu’on est prêt à prendre, le coût à assumer et le ration gain/perte qui en résulte. Si vous êtes prêt à prendre le risque complet, vous pouvez aller directement sur le sous-jacent et l’acheter ou le vendre par exemple.

Dernière modification par Mevo (03/08/2016 11h53)

Hors ligne

 

#20 03/08/2016 11h58 → Fonctionnement des options : call, put, strike, assignation et expiration... (assignation, call, expiration, options, put, strike)

Membre
Réputation :   77 

Mevo a écrit :

"
Le spread (ce que j’avais bien précisé entre parenthèses) réfère surtout à la base à la différence entre le bid et l’ask, et c’est là que la liquidité a une importance.

C’est bien ce que j’avais compris.

Et effectivement, on ne peut pas tout avoir : moins de risque au niveau de la prime ou profiter totalement du mouvement du sous-jacent, il faut choisir.

Je fais ce choix principalement en fonction de mon capital et du montant que je veux bien risquer par trade, grosso modo une 30aine d’euros tant que je ne maitrise pas tout (j’apprends en ce moment).

Donc, sauf à m’orienter uniquement sur des sous-jacent qui cotent max 4 ou 5 euros, je suis obligé de recourir aux put/call spread pour élargir mon panel d’intervention.

Hors ligne

 

#21 03/08/2016 14h38 → Fonctionnement des options : call, put, strike, assignation et expiration... (assignation, call, expiration, options, put, strike)

Membre
Réputation :   

koldoun a écrit :

Donc, sauf à m’orienter uniquement sur des sous-jacent qui cotent max 4 ou 5 euros, je suis obligé de recourir aux put/call spread pour élargir mon panel d’intervention.

Bonjour,

de manière générale, et comme l’a dit Mevo, les probabilités de voir une action "exploser" est faible, il est beaucoup plus courant de voir des mouvements de quelques %. Il me semble préférable d’avoir des petits gains souvent que des gains importants rarement. Et dans ce cas, les spreads sont parfaits !
Après, pour limiter le risque à une somme précise, vous pouvez jouer sur l’écart entre les strikes et  la maturité, vous pouvez aussi aussi choisir des strikes plus écartés et plus OTM (pour un spot à 10, un spread de call 12/15 peut valoir plus qu’un spread 15/20 par exemple).

Cdt
jlr

Hors ligne

 

#22 03/08/2016 14h52 → Fonctionnement des options : call, put, strike, assignation et expiration... (assignation, call, expiration, options, put, strike)

Membre
Réputation :   77 

J’ai expérimenté les strike très hors de la monnaie : j’ai trouvé cela fort mou, en dehors d’explosions comme j’ai eu sur mital (prime x5) ou vallourec (prime x4), il s’agissait d’achats de puts secs, je ne connaissais pas encore les stratégies de spread).

En dehors de ces explosions… l’option se ramollit, le theta rogne bcp etc
-> bonnes stratégies de convictions fortes sur des mouvements violents à venir, effet de levier avec risque de perte faible.

En ce moment j’essaie des strike très proche de la monnaie : c’est effectivement plus dynamique, avec de grandes amplitudes journalières.
En dehors de sous-jacents qui cotent autours de 2-3 euros, les stratégies de spread sont obligatoires sauf à avoir un compte de 10 ou 15k à consacrer exclusivement aux options.

Il me reste maintenant à tester des stratégies intermédiaires, avec des strike à mi-chemin entre les cas précédents.

Pour le coup, le delta sera intéressant à mesurer afin de sélectionner des options se situant dans la zone d’éveil (expression utilisée par Vizzavona dans son livre sur les options).

Dernière modification par koldoun (03/08/2016 14h54)

Hors ligne

 

#23 03/08/2016 16h34 → Fonctionnement des options : call, put, strike, assignation et expiration... (assignation, call, expiration, options, put, strike)

Membre
Réputation :   

Il est clair qu’avec des options DOTM, le delta résultant est faible, et la position n’est pas très dynamique.

Vous pouvez aussi tester l’achat d’un spread avec la patte acheté ITM.
Par exemple, avec un spot à 10, acheter un call 9 et vendre un call 11. L’avantage de cette position, c’est qu’elle peut être Theta+. L’inconvénient est qu’elle coût cher par l’achat ITM. Il n’y a pas de "free lunch" !

Il y a aussi les papillons si vous arrivez à "anticiper" le % de hausse/baisse comme l’arriver sur un support/résistance important. C’est une stratégie qui ne coût pas cher du tout.

Pour en revenir à des généralités, j’évite les positions sèches, que ce soit à l’achat (trop cher) ou à la vente (trop risqué).
J’ai lu le livre de Vizzavona, mais je n’ai pas du tout accroché, j’ai largement préféré le Natenberg.

Cdt
jlr

Hors ligne

 

#24 07/08/2016 14h01 → Fonctionnement des options : call, put, strike, assignation et expiration... (assignation, call, expiration, options, put, strike)

Membre
Réputation :   195 

Rien de très compliqué MisterVix. Ce sont des options (vous pouvez vous référer aux files sur les options si besoin). Donc ça fonctionne comme toutes les options, il y a des calls et des puts, vous pouvez les acheter et les vendre (les produits décrits par Sissi semblent correspondre à de la vente d’option). Après vous pouvez également éventuellement partir sur des stratégies avec plusieurs options, comme décrits sur les files des options (mais là, le sujet, c’était surtout la vente d’une seule option). Les "combos" chez IB, c’est quand vous traitez plusieurs produits financiers en même temps.

Le sous-jacent de l’option, c’est une paire de devise (forex). Donc, par exemple si vous vendez un put avec un strike de 1.05 sur l’EUR/USD, vous encaissez la prime qui vous est acquise et l’option expire sans valeur (=rien ne se passe) à l’échéance si ’EUR/USD est à plus de 1.05, ou alors vous devenez long sur l’EUR/USD à 1.05. Donc en vendant un put sur l’EUR/USD, vous allez acheter de l’EURO en USD (ou acheter l’Euro et vendre l’Usd si vous voulez) si l’EUR/USD termine en-dessous du strike de l’option. Vous vendrez l’EUR/USD (=vendre de l’Euro contre Usd) si vous vendez un call et que la paire termine au-dessus du strike.

Le détail est que IB ne supporte pas les options directes sur les devises (proposées par Eurex je crois, ça apparaît sous "DTB" sur IB). Les produits et cotations apparaissent chez IB, mais vous ne pouvez pas passer de transaction dessus. Par contre, les options sur futures sur devises (du CME, leur division "globex") sont dispo. Donc en fait, vous traitez une option dont le sous-jacent est un future que vous recevrez (éventuellement), et le future aura lui-même une échéance (forcément égale ou plus lointaine que l’option que vous avez traité) et a lui-même pour sous-jacent la devise que vous recevrez si vous gardez le future jusqu’à échéance (=livraison).

Voilà, ça peut paraître compliqué à premier abord, mais ça ne l’est pas vraiment.
A noter, sur les futures de devises, la taille est en général de 125K ou 100K. C’est par exemple 125K pour l’EUR/USD. Il y a des futures plus petits (par exemple pour l’EUR/USD, il existe un 1/2: 62.5K et un 1/10: 12.5K, mais il n’existe pas d’options dessus, les options ne sont que sur les "gros" contrats)

Dernière modification par Mevo (07/08/2016 14h04)

Hors ligne

 

#25 07/08/2016 15h02 → Fonctionnement des options : call, put, strike, assignation et expiration... (assignation, call, expiration, options, put, strike)

Membre
Réputation :   183 

Merci Mevo, C’est vrai que j’y pense jamais

Donc actuellement je suis long sur USD et je souhaite changer vers EUR

Plutot que de payer pour le change, je peux plutôt vendre sur eurex un put EUR/USD proche du strike, genre 1,10 et déchéance courte, genre août et si je suis exercé, JE me retrouve avec mes EUR sur mon compte tout en ayant été payé pour l’opération de change via la prime encaissée sur la vente du put

Faut juste par être pressé si clôture au dessus strike

Et je sais pas si je vais gagner grand chose non plus avec cette vente sans valeur temps

Un avis ou une meilleure idée ?

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech