Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 08/07/2016 12h01 → Semi-rentier : une solution intermédiaire pour prendre une semi-retraite précoce ? (occupations, semi rentier, temps partiel)

Membre
Réputation :   

Faith a écrit :

crowax a écrit :

ensuite je basculerai sur un 90% pour tester ce nouveau mode de vie.

Ce n’est que mon avis, mais 90% me semble trop peu pour être un test pertinent.
80% me semble un minimum: 1 journée de "repos" supplémentaire par semaine. Moins, ça passe vraiment inaperçu dans le flot du travail.

J’ai la chance de pouvoir faire un temps partiel annualisé.
Je pourrai faire une semaine entière et une semaine avec le mercredi chômé.

L’objectif, c’est le 60% avec le mercredi et vendredi de chômés.


Parrainage pour Boursorama et Binck. N'hésitez pas à me contacter…

Hors ligne

 

#27 08/07/2016 12h39 → Semi-rentier : une solution intermédiaire pour prendre une semi-retraite précoce ? (occupations, semi rentier, temps partiel)

Membre
Réputation :   25 

J’ai tendance à penser que nos attentes financières et notre implication dans le travail peuvent être très différentes selon que l’on a 20 ans, 30 ans, 40 ans, 50 ans ou 60 ans…

Réguler son temps de travail en fonction de son âge et/ou de son capital est possible, mais est souvent une décision irrévocable. (perte de compétence technique - perception par l’employeur d’une moindre implication - difficulté de revenir en arrière quand on a goûté les joies du temps libre…)

Seul un travail dans la fonction publique semble permettre une réelle modulation du temps de travail.
Etant enseignant en Université, je bénéficie totalement de cette opportunité.


Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour lui-même est un esclave…   Friedrich Nietzsche.

Hors ligne

 

#28 11/07/2016 12h43 → Semi-rentier : une solution intermédiaire pour prendre une semi-retraite précoce ? (occupations, semi rentier, temps partiel)

Membre
Réputation :   

Bonjour à tous,

Le passage à temps partiel me semble une solution très intéressante pour ceux qui cherchent à devenir financièrement indépendant. Au fil de l’augmentation des "rentes" obtenues par les investissements, il est possible d’ajuster sa quotité de travail à la baisse.
Comme certains l’ont mentionné auparavant, sur le plan théorique c’est parfait, dans la réalité c’est très différent.
Mon exemple n’a pas vocation à être représentatif , mais permet d’illustrer mon propos.
Ma femme et moi sommes cadres administratifs fonctionnaires dans 2 grands ministères à Paris.
Tant que notre fils avait moins de 3 ans, obtenir un temps partiel était très facile, pour la bonne raison est … qu’il est de droit et que votre employeur ne peut vous le refusez (sauf cas très spéciaux).
Nous sommes repassés depuis quelques temps à temps complet.
Nous souhaitons désormais réduire notre temps de travail  pour passer plus de temps avec notre petit garçon. Nous avons pris soin de ne pas prendre de poste d’encadrement (pour nous donner les chances maximum de voir nos demandes acceptées).
L’objectif est de travailler un  80% pour chacun en puisant dans nos compte CET très fournis (avant de faire une demande de passage à 80%). 
La réaction de la N+1 de ma femme a été plutôt négative ("ce n’est pas un poste calibré pour un temps partiel", "problème d’organisation", "continuité de service", …). Un compromis a été trouvé (d’accord pendant X mois à titre d’essai). Rien donc de certain à l’issue de cette période.
Pour l’anecdocte, de mon côté, j’avais évoqué il y a quelques mois, à demi-mot, la possibilité d’une demande de passage à 60% : on m’a regardé avec des yeux ronds ( "pas compatible" , "mais cela fait une forte baisse de salaire, vous avez des revenus à côté alors ? " etc, etc , …).
En y regardant de plus près nous sommes rendus compte de 2 choses :
- nos N+1 n’accordent des TP que lorsqu’ils y sont obligés (TP dits de "droit") ;
- dans les autres services, les autres chefs semblent plus ouverts sur la question. MAIS ceux qui bénéficient de TP sont des personnes avec peu de boulot, limites fainéants, bref dans des postes bien pépères (on ne leur en demande pas trop, car ils ne savent pas faire grand chose et ont une belle force d’inertie) ;
A notre niveau, nous en sommes arrivés au constat (cynique mais réaliste) suivant :
-   plus vous serez "médiocre" (ou plus vous vous ferez passer pour un médiocre), plus on vous accordera facilement un TP (que l’individu soit présent ou pas aura peu d’impact sur la structure).
- Inversement, si vous êtes un bon élément et si vous avez du boulot , moins vous aurez de chance de voir votre demande acceptée (votre absence "pèsera" sur la structure).
- si sous êtes un homme, à poste équivalent, obtenir un TP est plus dur que pour une femme (les archaïsmes ont la vie dure).
Que faut-il faire ? Devenir médiocre (moralement choquant mais réaliste) ? Changer de poste (le problème est que les postes ouverts à la mobilité sont plutôt des postes lourds - on tourne donc en rond, …)
Je vous avoue que cette situation est assez désespérante. Nous pensions avoir fait le plus dur (acquérir et développer un patrimoine immobilier assez conséquent, générer des revenus) mais la rigidité et l’archaïsme de l’administration (petits chefs, culture du présentéisme, absence de réel management) nous bloquent dans notre volonté de travailler moins (pour vivre mieux).


Aide toi et le ciel t'aidera !

Hors ligne

 

#29 11/07/2016 13h34 → Semi-rentier : une solution intermédiaire pour prendre une semi-retraite précoce ? (occupations, semi rentier, temps partiel)

Membre
Réputation :   26 

LMNP757575 a écrit :

Que faut-il faire ? Devenir médiocre (moralement choquant mais réaliste) ? Changer de poste (le problème est que les postes ouverts à la mobilité sont plutôt des postes lourds - on tourne donc en rond, …)
Je vous avoue que cette situation est assez désespérante. Nous pensions avoir fait le plus dur (acquérir et développer un patrimoine immobilier assez conséquent, générer des revenus) mais la rigidité et l’archaïsme de l’administration (petits chefs, culture du présentéisme, absence de réel management) nous bloquent dans notre volonté de travailler moins (pour vivre mieux).

Au vu des différents témoignages force est de constater que le modèle semi-rentier (activité professionnelle à temps partiel) n’est tout simplement pas ou peu compatible avec le statut salarié.

C’est ce qui m’a poussé à opter pour le statut freelance, moins protégé mais plus flexible, et à mon sens naturellement adapté à l’aspirant rentier.
On peut d’ailleurs faire l’analogie entre ces deux aspects évidemment très liés, indépendance financière et statut professionnel.

Indépendance financière :
- le chemin classique est de travailler x années et profiter ensuite d’une retraite versée par l’Etat.
Avantage : la sécurité ; au moment de basculer dans le régime de retraite on sait combien on touchera et pour combien de temps - tant que le système de retraite par répartition perdure)
Inconvénient : des contraintes fortes ; il faut en effet cotiser un minimum, pendant un certain nombre d’années, et surtout attendre d’avoir un âge donné pour profiter de ce régime

- l’autre voie est de capitaliser pour se construire sa propre rente.
Avantage : la liberté ; on peut choisir combien on "cotise" (épargne) chaque année, le moment où l’on devient rentier, puis de consommer ou non son capital, etc.
Inconvénient : beaucoup plus incertain et donc risqué, si on a sous-évalué ses besoins et/ou sur-estimé le rendement de son capital (ou en cas d’imprévu venant modifier fortement l’un ou l’autre)

Statut professionnel:
- le statut le plus courant est le salariat
Avantage : la sécurité, des revenus stables pour x années
Inconvénient : des contraintes, 5 à 8 semaines de congés par an pour un temps plein, pas plus, pas moins ; et difficile de faire bouger ce curseur en passant à temps partiel (cf les témoignages ci dessus)

- l’autre solution est de se mettre à son compte
Avantage : la liberté ; à condition d’opter pour une activité qui le permet on peut choisir de travailler à 100% (donc davantage qu’un salarié si on le souhaite) ou 80, 50, 20% voire organiser son temps partiel à loisir (sur la semaine le mois ou l’année !) 
Inconvénient : beaucoup plus incertain, il faut rester visible sur son marché pour espérer trouver chaque année suffisamment de clients pour atteindre son objectif de CA moyen

Dernière modification par dangarcia (11/07/2016 14h25)

Hors ligne

 

#30 11/07/2016 14h07 → Semi-rentier : une solution intermédiaire pour prendre une semi-retraite précoce ? (occupations, semi rentier, temps partiel)

Membre
Réputation :   

Dans l’enseignement, il est relativement facile d’obtenir un temps partiel et de le renouveler (sans qu’il soit de droit). Je connais plusieurs collègues qui font entre 9 et 16 heures de cours par semaine depuis plusieurs années. Bien entendu, cela implique un revenu diminué (jusqu’à être divisé par deux) et des trimestres non-validés parfois. Elles bénéficient d’une qualité de vie appréciable. Le souci, c’est que le traitement des enseignants n’étant pas élevé pour la majorité (les agrégés sont une minorité), ill faut donc un conjoint aisé ou bénéficier d’un héritage pour se permettre cette formule assez jeune.

Hors ligne

 

#31 11/07/2016 15h35 → Semi-rentier : une solution intermédiaire pour prendre une semi-retraite précoce ? (occupations, semi rentier, temps partiel)

Membre
Réputation :   17 

LMNP757575, en principe dans la fonction publique il faut une bonne raison (dûment motivée) pour refuser un temps partiel choisi. Sauf erreur de ma part, ce n’est pas une fleur que votre chef de service vous fait en vous l’octroyant, c’est à lui de montrer qu’il ne peut pas vous l’accorder.

Si votre hiérarchie rechigne, rapprochez-vous d’un syndicat ou d’un délégué du personnel (eh oui, les syndicats ne font pas que des "prises d’otages", il leur arrive parfois d’aider les salariés à faire valoir leurs droits).

D’une manière générale, je pense que le statut de "semi-rentier" est le plus facile à mettre en oeuvre en France : on bénéficie d’avantages sociaux (congé payés notamment, et puis comment ça marche la sécu pour quelqu’un qui n’a pas de revenu du travail ?), on bénéficie de conditions avantageuses à l’âge de la retraite officielle (mieux vaut travailler 10 ans à 80% que 9 ans à 100% avant une année sabbatique), et ça passe mieux socialement (au lieu d’être un salaud d’assisté qui vit sur le dos des autres, ou un salaud de capitaliste qui ne pense qu’au pognon dans la vie, on est un individu qui s’occupe de ses enfants et ne met pas le travail avant tout le reste, bref, quelqu’un qui ne pense pas qu’au pognon dans la vie, quoi wink ) ; essayez pour voir : "Vous faites quoi dans la vie ?" "Je suis rentier, pour pouvoir profiter un peu de la vie" vs "Je travaille dans X, mais je suis à mi-temps, pour pouvoir profiter un peu de la vie".

Je pense aussi que, fiscalement, à niveau de vie et nombre total d’heures travaillées dans la vie, le semi-rentier est très largement favorisé.

Mais, effectivement, encore faut-il obtenir la "permission" de se lancer là-dedans…

Hors ligne

 

#32 11/07/2016 17h20 → Semi-rentier : une solution intermédiaire pour prendre une semi-retraite précoce ? (occupations, semi rentier, temps partiel)

Membre
Réputation :   78 

LMNP757575 a écrit :

A notre niveau, nous en sommes arrivés au constat (cynique mais réaliste) suivant :
-   plus vous serez "médiocre" (ou plus vous vous ferez passer pour un médiocre), plus on vous accordera facilement un TP (que l’individu soit présent ou pas aura peu d’impact sur la structure).
- Inversement, si vous êtes un bon élément et si vous avez du boulot , moins vous aurez de chance de voir votre demande acceptée (votre absence "pèsera" sur la structure).
- si sous êtes un homme, à poste équivalent, obtenir un TP est plus dur que pour une femme (les archaïsmes ont la vie dure).
Que faut-il faire ? Devenir médiocre (moralement choquant mais réaliste) ? Changer de poste (le problème est que les postes ouverts à la mobilité sont plutôt des postes lourds - on tourne donc en rond, …)
Je vous avoue que cette situation est assez désespérante. Nous pensions avoir fait le plus dur (acquérir et développer un patrimoine immobilier assez conséquent, générer des revenus) mais la rigidité et l’archaïsme de l’administration (petits chefs, culture du présentéisme, absence de réel management) nous bloquent dans notre volonté de travailler moins (pour vivre mieux).

Bonjour,

Pourquoi médiocre ? Le terme "paresseux" serait ici plus adapté, ce qui n’empêche pas d’être un brillant esprit. A l’opposé, certains agents dévoués travaillent énormément mais sont incapables de produire un ouvrage de qualité si la hiérarchie le reprend pas dans sa totalité.

C’est en tout cas le choix que j’ai fait : carrière de fainéant justement assortie d’un avancement médiocre, mais le surcroit de tranquillité dont j’ai bénéficié par rapport à mes collègues carriéristes en valait la peine.

A noter que le temps partiel n’est pas compatible avec tous les statuts de la fonction publique : les militaires en sont explicitement exclus. En revanche, ils peuvent prendre une retraite proportionnel après 17 ans de carrière (sous-officiers) et 27 ans (officiers), ce qui leur permet de bénéficier d’une semi-rente relativement jeunes. Beaucoup d’entre eux bénéficient en plus de mesures incitatives au départ anticipé, telles que le pécule de fin de carrière ou la pension au grade supérieur.

Etre fonctionnaire à Paris en administration centrale n’est pas l’idéal pour obtenir un temps partiel, car la culture du présentéisme y est très prégnante. Dans certaines directions prestigieuses comme la DG Trésor de Bercy, partir avant 21h vous fait passer pour un paresseux ; autant dire que le temps partiel est inconcevable pour un agent de catégorie A ou A+.

LMNP757575, ne pensez-vous pas que dans votre situation, la meilleure façon de procéder serait de paresser quelque peu sans même demander un temps partiel :  limitez-vous à l’horaire légal (en général 38h30 en centrale), voire un peu moins en prenant de confortables pauses méridiennes, et que pensez-vous qu’il se passera ? A mon sens pas grand-chose : peut-être la hiérarchie ajustera-t-elle vos primes en baisse et ne vous proposera pas à l’avancement "carrière rapide", mais elle ne vous fera sans doute pas la moindre remarque. Vous constaterez vite que moins vous en ferez, moins on vous en demandera.

k9 a écrit :

"Vous faites quoi dans la vie ?" "Je suis rentier, pour pouvoir profiter un peu de la vie" vs "Je travaille dans X, mais je suis à mi-temps, pour pouvoir profiter un peu de la vie".

A cette question là je réponds invariablement par une autre question :

"Ah bon il faut donc faire quelque chose dans la vie ?"

et si la personne insiste :

"rien"

Dernière modification par stokes (11/07/2016 17h24)

Hors ligne

 

#33 11/07/2016 17h41 → Semi-rentier : une solution intermédiaire pour prendre une semi-retraite précoce ? (occupations, semi rentier, temps partiel)

Membre
Réputation :   28 

Bonjour Stokes,

franchement vous n’en avez pas ras le bol de venir sans cesse sur ce forum pour nous répéter encore en encore que vous avez passé votre temps à ne rien faire dans l’administration pendant toute votre carrière?
Je pense que nous avons tous bien compris .

Cordialement

Hors ligne

 

#34 11/07/2016 17h51 → Semi-rentier : une solution intermédiaire pour prendre une semi-retraite précoce ? (occupations, semi rentier, temps partiel)

Membre
Réputation :   78 

Bonjour Mercators,

Ce que vous comprenez ou pensez me chaut en vérité assez peu ; j’essaye simplement de proposer des pistes à notre collègue LMNP757575 suite à la problématique qu’il a exposée dans son message de ce jour.

Ce que je lui ai suggéré est me semble-t-il bien adapté à sa condition d’agent public de catégorie A en administration centrale souhaitant légitimement passer davantage de temps en famille.

LMNP757575 a écrit :

Pour l’anecdocte, de mon côté, j’avais évoqué il y a quelques mois, à demi-mot, la possibilité d’une demande de passage à 60% : on m’a regardé avec des yeux ronds ( "pas compatible" , "mais cela fait une forte baisse de salaire, vous avez des revenus à côté alors ? " etc, etc , …).

Si votre hiérarchie ose vous poser cette question, répondez-lui que votre médecin vous a prescrit un régime alimentaire à base de nouilles et de patates, mais ne faites jamais état de revenus autre que ceux procurés par votre traitement ; cela ne pourrait que susciter la jalousie et provoquer par ricochet une baisse de vos primes. Chefs de service, sous-directeurs, chefs de bureau frémissent à l’idée que leurs collaborateurs puissent être plus à l’aise qu’eux.

Dernière modification par stokes (11/07/2016 18h00)

Hors ligne

 

#35 11/07/2016 17h53 → Semi-rentier : une solution intermédiaire pour prendre une semi-retraite précoce ? (occupations, semi rentier, temps partiel)

Membre
Réputation :   13 

@LMNP757575

Pas forcement d’accord avec vous:

Je suis fonctionnaire et loin d’être débordé meme si je suis seul a mon poste, je travaille en moyenne 1/4 du temps…..

J’ai demandé il y a un gros mois un 80% suite a la naissance de petite et a la reprise de ma femme d’un emploie en CDD.

J’ai eu droit a une convocation de ma N+1 et N+2 pour m’expliquer sur cet demande

Entre les impots, le complément de la CAF et les frais de route je vais gagner plus et surtout je vais profité de mes enfants une journée par semaine en plus d’eux.
Ils pourront dormir une matinée dans la semaine ce qui leur fera le plus grand bien ( se lever a 6H a 2ans c’est pas le top ).

J’ai eu droit a: Vous savez vous n’aurez personne pour vous remplacer pour 20% , puis a "faut penser a votre retraite ", "pourquoi votre femme ne prend pas le TP?" et enfin a faut penser a votre carrière il y a des conséquences….

Pour conclure cette "convocation" , façon c’est un TP de droit donc on va vous l’accordé mais bon j’ai bien compris que sa les emmerder bien.

J’ai pris une semaine enfants malade et j’ai mis a peine une journée a récupéré le travail en retard donc je ne suis pas du tout stressé pour ca et j’ai peur de prendre gout a ce TP.

Bref sans etre un élément capital et gros producteur de travail, un TP est souvent compliquer a négocier.

Dernière modification par julien62 (11/07/2016 18h06)


« If you don’t make mistakes, you’re not working on hard enough problems. And that’s a big mistake.” Frank Wilczek

Hors ligne

 

#36 11/07/2016 18h06 → Semi-rentier : une solution intermédiaire pour prendre une semi-retraite précoce ? (occupations, semi rentier, temps partiel)

Membre
Réputation :   78 

julien62 a écrit :

J’ai eu droit a: Vous savez vous n’aurez personne pour vous remplacer pour 20%

Ceci est exact : là où le secteur privé aurait embauché une personne sur un contrat de 1 jour/semaine, l’administration ne sait pas recruter 1/5ème de fonctionnaire.

Conclusion : la charge de travail correspondant à ces 20% va être répartie sur vos collègues à temps complet ou pire encore, votre hiérarchie vous demandera de vous débrouiller pour faire en 4 jours ce que vous faisiez en 5 et du coup c’est l’Etat qui est gagnant : il vous paye 80% de votre ancien salaire à production inchangée !

Hors ligne

 

#37 11/07/2016 18h10 → Semi-rentier : une solution intermédiaire pour prendre une semi-retraite précoce ? (occupations, semi rentier, temps partiel)

Membre
Réputation :   13 

Je sais tres bien que je vais récupéré le boulot pas fait du mercredi mais je m’en sortirai largement meme avec un 60% donc tout benef pour eux comme vous dites mais pour moi et mes enfants aussi smile

Avant j’etais dans le privée sur chantier et la politique étais le fini partie !

A mon travail actuel avec la meme politique je commence ma journée a 7H et j’aurais fini a 9h!

Mais mon TP a pourtant était tres mal pris…


« If you don’t make mistakes, you’re not working on hard enough problems. And that’s a big mistake.” Frank Wilczek

Hors ligne

 

#38 11/07/2016 18h22 → Semi-rentier : une solution intermédiaire pour prendre une semi-retraite précoce ? (occupations, semi rentier, temps partiel)

Membre
Réputation :   78 

julien62 a écrit :

Avant j’etais dans le privée sur chantier et la politique étais le fini partie !

Le principe "fini-parti" est en vigueur chez les éboueurs marseillais, ce qui leur laisse pas mal de temps pour la pétanque, le pastis ou le cas échéant un second emploi l’après-midi ; cela étant, la propreté de la voirie urbaine en agglomération marseillaise laisse parfois à désirer….

Ce principe "fini-parti" est inconnu dans l’administration : il faut faire ses heures, voire plus que ses heures si l’on est ambitieux, même quand on a rien à faire.

Hors ligne

 

#39 11/07/2016 18h28 → Semi-rentier : une solution intermédiaire pour prendre une semi-retraite précoce ? (occupations, semi rentier, temps partiel)

Membre
Réputation :   26 

stokes a écrit :

Ce principe "fini-parti" est inconnu dans l’administration : il faut faire ses heures, voire plus que ses heures si l’on est ambitieux, même quand on a rien à faire.

Si on devait se plier sans réfléchir à tous les "principes" réels ou supposés ce site n’existerait pas car le "principe" dans notre société est de travailler 40 ans et attendre d’être à la retraite (si on y arrive) pour profiter de son temps libre.

Dernière modification par dangarcia (11/07/2016 18h28)

Hors ligne

 

#40 11/07/2016 18h37 → Semi-rentier : une solution intermédiaire pour prendre une semi-retraite précoce ? (occupations, semi rentier, temps partiel)

Membre
Réputation :   

k9 a écrit :

LMNP757575, en principe dans la fonction publique il faut une bonne raison (dûment motivée) pour refuser un temps partiel choisi. Sauf erreur de ma part, ce n’est pas une fleur que votre chef de service vous fait en vous l’octroyant, c’est à lui de montrer qu’il ne peut pas vous l’accorder.

Si votre hiérarchie rechigne, rapprochez-vous d’un syndicat ou d’un délégué du personnel (eh oui, les syndicats ne font pas que des "prises d’otages", il leur arrive parfois d’aider les salariés à faire valoir leurs droits).

Certes K9, mais dans mon cas la raison  invoquée serait simple (nécessité et continuité de service). En effet, nous ne sommes que 2 agents sur nos fonctions et devons assurer un tuilage lors des vacances (par exemple impossible de partir l’intégralité des vacances de printemps). Et nos fonctions sont des fonctions supports donc indispensables pour faire tourner la direction. Je n’ai pas une charge de travail épouvantable (je peux prendre du temps pour aller sur ce forum très régulièrement et faire pas mal de choses personnelles). J’ai regardé des postes ailleurs. Les postes vacants sont eux lourds voire très lourds (les agents qui disposent de postes pépères les gardent précieusement et n’effectuent pas de mobilité). Autrement dit quand on change de job, on récupère ce que les autres ne veulent pas (postes à forte charge de travail et/ou ambiance délétère avec éventuellement de possibles harceleurs).


Aide toi et le ciel t'aidera !

Hors ligne

 

#41 11/07/2016 18h43 → Semi-rentier : une solution intermédiaire pour prendre une semi-retraite précoce ? (occupations, semi rentier, temps partiel)

Membre
Réputation :   17 

julien62 a écrit :

J’ai eu droit a: Vous savez vous n’aurez personne pour vous remplacer pour 20% , puis a "faut penser a votre retraite ", "pourquoi votre femme ne prend pas le TP?" et enfin a faut penser a votre carrière il y a des conséquences….

Temps partiel pour naissance d’un enfant = strictement aucune conséquence sur la retraite (ce qui n’est pas le cas pour les temps partiels "sur autorisation", mais même là les conséquences sont loin d’être désastreuses, une année travaillée à 80% hors temps partiel de droit, c’est une baisse de moins de 0,5% de la pension…)

Quant aux conséquences sur la carrière, elles sont inexistantes en théorie (notamment, on ne peut pas vous refuser une promotion ou un avancement sur ce prétexte) et vos supérieurs se sont mis dans l’illégalité en les brandissant comme une menace à peine voilée. Demandez-leur de vous notifier tout cela par écrit, vous allez voir, ils vont changer de tête wink

Hors ligne

 

#42 11/07/2016 18h55 → Semi-rentier : une solution intermédiaire pour prendre une semi-retraite précoce ? (occupations, semi rentier, temps partiel)

Membre
Réputation :   13 

stokes a écrit :

julien62 a écrit :

Avant j’etais dans le privée sur chantier et la politique étais le fini partie !

Le principe "fini-parti" est en vigueur chez les éboueurs marseillais, ce qui leur laisse pas mal de temps pour la pétanque, le pastis ou le cas échéant un second emploi l’après-midi ; cela étant, la propreté de la voirie urbaine en agglomération marseillaise laisse parfois à désirer….

Ce principe "fini-parti" est inconnu dans l’administration : il faut faire ses heures, voire plus que ses heures si l’on est ambitieux, même quand on a rien à faire.

Sauf que fini partie dans le prive c’est payer les heures de presence sur le chantier ( une fois fini on ne reste pas pour dire de rester ) et les camions sont equipe de puce gps et le patron sais tres bien a quel heur on arrive et on repart du chantier…

k9 a écrit :

julien62 a écrit :

J’ai eu droit a: Vous savez vous n’aurez personne pour vous remplacer pour 20% , puis a "faut penser a votre retraite ", "pourquoi votre femme ne prend pas le TP?" et enfin a faut penser a votre carrière il y a des conséquences….

Temps partiel pour naissance d’un enfant = strictement aucune conséquence sur la retraite (ce qui n’est pas le cas pour les temps partiels "sur autorisation", mais même là les conséquences sont loin d’être désastreuses, une année travaillée à 80% hors temps partiel de droit, c’est une baisse de moins de 0,5% de la pension…)

Quant aux conséquences sur la carrière, elles sont inexistantes en théorie (notamment, on ne peut pas vous refuser une promotion ou un avancement sur ce prétexte) et vos supérieurs se sont mis dans l’illégalité en les brandissant comme une menace à peine voilée. Demandez-leur de vous notifier tout cela par écrit, vous allez voir, ils vont changer de tête wink

J ai eu aussi droit a des reproches lorsque j’ai pris des jours enfants malade

Je sais tres bien qu’elles ne sont pas dans la legalite mais bon pas envie de pourrir l’ambiance encore plus.

Le pire c’est qu’on ma fait comprendre que se serait bien que je demande ma mutation et plusieurs fois… Mais comme ils n’ont aucun pouvoir… ( j’ai des superieur fonctionnel mais aucun hierachique car je suis fonctionnaire territorial et mes superieurs d’etat.)

Personnellement j’aimerais prendre un 50% dans quelques annees pour ne pas arreter le travail d’un seul coup

Dernière modification par julien62 (11/07/2016 19h03)


« If you don’t make mistakes, you’re not working on hard enough problems. And that’s a big mistake.” Frank Wilczek

Hors ligne

 

#43 11/07/2016 19h06 → Semi-rentier : une solution intermédiaire pour prendre une semi-retraite précoce ? (occupations, semi rentier, temps partiel)

Membre
Réputation :   

stokes a écrit :

Pourquoi médiocre ? Le terme "paresseux" serait ici plus adapté, ce qui n’empêche pas d’être un brillant esprit. A l’opposé, certains agents dévoués travaillent énormément mais sont incapables de produire un ouvrage de qualité si la hiérarchie le reprend pas dans sa totalité.

C’est en tout cas le choix que j’ai fait : carrière de fainéant justement assortie d’un avancement médiocre, mais le surcroit de tranquillité dont j’ai bénéficié par rapport à mes collègues carriéristes en valait la peine.

…..

Etre fonctionnaire à Paris en administration centrale n’est pas l’idéal pour obtenir un temps partiel, car la culture du présentéisme y est très prégnante. Dans certaines directions prestigieuses comme la DG Trésor de Bercy, partir avant 21h vous fait passer pour un paresseux ; autant dire que le temps partiel est inconcevable pour un agent de catégorie A ou A+.

LMNP757575, ne pensez-vous pas que dans votre situation, la meilleure façon de procéder serait de paresser quelque peu sans même demander un temps partiel :  limitez-vous à l’horaire légal (en général 38h30 en centrale), voire un peu moins en prenant de confortables pauses méridiennes, et que pensez-vous qu’il se passera ? A mon sens pas grand-chose : peut-être la hiérarchie ajustera-t-elle vos primes en baisse et ne vous proposera pas à l’avancement "carrière rapide", mais elle ne vous fera sans doute pas la moindre remarque. Vous constaterez vite que moins vous en ferez, moins on vous en demandera.

Je suis d’accord avec vous STOKES. Le terme de "médiocre n’était pas le mieux adapté. Je constate une grande différence entre les agents. Certains sont bien pépères et peu dérangés, d’autres par contre bossent beaucoup et ne gèrent plus leur emploi du temps (réunions perpétuelles, procédures de décision très lourdes et chronophages, …). Parmi ceux que je nomme les "no- life", il me semble que beaucoup de cas relèvent d’une certaine forme de pathologie (volonté d’être reconnu par la hiérarchie, fuite de problèmes personnels, volonté de laisser la nounou ou le conjoint s’occuper des enfants le soir). Je suis toujours estomaqué de voir des pères ou mères d’enfants en bas âge jouer les prolongations lors de réunions tardives.

STOKES, concernant, ma productivité j’ai commencé depuis belle lurette à lever le pied. J’essaie de m’occuper de mes affaires personnelles et de mes investissements.  Pourtant, je passe encore pour un "bon" (ou je suis ce n’est pas très dur). Il suffit de savoir bien rédiger, de manier excel correctement pour être bien vu, … Quelque part, c’est malheureux mais le système de la fonction publique vous incite à agir de la sorte. De toute façon, à moins de passer l’ENA (il faudrait déjà réussir, accepter 23 mois de formation dont une bonne partie à Strasbourg sans voir ma famille, pour un résultat inconnu : devenir sous-préfet ? et me retrouver avec un emploi du temps surchargé ), je n’aurai pas d’augmentations significatives.  Pour la petite histoire j’ai exposé sur le forum  il y a quelques temps, que j’avais racheté 5 crédits immobiliers (investissements locatifs en LMNP). Au final j’ai économisé 700 euros nets par mois. Cela doit représenter, pour ce qui me concerne,  au bas mot, 13 à 15 ans d’augmentation de salaire. Cela permet de relativiser fortement l’intérêt de s’investir dans mon travail , … D’autant plus que  :
- je suis en train de renégocier ces 5 crédits avec ma banque (si cela fonctionne je baisserai les mensualités de 150 euros par mois et réduirai la durée des crédits) ;
- ma compagne et moi sommes sur le point de signer 2 compromis de vente pour l’acquisition de 2 autres studios en LMNP.
Les revenus bruts des locations meublées vont maintenant dépasser mon salaire de catégorie A (petit a+) travaillant à 100%, …


Aide toi et le ciel t'aidera !

Hors ligne

 

#44 19/07/2016 13h06 → Semi-rentier : une solution intermédiaire pour prendre une semi-retraite précoce ? (occupations, semi rentier, temps partiel)

Membre
Réputation :   16 

Bonjour à tous et merci pour ce retour d’expérience formidable.

J’ai un projet similaire, je vise 500k d’épargne (contre 300k aujourd’hui) pour passer à l’étape suivante (terminer de payer la RP serait aussi un gros plus).

Mon principal soucis est de trouver un temps partiel dans mon domaine d’activité (direction financière).
Comme indiqué plusieurs fois dans les précédents messages, salarié+Temps Partiel peut parfois être très compliqué à trouver et je ne me sens pas prêt pour faire du freelance/indépendant.

Pour ce type de poste je pense qu’il serait possible de trouver des Temp Partiel sur Paris (startup), en province ça se complique…
Un temps partiel peut s’envisager lorsque la société n’a simplement pas un besoin de quelqu’un 5 jours par semaine pour ce poste, par contre il faut penser qu’à moyen terme on risque de me demander de passer à temps plein…

Dernière modification par maxlille (19/07/2016 13h10)

Hors ligne

 

#45 19/07/2016 13h52 → Semi-rentier : une solution intermédiaire pour prendre une semi-retraite précoce ? (occupations, semi rentier, temps partiel)

Membre
Réputation :   24 

Une solution peut être de travailler pour un groupement d’employeurs.
Le groupement est votre employeur (votre contrat est un CDI) et vous êtes prestataire dans une autre boite.

ça peut être entre 1 et 5 jours /semaine.

L’avantage est qu’on peut vraiment moduler son temps de travail en fonction de ses envies
L’inconvénient est que c’est difficile dans pas mal de job de trouver des temps partiels (en dessous de 50 ou 80%), mais parfait pour le secrétariat, l’accueil, les hotlines, même la compta, etc …

Je pense que c’est jouable dans les grandes villes et les grands bassins d’emploi.

J’ai travaillé pendant 18 mois pour un groupement d’employeurs, mais bassin trop petit et lorsque le client a arrêté le contrat, impossible de me replacer dans une autre boite pour le groupement.

Hors ligne

 

#46 20/07/2016 14h49 → Semi-rentier : une solution intermédiaire pour prendre une semi-retraite précoce ? (occupations, semi rentier, temps partiel)

Membre
Réputation :   

k9 a écrit :

julien62 a écrit :

J’ai eu droit a: Vous savez vous n’aurez personne pour vous remplacer pour 20% , puis a "faut penser a votre retraite ", "pourquoi votre femme ne prend pas le TP?" et enfin a faut penser a votre carrière il y a des conséquences….

Temps partiel pour naissance d’un enfant = strictement aucune conséquence sur la retraite (ce qui n’est pas le cas pour les temps partiels "sur autorisation", mais même là les conséquences sont loin d’être désastreuses, une année travaillée à 80% hors temps partiel de droit, c’est une baisse de moins de 0,5% de la pension…)

Sait-on chiffrer précisement l’impact sur la pension de retraite d’un passage temps partiel ?
Pour le régime general, si on part sur l’hypothèse que l’on a déjà fait ou que l’on s’approche de nos 25 meilleures années et qu’on aura suffisamment d’activités à temps partiel pour cotiser 4 trimestres/an, normalement, pas ou peu d’impact sur le calcul du salaire de référence.
En revanche, pour les points ARRCO/AGIRC, il doit y avoir un impact certain .
Y’a-t-il des outils permettant de simuler par ex, un passage à 60% à 45 ou 50 ans ?

Dernière modification par yademo (20/07/2016 14h50)


Parrainage Linxea - Parrainage Yomoni  (50 à 200€ jusqu'au 31/12/16)

Hors ligne

 

#47 20/07/2016 17h19 → Semi-rentier : une solution intermédiaire pour prendre une semi-retraite précoce ? (occupations, semi rentier, temps partiel)

Membre
Réputation :   42 

Il me semble que le simulateur Marel fonctionne en entrant son montant de salaire pour chaque année. Il devrait donc suffire de rentrer le salaire à 60% de sa valeur sur les années de passage en semi-rentier pour que la simulation en tienne compte.

Hors ligne

 

#48 27/11/2016 01h47 → Semi-rentier : une solution intermédiaire pour prendre une semi-retraite précoce ? (occupations, semi rentier, temps partiel)

Membre
Réputation :   

Mon administration souhaite imposer l’installation de badgeuses très prochainement. J’imagine que c’est pour mettre fin aux abus car nombre de personnes n’effectuent pas leurs heures et ce de manière très importante.
  A titre personnel cela ne m’arrange pas du tout : je travaille vite , j’’arrive sans trop de difficultés à boucler tous mes dossiers tout en m’accordant 2 longues pauses déjeuner par semaine qui me permettent de faire sport (tout en partant assez tôt le soir pour bénéficier d’une vie de famille). Bref moi aussi je ne fais pas le quota d’heures de présence obligatoire (notion assez archaïque car ce qui compte me semble t-il c’est la quantité de travail accompli et non le présentéisme). Pour couronner le tout,  un projet de déménagement de mon administration est prévu pour quitter l’ouest de Paris et s’installer à Saint Denis … Plus de temps de transport, flicage des horaires : que des choses agréables … une vraie dégradation de la qualité de vie qui jusqu’ici est, pour ce qui me concerne très privilégié pour Paris ( travail à pieds, possibilité de faire du sport le midi , chef  pas très malins qu’il est facile d’impressionner en termes de qualité et de quantité de travail, locaux neufs , bureau individuel, quartier agréable et assez pratique).
Encore une bonne raison d’essayer de passer à temps partiel  avant de réussir à devenir financièrement indépendant. Mais dans un premier temps je vais essayer de changer de ministère et de trouver une administration  ’non délocalisable’ en banlieue mais cela se fait de plus en plus rare….


Aide toi et le ciel t'aidera !

Hors ligne

 

#49 27/11/2016 01h50 → Semi-rentier : une solution intermédiaire pour prendre une semi-retraite précoce ? (occupations, semi rentier, temps partiel)

Membre
Réputation :   125 

Si vous lisez le programme de Fillon vous allez avoir peur …

Hors ligne

 

#50 27/11/2016 02h13 → Semi-rentier : une solution intermédiaire pour prendre une semi-retraite précoce ? (occupations, semi rentier, temps partiel)

Membre
Réputation :   80 

Le premier message est un peu hors-sujet mais le second détourne complètement la conversation!

@LMNP c’est la vie d’une entreprise, si les conditions ne vous plaisent pas, vous savez ce que la direction vous invitera à faire.

@Arnvald, c’est vous qui avez peur de Fillon, ici personne ne le craint, même Stokes à qui l’on reproche de trop politiser les sujets - il n’est pas le seul finalement - aveuglé qu’il est par l’élimination de Sarkozy, se dit que c’est un moindre mal.

Restons-en là, cette discussion très (trop?) orientée travail parle si je l’ai bien compris de passage à temps partiel en vue d’une pseudo vie de rentier qui ne sera possible que lors de l’arrêt définitif ou plus précisément de la retraite.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech