Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 29/06/2016 16h41 → La santé des big pharmas : analyse comparative sur dix ans (bristol myers, eli lilly, glaxosmithkline plc, johnson&johnson, merck, pfizer, sanofi)

Membre
Réputation :   12 

Bonjour à tous,

Je me suis lancé dans une petite étude qualitative de quelques bigpharmas versant des dividendes réguliers. Les données utilisées proviennent des rapports annuels uniquement, en utilisant systématiquement la colonne de l’année du rapport ; je n’ai pas retraité les données suite à des changements de normes, ou des retraitements venant de la société d’une année sur l’autre.
J’avais commencé par exporter quelques données depuis CalcBench, mais il y avait beaucoup trop d’erreurs, et tout vérifier prenant autant de temps que tout recopier… ça m’a permis aussi de voir / comprendre un peu mieux le fonctionnement du secteur.
Je n’aborderais pas les investissements en R&D, toutes ces compagnies en faisant des conséquents, ni les pipelines : je suis tout à fait incapable d’estimer la valeur de ceux-ci, ne connaissant pas assez les molécules-maladies-traitements existants à ce jour. (même si je me suis fait une idée en lisant quelques rapports top to bottom, ainsi que des articles autour des boites !) Globalement, toutes travaillent dur, mais une explosion des bénéfices ne se verra que par le dépôt d’un brevet miraculeux, qui pourrait venir de l’une comme de l’autre, voir d’aucune.

L’objectif de cette étude - comparaison est double : sélectionner une/des entreprises dans lesquelles je souhaite investir dans le cadre d’une poche "dividende", mais aussi voir si je pourrai être intéressé d’approfondir dans le domaine à la recherche de small/mid caps. Ce n’est pas le cas. Je compte ré-itérer cette démarche dans d’autres domaines, et peut-être en partager les résultat selon les retours à ce fil.

Les sociétés comparées sont : Sanofi (SAN), Eli Lilly (LLY), GlaxoSmithKline (GSK), Johnson&Johnson (JNJ), Pfizer (PFZ), Merck & Co (MRK) et Bristol-Myers Squibb (BMS)

Pour commencer, la moyenne sur 5 ans du current ratio :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/9641_current_ratio_5y.png
Une très belle symétrie !
Celle de la dette/equity : (je prend en compte les intérêts minoritaires, qui représentent une fraction minime  pour toutes les entreprises à l’exception de GSK pour qui ils représentent 3/8eme de l’ensemble en 2015) A préciser également que les "retained earning" de GSK sont à mal depuis 4 ans, et dans le négatif depuis 2 ans.
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/9641_dtoe_5y.png
SAN largement en tête, suivi de JNJ. En queue, GSK. Le ratio était de 7.24 en  2014 et de 5.02 en 2015.

Comparer les BPA n’aurait pas de sens en soit, leur croissance YtY non plus, ceux-ci étant très fluctuant en raison des nombreuses acquisitions-cessions, je vais tout de même les afficher pour l’idée, accompagné de la croissance moyenne sur 5ans et 10 ans ainsi que de la croissance sur 10 ans. (en moyennant les 3 premières et 3 dernières années de chaque décennie)
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/9641_bpa.png
SAN a eu de très belles années entre 2007 et 2011, mais a ralenti depuis ; avec leur prochet de rachat de Medivation tombé à l’eau, ont-ils d’autres plan pour redresser la barre ? Pas sur.
LLY présente de très mauvaises moyennes, du à l’année 2007. En corrigeant cela en prenant la moitié de la croissance 2007 - 2009, on aurait ces chiffres :
croissance moyenne 5y 19,37    20,05    21,51    11,52    8,16    7,2    -7,05    -10
croissance moyenne 10y : 12,61    6,5    5,75
Ce qui correspond mieux à son titre de meilleur croissance sur 10 ans !
Ces écarts entre entreprises proviennent d’un choix comptable : compte les acquisition - cession comme charge opé ou non ; J’aurai pu "retraiter" tout ça, mais je préfère garder tel quel, ce qui permet de "détecter" des dates importantes dans la vie de la société. (et surtout, j’ai un peu la flemme de reprendre tous les rapports, chercher les notes se référant aux cessions/acquisitions pour les isoler correctement, mea culpa)
Pour GSK, ils comptent 9 228M de bénéfice lié à la vente de leur département d’oncologie (vendu à Novartis, en même temps que l’achat du département vaccin de NOV ainsi que la fusion de leur département "consumer healthcare" respectifs) ; sans cette vente, GSK aurait réalisé un déficit de -0.08 par action. A voir si leur choix de restructuration portera ses fruits ou non.
JNJ montre une croissance stable, variant aux flux des acquisitions/cessions ; il en va de même pour PFZ.
MRK nous montre une croissance stable et forte (plus encore après la fusion avec Plought & Shering) qui peut indiquer que la société sait faire des opérations rentables ;
BMS semble rencontrer des difficultés ces dernières années.

Pour les mêmes raisons d’instabilité, les ROE, ROA,… et marges vont être très disparates… maintenant que je suis lancé, je vais quand même vous en donner quelque uns, mais je sais que je vais devoir revoir ma méthode pour la prochaine fois !

La marge brut (GM) est calculé en retirant des revenus le coût des ventes uniquement ; toutes ces sociétés ont également d’énormes frais de R&D et de marketing. La FCF margin est calculé selon cette formule : (CF exploitation + cash flow investissement) / revenus. Je me demande si ça pourrait avoir du sens de la calculer en prenant pour marge le montant des dividende versés + achat d’actions + variation d’equity (ce qui serait en fait le réel retour, année après année, à l’investisseur)
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/9641_margin.png
Si PFZ a l’une des meilleure GM sur le long terme, et MRK la pire, il n’en va pas de même pour la marge sur FCF ; MRK est en effet classé parmis les meilleurs (1er 2eme puis 3eme sur 10ans) C’est un peu le contraire pour LLY. La MFCF de JNJ sur dix ans est "plombée" par un achat d’un peu plus de 18B en 2006. Dans le même temps PFZ a effectué une acquisition pour 43B en 2009, et la moyenne de sa marge n’a pas été autant impacté, puisqu’il se retrouve grand gagnant au classement sur dix ans.

Pour la suite : FCROE et FROA
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/9641_fcr.png
Sans trop de surprise, GSK s’en sort avec les meilleurs retour sur equity, du à son lever important. Mais il se place également comme leader du FCROA. A l’opposé, SAN, bon dernier pour les deux catégories, et ce sur toutes périodes.

Pour terminer, les dividendes :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/9641_dividende.png
Si SAN a la meilleur croissance sur 10 ans en 2013 et 2014, on voit que cela vient d’une augmentation massive de celui-ci en 2005. Par contre la croissance de celui de JNJ de plus de 100% vient d’une augmentation jamais inférieur à 6%, ce qui me parait être un bien meilleur signe.
Tout en bas de l’échelle, MRK, qui ne l’a même pas augmenté d’un tier en dix ans, avec de nombreuses réductions en cours de route.

Pour le payout ratio (dividende/FCF), les moyennes ne parlent encore une fois pas beaucoup du fait des nombreux pics, ce qui n’empêche pas d’y jeter un coup d’oeil :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/9641_payout.png

Je m’arrête là ; en fait j’aurais même pu arrêter avant de poster vu qu’au fur-à-mesure de l’écriture je me suis rendu compte d’un nombres de problèmes à régler pour la prochaine fois ! Mais bon, autant partager, et peut-être avoir des idées pour m’améliorer d’ici là, que ce soit sur le fond ou la forme ! (au passage si quelqu’un sait comment copier-coller de libreoffice vers un logiciel comme gimp ou autre pour créer des images en conservant la mise en forme conditionnelle…)

Merci d’avoir tenu jusqu’au bout

Message édité par l’équipe de modération (29/06/2016 17h41) :
- modification du titre ou de(s) mot(s)-clé(s)

Mots-clés : bristol myers, eli lilly, glaxosmithkline plc, johnson&johnson, merck, pfizer, sanofi

Hors ligne

 

#2 29/06/2016 17h44 → La santé des big pharmas : analyse comparative sur dix ans (bristol myers, eli lilly, glaxosmithkline plc, johnson&johnson, merck, pfizer, sanofi)

Administrateur
Réputation :   1309 

wulfram a écrit :

Je n’aborderais pas les investissements en R&D, toutes ces compagnies en faisant des conséquents, ni les pipelines : je suis tout à fait incapable d’estimer la valeur de ceux-ci, ne connaissant pas assez les molécules-maladies-traitements existants à ce jour. (même si je me suis fait une idée en lisant quelques rapports top to bottom, ainsi que des articles autour des boites !)

Mais malheureusement tout est là.

Votre analyse a dû vous demander du temps, mais manque de pertinence de fait. Elle pourrait même vous induire en erreur.

Des compagnies que vous citez, JNJ à tendance à être la plus père de famille, car elle est la plus diversifiée et n’est pas une pure pharmaceutique dépendant d’un pipeline de médicaments.

En ligne

 

#3 03/07/2016 14h09 → La santé des big pharmas : analyse comparative sur dix ans (bristol myers, eli lilly, glaxosmithkline plc, johnson&johnson, merck, pfizer, sanofi)

Membre
Réputation :   103 

http://www.boursier.com/actualites/reut … 91813.html

les groupes qui ont versé le plus d’argent, Pfizer, le premier laboratoire pharmaceutique américain, a dépensé 44,7 millions de dollars au titre de paiements généraux et 391,7 millions de dollars au titre de paiements dans le domaine de la recherche

J’espère que les 391 millions dépensés par Pfizer n’ont pas été comptabilisés sur la ligne "recherche et développement" de son compte de résultat ,ce qui ne m’étonnerait pas ..

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech