Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#276 16/06/2016 10h35 → SIIC : quelles sont les meilleures foncières françaises ? (foncière cotée, siic)

Membre
Réputation :   30 

Le dividende est déjà tombé, cela fait donc du +20%. wink


100% des gagnants ont tenté leur chance mais tous ceux qui ont tenté leur chance ne sont pas gagnants.

Hors ligne

 

#277 16/06/2016 12h38 → SIIC : quelles sont les meilleures foncières françaises ? (foncière cotée, siic)

Membre
Réputation :   52 

Absolument merc i d’avoir rectifié (tombé le 01/06) !

Hors ligne

 

#278 28/06/2016 18h06 → SIIC : quelles sont les meilleures foncières françaises ? (foncière cotée, siic)

Membre
Réputation :   19 

Lu sur Morningstar:

Les foncières cotées en Bourse arrivent en tête des placements les plus rémunérateurs sur 40 ans. Suivent les actions et l’investissement dans des logements parisiens.

Quel est l’investissement le plus rentable sur 40 ans? L’immobilier coté en Bourse. «Les foncières cotées sont nettement en tête du palmarès des performances (*) quelle que soit la période», explique Charles-Henri de Marignan, analyste à l’Institut de l’Épargne Immobilière et Foncière (IEIF), qui a comparé la rentabilité (taux de rentabilité interne ou TRI) des actifs financiers et de l’immobilier entre 1975 et 2015. Ces sociétés investies dans de l’immobilier de bureaux et commercial ont rapporté en moyenne entre 8,8% et 14,2%. «Leur performance a été fortement dynamisée par la création du statut SIIC (Société d’investissement immobilier cotée) en 2002, qui leur a permis d’adopter une gestion dynamique de leur patrimoine immobilier au travers d’une politique active d’arbitrage et de diversification», explique l’étude. Ces sociétés tirent également parti de la baisse des taux d’intérêt pour investir.

Les foncières devancent les autres actions cotées à la Bourse de Paris (indice SBF 250), qui ont rapporté entre 2,2% et 13,2% en moyenne (par décennie). Ce qui peut surprendre, car habituellement les actions sont considérées comme l’actif le plus rentable. «Au cours des 10 à 15 dernières années, les marchés actions ont vécu plusieurs crises (éclatement de la bulle Internet, crise financière de 2008, 2011…)», justifie Charles-Henri de Marignan.

L’immobilier parisien est tombé de son piédestal. Certes, il arrive en troisième position des placements les plus rentables sur 40 ans (12,7%). Mais, il ne figure plus dans le trio de tête sur 5 ans (3,6%) et 10 ans (6,9%). «2015 correspond à un point de rupture pour le classement du logement à Paris sur courte et moyenne période, arrivant en 5ème et 10ème position», note l’étude. En cause? «Le tassement récent des prix et la faible hausse des loyers, voire leur baisse en 2015, en raison de l’encadrement des loyers dans la capitale, ont directement impacté les performances sur 5 ans», explique Charles-Henri de Marignan, auteur de l’étude.

Très prisées par les épargnants depuis quelques années, les SCPI (10,6% en 40 ans), ces sociétés investies dans de l’immobilier commercial, de bureau et dans une moindre mesure des logements, arrivent en quatrième position des actifs les plus rémunérateurs en 40 ans. Elles sont suivies par les obligations (6,8%). Toutefois, cette classe d’actifs fait les frais depuis au moins deux ans, de la chute des taux d’intérêt. L’assurance-vie (6,5%), dont les fonds en euros sont très largement investis en obligations vient ensuite. Suivent l’or (5,7% en 40 ans) et le Livret A (5,2%).

(*) Performance calculée à partir du taux de rentabilité interne (ou TRI) sur des périodes de temps relativement longues qui intègrent un prix d’entrée, un prix de sortie. «L’immobilier est un actif de long terme qui supporte des frais et des droits élevés. L’approche la plus appropriée pour mesurer sa performance est donc la séquence des revenus intermédiaires», souligne l’étude.

Hors ligne

 

#279 28/06/2016 19h08 → SIIC : quelles sont les meilleures foncières françaises ? (foncière cotée, siic)

Membre
Réputation :   45 

Effectivement par le passé cette classe d’actif a été un bon investissement car :
- Le rendement était autour de 7-8%
- il y avait un potentiel de revalorisation des biens et du foncier
- elles ont bénéficié de la suppression d’impôt

Aujourd’hui la situation me semble bien plus défavorable car :
- Le rendement est autour de 4-5% pour des actifs (risqués par définition).
- Le potentiel de revalorisation est presque nul : on est pas loin des plus haut à cause des taux zero/négatifs. Quand les taux augmenteront la valeur de l’immobilier baissera.Et la déflation tend aussi à baisser les prix.
- Les foncières ont souvent un endettement autour de 50%.Tant que les taux restent bas ce n’est pas un problème mais lorsqu’ils augmenteront (par exemple si la France sort de l’euro), les rendements seront très affectés.
- Il n’y a plus de marge de progression côté fiscal puisqu’on est à zéro.Au contraire au vu de la situation du pays ce ne serait pas étonnant si ce statut était remis en question car  assimilé à une niche fiscale (même s’il n’y a plus l’abattement sur les dividendes cela reste un statut privilégié).

Dernière modification par gilgamesh (28/06/2016 19h11)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech