Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 07/04/2016 22h34 → Turbos : des produits structurellement perdants !

Membre
Réputation :   105 

Bonjour à tous

Après le dernier reporting mensuel de mon portefeuille, où j’indiquais avoir utilisé des options, plusieurs membres ont indiqué que eux préféraient les Turbos Warrants.

Nous avons décidé d’ouvrir une file à part pour poursuivre cette discussion.

Pour ma part, je pense que les inconvénients liés aux turbos l’emportent sur leurs avantages, et j’explique ci dessous pourquoi.

Disclaimer: Je me base ici sur les Warrants Commerzbank parceque ce sont ceux ci qui m’ont été proposés. Mais je ne crois pas qu’il y ait de différence entre les différentes sociétés qui proposent ces produits, et je n’ai rien contre Commerzbank. Leurs employés sont d’ailleurs très disponibles et sympathiques, je pense simplement qu’on ne peut pas réellement gagner de l’argent avec leurs produits.
Je précise aussi que je suis un amateur, que je livre ici mon avis personnel, issu de ma petite expérience et de mes lectures.


De manière très logique big_smile , puisque je veux parler des Turbos, je vais commencer par résumer rapidement les produist auxquels je les compare, futures et options.

Les FUTURES
Un future est simple à comprendre à mon avis. Il ne comporte pas de grecs, pas de subtilités, vous passez un contrat avec une contrepartie, l’un est acheteur, l’autre et vendeur, à un prix qui convient aux deux et il y a une date d’échéance où on solde le contrat, c’est simple à comprendre. Rien d’autre que l’offre et la demande (et le contango).
Niveau frais, le future est imbattable, un future VIX (qu’il vaille 15000 ou 30000 USD par contrat) coûte 2USD chez mon broker. Oui, 2USD pour 30k$. Il y a aussi les intérêts si vous utilisez le levier mais personnellement je n’en utilise pas et c’est encore une fois simple de lire les frais liés au levier dans les conditions tarifaires de votre interlocuteur.
Ensuite le marché des futures est extraordinairement liquide, des intervenants du monde entier interviennent dessus, et le marché est ouvert de 8h à 22h heure française!

En revanche, les futures ont deux inconvénients notables pour les investisseurs privés que nous sommes.
1/ Ils ne sont pas disponibles chez des brokers non professionnels. Donc out Binck, Bourse direct ou Boursorama.
2/ Ils impliquent des montants très importants. Par exemple un contrat CAC vaut 10€ du point, c’est à dire que le contrat CAC à 4250 points vaut 42 500€… Si vous avez besoin de levier (=emprunter ces 42k€), à ce moment on rentre dans des calculs de marge et non seulement c’est plus compliqué, mais aussi plus risqué.

Les Options

POur ne pas faire un post trop long, je vous renvoie aux articles de Miguel, notamment cette file.

L’avantage des options est que leur coût unitaire est bien moindre que ceux des futures, on peut donc prendre bien moins de levier. Et si le vendeur prend un risque, l’acheteur d’option contrôle parfaitement son risque de perte maximale.
Il existe des tas d’options, vanilla européenne ou américaines, binaires etc etc… Une véritable jungle.
Mais la vraie complexité des options réside dans les GRECS, des paramètres complexes qui font varier le prix de l’option indépendamment du sous jascent. Leur compréhension est indispensable.
Comme les futures les options sont réservées à des courtiers spécialisés orientés "trading", et ne sont donc à ma connaissance pas disponibles chez la plupart des courtiers actions traditionnels.

Les TURBOS WARRANTS (Ah Enfin!)

Également appelés "Turbos". Ces produits, à l’inverse de ceux plus haut, sont accessibles chez la plupart des courtiers classiques, et sont donc proposés aux investisseurs particuliers. Leurs promoteurs vantent de faibles montants ( quelques dizaines de centimes ou euros) et surtout un levier asymétrique (décuplerait les gains mais perte limitée à un peu moins de 100% de votre capital)… Nous y reviendrons!

Voici une courte introduction au Turbo pour ceux qui n’en ont jamais entendu parler: Les Turbo Warrants pour les nuls

Commerzbank a écrit :

*L’outil idéal pour profiter de la hausse ou la baisse du CAC 40 avec un effet de levier
*Leur fonctionnement est simple
*un outil idéal pour investir en bourse
*des tarifs imbattables
*etc…

There is no free meal !!!

Un Turbo, avant tout, comporte une barrière désactivante. Si le sous jascent touche la barrière, vous perdez tout, 100%, alors même que vous auriez peut être simplement voulu attendre un peu, et que vous aviez peut être le cash et le psychologique pour patienter. Rien que ça est rédhibitoire pour moi.
(Je sais que sur les Turbos illimités, il y a une valeur résiduelle de remboursement égale à la différence entre la barrière et le prix effectif de débouclement de la position. Mais cette valeur résiduelle n’est pas garantie, en cas de gap il n’y en aura pas. Mettons que vous perdrez "que" 98% la plupart du temps…)

Le Turbo est vendu par Commerzbank via votre banque/courtier. Cela fait beaucoup d’intermédiaires, et chaque intermédiaire va vouloir sa petite commission… Les frais sont vite explosifs.

Outre les frais, il y a un SPREAD, c’est à dire la différence entre le prix offert et le prix demandé par Commerzbank pour vendre puis racheter votre turbo. Si les marchés s’emballent, votre opérateur élargit le spread pour se couvrir, une fois de plus vous portez tout le risque. 5 centimes sur une option à 20 cents, ça fait un spread énorme… Et pourtant c’est bien ce qui est fait en cas de stress sur le marché.

D’ailleurs, notez que les Turbos ne sont pas vendus sur le marché, en fonction de l’offre et de la demande. Ils sont vendus et rachetés par l’émetteur, qui fixe à chaque instant un prix d’achat, un prix de vente, et un spread entre les deux. Est il logique d’investir face à une institution financière qui fixe tous les paramètres et se rémunère précisément sur le décalage entre le prix d’achat et de vente? Je ne crois pas!

La plateforme Commerzbank propose de vendre des Turbos de 8h à 22h donc en dehors des heures de cotation (9h 17h30 Paris, 15h30 22h New York). C’est une aberration. Pour ne pas prendre de risque, Commerzbank élargit son spread en dehors des heures de cotation du sous jascent, et c’est donc vous qui payez le risque de décalage lié à une estimation hors marché. Ce n’est soit pas sérieux, soit pas honnête. Amusez vous à regarder les bid et ask à 8h30 le matin sur leur site lorsqu’ aucun marché n’est ouvert…

Tiens une question. Avez vous déjà entendu un grand investisseur parler d’une position en Turbos? En Actions oui, en Options beaucoup, en Warrants parfois, mais en Turbos? Pourquoi à votre avis?

Les bornes qui définissent le prix du Turbo (son prix d’exercice et sa barrière désactivante) sont régulièrement modifiées.

Support Commerzbank, via Horizion (merci à lui) a écrit :

Ces produits illimités sont indexés sur le Future VIX et non sur l’indice VIX directement. Le sous-jacent possédant une date de maturité, il change sans incidence sur le prix du produit chaque mois via une opération dite de « Roll-over » afin de garantir la durée de vie « illimitée » du produit.

Ainsi, le 14 mars, le sous-jacent des Turbos Illimités sur VIX a changé pour passer du Future Mars 2016 au Future Avril 2016. Ces contrats étant à des niveaux différents, les barrières et prix d’exercices des Turbos sont ajustés dans la même proportion pour éviter toute variation de prix.

Or je note que:

Commerzbank Brochure Turbos a écrit :

Un taux d’intérêt est donc appliqué au Prix d’Exercice et à la Barrière qui vont donc s’apprécier au fil du temps. L’impact du temps est alors indirect

La brochure est ici. (Le lien sur le site de Commerzbank est out)

Formule de calcul tirée de cette brochure: Prix TURBO call= (Cours sous jascent-Strike)/ Parité
(C’est l’inverse pour un put)

Donc si votre sous jascent reste identique, mais que le Strike (prix d’exercice) est majoré des intérêts, j’en déduits que le prix de votre turbo est abaissé mécaniquement, et comme la barrière est remontée elle aussi en fonction des taux d’intérêt, vous vous en rapprochez donc. Il suffit de regarder la date d’émission des Turbos dits illimités…
Plus ces produits sont vieux, plus leur barrière est haute, parcequ’elle monte lentement mais inexorablement jusqu’à toucher votre prix.

J’ai parcouru rapidement le prospectus, je n’ai pas vu clairement quel taux d’intérêt est appliqué. Les taux US? L’Euribor? C’est pas pareil ! On n’applique pas un taux d’intérêt à un investisseur qu’on respecte si on ne lui exprime pas clairement ce taux!

Enfin cela ne concerne pas le VIX dont nous parlions mais les détachement de dividendes font varier les barrières également. Si vous utilisez un Turbo pour vendre une action à découvert, vous PAYEREZ ce dividende à ceux qui détiennent effectivement le titre (comme dans les autres modes de vente à découvert.

Je maintiens donc que les bornes varient régulièrement et de façon difficile à prévoir.

LE LEVIER ASYMETRIQUE, l’argument commercial massue
Génial, des gains illimités et des pertes limitées, voici le produit miracle qui annule les effets péjoratifs du levier. Hum…

Revenons à la formule Prix TURBO call= (Cours sous jascent-Strike)/ Parité

Simplifions là avec une parité de 1 (pour un sous jascent en Euros)

Imaginons un produit WONDERFULL TURBO indexé sur l’action Wonderfull avec un prix d’exercice de 7, cotant actuellement 15,

Son prix est donc 8 (15-7), il côte donc 0,8 puisque la parité est 10.

Wonderfull s’envole à 20, donc + 30%, et votre Turbo vaut donc 20-7=13 soit 1,3 euro, vous avez gagné +62,5%, c’est la magie du levier (vous multipliez par 2 la performance).

L’envolée continue avec +25% de plus, à 25, le Turbo cote 25-7= 18 soit 1,8 euro, soit +38,4%. Et oui votre levier n’est plus *2 comme indiqué lorsque vous avez acheté le turbo, votre levier va donc progressivement s’épuiser au fur et à mesure que vous serez gagnant. C’est des maths!

A l’inverse, une baisse de -30% du sous jascent Wonderfull donne 10-7=3 soit 0,3 euros, vous avez donc perdu 62,5% de votre position
Et 25% de baisse supplémentaire?
Le Turbo vaut alors: 7,5-7= 0,5, soit 0,05 euros.
Votre perte est de 83,3% alors que le sous jascent n’a baissé "que" de 25%, le levier augmente au fur et à mesure de vos pertes. C’est un carnage.

Le levier asymétrique, c’est donc une belle couillonnade qui joue contre vous, et non l’inverse!

Et dans ces calculs simples, je vous ai épargné le spread, souvenez vous, la banque vous vend le turbo à un prix mais son offre de rachat est bien moins généreuse!
En tenant compte du spread, les pourcentages de gains des calculs ci dessus sont minorés, et les pertes majorées!!
Et si on fait les calculs en ajoutant un mouvement de barrière lié au roll over du turbo?
wink

CONCLUSION

Avant tout félicitations si vous êtes arrivé(e) au bout de ce très long message.

Ensuite, OUI, on peut beaucoup gagner sur un coup sur les Turbos, et OUI votre perte maximale est limitée à votre investissement, donc ces produits ne sont pas des arnaques. Mon propos est de dire qu’ils sont STRUCTURELLEMENT PERDANTS, que l’émetteur doit se rémunérer, se couvrir, assurer diverses opérations pour maintenir un produit illimité, et que tout celà est répercuté dans le produit que vous vend votre banquier.
Et si l’intérêt du banquier n’est pas aligné avec le nôtre… On est mal barrés!

Note: J’ai essayé d’être clair et de simplifier, j’espère y être parvenu, je reste disponible pour toute question ou toute correction.

Message édité par l’équipe de modération (08/04/2016 11h50) :
- modification du titre ou de(s) mot(s)-clé(s)


La finance est l'art de faire passer l'argent de mains en mains jusqu'à ce qu'il ait disparu.Robert W. Sarnoff

Hors ligne

 

#2 07/04/2016 22h41 → Turbos : des produits structurellement perdants !

Membre
Réputation :   90 

Tres bonne synthese
+1


Vf = Vi . (1+ρ)α. But cash is king !

Hors ligne

 

#3 07/04/2016 23h46 → Turbos : des produits structurellement perdants !

Membre
Réputation :   

MisterVix a écrit :

Les TURBOS WARRANTS (Ah Enfin!)

Également appelés "Turbos".

Les turbos et les Warrants sont deux produits différents

Le principe de fonctionnement est simple pour le turbo (Prix TURBO call= (Cours sous jascent-Strike)/ Parité) celui du Warrant est beaucoup plus complexe

Si le turbo n’est pas a mettre entre toutes les mains, le warrant encore moins

Hors ligne

 

#4 08/04/2016 07h36 → Turbos : des produits structurellement perdants !

Membre
Réputation :   105 

eToulon, merci pour votre retour, mais non, je persiste et signe.

Il y a des WARRANTS qui sont un produit de bourse à effet de levier émis par une banque, mais qui comportent une valeur temps, une valeur volatilité, et qui sont librement négociables sur les marchés boursiers (entre investisseurs). Ils ne comportent pas non plus de barrière désactivante.

Et il y a des produits fréquemment appelés Turbos, mais dont le nom exact est TURBOS WARRANT, dont je discute plus haut.

Ces produits sont proches, mais il existe d’importantes différences, contrairement à leurs noms similaires.


La finance est l'art de faire passer l'argent de mains en mains jusqu'à ce qu'il ait disparu.Robert W. Sarnoff

Hors ligne

 

#5 08/04/2016 13h13 → Turbos : des produits structurellement perdants !

Membre
Réputation :   125 

Premier message très intéressant,
mais quand même très orienté (rien que le titre …).

Je vais essayer de compléter en donnant quelques avantages aux turbos.
Les turbos ont nécessairement quelques avantages, sinon ils n’existeraient pas sous la même forme depuis plus de 15 ans.
Et en donnant quelques inconvénients supplémentaires.

Ces produits, à l’inverse de ceux plus haut, sont accessibles chez la plupart des courtiers classiques

Premier avantage évident.

Un Turbo, avant tout, comporte une barrière désactivante. Si le sous jascent touche la barrière, vous perdez tout, 100%

C’est le principe de base. Pour moi, bien compris et utilisé, il n’est pas rédhibitoire.

Par exemple, supposons un investisseur qui souhaite acheter pour 100 euros d’action, anticipant une hausse à court terme (annonce d’un gros contrat par exemple). Investisseur prudent, il définit sa perte maximale acceptable, disons qu’il décide de couper sa perte à 80.
Une stratégie alternative est à base de turbo :
. garder 80 euros de liquidités
. acheter 20 euros de turbo d’échéance 80, offrant un effet de levier de 5.
Ici pour simplifier on néglige les frais d’achat (mais on en parle plus bas).

Tant que le cours ne touche pas la barrière,
les 2 stratégies sont équivalentes.

Si le cours glisse progressivement sous la barrière :
. l’investisseur action qui respecte sa stratégie initiale vend (au passage il paye des frais de vente)
. l’investisseur turbo a un turbo mort mais toujours 80 euros de liquidités (voire un petit peu plus si a minima futé il les avait placées sur un livret).
La stratégie turbo est marginalement supérieure.

Enfin, il existe un cas où le turbo protège mieux le capital.
Supposons que l’action, après avoir pas mal baissé (disons 85), annonce hors bourse un profit warning (exemple récent : Zodiac) ou un événement défavorable (exemple récent : Bouygues).
Le lendemain à l’ouverture, l’action peut faire un gros gap à la baisse, dans les 70 :
. l’investisseur action qui respecte sa stratégie initiale vend avec une perte qu’il considérait inacceptable
. l’investisseur turbo a un turbo aussi mort à -10 qu’à -0,01 mais toujours 80 euros de liquidités.
Les turbos évitent le risque de gap à la baisse inhérent aux actions.

Cela fait beaucoup d’intermédiaires, et chaque intermédiaire va vouloir sa petite commission… Les frais sont vite explosifs.

Oui, il y a des frais, c’est écrit en tout petit dans des documents que personne ne lit.
Mais les actions génèrent aussi des frais : achat, garde, vente. On peut optimiser mais ils ne sont jamais nuls.

Dans la stratégie décrite plus haut, vaut-il mieux payer des frais :
. sur 100 % investis en action
. sur 20 % investis en turbo ?
Ca dépend de la politique tarifaire des courtiers, mais pour ceux où les frais dépendent des montants les turbos peuvent avoir l’avantage.
On laissera chacun faire son calcul.

Outre les frais, il y a un SPREAD, c’est à dire la différence entre le prix offert et le prix demandé par Commerzbank pour vendre puis racheter votre turbo.

Oui, il y a un spread, comme sur tous les marchés. Et pour les turbos ils sont très supérieurs à ce qu’on observe sur les actions liquides.
Les turbos ne sont pas adaptés pour ceux qui font du "scalping", à vouloir par exemple gagner sur une variation de 4 points du CAC40. Ceux-là utilisent des FCD ou autre.
Si on vise une performance d’au moins 5 %, le spread devient acceptable.


notez que les Turbos ne sont pas vendus sur le marché, en fonction de l’offre et de la demande

Si, ils sont bien cotés sur un marché, EuroNext en l’occurrence.
En regardant le carnet d’ordre, on voit bien le teneur de marché (2 ordres symétriques de gros volumes).
Il arrive assez souvent sur les turbos les plus échangés de trouver des ordres de particuliers (petit volume) à l’intérieur de la fourchette de l’émetteur, ce qui réduit le spread

La plateforme Commerzbank propose de vendre des Turbos de 8h à 22h donc en dehors des heures de cotation (9h 17h30 Paris, 15h30 22h New York). C’est une aberration. Pour ne pas prendre de risque, Commerzbank élargit son spread en dehors des heures de cotation du sous jascent

Exact, très mauvaise idée d’acheter/vendre en dehors des heures de cotation.


Les bornes qui définissent le prix du Turbo (son prix d’exercice et sa barrière désactivante) sont régulièrement modifiées.

Ca c’est un cas particulier des turbos VIX qui ont pour sous-jacent un future d’échéance rapprochée, ce qui oblige à changer de sous-jacent.
Dans le cas général, les bornes ne sont modifiées qu’en cas d’opération exceptionnelle sur le capital de la société (division, échange, etc.).

Un taux d’intérêt est donc appliqué au Prix d’Exercice et à la Barrière qui vont donc s’apprécier au fil du temps. L’impact du temps est alors indirect

Question complexe que celle des taux d’intérêt.
Je n’ai jamais eu le courage d’étudier la brochure, d’expérience je ne vois bouger que la 4ème décimale.
Dans la stratégie décrite plus haut, le taux d’intérêt est favorable aux liquidités qu’on peut placer (facilement sur un livret, sur une pratique à long terme sur un fonds euros en AV).
De toute façon, actuellement les taux d’intérêt sont très bas donc leur influence est très faible. On pourrait même avoir des surprises avec les taux négatifs.
Au niveau actuel des taux d’intérêts, je pense qu’ils ont une influence négligeable, mais je veux bien qu’on me démontre le contraire.

les détachement de dividendes font varier les barrières également

Comme tous les produits dérivés, les dividendes annoncés sont "pricés".
Pour contre pas les dividendes suivants, qui sont à la base d’une stratégie "buy and hold" de l’action.
Les turbos ne doivent être utilisés qu’à court terme.
Les turbos illimités me paraissent un pousse-au-crime.

Avant tout félicitations si vous êtes arrivé(e) au bout de ce très long message.

Quel courage ces lecteurs !

CONCLUSION

AMHA, on peut faire une utilisation raisonnable des turbos :
. à court terme
. pour une petite partie du capitale, la plus grosse partie étant sécurisée.
Dans l’échelle de risque, je le place en dessous d’une action d’une société faisant des forages pétroliers, ou d’une obligation du Vénézuela.

PS 1

Quel intermédiaire pour les futures VIX ?

PS 2

C’est plus joli en couleurs, vert et rouge.
On fait comment ? On code directement une balise span ?

Dernière modification par ArnvaldIngofson (08/04/2016 13h17)

Hors ligne

 

#6 08/04/2016 13h50 → Turbos : des produits structurellement perdants !

Membre
Réputation :   105 

Merci pour votre retour et vos nuances.

Nous ne sommes pas du même avis sur la conclusion, néanmoins si vous savez pourquoi vous les utilisez et comment, alors on peut sans doute faire quelquechose.


Ces produits, à l’inverse de ceux plus haut, sont accessibles chez la plupart des courtiers classiques

Premier avantage évident.

Pas d’accord. Je pense qu’il vaut mieux ne pas y aller que y aller par défaut si on n’a pas un produit qui corresponde à nos besoins. Encore une fois, si les professionnels n’utilisent pas (à ma connaissance) les turbos c’est qu’il y a mieux ailleurs.

On laissera chacun faire son calcul.

Certainement. Mais je crois avoir démontré avec mon exemple sur les futures que les frais son incomparables entre future et Turbo.

Si on vise une performance d’au moins 5 %, le spread devient acceptable.

Ce que le courtier vous prend, il vous le prend, que ce soit 1 ou 5%. SI vous êtes obligé d’avoir minimum X % de gain pour couvrir le spread et les frais, alors cela vous handicape, donc ce produit est structurellement perdant, ce qui ne veut pas dire qu’il n’est pas gagnant parfois.
De plus j’ai indiqué qu’en cas de hausse de volatilité sur les marchés, le spread s’élargit, et donc devient encore plus défavorable. Je parle des penny turbos avec des spread de 25% du prix (5 cents sur un turbo à 20 cents)

notez que les Turbos ne sont pas vendus sur le marché, en fonction de l’offre et de la demande

Si, ils sont bien cotés sur un marché, EuroNext en l’occurrence.

Je n’ai pas cette notion, mais vous avez sans doute raison, vous semblez sur de vous. Pour ma part j’ai toujours vu uniquement les 30 000 ordres d’achat et de vente de Commerzbank et rien d’autre dans le carnet d’ordres.

a écrit :

Dans le cas général, les bornes ne sont modifiées qu’en cas d’opération exceptionnelle sur le capital de la société (division, échange, etc.).

Et de taux d’intérêts appliqués mensuellement.

Les turbos ne doivent être utilisés qu’à court terme.

C’est une différence entre nos deux approches. Utiliser un produit à levier uniquement à court terme, c’est de la spéculation.
Pour ma part je ne m’intéresse justement qu’à des positions à long terme, car je suis incapable de dire si les marchés vont corriger demain ou dans 4 mois. C’est tout l’enjeux de ma stratégie de couverture, et c’est pourquoi les options me semblent également peu adaptées, comparées à un future à échéance 6 mois. J’ai régulièrement indiqué que pour moi, en ce moment, c’est un future octobre 2016 qui m’intéresse car entre mai, Aout et octobre, j’estime que la probabilité de correction est importante.

AMHA, on peut faire une utilisation raisonnable des turbos

Vous avez raison, à condition de bien en avoir compris les limites. Pour moi, ces limites sont rédhibitoires mais cela n’engage que moi.

PS 1

Quel intermédiaire pour les futures VIX ?

PS 2

C’est plus joli en couleurs, vert et rouge.
On fait comment ? On code directement une balise span ?

Je suis chez Interactive Brokers

Et vous avez le lien vers le BBCode en bas à gauche du cadre de rédaction de vos messages.

Dernière modification par MisterVix (08/04/2016 13h54)


La finance est l'art de faire passer l'argent de mains en mains jusqu'à ce qu'il ait disparu.Robert W. Sarnoff

Hors ligne

 

#7 08/04/2016 15h14 → Turbos : des produits structurellement perdants !

Membre
Réputation :   104 

Pour éviter le piège de la barrière désactivante, il est bon de placer un ordre de vente limite légèrement au-dessus de la barrière désactivante.

Hors ligne

 

#8 08/04/2016 15h37 → Turbos : des produits structurellement perdants !

Membre
Réputation :   105 

@pvbe

Cela n’a pas grand intérêt, car "juste" au dessus de la barrière, la valeur du turbo est déjà presque zéro.

Très au dessus, en tenant compte du spread élargi hors des heures de quotation réelles, qui peut donc toucher votre ordre stop MEME SI LE PRIX DU TURBO NE VIENT JAMAIS TOUCHER VOTRE ORDRE LORS DES HEURES DE QUOTATION EFFECTIVES, cela exigerait alors que vous preniez des turbos "chers" (plus de 1 €), et dans ce cas vous perdez le bénéfice des leviers importants.

Structurellement perdant vous dis-je wink


La finance est l'art de faire passer l'argent de mains en mains jusqu'à ce qu'il ait disparu.Robert W. Sarnoff

Hors ligne

 

#9 28/05/2016 00h07 → Turbos : des produits structurellement perdants !

Membre
Réputation :   105 

Ce message "hors sujet" s’adresse à la modération. Si cette digression vous dérange, supprimez ce message.

Il y a deux mois j’ai initié une file dédiée aux Turbos et à leur structure défavorable à l’investisseur selon moi.

Un modérateur avait alors jugé judicieux de modifier le titre. Je n’ai rien dit, je suppose que c’est dans la charte ou la ligne éditoriale du forum, et comme beaucoup de gens ici je suis las des critiques systématiques de la modération et les hurlements indignés au nom de la démocratie outragée.

Ce soir je découvre que le sujet a été déplacé à l’intérieur d’un sujet ancien, qui au lieu de traiter de la performance des turbos est un vaste fourre tout qui mélange pêle mêle tous les produits dérivés (ce qui est une aberrations, ces produits étant tellement différents! D’ailleurs la file est reprise par quelqu’un qui souhaite parler de spéculation sur warrants, un sujet intéressant mais quel est le rapport?

Je trouve un peu vexant, lorsque l’on a pris la peine de rédiger un texte, de le travailler, et qu’on a un français correct, de se faire corriger comme un gamin à l’école primaire, ou de voir sa contribution au forum noyé au milieu d’un autre, en 41eme position d’un sujet qui n’a rien à voir.

Vouloir organiser le forum est louable, mais tout uniformiser ou tout regrouper dans des files interminales de x pages est, à mon humble avis, une erreur.

Je ne reviendrais pas là dessus, je ne vous tannerais pas, je demande d’ailleurs aux lecteurs de ne même pas commenter ce message, mais je tenais à exprimer mon désaccord avec la façon dont mon sujet a été "remastérisé".

Édit modération: Pour commencer, ici, personne n’est "propriétaire" d’un sujet, mise à part sa présentation et son portefeuille.
Votre contribution n’a nullement été corrigée et elle est toujours là avec la même richesse, nous avons regroupé ces thématiques communes que vous aviez vous même compilé dans votre texte et le titre du sujet n’est pas celui du 1er message. Le but étant toujours d’amender des discussions existantes plutôt que de créer un nouveau file comme cela avait été le cas ici à nouveau.
Après, que vous soyez vexé de ne plus être en "auteur" du sujet, ça c’est une autre histoire…


EDIT IH : j’ai respinné le sujet, il n’est pas toujours facile de savoir quelle est la bonne solution entre capitaliser sur une discussion existante ou garder des discussions spécifiques.


La finance est l'art de faire passer l'argent de mains en mains jusqu'à ce qu'il ait disparu.Robert W. Sarnoff

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech