Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 11/10/2011 08h16 → Un placement sans risque à +5%, 6%, 10% : ça n'existe pas ! (rendement sans risque)

Administrateur
Réputation :   1307 

Régulièrement sur les forums, on nous demande notre avis sur des placements qui "affichent" (ou plutôt sont vendus avec) des taux de rendement, [soit-disant] garantis, très élevés.

Étonnamment ces placements pourtant "très intéressants" sont accompagnés de moult publicités ou sont promus par des représentants.

J’avoue que tant de naïveté me laisse perplexe.

C’est pourtant simple : si vous avez des obligations d’Etat AAA autour de 2-3% ou même plus simplement un livret A à 2,25% il est IMPOSSIBLE, je dis bien IMPOSSIBLE de proposer une rémunération supérieure strictement garantie.

Il y a nécessairement :
- Soit une contrainte de liquidité, avec votre argent bloqué pendant une certaine durée ce qui expose votre capital au risque inflationniste ou aux changements législatifs (exemple : imposition des +values immobilières deux ans après l’annonce du Scellier) ou à n’importe quel évènement extrême qui peut se produire entre temps (soit exogène, soit endogène : vous avez besoin de cet argent et pour le récupérer avant le terme vous n’aurez pas le rendement net d’impôt attendu, voire une perte, voire ne pourrez pas le récupérer)
- Soit un risque sur le capital : rendement non garanti ds certaines conditions difficiles à prévoir (produit structuré, panier d’obligations d’entreprise) ou risque de faillite de l’exploitant (montage Girardin, photovoltaïque…)
- Soit les deux !

Quand il y a une publicité sur des placements avec des rendements inattendus :
- Soit il y a une petite astérisque qui indique qu’il s’agit de performances passées extrapolées au futur
- Soit il y a une petite astérisque qui dit que le capital n’est pas garanti dans certaines conditions
- Soit il y a une petite astérisque qui dit que le placement doit être conservé au terme, et ce terme peut être très loin (on a des SCPI fiscales qui existent depuis 20 ans et tjs en attente de dissolutions)
- Soit il s’agit d’escroquerie (exemple : Madoff)

C’est aussi simple !

Et croyez bien que s’il existait un placement sûr rapportant du 7% garanti quand les taux d’État sont à 2%, les "créateurs" n’auraient pas besoin de faire de la publicité pour trouver des fonds propres

Maintenant un rendement élevé ne signifie pas nécessairement arnaque ou mauvais placement, il faut juste bien avoir en tête les risques sur le capital ou de liquidité associée.

Mots-clés : rendement sans risque

Hors ligne

 

#2 11/10/2011 08h45 → Un placement sans risque à +5%, 6%, 10% : ça n'existe pas ! (rendement sans risque)

Membre
Réputation :   69 

petit bémol concernant les super livrets des banques internet ?
fastidieuse course de haies pour passer de l’une à l’autre, afin de surfer sur les plus hautes vagues du moment certes, mais les taux annoncés bruts restent légèrement plus intéressants en net que 2.25  (sauf erreur de ma part)

Dernière modification par Job (11/10/2011 08h46)


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne

 

#3 11/10/2011 09h02 → Un placement sans risque à +5%, 6%, 10% : ça n'existe pas ! (rendement sans risque)

Membre
Réputation :   70 

Rappel utile j’en suis persuadé sur le rapport rendement/risque. Pas de miracle effectivement.

Sauf les super livrets qui sont déconnectés de la réalité mais pour un temps très court. La 2ème astérisque dans ce cas c’est aussi que ces offres sont réservées aux nouveaux clients et/ou plafonnées.

Hors ligne

 

#4 11/10/2011 09h28 → Un placement sans risque à +5%, 6%, 10% : ça n'existe pas ! (rendement sans risque)

Membre
Réputation :   30 

InvestisseurHeureux a écrit :

C’est pourtant simple : si vous avez des obligations d’Etat AAA autour de 2-3% ou même plus simplement un livret A à 2,25% il est IMPOSSIBLE, je dis bien IMPOSSIBLE de proposer une rémunération supérieure strictement garantie.

La rémunération des obligations n’est garantie qu’à l’échéance.

Et malheureusement, en cas de faillite de l’état même d’un AAA  (donc du fond de garantie) et de la banque dépositrice ces avoirs ne sont pas plus garantie.

Je me permet de rappeler que quand on voit que la France a encore la note AAA et que certaines tranches de Subprimes avaient AAA. La note c’est pour rire…

Mais j’accorde que les chances sont beaucoup plus faibles pour un défaut sur un livret A ou des obligations d’états français que sur d’autres supports.


Dans la tempête : cash is king

Hors ligne

 

#5 02/11/2011 13h08 → Un placement sans risque à +5%, 6%, 10% : ça n'existe pas ! (rendement sans risque)

Membre
Réputation :   44 

Pour se convaincre du bien fondé de ce post d’IH, chacun pourra se référer à la dernière communication de l’AMF, qui se termine ainsi :

AMF a écrit :

L’AMF et l’IEOM rappellent qu’aucun discours commercial ne doit vous faire oublier qu’il n’existe pas de
rendement élevé sans risque élevé. Tout produit affichant un rendement supérieur au taux monétaire
(l’épargnant pourra aussi se référer au taux du livret A) comporte a priori un risque sensible.

http://www.amf-france.org/documents/general/10181_1.pdf

Hors ligne

 

#6 02/11/2011 14h59 → Un placement sans risque à +5%, 6%, 10% : ça n'existe pas ! (rendement sans risque)

Modérateur
Réputation :   1084 

Sans vouloir être contradicteur ou provocateur, le titre de cette discussion me semble peu approprié. En effet, il est assez facile de trouver "un placement à XX% garanti", si on se contente de la garanti de quelqu’un de peu solvable, qui aura sans doute du mal à assumer cette garantie. C’est plutôt "Il n’existe pas de placement sans aucun risque à 5%, 6%, 10%" qu’il faudrait mettre comme titre…


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#7 02/11/2011 15h14 → Un placement sans risque à +5%, 6%, 10% : ça n'existe pas ! (rendement sans risque)

Administrateur
Réputation :   1307 

C’est juste ! J’ai édité le titre.

Hors ligne

 

#8 15/08/2012 00h40 → Un placement sans risque à +5%, 6%, 10% : ça n'existe pas ! (rendement sans risque)

Membre
Réputation :   166 

A propos des placements sans risques qui rapportent plein d’argent --
Il me semble que les deux points communs de ces opportunités (solaire, forex, immobilier à Miami, etc) sont

(1) que l’annonce de rendements réalisables ne tombe pas dans le cadre de la réglementation AMF.
Pour schématiser,

- Vous levez du capital pour un fonds, alors ne peuvent être citées que des performances auditées, ou des projections vraiment quantifiées et pouvant résister à un audit d’une autorité de régulation.

- Vous levez du capital pour [mettre l’opportunité ici] sous la forme d’un achat de biens particuliers, assorti de contrats divers, ou encore de parts/actions d’une société de petite taille -- alors il n’y a aucune contrainte particulière. Grosso modo, pas vu pas pris. Et même quand c’est très limite, du moment qu’on peut considérer ce démarchage comme de la vente de [..] plutôt que de produits financiers, ce ne sont pas du tout les mêmes règles.

Donc, j’en déduis que pour gagner de l’argent, il faut packager des produits financiers dans une forme disons "industrialo-commerciale". Et puis aussi bien prévoir de plier boutique avant que ça s’écroule.

Et (2) tous ces trucs sont vendus à des particuliers. Paulson, Blackrock, Goldman, etc ils ne sont pas si actifs que ça sur les panneaux… Ou alors si, il y a 15 ans peut être.

Ma 2e conclusion est qu’il ne faut pas s’embêter à vendre de bonnes idées à des institutionnels smarts. Il faut vendre des semi-arnaques à des pigeons particuliers.

-- Donc la stratégie optimale c’est de trouver un truc à vendre à plein de particuliers, avec une force de vente "tradi" qui ne se pose pas trop de questions, qui ait l’air d’un produit financier sioux sans en être un juridiquement.

Mais là je me dis il ya vraiment pas mal de concurrence sur le créneau au vu des discussions sur le forum (et tenant compte du degré d’autosélection des participants sur ce forum)…

Hors ligne

 

#9 21/01/2016 11h10 → Un placement sans risque à +5%, 6%, 10% : ça n'existe pas ! (rendement sans risque)

Membre
Réputation :   320 

Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

Hors ligne

 

#10 21/01/2016 11h25 → Un placement sans risque à +5%, 6%, 10% : ça n'existe pas ! (rendement sans risque)

Membre
Réputation :   103 

Un placement sans risque , ça n’existe pas tout court ! Il y’a des risques dans tout les placements : Risques de la garantie , risques fiscaux , risque inflationnistes etc etc

Hors ligne

 

#11 21/01/2016 11h54 → Un placement sans risque à +5%, 6%, 10% : ça n'existe pas ! (rendement sans risque)

Membre
Réputation :   147 

Et on retrouve toujours les mêmes :

Placements hasardeux : du cadre au chômeur, ils se sentent tous floués

Le parisien a écrit :

. A 75 ans, on pense à la transmission, à la famille. Je cherchais donc des placements sécurisés. » En surfant sur les sites Internet de conseils en épargne, il croit découvrir la perle rare : un placement offrant un rendement de 7 % proposé par la société Legendre Patrimoine. Comment justifier une telle rentabilité ? L’argent était censé financer des centrales électriques propres.

Avec xx comme professeur d’économie, voici où ça mène :

Le parisien a écrit :

]La trentaine, cette employée à l’époque au chômage avait emprunté de l’argent afin de pouvoir investir dans ces produits alléchants et qui « sur les sites de comparatifs d’épargne sur Internet étaient très bien classés », assure-t-elle. Elle emprunte de l’argent à 2 %, espérant théoriquement pouvoir attendre de son investissement un rendement de 7 %. « J’ai investi 50 000 € et maintenant je suis obligée de reporter mon projet immobilier. Je suis coincée », assure-t-elle.

Message édité par l’équipe de modération (21/01/2016 12h00) :
- anonymisation du message

Hors ligne

 

#12 21/01/2016 12h38 → Un placement sans risque à +5%, 6%, 10% : ça n'existe pas ! (rendement sans risque)

Membre
Réputation :   82 

Bonjour,
Je vis en Thailande et certains sur les forums se vantent d’avoir acheté un condominium avec une garantie locative de 10%. Dans la réalite ils surpayent le bien en l’achetant sur plans. Le promoteur pour l’instant leur reverse 10% par an mais le bien étant surpayé d’au moins 30%, il peut le faire quelque temps. Tant qu’il trouvera des clients, le systeme fonctionnera. Le jour ou les gens voudront retirer leur billes ou le jour ou les nouveaux clients ne seront pas assez nombreux pour compenser la garantie locative, alors il disparaitra. Le meme type d’arnaque existe a Bali.
Plus d’explications sur ce lien du forum: Investissement immobilier en Thaïlande, en étant résident en France ?

Dernière modification par kc44 (21/01/2016 13h41)


Parrain de mon adorable filleule

Hors ligne

 

#13 21/01/2016 13h33 → Un placement sans risque à +5%, 6%, 10% : ça n'existe pas ! (rendement sans risque)

Membre
Réputation :   128 

On retrouve encore et toujours les mêmes biais de l’investisseur particulier :

- croire aux avis sur Internet (complètement bidonnés, parfois de manière grossière) ;
- croire qu’on a été plus malin que les autres ("j’ai trouvé après 2 heures de recherche…") et que ça ne peut donc que marcher ;
- croire aux effets de mode et que le politiquement correct, c’est l’avenir (investissement "écologique", "responsable" ou dans les pays du Tiers Monde).

En France avec nos organismes à 3/4/5 lettres, on est très forts pour le politiquement correct d’ailleurs, et beaucoup moins pour dénoncer.

Combien de fois je vois "’l’AMF rappelle que (…)", "l’AMF met en garde (…)", "l’AMF appelle à la vigilance (…)". M’est avis qu’il y aurait moins de problèmes si l’AMF écrivait clairement en gros caractères que ce sont des escroqueries, pour que ça apparaisse bien dans la recherche Google. Un peu comme le fait IH sur le forum lorsqu’il en a l’occasion.

Je vais apporter ma modeste contribution.

TOUT INVESTISSEMENT ANNONCANT UN RENDEMENT GARANTI SUPERIEUR DE CINQ POINTS DE POURCENTAGE A CELUI DE L’EPARGNE REGLEMENTEE (LIVRET A, LDD) EST UNE ESCROQUERIE.

(Néanmoins si la modération préfère supprimer ce dernier passage, je ne m’en offusquerai pas).

Hors ligne

 

#14 01/04/2016 10h09 → Un placement sans risque à +5%, 6%, 10% : ça n'existe pas ! (rendement sans risque)

Administrateur
Réputation :   1307 

Une énième mise en garde de l’AMF, mais comme il n’y aucune sanction et que la formation économique des Français est faible, les arnaques ne sont pas prêtes de s’arrêter.

EDIT : merci à kc44 pour l’aide à la correction orthographique !

AMF a écrit :

A la faveur d’un contexte de crise et d’une large diffusion sur Internet, le grand public est de plus en plus touché par des offres d’investissement ou de crédit frauduleuses. Face à ce fléau générant des pertes considérables, 4 institutions s’engagent pour dénoncer ces pratiques, en limiter les effets par de nombreuses actions coordonnées et prévenir les particuliers. A l’occasion d’une conférence de presse commune, elles font le point sur l’ampleur alarmante du phénomène et en appellent à une nécessaire prise de conscience du public.

Forex, options binaires, biens atypiques, arnaques au crédit, faux comptes d’épargne : l’illusion de l’argent facile…

Miser sur le Forex ou trader via des options binaires, investir dans des terres rares ou des métaux précieux : les propositions d’investissement visant le grand public sur Internet sont multiples. Le trading hautement spéculatif en constitue l’exemple le plus massif et préoccupant. De multiples publicités, diffusées sur des sites à forte audience et ciblant le plus grand nombre, vantent des promesses irréalistes de rendement : derrière ces accroches commerciales, opèrent très souvent des sociétés aux pratiques douteuses, voire illégales.

D’autres types d’arnaques fondées sur des usurpations d’identité (par exemple de l’ACPR, de la Commission des sanctions ou de la Banque de France) se développent également fortement. Destinées à tromper le public en affichant de faux logos ou accréditations, ces offres prétendent aider les particuliers à recouvrer des pertes subies sur des sites de trading ou à rapatrier des sommes soi-disant séquestrées dans un pays tiers.

De fausses propositions de crédit avec demandes de versement de fonds préalables peuvent être aussi faites à des personnes ayant des difficultés à obtenir des financements.
… et des impacts considérables

Alertées depuis plusieurs années et constatant une expansion du phénomène, quatre institutions dressent un bilan chiffré sans appel du danger que constitue ce phénomène :
- 4 sites non autorisés répertoriés en 2010, 360 à ce jour(1) sur les listes noires publiées par l’ACPR et l’AMF,
- 64 réclamations auprès de l’AMF en 2010 contre 1656 en 2015,
- 12% des demandes reçues par l’ACPR en 2015 contre 4% en 2014,
- 41 % des 14 500 appels relatifs à la bourse et les produits financiers en 2015 de la plateforme Assurance Banque Epargne Info Service (ACPR, Banque de France et AMF),
- 44 % des nouvelles publicités sur internet sur les placements financiers en 2015 sont des publicités pour le trading très spéculatif,
- Côté AMF, 16 dossiers de médiation en 2011 contre 139 en 2015 (sites agréés),
- 75 plaintes traitées par la DGCCRF en 2015.

Une étude AMF portant sur la clientèle des principaux prestataires autorisés par des régulateurs sérieux, a montré que l’activité de trading très spéculatif était intrinsèquement dangereuse pour les particuliers : les clients ont enregistré 175 millions d’euros des pertes contre 13 millions de gains sur 4 ans et 90% d’entre eux sont perdants.(2)
Par ailleurs, selon le Parquet de Paris, le montant des pertes estimées sur les sites illégaux de Forex / options binaires et escroqueries par faux ordres de virement est de 4.5 milliards d’euros en France sur six ans.

En tout état de cause, aucun site ne permet de trader en toute sécurité et ne répond aux rémunérations soi-disant annoncées : le particulier s’expose au mieux à de lourdes pertes, au pire à une véritable arnaque dont les ressorts et les modes d’organisation relèvent de la criminalité organisée. L’indemnisation des victimes reste difficile, voire impossible.

Concernant les usurpations d’identité ou les offres frauduleuses de crédit, les pertes peuvent aller de dizaine de milliers d’euros à des centaines de milliers d’euros par personne.
Les moyens déployés par les institutions compétentes et le nécessaire appel à la plus grande vigilance : un enjeu d’intérêt général

    Le régulateur financier, convaincu que l’accès même des particuliers à ces outils très spéculatifs est dangereux, multiplie les campagnes de communication et s’empare des moyens à sa disposition : injonctions judiciaires pour obtenir la fermeture de sites illégaux, investigations auprès d’entités agréées et de sites non régulés, action auprès du régulateur chypriote pour développer les contrôles et les sanctions des sociétés agréées dans cet Etat.
    L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution quant à elle, confrontée également au développement des offres de crédit frauduleuses, œuvre pour obtenir la fermeture de noms de domaine ou sites illégaux et alerte sur les nombreuses usurpations d’identité dont elle est victime, à l’instar de la Banque de France.
    L’objectif de la DGCCRF est l’information loyale des consommateurs. Elle surveille activement les pratiques des opérateurs en ligne, détecte et sanctionne les pratiques commerciales trompeuses. En effet, les secteurs du trading en ligne ou des placements atypiques sont souvent accompagnés d’une certaine ambigüité des informations délivrées, d’une présentation trompeuse des rendements attendus et des risques liés et d’une opacité des transactions commerciales. Les procédures qu’elle engage visent à faire cesser et sanctionner les pratiques. Les cas d’escroquerie font l’objet de procès-verbaux transmis au Parquet aux fins de poursuites pénales.

L’AMF et la DGCCRF saluent également la mesure inscrite dans le projet de loi pour la transparence et la modernisation de la vie économique, dit Sapin II visant à interdire la publicité sur les produits les plus risqués. Cette disposition est une vraie avancée pour la protection du consommateur.

Disposant chacune de compétences spécifiques, l’AMF, l’ACPR, la DGCCRF et le Parquet de Paris mettent également en œuvre des initiatives de lutte et d’investigations coordonnées et conjointes : transmissions des plaintes et signalements, collaboration dans le cadre d’enquêtes notamment. Néanmoins, malgré les armes judiciaires et juridiques, législatives et institutionnelles déployées, la lutte reste ardue en raison de la force de frappe d’internet qui permet l’explosion des pratiques répréhensibles, une exposition publicitaire fortement croissante et l’internationalisation des arnaques.

Aujourd’hui mobilisées pour dénoncer d’une seule voix ce fléau, convaincues que la prévention et la communication demeurent les modes les plus efficaces pour protéger les particuliers, les quatre institutions tiennent à rappeler un message essentiel : la promesse d’un gain facile est un leurre absolu.

Source : Forex, options binaires et arnaques financières en ligne : L?AMF, le Parquet de Paris, la DGCCRF et l?ACPR se mobilisent - Autorité des marchés financiers

Hors ligne

 

#15 01/04/2016 10h43 → Un placement sans risque à +5%, 6%, 10% : ça n'existe pas ! (rendement sans risque)

Membre
Réputation :   107 

Une des limites de ces déclarations AMF, outre l’absence de sanctions, c’est que personne ne voit ces déclarations AMF chez les victimes de ces arnaques.

Nous les voyons parceque nous sommes dans le milieu des investisseurs "avertis", le néophyte qui n’a jamais investi et tombe sur une bannière Forex…


La finance est l'art de faire passer l'argent de mains en mains jusqu'à ce qu'il ait disparu.Robert W. Sarnoff

Hors ligne

 

#16 01/04/2016 11h00 → Un placement sans risque à +5%, 6%, 10% : ça n'existe pas ! (rendement sans risque)

Membre
Réputation :   12 

A priori dans les évolutions à venir il va y avoir l’interdiction des publicités pour ces sites, mais surtout, la responsabilité pourrait être transférée sur les banques dans le cadre de leurs obligations anti-blanchiment en particulier lorsqu’elles permettent à leurs clients de faire des virements vers les comptes de société appartenant à la liste noire de l’AMF.

Hors ligne

 

#17 01/04/2016 11h34 → Un placement sans risque à +5%, 6%, 10% : ça n'existe pas ! (rendement sans risque)

Membre
Réputation :   88 

Vous êtes sérieux?
Vous pensez réellement qu’une telle régle ne sera pas contourner par des escrocs?

L’argent étant viré a l’étranger, rassurez vous dés qu’un compte sera détecté comme frauduleux après plusieures semaines d’activités, ils en créeront une nouvelle.

La seule protection c’est de fournir une vraie formation/instruction financière aux français
C’est bien plus facile de leur laisser penser que d’autres peuvent résoudre leurs problèmes..

Enfin c’est beau de rever

Hors ligne

 

#18 01/04/2016 13h52 → Un placement sans risque à +5%, 6%, 10% : ça n'existe pas ! (rendement sans risque)

Membre
Réputation :   12 

L’un n’empêche pas l’autre, et avant que le niveau d’instruction financière des français soit suffisant (qui se compte a minima en une dizaine d’année si une véritable volonté politique est mise en oeuvre), des alertes venant des intermédiaires ne seraient pas inutiles…

Sans dire que cela résoudrait tous les problèmes, il me semble anormal d’accepter qu’une banque ne repère pas / n’alerte pas lorsqu’elle opère des virements vers une société sur liste noire.

Hors ligne

 

#19 01/04/2016 15h55 → Un placement sans risque à +5%, 6%, 10% : ça n'existe pas ! (rendement sans risque)

Membre
Réputation :   44 

Bonjour,

Peut-être va-t-on enfin aller vers une règlementation un peu plus stricte concernant les publicités forex, options binaires et autres, qui se révèlent être dans certains cas de véritables dangers publics.

toutsurmesfinances.com a écrit :

Le ministre des Finances et des Comptes publics Michel Sapin a indiqué l’interdiction future de la publicité pour les plateformes en ligne proposant des instruments financiers risqués comme les options binaires et le Forex. Cette mesure ne constitue toutefois qu’un frein au développement des arnaques sur ces sites et non leur fin selon l’AMF.

- Source = Suppression de la pub sur le Forex : le danger guette toujours

J’ai ajouté la mise en garde de l’AMF dans la page de ressources : elle me semble intéréssante car elle est chiffrée et donc assez informative sur la situation effectivement constatée.

Cordialement,

Eric

Dernière modification par EricB (01/04/2016 15h57)

Hors ligne

 

#20 01/04/2016 17h02 → Un placement sans risque à +5%, 6%, 10% : ça n'existe pas ! (rendement sans risque)

Membre
Réputation :   147 

Je ne vois pas comment ils pourraient interdire ces publicités émises depuis l’étranger sur des sites étrangers ? Et pour les virements je ne vois comment on pourrait dresser une liste noire des comptes bancaires non plus.

Ils n’ont même pas été capables de punir western union et le mandat cash de la poste, malgré les millions d’escroqueries passées par ce biais.

Les escroqueries sur le forex/options binaires … sont comme les faux mendiants des pays de l’est, à tous les feux rouges, si les gens arrêtaient de financer les mafias qui les gèrent, ils disparaitraient par eux-mêmes.

Hors ligne

 

#21 04/04/2016 12h59 → Un placement sans risque à +5%, 6%, 10% : ça n'existe pas ! (rendement sans risque)

Membre
Réputation :   88 

RX a écrit :

Sans dire que cela résoudrait tous les problèmes, il me semble anormal d’accepter qu’une banque ne repère pas / n’alerte pas lorsqu’elle opère des virements vers une société sur liste noire.

On est dans le voeu pieu a ce niveau.

a) Avez vous déja personnellement fait un virement sur un compte a l’étranger ?
    J’en ai fait un de 8K€ par le passé, et bien la banque m’a bloqué le transfert
    en me posant un tas de questions sur la connaissance du destinataire en mentionnant
    les arnaques ainsi de suite.. Je suppose que si elle faisait cela systématiquement en préventif,
    bcp crierait à l’ingérence d’une banque dans les affaires privées.

b) Relisez ce que je viens de dire…
    La création de cette liste noire ne changerait rien, car il faut du temps pour la créer,
    la synchroniser, la vérifier..
    Les malfrats auront vite fait de mettre en place un système de comptes tournants qui
    dés qu’il sera repéré, créeront une nouvelle société, avec nouveau compte.

    De la même manière, pourquoi les opérateurs ne bloquent pas les appels vers les
    arnaques aux numéros surtaxés ? Simplement parce que l’identification d’un numéro d’arnaque
    prends bien plus de temps que la création d’une arnaque aux appels, et disparition ensuite..

bonne journée

Hors ligne

 

#22 04/04/2016 13h44 → Un placement sans risque à +5%, 6%, 10% : ça n'existe pas ! (rendement sans risque)

Membre
Réputation :   166 

Au fond, le problème est simplement le niveau faible d’éducation financière de la plupart des gens. Si collectivement nous étions plus responsabilisés et habitués à raisonner en terme de rentabilité, alors les offres trop belles pour être vrais seraient rapidement identifiées comme telles.

Le rôle de l’AMF est de mettre des garde-fous en place, ce qu’elle fait dans une certaine mesure, mais il ne faut pas lui attribuer plus de pouvoir effectif qu’elle n’en a. De fait l’AMF n’interdit rien en terme de vraies arnaques, mais elle informe sur le fait que telle ou telle boîte a respecté ou pas un cahier des charges.

Hors ligne

 

#23 05/04/2016 21h51 → Un placement sans risque à +5%, 6%, 10% : ça n'existe pas ! (rendement sans risque)

Membre
Réputation :   128 

Ce qui m’ennuie quand même dans l’histoire, c’est que si un entrepreneur honnête souhaite lancer un fonds et faire appel public à l’épargne, l’AMF va lui tomber dessus s’il ne satisfait pas ce fameux cahier des charges (avoir un gérant accrédité, etc.)

Par contre un site "d’options binaires" (je mets entre guillemets car il est important de rappeler que ce ne sont pas des produits financiers), alors là il n’y a aucun problème, si ce n’est qu’un laconique "l’AMF recommande la plus grande prudence (…)"

Interdire la publicité pour ces sites ne changera rien, et d’ailleurs comme les "options binaires" ont déjà commencé à avoir mauvaise réputation, nombre de subterfuges marketing sont déployés pour attirer toujours davantage de pigeons : "algorithme novateur", "méthode mathématique de (nom_d’un_scientifique_quelconque)", "le trading (nom_technique_impressionnant)", …

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech