Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 06/05/2016 12h49 → Une alternative à Potash Corp, les juniors de la potasse : Danakali, Elemental Minerals... (danakali, elemental, juniors, potasse)

Membre
Réputation :   71 

Les cours de la potasse baissent inexorablement et les investisseurs dans Potash Corp sont au bord de la crise de nerfs. C’est l’occasion pour les contrarians de jeter un œil au secteur.

Ce que je comprends :
- La potasse est une matière première abondante mais construire une mine nécessite des investissements très importants.
- Les cartels de la potasse, qui en régulant la production avaient mené les cours au firmament, ne sont plus d’actualité.
- Les cours d’une matière première peuvent rester déprimés pendant des années
- L’agriculture a besoin et aura encore besoin de potasse dans le futur.

Par goût, je préfère jouer les juniors pour m’exposer, un peu, à la potasse C’est aussi plus facile à appréhender qu’une grande entreprise avec plusieurs secteurs d’activités et plusieurs mines. Attention, je ne conseille à personne cette approche car les risques sont très importants et on peut très bien y laisser sa mise. Dans le langage de ce forum et dans l’esprit de la newsletter n°200, il s’agit de spéculation et non d’investissement. Mettre des billes aux cotés d’entrepreneurs qui essayent de développer une mine, est considéré comme de la spéculation car on ne maîtrise pas le cours du sous-jacent. Soit.

J’ai identifié plusieurs juniors : Danakali, IC Potash, Elemental Minerals, Verde Potash, African Potash, Gensource Potash, Highfield Resources, Sirius Minerals, Circum Minerals.

Il me semble que le critère à privilégier, c’est l’estimé des coûts de production. Seule des mines « low-cost » pourront être construites si les cours de la potasse restent déprimés.

Pour faire ma propre sélection, j’ai tenu notamment compte du coût de construction, de la localisation (en évitant les zones déjà encombrées), du type de production (MOP ou SOP), du degré d’avancement, des infrastructures. Finalement, j’ai initié par ordre de préférence des lignes sur Danakali et Elemental Minerals. Verde Potash aurait pu rejoindre la liste mais la forte hausse du cours de l’action m’a pour l’instant dissuadé.

Danakali : à priori ce serait la seule mine de potasse à ciel ouvert (la potasse est seulement à 16 mètres de profondeur). Ce qui constitue un avantage indéniable en terme de coût de production et de coût de construction. Le projet sera aussi multi-phases ce qui permet là aussi de diminuer l’investissement initial (298 millions de $). Situé près des infrastructures (mer à 75 km, port international à 180 km), il produira un type de potasse appelé SOP (ou Polyhalite) qui est vendu plus cher que le traditionnel MOP. Le gros inconvénient du dossier, c’est le pays : l’Erythrée. La compagnie nationale ENAMCO détient d’ailleurs 50% du projet. Cela implique une décote comme on peut le voir sur une compagnie telle que Nevsun Resources. Il n’est pas exclu non plus que l’aventure tourne court avec  un rachat par des investisseurs chinois (l’Asie est le marché ciblé). C’est ce qui est arrivé récemment avec Sunridge Gold ou en  2011 avec le projet Zara de Chalice Gold.

Elemental Minerals : au Congo, avec de bonnes infrastructures notamment au niveau énergie, ce projet multi-dépôts affiche des teneurs importantes et vise principalement le marché brésilien. Il affiche des bas coûts d’extraction aussi du fait d’une faible profondeur 200-300 m. Dans le contexte actuel, son principal inconvénient est le capex de 1,8 milliards de $. Le management cherche des solutions pour le faire baisser mais il restera conséquent.

Je découvre ce secteur et certaines données m’ont surpris. Par exemple, Danakali a des réserves estimées à 200 ans… Ou encore, BHP Billiton’s a mis en sommeil son projet Jansen dans lequel il a déjà englouti 3,8 milliards de $ (mais il en manque encore 14 pour mettre la mine en production…).

Message édité par l’équipe de modération (10/05/2016 18h49) :
- modification du titre ou de(s) mot(s)-clé(s)

Dernière modification par okavongo (06/05/2016 12h49)

Mots-clés : danakali, elemental, juniors, potasse

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech