Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 26/03/2016 13h38 → Avanquest : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   14 

Bonjour à tous,

J’ouvre un post sur Avanquest : la société a déjà été discutée sur le forum, et je trouve qu’elle mérite discussion.

Avanquest a 3 lignes de business :

- L’impression digitale : via sa division PlanetArt, incluant le mobile-to-print (via l’application FreePrints) et le web-to-print ;
- L’édition et la distribution de logiciels : via sa division Avanquest Software, activités de vente de produits en négoce et en e-commerce
- La gestion des objets connectés : via sa division myDevices ,nouvelles activités liées à la plateforme globale de gestion de l’internet des objets connectés, ainsi que la vente d’objets connectés (caméras…). Noter que pour l’instant cette activité est naissante et peu significative dans le groupe.

En termes de revenus, sur la base du dernier rapport tannuel, on est sur les niveaux suivants : mobile to print 15.2M€, web to print (simplytoimpress, photoaffections, canvasworld, mycustomcase, clarabella) 17.8M€n Avanquest Software : 51 M€, et enfin, c’est myDevices autour de 5,5M€. Noter que Avanquest Software est profitable d’après le management, mais nous ne savons pas à quel niveau.

La société a subit une profonde restructuration l’année dernière, qui s’est soldée par la cession de 3 sociétés (Arvixe, Emme et ProcessFlows), la réorganisation et la rationalisation des équipes et la continuation du basculement de l’offre offline (distribution physique) vers le online. Cette restructuration a permis de recapitaliser (augmentation de capital de 34,5M€) et désendetter Avanquest (30M€ de cash vs 7M€ de dette).

Leur stratégie consiste à développer les activités d’impression digitale de sa division PlanetArt et la gestion des objets connectés, et de continuer à rationaliser l’édition et de distribution logicielle.

Ce qui m’intrigue, c’est qu’il est difficile de se faire un avis sur la qualité de cette société et sur sa crédibilité quant à une exécution correcte de leur nouvelle stratégie.

Les années précédentes font relativement peur, quand on regarde certaines années (la liste n’est pas exhaustive des évènements-clefs de la vie d’Avanquest) :
- 2009 : année de cash-burn massif, avec des pertes opérationnelles élevées, un plan de restructuration (7M€), une diminution de plus de 10% des ventes, une augmentation de capital de près de 7M€
- 2013 : un contexte de nouvelle organisation (avec une structuration de l’organisation en B2B et B2C, auparavant les clients étaient noyés et il n’était pas clair d’analyser les 2 segments-clients aux produits (et à la rentabilité) hétérogènes). L’historique d’acquisitions paraît assez désastreux. Les capitaux propres passent de 104M€ à 36M€, suite à un write-off de 60M€ du goodwill.
- 2014 : 2 augmentations de capital, nouvel impairment de 32M€ des écarts d’acquisition, non-respect des covenants et transfert de la dette LT en CT

J’ai découvert Avanquest il n’y a pas très longtemps, et je suis toujours en phase de découverte. J’essaie d’en savoir plus pour le moment sur sa division Software et sa position concurrentielle, ses avantages compétitifs (?), la qualité de ses produits, une potentielle valorisation de cette activité. Les 2 autres activités relèvent plus de la start-up et me sont donc difficilement valorisables aujourd’hui.

Message édité par l’équipe de modération (26/03/2016 15h23) :
- modification du titre ou de(s) mot(s)-clé(s)

Dernière modification par bonel (26/03/2016 13h39)

Mots-clés : avanquest, cesarini, iot, restructuration


“Everybody has a plan until they get punched in the face.” ― Mike Tyson

Hors ligne

 

#2 03/04/2016 15h41 → Avanquest : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   14 

Les résultats semestriels sont sortis, on peut noter :

- Une marge d’Ebitda affichée de 7,7% par Avanquest Software, soit 2,9M€ d’Ebitda, ce qui est je trouve une bonne nouvelle, à avoir si cela se confirme en année pleine (effet saisonnalité assez fort avec les ventes de fin d’année)

- Une belle croissance de l’impression par le web (Freeprint), +74% de CA, avec des investissements marketing (acquisition de nouveaux clients) en croissance également (près de 9,8 millions d’euros, versus 6,4 au 1er semestre 2014)

- Le business model de Freeprint est toujours en conception, avec de nouvelles offres de monétisation sont en cours, et le lancement de Freeprint Photobooks. Le fait que le panier moyen par utilisateur augmente est un bon signal je trouve.

- Une réduction de l’endettement (23,8M€ à 20,2M€), ça va dans le bon sens.


“Everybody has a plan until they get punched in the face.” ― Mike Tyson

Hors ligne

 

#3 04/10/2016 16h58 → Avanquest : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   14 

En attendant les résultats annuels qui devraient sortir aujourd’hui, un communiqué de presse de la société a mis de jolis choses en évidence :

- une forte progression du chiffre d’affaires sur le mobile-to-print (PlanetArt), +70%
- une activité mobile qui a un Ebitda "ajusté" positif sur le dernier trimestre (grâce à Photobooks, l’application d’impressions de livres photos sur mobile), avec une baisse des frais pub/marketing en parallèle.

En considérant à la grosse une dette nette de 16 millions d’euros, on arrive à une EV de l’ordre 60.7 millions d’euros, ce qui valorise Avanquest à peine plus d’une fois les ventes de PlanetArt (56.4 millions d’euros) ou près de 0.6x les ventes totales (99.8 millions d’euros). Je ne sais pas calculer de marge de sécurité, mais les ratios de ces web business sont un multiple de plusieurs les ventes… serait-elle sous-valorisée?

AMF : actionnaire Avanquest (depuis aujourd’hui)

Dernière modification par bonel (04/10/2016 17h01)


“Everybody has a plan until they get punched in the face.” ― Mike Tyson

Hors ligne

 

#4 04/10/2016 19h46 → Avanquest : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   53 

Be the change that you wish to see in the world

Hors ligne

 

#5 05/10/2016 14h24 → Avanquest : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   14 

Merci pour le lien.

Ils parlent de "croissance rentable", ce n’est pas tous les jours que les managers mettent ses 2 mots ensemble, cela me rassure donc en tant que co-propriétaire (parler croissance, ils savent tous faire…).

On a une base de 3.7 millions d’utilisateurs Freeprints en juin. Un enjeu de demain est plus de monétisation de cette base clients pour dégager du volume et surtout de la marge. Freeprints photobooks est un bon départ et est lancé ce mois-ci en France. Déjà 5 millions de CA dans les résultats et une marge brute 2x fois supérieure à celle de Freeprints. Avec la réduction des coûts d’acquisition des clients, on a un effet vertueux. Reste à voir comme cela évolue les prochains mois.

On peut noter aussi que le management a initié un programme de rachat d’actions en mai (3 000 000 actions), bon signe également.

A suivre.


“Everybody has a plan until they get punched in the face.” ― Mike Tyson

Hors ligne

 

#6 30/10/2016 23h44 → Avanquest : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   

Un analyste est passé à l’achat (portzemparc)

Hors ligne

 

#7 09/11/2016 15h20 → Avanquest : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   

Un communiqué de presse sur le dernier trimestre d’Avanquest. (T1 2016/2017)

Communique d’Avanquest sur le dernier trimestre.

On notera une croissance très forte de l’activité d’impression de photo sur mobile.
On notera une base client qui croit également de manière importante.

Par contre on n’a aucun chiffre sur la rentabilité de l’activité ni des coûts associés (marketing et autre). Il faudra donc vérifier ces points quand on aura plus de chiffres mais c’est "à priori" plutôt intéressant comme résultats.

Quelques projections.

Avec une croissance qui continuerait, j’estime qu’ils pourront générer un CA sur l’année 2016/2017 de 120 M€ (80 pour la partie photo sur mobile et 40 pour le reste).
A un prix de 1 fois le CA, on arrive à une valeur de 120 M€
On va se donner un discount car peut-être que la croissance ne sera pas aussi forte que l’année précédente. On tronque pour arriver à un CA de 100 M€

On compare ces 100 M€ à la capitalisation boursière qui est à ce jour de ~40 M€.

La décote semble tout de même assez importante. (upside potentiel de ~150%)

PS: je suis passé actionnaire.

Dernière modification par Canard (09/11/2016 15h54)

Hors ligne

 

#8 09/11/2016 20h40 → Avanquest : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   

Effectivement, la branche PlanetArt et le mobile to print en particulier a tout pour être une pépite.

1) Un CAHT en croissance folle (+63% vs T1 de N-1)
2) des coûts marketing importants pour porter cette croissance et masquer la rentabilité : ces couts marketing sont passés de 20% sur les 6 derniers mois à 14% sur les 6 précédents.
3) une application vraiment simple d’utilisation après l’avoir testé, une utilisation qui deviendrait assez récurrente
4) un modèle business du type Vistaprint avec un produit d’appel quasi gratuit et des produits annexes bien chers.

Rien que ce business a sorti 13,3ME de CAHT au T1 et au vu de la croissance on peut s’attendre à 70ME sur l’exercice.

Et là on parle d’un business de la boite parmi d’autres.

Le tout vaut 40M avec 10 de tréso et 0 dette.

Hors ligne

 

#9 09/11/2016 20h56 → Avanquest : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   74 

Bamaki a écrit :

2) des coûts marketing importants pour porter cette croissance et masquer la rentabilité : ces couts marketing sont passés de 20% sur les 6 derniers mois à 14% sur les 6 précédents.
4) un modèle business du type Vistaprint avec un produit d’appel quasi gratuit et des produits annexes bien chers.

Rien que ce business a sorti 13,3ME de CAHT au T1 et au vu de la croissance on peut s’attendre à 70ME sur l’exercice.

Et là on parle d’un business de la boite parmi d’autres.

Le tout vaut 40M avec 10 de tréso et 0 dette.

La boite est en recovery : tres grosse perte l’année derniere, depart du pdg, cashburn important.
L’objectif de la boite est un resultat flat pour mi 2017.
J’ai un peu du mal à evaluer la boite.
Mais l’upside parait tres important si les choses continuent ainsi.
Pour mr market c’est la cata.

Dernière modification par francoisolivier (09/11/2016 21h09)

Hors ligne

 

#10 10/11/2016 08h39 → Avanquest : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   43 

Bamaki a écrit :

Le tout vaut 40M avec 10 de tréso et 0 dette.

Je découvre la société mais dans le rapport annuel je vois 20 millions de dettes au 30 juin : 500k de dettes long terme et 19,5M de dettes fournisseurs.

C’est très bien d’être en croissance de CA, mais après avoir regardé rapidement, je ne vois pas de génération de cash.


"La meilleure façon de prévoir l’avenir, c’est de l’inventer", Peter Drucker | Mon portefeuille

Hors ligne

 

#11 10/11/2016 11h21 → Avanquest : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   119 

L’application Free Prints est effectivement très bien faite (je n’en ai personnellement pas plus l’utilité que ça, mais je l’ai testé car ça fait partie de mon étude terrain de la boite). Et j’ai trouvé le service rendu est impeccable.

Tout l’enjeu est de savoir s’ils vont réussir à convertir leur base clients captée à l’aide de promos "photos gratuites" en clients payants récurrents. Bref, le ROI de leurs investissement marketing.

@Bamaki
La comparaison avec Vistaprint est intéressante, mais ce dernier s’adresse à des petits entrepreneurs, l’utilisation est donc plus professionnelle que celle des Free Prints qui s’adresse à une cible particuliers/loisir (donc potentiellement plus difficile ?)

Mais s’ils arrivent à faire un truc dans le genre, ce serait effectivement tout bon et pas cher payé au prix actuel.

Dernière modification par julien (10/11/2016 11h24)

Hors ligne

 

#12 10/11/2016 14h17 → Avanquest : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   554 

Il est possible d’extrapoler la capacité bénéficiaire de Free Prints à partir de l’EBITDA normatif communiqué lors des résultats annuels (~3,5 millions d’EBITDA annualisé en se basant sur les chiffres du 4e trimestre).

Au premier trimestre, il est dit que les dépenses marketing ne représentent plus 20% du CA comme avant mais 14%, on gagne donc 6 points de marge d’EBITDA par rapport au CA d’avant.

Il reste dangereux d’extrapoler des chiffres trimestriels sur une année, mais ça donne quand même une idée de la progression (qui apparaît importante sur la base de ces chiffres).

Hors ligne

 

#13 10/11/2016 15h25 → Avanquest : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   51 

Bonjour à tous ;

Je vous livre le résultat de mon travail sur AVANQUEST.
Je considère que Avanquest = PlanetArt les 2 autres divisions sont pour moi du bonus.
Pour info selon dernier rapport annuel:
Planet Art =     Mobile-to-print (31.9M€ CA /-4.2M€ EBITDA) – LEADER de l’impression via Mobile
        Web-to-print (24.5M€ CA /-5.1M€ EBITDA) (+Concurrentiel –Vistaprint par exemple)

Mobile to Print :


Sur l’exercice clos en Juin les dépenses pour acquisition des clients (Marketing et autres) ont été de 13.3M€.
Nous apprenons qu’en annualisant le T4, la division mobile-to-print génère un EBITDA positif.  (40.3m€ CA/ 3.4m€ d’EBITDA).
Enfin sur le dernier trimestre les dépenses marketing pour la division Mobile-to-print ont été d’environ 10 à 15% du CA.
Dans son communiqué du T1, Avanquest nous indique que les dépenses marketing de PlanetArt représente 14% du CA contre 20% les trimestres précédents.

Nous pouvons donc estimer la marge brute réalisée par la division Mobile-to-print qui doit être autour de 50% en étant conservateur.
Le management nous indique : « Dans le contexte actuel, les investissements marketing sur PlanetArt devraient se stabiliser sur les exercices à venir » page 116 du rapport annuel 2015-2016.

Dans son communiqué du T1, Avanquest nous indique :
CA PlanetArt = 15.4M€ dont 13.3M€ pour Mobile-to-print soit 2M€ pour Web-to-print.
A première vue, cela peut sembler faible pour Web-to-print mais je pense que l’activité est saisonnière et que l’été n’est pas propice à ce business. Le T2 et le T3 doivent être plus représentatif en terme de CA. (Fêtes de fin d’année, cadeaux etc…).

Si on revient sur Mobile-to-print et son T1 en annualisant le T1 en année pleine cela représente selon mes calculs 6M€ d’EBITDA et 13M€ en projetant une croissance de 20% par trimestre avec 10M€ de dépenses marketing.

Web-to-print :

Sur les 2 derniers rapports annuels l’activité Planet-art est distinguée entre Web-to-print et Mobile-to-print. En 2014, ce n’était pas distingué c’était noyé dans le Segment « Création Digitale ». Cependant le rapport 2016 nous indique que le CA de Web-to-print en 2014 était de 14M€ et celui de Mobile-to print de 3.3M€. Mais nous n’avons pas l’EBITDA de Web-to-print sur 2014.

Ce que nous savons :
2015 : CA 17.8 M€ Ebitda de -9.5M€
2016 : CA 24.5M€ Ebitda de -5.1M€
L’activité est en croissance depuis 5 ans avec 37% de croissance moyenne.

L’activité Web-to-print n’est pas encore rentable, et le management nous indique qu’il a déprécié le good-will d’acquisition car il considère qu’il faudrait de lourd investissement pour en dégager une capacité bénéficiaire.

Le management a pour l’instant orienté ses efforts vers le mobile-to-print en délaissant de moins point de vue le segment Web-to-print car il est plus concurrentiel (Vistaprint, CEWE etc…) et certainement à moins bonne marge.

Je pense que la marge est plus de l’ordre de 40% en étant réaliste.
Sous l’hypothèse que les dépenses marketing de PlanetArt reste autour de 14M€ comme indiqué par le management cela permet d’affecter 4M€ à Web-to-print. D’autre part, je pense qu’il est possible que mobile-to-print permettent des synergies avec web-to-print. Les activités ne sont pas si différentes dans l’opérationnel.

Compte tenu des éléments vus plus haut, je pense que le segment web-to-print peut atteindre son point mort autour de 40M€ de CA (horizon 2018 si la croissance reste autour de 30%). Pour le prochain exercice, selon mes hypothèses web-to-print viendra imputer l’EBITDA de PlanetArt de 4M€.

Planet Art  et conclusion:

Compte tenu de ce que j’ai énoncé plus haut.
Pour la fin du prochain exercice j’estime que Planetart générera un EBITDA entre 2M€ et 11M€.
Le groupe n’ayant pas de dettes financière, et des immobilisations pratiquement nulle. Un multiple de l’EBITDA fait sens.

Considérant que la trésorerie disponible ne sera pas nécessaire pour financer la croissance étant donné que celle-ci s’autofinancera à partir du courant de l’année, je la considère comme disponible et vous propose comme VE = 30M€ (Capitalisation – Tréso)
Considérant les 2 autres divisions à 0, elles ont certainement une valeur positive, mais je préfère les voir comme des call option.

Le marché nous propose aujourd’hui Avanquest à 15 fois l’EBITDA  que j’ai calculé fourchette basse et 3 fois mon estimation haute.

J’avais acheté 35000 actions Avanquest à 0.098 l’unité. Je projete d’en acquerir plus et d’augmenter ainsi mon exposition autour de 10% de mon PEA soit environ 9000. Soit 55000 actions supplémentaires

Hors ligne

 

#14 12/11/2016 22h38 → Avanquest : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   

Merci pour cette analyse

L’activité "Software" a une valeur (57ME de CA, 1,1ME d’EBITDA, en croissance en CA et marge). Elle est difficile à évaluer mais je pense que 0,25 fois le CA est conservateur, ce qui nous ferait donc 15ME de valeur pour cette activité.

Hors ligne

 

#15 14/11/2016 10h41 → Avanquest : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   51 

L’activite Software est profitable, cela ne m’a bien sûr pas échappé. Cependant, je considère que ce métier ne présente pas de synergie évidente au niveau opérationnel avec l’activité de PlanetArt.

Je trouve ce segment un peu foure-tout et selon moi la taille dans ce metier est important, malheureusement Avanquest Software est assez petit.

Je pense qu’a terme cette division sera vendue, car j’ai l’impression que la communication du management tourne surtout autour de PlanetArt délaissant Software.

Je ne sais pas ce que peu valoir ce segment sur le marché privé. Je le considère donc sans valeur même si je suis d’accord il doit bien avoir un valeur positive.
Toute valeur positive sera la bienvenue.

Je pense qu’a court terme et lorsque la taille de PlanetArt sera suffisament conséquente pour assumer seule les coûts de structure et générer du cash:
Avanquest vendra Software
Avanquest regroupera ses actions pour sortir de la catégorie penny-stock
Avanquest changera de nom.

Le rebranding et le changement de périmètre permettra au marché de mieux cerner cette valeur.

Après cela ne sont que des suppositions, mais il faut reconnaitre qu’une action à 10 cents, avec 3 métiers différents et un passé trouble n’est pas super sexy, le marché sous-évalue Avanquest en partie pour ces raisons.

Le futur d’Avanquest se joue sur un Segment où ils n’étaient pas il y a 3 ans.
Avanquest n’est pas un vraie recovery, c’est carrément une nouvelle boite qui devra faire oublier son passé et faire ses preuves, mais à ce jour je la trouve très intéressante à "jouer".
Eligible au PEA pour ne rien gâcher.

Hors ligne

 

#16 14/11/2016 12h45 → Avanquest : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   

Avanquest a vendu des branches du Software plusieurs millions d’€ ces dernières années. Et ce n’était pas les branches les plus rentables bien au contraire.

Je pense qu’il y a des synergies, car c’est la compétence et le savoir faire du Software qui a permis de créer des applications Smartphones de si bonne qualité. Et c’est aussi cela qui a permis de développer la technologie Mydevice. Je ne pense donc pas que la branche soit vendue, même si la stratégie est de se concentrer sur le online donc une partie pourrait être cédée de nouveau oui. Et le CA progresse de plus de 6% au premier trimestre donc la rentabilité devrait donc s’améliorer en principe.

Mais on se rejoint, PlanetArt, dont le Mobile to Print surtout est la pépite cachée.

Dernière modification par Bamaki (14/11/2016 12h47)

Hors ligne

 

#17 17/11/2016 17h46 → Avanquest : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   62 

Plutôt qu’Avanquest qui n’a plus de fonds propres, 10 MEUR de dettes financières, et qui continue à brûler beaucoup de cash (cf tableau des flux >> l’AK n’est pas loin), je vous invite à regarder le dossier EXACOMPTA.

Une pleine page aujourd’hui dans les Echos est consacrée aux acteurs du web et mobile to print.

Un extrait : Photoweb mise sur le mobile avec Lalalab, Actualité des PME

quelques infos sur Lalalab :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/8751_exac.jpg

A noter que le bilan d’EXAC est très solide ; EXAC est en outre propriétaire de son immobilier sur PARIS (quartier St Martin) ; c’est au bilan pour 0
Des usines à Paris: Exacompta-Clairefontaine, la dernière usine de Paris

@+
Bons trades
Stan

Dernière modification par stanny (17/11/2016 17h54)


stock picker de small caps only

Hors ligne

 

#18 17/11/2016 22h25 → Avanquest : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   

Je suis également actionnaire de exacompta, dossier qui n’a absolument rien à voir…

Avanquest a racheté ses propres actions (7%) donc le risque d’augmentation de capital est limité surtout que avanquest a la possibilité de réduire son rythme de croissance en réduisant ses coûts marketing

Hors ligne

 

#19 18/11/2016 00h54 → Avanquest : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   

Lu et Répondu trop vite désolé. Effectivement belle acquisition avec Lalalab sur le web to print.

Hors ligne

 

#20 18/11/2016 12h04 → Avanquest : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   51 

Bonjour à tous, Bonjour Stanny;

Vous me coupez l’herbe sous le pied mon ami !

Depuis mon analyse j’ai également regardé la concurrence.

Il se trouve que le hasard m’avait fait écouté BFM Business un jour et il y avait une interview de Etienne Descure qui est le fondateur de Photoweb.
Exacompta a racheté 75% de Photoweb en 2014 (31/12/2014) pour environ 40M€ (source rapport annuel exacompta)

En 2016 Photoweb à rachété 100% de Lalalab pour environ 8M€.

L’activité de photoweb est l’équivalent du web-to-print de Avanquest
L’activité de Lalalab est l’équivalent du mobile-to-print de Avanquest

En remontant les rapport annuels de Exacompta nous pouvons constater que l’activité de photoweb est intégré dans le segment "Transformation".
Les chiffres de CA de ce segment dans le temps sont les suivants :
2011 : 397 M€
2012 : 393 M€
2013 : 393 M€
2014 : 418 M€
2015 : 435 M€

Au cours de ces 5 années Exacompta n’a pas changé de périmètre (aucune acquisition) sauf les 75% de Photoweb, qui sont globalement intégré et donc prix en compte à 100%.
L’activité de Exacompta.- Segment Transformation-. (hors photoweb) est plutôt mature, si l’on suit les années 2011,2012,2013.
On peut donc imaginer qu’il en est de même pour les années suivantes et que la variation est imputable uniquement au CA réalisé par Photoweb. (Etant propriétaire à 75% IG obligatoire)

Il vient donc les estimations suivantes : (En considérant le CA du segment hors transformation de 400M€)
CA de Photoweb :

2014 : 19M€
2015 : 35M€

En complément dans une interview du 06/06/2016, dans les Echos :
Photoweb veut se renforcer sur le mobile

Monsieur Descure indique:

"Les tendances de ce début d’année sont très bonnes, après une année 2015 où nous avons connu une croissance de l’ordre de 25 %", précise Etienne Descure, PDG de Photoweb"

Dans mes estimations nous sommes plutôt autour de 84%. Je vous propose donc à la lueur de cette interview de reprendre les estimés de CA 2015 en considérant la croissance de 25% sur l’année 2015 et en prenant comme valeur pour 2014 les 19M€.

Nous apprenons également :
"Le chiffre d’affaire devrait atteindre les 37 M€ en 2016"

A ce stade, je pense que mes estimations sont un peu erronés… mais il est difficile de se faire une autre idée.

D’autant que le dossier de presse de photoweb :
http://www.photoweb.fr/dossier-presse

Indique un CA 2013 de : 21.7M€.
Progression du CA entre 2010 et 2011 : 12,6%

En synthèse :
On peut penser que lors de la reprise par Exacompta le CA était environ 20 à 25M€
Qu’il semble être aujourd’hui entre 30 et 35M€.
Qu’il sera autour de 35M€ à 40M€ pour 2016.

Exacompta à racheté environ 40M€/0.75 = 53M€ une entreprise qui réalisait 20 à 25 M€ de CA et en croissance d’environ 25%. (Multiple de 2 à 2.6)

Ce qui permet d’avoir un comparable sur un multiple de CA pour PlanetArt soit pour un CA de 56.4M€ au 30/06/2016 :
Une valorisation entre 110 et 145 M€.

C’est plutôt intéressant.

J’ai augmenté ma ligne comme prévu au cours de 0.107.
Je possède actuellement 124 000 titres.

Dernière modification par Pryx (18/11/2016 12h07)

Hors ligne

 

#21 18/11/2016 14h48 → Avanquest : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   62 

Vos explications sont certainement très justes mais vous oubliez 2 paramètres essentiels

PHOTOWEB dégageait un EBITDA de + 6MEUR au moment de son acquisition par EXAC.

PHOTOWEB est propriétaire de son parc machines (ce qui n’est pas le cas d’AVANQUEST / AVANQUEST est riche de son fichier clients !).

Donc difficile de benchmarker 2 boîtes finalement très différentes : le taux d’EBITDA d’AVANQUEST ne pourra jamais atteindre 30% (leur taux de marge brute en est encore très loin selon moi).

@+
Bons trades
Stan


stock picker de small caps only

Hors ligne

 

#22 18/11/2016 15h20 → Avanquest : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   51 

Bonjour Stanny;

Ce sont plutôt des estimations et elles sont sans doute très fausses, elles sont basées sur un raisonnement qui s’appuie sur des informations très limités.

Cependant, vous dites que Photoweb est propriétaire de ces machines, je n’ai pas pu trouver cette information (que je n’ai pas cherché non plus).

Vous indiquez que lors du rachat l’EBITDA était de 6M€.
Elément que je n’ai pas retrouvé non plus, même si je l’ai cherché, si vous avez votre source je suis preneur.

Par contre je ne suis pas d’accord avec vous, sur votre conclusion.

Nous avons Photoweb qui selon vous possèdent des machines, elle ne sous-traite pas, en contrepartie de cette économie, elle doit faire face à des investissements et donc des amortissements.
Il est donc faux de comparer les EBITDA de ces deux sociétés.

Par voie de conséquence l’EBITDA de Planet ART ne saurait être aussi bon que celui de Photoweb.

Toutefois, je ne suis pas sûr que la création de valeur se face sur l’impression, il m’apparait donc logique de sous-traiter cette prestation si on maitrise bien les relations fournisseurs.

Dernière modification par Pryx (18/11/2016 16h00)

Hors ligne

 

#23 18/11/2016 16h32 → Avanquest : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   77 

Pryx a écrit :

Toutefois, je ne suis pas sûr que la création de valeur se face sur l’impression, il m’apparait donc logique de sous-traiter cette prestation si on maitrise bien les relations fournisseurs.

Où voulez-vous que la création de valeur se fasse sur une prestation d’impression ailleurs que sur l’impression ?

Dans le cas de l’édition d’un bouquin ou d’un catalogue, il y a des prestations complémentaires (et couteuses car manuelles), mais là, il n’y a que du très basic autour.

De plus tous les métiers de la chaîne d’impression sont aujourd’hui très optimisés pour de la fabrication en lots, ce qui est fort peu compatible avec le print-on-demand nécéssaire pour l’activité de photoweb ou lalalab. En fabrication par lot, on peut gérer finement la charge machine et les temps de réglage, alors que le on-demand exige des machines dédiées, avec la chaîne de calibration intégrée.  Posséder alors ses propres machines est une bien meilleure solution.

Hors ligne

 

#24 18/11/2016 16h43 → Avanquest : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   62 

Pour bien connaître le secteur de l’imprimerie / façonnage, je préfère -peut être à tort- posséder des titres d’un opérateur intégré qui maîtrise de bout en bout la chaîne de valeur (de la pâte à papier au produit fini).

@+
Bons trades
Stan


stock picker de small caps only

Hors ligne

 

#25 18/11/2016 16h48 → Avanquest : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   51 

Bonjour Gaspode;

Vous dites :
"De plus tous les métiers de la chaîne d’impression sont aujourd’hui très optimisés pour de la fabrication en lots".

Ce qui me conforte donc dans l’idée que sur ce business la valeur n’est pas dans l’impression.
(pour le grand public).
Que l’entreprise le fasse en interne ou en externe, la qualité sera certainement la même, la concurrence dans le domaine permet certainement d’obtenir un prix compétitif.

D’autre part il me parait impossible d’avoir les ressources d’impression en interne avec les taux de croissance que ces boites affichent.

Je pense que la création de valeur passe par l’ergonomie de l’appli ou du logiciel qui vous permet de faire vos créations.

C’est justement là que réside la beauté du modèle.
On développe une appli qui répond voire devance les besoins du client
On sous-traite l’impression
On sous-traite l’édition par le consommateur him-self
On atteint une taille critique qui permet de couvrir les frais fixe de développement et de maintenance de l’appli
On encaisse le cash sur ce qui dépasse.

Avanquest n’est pas un imprimeur, c’est une entreprise qui vous met en relation avec des imprimeurs et vous propose une interface pour créer.

@Stanny,
Je comprends votre point de vue. Mais en l’espèce je ne le partage pas. Posséder une entreprise intégrer fait sens si tout au long de votre process vous êtes capable d’avoir un avantage compétitif ou alors que l’intégration globale par son existence vous permet d’avoir un avantage compétitif.
En l’occurrence, je ne pense pas que ce soit le cas, car dans ce business le client veut que ca soit simple, pas cher et rapide.
Si votre appli n’est pas bonne ou moins bonne vos imprimantes ne tourne pas, et vous avez du cash immobilisé.
Si votre appli cartonne, vous risquez la surchauffe car vos capacités de production ne suivront pas, et vous ferez alors appel aux sous-traitants qui n’auront que faire de vous puisque vous serez un client de passage, donc prix en hausse, donc baisse de la marge. Sinon vous faites attendre les clients, donc risque potentiel.

Dernière modification par Pryx (18/11/2016 16h56)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech