Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 22/02/2016 11h15 → Australie : le pays où le travail paye sans épuiser celui qui l'accomplit ! (australie, rentier, travail)

Membre
Réputation :   80 

Bonjour,

Un membre du forum m’ayant demandé de relater mes voyages en Australie, je le ferai bien volontiers puisque je me suis rendu 3 fois dans ce pays en 1999, 2009 et 2015.

Je ne vais pas m’étendre longtemps sur les aspects touristiques ; il y a des guides et des sites spécialisés pour cela. De toute façon en Australie on trouve de tout : une vie urbaine trépidante, des plages immaculées, des coraux avec des poissons multicolores, des pistes de 4*4 fabuleuses, la jungle qui tombe à pic sur l’océan, d’extraordinaires couchers de soleil devant un verre de chardonnay….Il faut aussi garder à l’esprit que ce pays recèle davantage de sales bestioles qu’on ne saurait l’imaginer : crocos d’eau salée mangeurs d’hommes…qui remontent en eau douce, serpents venimeux, araignées, méduses mortelles..donc ne pas se baigner n’importe où et regarder où on met les pieds ! Noter enfin que le voyage en classe éco n’est pas cher (800€ hors période de pointe) mais fatigant, pour ne pas dire épuisant quand on a passé 50 ans.

Ce sur quoi je voudrais insister ici, c’est sur la relation des australiens au travail, très différente de la nôtre.

En premier lieu, le travail en Australie, cela paye bien : n’importe quel "couillon" venu d’Europe pour ramasser les pommes ou tondre les moutons gagne environ 3000A$ par mois. C’est d’ailleurs pourquoi autant de jeunes européens demandent un visa vacances-travail qui coûte 300€, mais permet de cumuler les petits boulots pendant un an. Evidemment, il s’agit là des emplois que les australiens ne veulent pas exercer (serveur, palfrenier, ouvrier agricole…), mais cela constitue une expérience inoubliable quand on est jeune et ainsi on apprend l’anglais. Il n’est d’ailleurs que de pendre le bus à Sydney : on y entend parler espagnol ou français presque autant qu’anglais. Ajoutons à cela que le logement, sans être bon marché, reste abordable, plutôt moins cher qu’à Paris.

Au-delà des petits boulots, il y a tout le reste de la population active ; ce qui est merveilleux en Australie c’est qu’à 17h30 tout s’arrête : employés, ouvriers, cadres..tout le monde rippe, se barre, se tire, met les voiles à 17h30. Ici, pas de chef tordu qui va venir vous coller une réunion à 18h au motif d’un projet ou appel d’offres urgent ; les chefs font comme tout le monde, ils mettent la clé sous la porte et vont faire du surf, boire une mousse avec les copains, tondre leur pelouse ou jouer au tiercé dé lévriers pendant que l’urgence attendra….bref, ici on vit, on ne s’épuise pas dans un burlingue tristounet jusqu’à 19h ou 21h. De surcroît, travailler paye mieux que chez nous et cela vaut pour les fonctionnaires comme pour le privé. Du coup, l’écart de qualité de vie entre le travailleur et l’oisif est sans doute plus mince qu’en Europe.

On ajoutera néanmoins que les australiens commencent assez tôt vers les 8h et que la pause méridienne y est vraiment réduite. Noter aussi que les soins sont fort dispendieux et qu’il est préférable d’avoir une bonne assurance santé. Je n’ai pas étudié le sujet, mais les retraites ne doivent pas non plus être extraordinaires, comme dans la plupart des pays régis par le libéralisme anglo-saxon.

Il y a aussi la qualité des logements : ici pas de quartiers pourris où s’entassent les recalés de la mondialisation. Les logements sont spacieux et confortables, avec une forte prépondérance de l’habitat individuel.

Un pays où l’on est mieux payé et où l’on passe moins de temps au travail, mais bizarrement les chiens de garde du capitalisme (Antoine Langlet, Nicolas Doze, Emmanuel Lechyfre) n’en parlent jamais dans leur chroniques télévisées ; il est toujours question du salarié britannique, allemand, voire bulgare ou roumain qui travaille plus et mieux que le français et en plus ne se syndique pas….

Plus anecdotique mais intéressant : l’existence de restaurants "bring your own" (BYO) où vous pouvez apporter et vous faire déboucher la bouteille de vin achetée au supermarché ou chez le caviste ; il faudrait importer cette méthode dans nos brasseries parisiennes, là où le patron à grosses bacchantes ose vous facturer 7€ et parfois plus un quart de Côtes du Rhône. En revanche, ne pas s’attendre à des vins extraordinaires : le blanc est à peu près buvable surtout le chardonnay, mais le rouge vous donnera vite mal au crâne, surtout celui produit dans les NSW, privilégier celui de Tasmanie où le climat ressemble le plus à l’Europe. Pour la gastronomie, les aliments (viande, poisson) sont plutôt de bonne qualité, mais pas forcément très bien accommodés…ils arrivent même à gâcher la langouste, cela sans évoquer les huitres chaudes….

Dernière modification par stokes (22/02/2016 16h33)

Mots-clés : australie, rentier, travail

Hors ligne

 

#2 22/02/2016 11h27 → Australie : le pays où le travail paye sans épuiser celui qui l'accomplit ! (australie, rentier, travail)

Membre
Réputation :   77 

Bonjour,

J’ai vu un reportage français sur la notion de congé en Australie.

Les gens ne prennent jamais congé ou presque. Près de la moitié des quotas de congé ne seraient pas pris, et les australiens expliquaient qu’après leurs heures de boulot, ils se sentaient de toute façon en vacances : soleil, barbecues, plages etc.

Donc, en dehors de grands congés une fois par an, ils ne jugeaient pas utile de prendre des jours par-ci par-là.

Le boulot était plutot vu comme un moyen d’avoir une vie sociale, très définie : une fois la journée terminée, jamais de dossiers emportés à la maison, complicité avec les collègues/chef : une bière après le boulot, des barbecs très réguliers entre collègues etc.

Cela m’avait semblé un peu trop idyllique, mais je n’y ai jamais été pour juger.

Vos propos semblent donc aller dans le même sens que ce reportage.

Dernière modification par koldoun (22/02/2016 11h27)

Hors ligne

 

#3 22/02/2016 11h36 → Australie : le pays où le travail paye sans épuiser celui qui l'accomplit ! (australie, rentier, travail)

Membre
Réputation :   80 

Pour les congés, je me souviens en avoir discuté avec  des locaux ; ce devait être autour de 4 semaines annuelles, en tout cas davantage qu’aux Etats-Unis.

Après, ils les prennent ou pas je l’ignore. Mais n’en est-il pas de même chez nous, combien de cadres, même dans le public, font don d’une partie de leurs congés à l’employeur ?

Le fait est que les touristes australiens croisés en France sont le plus souvent des retraités.

Hors ligne

 

#4 22/02/2016 11h57 → Australie : le pays où le travail paye sans épuiser celui qui l'accomplit ! (australie, rentier, travail)

Membre
Réputation :   157 

stokes a écrit :

On ajoutera néanmoins que les australiens commencent assez tôt vers les 8h et que la pause méridienne y est vraiment réduite.

Donc horaires de travail normaux, juste décalés par rapport à ce qu’on trouve en France.

ce qui est merveilleux en Australie c’est qu’à 17h30 tout s’arrête : employés, ouvriers, cadres..tout le monde rippe, se barre, se tire, met les voiles à 17h30.

Bien sur ! J’adore cette vision de l’emploi limité au travail de bureau.
Donc le soir, pas de restaurants, pas de médecins, pas de bus de taxis ou de trains, pas de livraisons, pas de police, pas de ciné, etc, etc… Non rien de tout ça, stokes vous l’affirme !

Ce serait possible de retirer votre filtre idéologique et de nous fournir des faits à la place de ces chimères ?

PS: employé dans le privé (dans une méchante banque), je sors tous les jours à 16h30 en arrivant vers 9h00. Dans mon entretien de fin d’année, mon boss s’est montré "très satisfait" de mon travail.
Alors, je rigole bien devant ces pauvres australiens forcés de travailler de 8h à 17h30 !


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#5 22/02/2016 12h02 → Australie : le pays où le travail paye sans épuiser celui qui l'accomplit ! (australie, rentier, travail)

Membre
Réputation :   28 

Bonjour, je suis allé en Australie en 2011, pour une durée d’un an. (Visa Vacance-Travail).
Je suis arrivé avec presque aucun sous en poche, car le voyage s’est fait sur un coup de tête.

Première impression, c’est excessivement cher ! Tout se paie à la semaine (loyer, salaire). Je me suis nourri avec des aliments premiers prix pendant toute la durée de mon séjour ! (Un exemple, le Kilo de cerise à 85CAD… soit environ 65€ à l’époque ou j’y étais.. ça m’avait vraiment marqué.)

Alors oui, on est énormément payé, mais le cout de la vie est horriblement cher. Je me suis acharné à trouver un travail près de Sydney, et je me suis tout vu refusé (dans les exploitations agricoles, en tant que serveur, dans le bâtiment, dans les hôtels etc..) pourtant, je disposais d’un anglais excellent.
Vu que je n’avais pas énormément d’argent et que je n’avais pris qu’un billet aller, j’ai décidé de ne faire que voyager car rester à Sydney sans rien voire du pays en voyant mon compte en banque descendre, moyen moyen… Et finalement, bien m’en a pris !

Du coup, j’ai fait en 2 mois 1/2 l’Australie en covoiturage, dormi en tente de Sydney à Perth, puis, un vol vers Darwin.
Après être resté 10 jours à Darwin, direction Singapour, puis la Malaisie avec ces îles paradisiaques pendant 1 mois !  Le meilleur voyage de ma vie, quoi qu’épuisant, car tout le temps sur la route !

Alors l’Australie oui, mais avec un minimum d’argent en banque, et quelques expériences de travail en France, pour être sûre de trouvé du travail smile


Un tu l'as vaut mieux que deux tu l'auras

Hors ligne

 

#6 22/02/2016 13h29 → Australie : le pays où le travail paye sans épuiser celui qui l'accomplit ! (australie, rentier, travail)

Membre
Réputation :   80 

@Faith : en effet, mes idées ne sont pas les vôtres et de surcroît je suis flemmard ; je ne vous répondrai donc plus et vous suggère simplement d’aller voir le film "merci patron" de F Ruffin qui doit sortir prochainement en salles.

@Rossox

Lors de mon 1er voyage australien en 1999, la vie y était sensiblement moins chère qu’ici.
En 2009, c’était plus ou moins équivalent.
En 2015, oui franchement tout était devenu vraiment très cher. Pour le logement, c’est plus difficile de comparer : Sydney est moins cher que paris, mais sans doute plus cher que Brest ou Nancy.

Aller là-bas avec un aller simple et sans beaucoup de réserves peut recéler quelques risques : tout se paye dans ce pays, même la navette entre l’aéroport international de Sydney et le terminal domestique (2km à peine entre les 2).

Je suis quand même surpris que vous n’ayez pas trouvé un emploi de serveur à Sydney : les titulaires d’un visa vacances-travail abondent dans ce secteur. Après, il doit y avoir des périodes plus ou moins propices pour être embauché.

Pour les rentiers voyageurs : 2500€ tout compris (avion, voiture de loc, hôtels3 ou 4* avec  ristourne, restos, vin au dîner…) au printemps 2015 pour 15 jours, mais vraiment sans faire la moindre folie.

Dernière modification par stokes (22/02/2016 16h29)

Hors ligne

 

#7 22/02/2016 14h43 → Australie : le pays où le travail paye sans épuiser celui qui l'accomplit ! (australie, rentier, travail)

Membre
Réputation :   146 

Petit bémol, les Français commencent à avoir une mauvaise réputation en Australie où le vol à l’étalage a été rebaptisé "French Shopping".

Hors ligne

 

#8 22/02/2016 14h53 → Australie : le pays où le travail paye sans épuiser celui qui l'accomplit ! (australie, rentier, travail)

Membre
Réputation :   80 

Hélas je confirme cette appréciation peu reluisante, qui ne rend pas évidente la recherche d’une colocation. Pour en avoir discuté sur place de vive voix, il semblerait que cette propension à la rapine soit davantage le fait de compatriotes "routards" que de jeunes travailleurs. Cette réputation fait bien sûr désordre dans un pays où l’insécurité est faible et où l’immense majorité des gens sont honnêtes.

Pour autant, les autorités australiennes sont ravies de voir autant de jeunes européens se presser pour occuper les petits boulots que les nationaux ne veulent plus faire ; elles sont en revanche beaucoup moins accueillantes vis-à-vis des migrants des pays asiatiques proches (Timor par exemple) pour qui l’Australie est un eldorado inaccessible.

Hors ligne

 

#9 22/02/2016 17h20 → Australie : le pays où le travail paye sans épuiser celui qui l'accomplit ! (australie, rentier, travail)

Membre
Réputation :   

Stoke, je vous conseille de passer par Margaret River les Wineyards y sont excellents, j’y ai moi même ramassé du raisin…


On ne fait pas un beau jardin en coupant les fleurs et en arrosant les mauvaises herbes.

Hors ligne

 

#10 22/02/2016 17h34 → Australie : le pays où le travail paye sans épuiser celui qui l'accomplit ! (australie, rentier, travail)

Membre
Réputation :   80 

Merci pour l’info, je ne connais pas les vins de l’Australie de l’ouest et ne savais même pas que cette province en produisait..

Après, il y a sans doute une question de prix : les vins que j’ai goûtés sont ceux que j’ai achetés au supermarché ou pu consommer en entrée de gamme au restaurant. Il me semble néanmoins que les bons vins sont bien plus chers qu’en France ; ceux que l’on trouve entre 10 et 20 A$ sont quand même assez moyens. Ce qui n’est en revanche pas plaint, c’est le degré d’alcool.

Hors ligne

 

#11 22/02/2016 17h35 → Australie : le pays où le travail paye sans épuiser celui qui l'accomplit ! (australie, rentier, travail)

Membre
Réputation :   132 

stokes a écrit :

On ajoutera néanmoins que les australiens commencent assez tôt vers les 8h et que la pause méridienne y est vraiment réduite. Noter aussi que les soins sont fort dispendieux et qu’il est préférable d’avoir une bonne assurance santé. Je n’ai pas étudié le sujet, mais les retraites ne doivent pas non plus être extraordinaires, comme dans la plupart des pays régis par le libéralisme anglo-saxon.

Sur les retraites, la dernière fois que je m’étais intéressé au sujet, ce que j’ai lu m’a plutôt fait penser le contraire.
Les cotisations sont faibles (12,5% - pour comparaison, en France, entre la part salariale et la part patronale, c’est plus du double), mais permettent à des âges équivalents de servir des retraites qui, en %, sont équivalentes à celles que l’on a dans les pays qui optent pour la retraite par répartition.

Voir Superannuation

stokes a écrit :

Un pays où l’on est mieux payé et où l’on passe moins de temps au travail, mais bizarrement les chiens de garde du capitalisme (Antoine Langlet, Nicolas Doze, Emmanuel Lechyfre) n’en parlent jamais dans leur chroniques télévisées ; il est toujours question du salarié britannique, allemand, voire bulgare ou roumain qui travaille plus et mieux que le français et en plus ne se syndique pas….

Oui c’est effectivement dommage. Après on ne parle pas non plus de la Nouvelle Zélande, ou encore de la Corée, qui sont pour moi bien plus proche du libéralisme que ne peuvent l’être les US.
Mais trop loin /exotique pour intéresser les gens sûrement.

Hors ligne

 

#12 23/02/2016 10h52 → Australie : le pays où le travail paye sans épuiser celui qui l'accomplit ! (australie, rentier, travail)

Membre
Réputation :   421 

Les chiens de garde du capitalisme (que je ne défend absolument pas mais que j’écoute sans à priori) disent tous que les travailleurs français sont parmi les plus productifs du monde et que des syndicats forts et responsables à l’allemande sont souhaitable.

Il me semble aussi plus pertinent de comparer la France à l’Allemagne ou au Royaume Uni qu’à l’Australie (personne ne compare la France à la Bulgarie)… Mais pas la peine d’aller aussi loin, il y a un petite pays frontalier qui a refusé un smic à 5000 euros par Votation.

Vous pouvez aussi proposer le modèle Australiens à tous ces Pays africains et asiatiques pleins de recalés de la mondialisation (à moins que ce ne soit des progrès de la médecine qui a entraîné une démographie galopante)…

Mais si vous vous apercevez que dans un pays bien moins réglementé que la France et avec beaucoup moins d’acquis sociaux les gens gagnent plus et travaillent moins vous êtes sur la bonne voie.


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#13 23/02/2016 11h31 → Australie : le pays où le travail paye sans épuiser celui qui l'accomplit ! (australie, rentier, travail)

Membre
Réputation :   80 

Bonjour Bifidus,

Cela ne vous surprendra pas, mais je n’ai pas vraiment la même lecture que vous des causes du "paradis australien" : l’isolement du pays, une île-continent éloignée des autres pays développés, cela rend les délocalisations plus coûteuses et plus aventureuses. En d’autres termes, c’est plus compliqué de délocaliser depuis l’Australie vers les Fiji ou les Samoa, que depuis la France vers la Roumanie. Il y a aussi l’importance du secteur minier : même s’il ne se porte pas fort en ce moment, il est par nature non délocalisable.

Cela fait maintenant 30 ans au moins que les bonnes vieilles recettes de l’"ordo-libéralisme" sont à l’oeuvre dans toute l’Europe avec une accélération ces dernières années : moins d’acquis sociaux, plus de travail et parfois moins de salalire pour ceux qui ont un emploi, pas de travail pour ceux qui en cherchent un….Peut-être un jour, l’"ordo-libéralisme" produira-t-il des effets positifs à l’australienne, mais à ce jour j’ai du mal à les discerner.

Hors ligne

 

#14 23/02/2016 12h00 → Australie : le pays où le travail paye sans épuiser celui qui l'accomplit ! (australie, rentier, travail)

Membre
Réputation :   

ZeBonder a écrit :

Petit bémol, les Français commencent à avoir une mauvaise réputation en Australie où le vol à l’étalage a été rebaptisé "French Shopping".

stokes a écrit :

…il semblerait que cette propension à la rapine soit davantage le fait de compatriotes "routards" que de jeunes travailleurs…

Pour avoir vécu 2 ans en Australie (2012-2013), en effet cette mauvaise réputation existe, mais elle est loin très répandue. Que ce soit à Sydney, à Brisbane ou à Perth, j’ai eu l’occasion de parler avec des australiens (adultes et actifs, pas juste de jeunes surfeurs wink) qui ont été surpris par quand je leur en ai parlé.

J’ai passé 1 an en mode "routard" (ou backpacker, comme on dit là bas) à voyager en van et à faire des petits boulots agricoles et un an fixé à Brisbane à travailler dans plusieurs jobs, et dire que j’étais français ne m’a jamais empêché de trouver du travail.

Après, il faut avouer que voir (dans le Nord Est), des panneaux écrit en français sur certains magasins "voler est un délit", ou s’apercevoir que des vigiles font un peu plus attention à soi quand on s’exprime en français qu’en anglais, est assez déplaisant…
Et j’ai croisé de nombreux français routards eux aussi qui étaient tout aussi choqués que moi des abus commis par d’autres "jeunes" (qui eux n’étaient pas forcément routards…)

Enfin, ayant travaillé plusieurs mois comme réceptionniste/manager dans une auberge de jeunesse, je peux vous certifier que dans ce que j’ai vu, les jeunes clients français ne faisaient pas plus de bêtises (vols dans les magasins, comportement inappropriés, abus d’alcool/canabis, …) que les allemands ou les anglais. Le problème de réputation se faisant principalement sur le fait que les français ne parlant pas (ou très mal) anglais, ils sont immédiatement identifiés comme tel. Les autres sont juste des "jeunes étrangers".
Pour moi cette propension aux abus, viens surtout de la jeunesse de certains (<23ans) qui partent loin de leur famille et repères et qui pour la première fois se sentent sans autorité pour les contraindre. De plus beaucoup arrivent souvent sans avoir prévu un budget suffisant pour vivre en Australie.
(Un minimum est normalement requis par l’immigration australienne, mais il n’est (n’était ?) en pratique pas vérifié lors de l’entrée dans le pays. Certains sont arrivés dans notre auberge en nous demandant si on pouvait les aider à trouver du travail au plus vite car il venaient d’atterrir, avaient cassé leur tirelire pour se payer le billet et avaient moins de 500$ en poche (la semaine d’auberge coûtant environ 150$…))

Pour ce qui est de la relation au travail, ayant vécu surtout de petits boulots, les conditions ne sont pas toujours rêvés non plus. loin de là. Par contre la paye est très correcte, et malgré la différence de coût de la vie, beaucoup plus intéressante qu’en France. (Je parle bien pour les petits boulots sans qualification : déménageur, livreur de pizza, ouvrier agricole, …).
Et si la vie y est chère, en faisant attention il est aussi faisable d’économiser pour profiter ensuite de ce magnifique pays. smile

Hors ligne

 

#15 24/02/2016 23h23 → Australie : le pays où le travail paye sans épuiser celui qui l'accomplit ! (australie, rentier, travail)

Membre
Réputation :   

Le sujet m’a interpellé ;)

Près de 2 ans 1/2 passés en Australie pour ma part (2008 - 2010), et j’ai pu expérimenter la vie de backpacker et de salarié australien (de bureau).

Alors oui, la vie est chère pour un backpacker, surtout dans les grandes villes, que ce soit en terme de logement, de nourriture, etc… Lorsqu’on est Backpacker on ne roule pas sur l’or, c’est certain.. On dépense souvent beaucoup dès que le soleil se couche, pour écumer les différents bars ou les possibles activités du coin, et surtout parce qu’il faut bien profiter de notre première - et souvent unique - année sur le sol australien (WHV oblige!). A mon sens, cette vie là ne représente pas le titre de ce sujet. Le travail est souvent ingrat - sauf exceptions - peu payé et la vie vécue est une vie de backpacker, très sympa en terme de relations humaines, mais qui reste un compromis: le droit d’être touriste pendant 1 an tout en bossant sur des boulots délaissés par les australiens. Et croyez moi, j’ai fait pas mal de petits boulots différents là-bas pour en savoir quelque chose :)

A côté de cette vie, il y a celle du salarié Australien. Et là en effet, je ne peux qu’être d’accord avec ce sujet, en tout cas pour l’expérience que j’y ai vécu. Les salaires sont plus que décents et permettent d’en profiter vraiment, de vivre pleinement. La journée type ressemble fortement au 8h30 / 18h, avec une très courte pause le midi, pour du travail de bureau. A coté de ça, comme le précise Faith, pas mal de magasins et boutiques sont ouverts jusqu’a 22h ou minuit le soir. Certains supermarchés sont même ouverts H24 dans le CBD. La vie ne s’arrête pas après 18h, loin de là! Les logements sont chers en centre ville, mais à travail égal entre la France et l’Australie, c’est identique aux loyers d’une ville de province en France. La qualité de vie est vraiment exceptionnelle: les transports en commun dans les grandes villes sont très bien maillés et réguliers, et permettent aisément de se passer d’une voiture. La proximité de l’océan et de la flore/faune australienne est un régal! Et ce pays - d’un point de vue touristique - est loin d’être isolé: Indonésie / Bali, Nouvelle Zélande, Fidji, Samoa, Nouvelle Calédonie, Thailande, … pour un prix de billet d’avion dérisoire: quelques centaines de dollars pour se rendre en Nouvelle Zélande A/R par ex. J’ai même payé 1 fois un A/R en avion entre Melbourne et la Tasmanie pour 25$, la distance d’un Paris-Lyon. La mentalité est très sensiblement différente de la mentalité française, où le négativisme ambiant laisse facilement la place à l’optimisme, à la joie de vivre et l’envie d’en profiter.

Côté lacunes: pas véritablement de "cuisine / spécialité australienne", en dehors des meat pies et autres viandes locales. La cuisine française vous manquera! Par contre beaucoup de restaurants & quartiers représentant un peu toutes les communautés! Les amitiés sincères avec les australiens ne se construisent pas en quelques jours, un peu à la sauce des sudistes en France :) Et puis surtout, la France semble loin, très loin en cas d’urgence…

Bref, il y aurait beaucoup à dire, j’en retiens de très très bons souvenirs!

Hors ligne

 

#16 25/02/2016 10h48 → Australie : le pays où le travail paye sans épuiser celui qui l'accomplit ! (australie, rentier, travail)

Membre
Réputation :   80 

Bonjour,

14 contributions en 3 jours: cette discussion semble intéresser même si elle n’est pas basée stricto sensu sur l’investissement. Merci aux contributeurs qui ont pris le temps de témoigner longuement de leurs expériences vécues australiennes.

L’intitulé de la discussion semble faire à peu près consensus : le travail en Australie paye plutôt mieux qu’en Europe pour une durée moindre ou équivalente, ce qui vaut pour l’emploi qualifié comme non qualifié. Personne n’a évoqué les postes de chercheur, pour lesquels l’écart de rémunération avec la France est de 2 ou 3.

Quelques contributeurs estiment que la politique économique de l’Australie est plus libérale que la nôtre et y voient un lien de causalité avec le niveau des salaires et même le temps de travail.

Laissez-moi maintenant en venir à une hypothèse d’école : que se passerait-il si le gouvernement australien décidait de conclure un accord de libre circulation des personnes et des biens (la liberté du commerce c’est le b-a-ba du libéralisme depuis Ricardo et Adam Smith) avec ses voisins que sont la Papouasie Nouvelle Guinée, le Timor et l’Indonésie, pays qui ne sont pas plus éloignés de l’Australie que les états baltes, la Bulgarie et la Roumanie ne le sont de la France. Le niveau des salaires se maintiendrait-il là où il se situe en ce moment ? Surtout pour l’emploi peu ou non qualifié ?

Hors ligne

 

#17 25/02/2016 11h11 → Australie : le pays où le travail paye sans épuiser celui qui l'accomplit ! (australie, rentier, travail)

Membre
Réputation :   146 

L’écart entre l’Australie et la Papouse n’a rien à voir avec celui entre la France et la Roumanie, ce serait plutôt comme celui entre la France le Maroc ou l’Algérie.

Ensuite c’est un système anglo-saxon, c’est à dire que les salaires sont plus élevés parce qu’il y a moins de charges et s’il y a moins de charges c’est parce qu’il y a moins de droits au chômage et surtout il n’y a en Australie ni RSA, ni CMU ni APL …

Hors ligne

 

#18 25/02/2016 11h25 → Australie : le pays où le travail paye sans épuiser celui qui l'accomplit ! (australie, rentier, travail)

Membre
Réputation :   421 

Le b-a ba du libéralisme c’est de ne pas avoir de fonction publique pléthorique qui génère de plus en plus de réglementation pour justifier de son existence et nécessite de plus en plus de ponctionner les gains du secteur productif.
L’état doit se limiter aux fonctions régaliennes qui sont justement la défense des frontières (après on peut les limiter à la France ou à l’Europe, libre à vous de rejeter les problèmes sur les bulgares). C’est ce que font les australiens en refusant les bateaux de migrants si ils n’ont pas besoin de main d’oeuvre, ce qui devrait scandaliser toute la bien pensance boboide.
L’Australie a tout du Pays ultra-libéral anglo-saxon qui ne produit de la réglementation que quand celle-ci protège les intérêts vitaux de ses citoyens. Je ne pense pas que les Australiens interdisent le commerce avec la Chine et le Pakistan pour ne porter des slips kangourous en laine locale.

En fait vous venez de vous apercevoir qu’un horrible Pays Ultra-libéral avec l’esprit d’entreprise n’aboutissait pas au monde de Germinal où les masses laborieuses sont exploitées 80 h par semaine mais à un pays où les gens travaillent comme ils le souhaitent et prennent du temps libre quand ils le veulent.

Dernière modification par bifidus (25/02/2016 11h28)


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#19 25/02/2016 11h38 → Australie : le pays où le travail paye sans épuiser celui qui l'accomplit ! (australie, rentier, travail)

Membre
Réputation :   80 

Je suis désolé d’insister, mais, même en admettant qu’il n’y ait ni charges sociales, ni fonctionnaires en Australie, pensez-vous que les salaires se maintiendraient à leur niveau actuel dans l’hypothèse où la libre circulation des personnes et des biens serait établie avec les pays que j’ai cités ?

Hors ligne

 

#20 25/02/2016 11h40 → Australie : le pays où le travail paye sans épuiser celui qui l'accomplit ! (australie, rentier, travail)

Membre
Réputation :   146 

Exact, j’ai oublié de parler de la gestion des migrants par l’Australie et pour résumer c’est tolérance zéro : les bateaux des boat-people sont SYSTEMATIQUEMENT renvoyés en dehors des eaux Australiennes et pour ceux qui sont susceptibles d’être de vrais réfugiés, ils les mettent dans des îles très éloignées ( voire au Cambodge ) pour les répertorier, trier … et enfin sélectionner les quelques rares authentiques réfugiés.

L’Australie va même jusqu’à payer des campgnes publicitaires en Indonésie et dans les autres pays limitrophes pour informer les potentiels candidats à l’exil qu’ils ne pourront jamais s’installer en Australie de cette manière, ça a complètement cassé le business des passeurs.

Counter People Smuggling Communication

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2818_australia-immigration_04.jpg

Hors ligne

 

#21 25/02/2016 11h59 → Australie : le pays où le travail paye sans épuiser celui qui l'accomplit ! (australie, rentier, travail)

Membre
Réputation :   80 

Voyez que nous sommes presque d’accord : tout libéral qu’il est, le gouvernement australien ne brade pas les intérêts de ses administrés. Dans ce pays là, il n’est point d’idéologie supranationale ou de je ne sais quel "rêve océanien" qui conduirait à intégrer dans une même zone économique et monétaire des pays dont le niveau de vie est à des années-lumière de l’Australie. Il est vrai qu’en Australie, il n’y a pas de commission océanienne pour dire au gouvernement ce qu’il doit faire.

Si nos gouvernants avaient eu la sagesse de penser de la sorte, les salaires seraient peut-être un peu plus élevés qu’ils ne sont ;  il y aurait peut-être un peu plus d’usines sur notre territoire, un  peu moins de chauffeurs routiers lituaniens couchant dans le bahut et se nourrissant d’une maigre gamelle, un peu moins de malheureux roms n’ayant d’autre choix pour survivre que la rapine et la mendicité.

Hors ligne

 

#22 25/02/2016 12h40 → Australie : le pays où le travail paye sans épuiser celui qui l'accomplit ! (australie, rentier, travail)

Administrateur
Réputation :   1307 

Stokes, si vous continuez à troller, je peux m’y mettre aussi.

Peut-être que le pb de la France est son "armée" de fonctionnaires administratifs dont certain passent une bonne partie de leur temps sur les forums Internet, au frais du contribuable, tout en disant que les gouvernants ne font pas assez pour leurs administrés et que la France est horriblement libérale.

Comme dit Bifidus, vous entendre dire du bien de l’Australie, un des pays les plus libérals de la planète, est juste cocasse !

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_australia-freedom.gif

Heritage.org a écrit :

Australia, a vibrant free-market democracy, has recorded impressive economic progress without undergoing a single recession for almost 25 years. In addition to its abundant natural resources, the economy has benefited from lasting entrepreneurial development facilitated by an effective system of government, a well-functioning legal system, and an independent bureaucracy.

Source : Australia Economy: Population, GDP, Inflation, Business, Trade, FDI, Corruption

Hors ligne

 

#23 25/02/2016 12h47 → Australie : le pays où le travail paye sans épuiser celui qui l'accomplit ! (australie, rentier, travail)

Membre
Réputation :   146 

stokes a écrit :

Je suis désolé d’insister, mais, même en admettant qu’il n’y ait ni charges sociales, ni fonctionnaires en Australie, pensez-vous que les salaires se maintiendraient à leur niveau actuel dans l’hypothèse où la libre circulation des personnes et des biens serait établie avec les pays que j’ai cités ?

L’Australie accepte déjà de la main d’oeuve étrangère via les programme de "Working Holiday Visa", c’est une sorte de libre circulation maitrisée, elle est limitée dans le temps et un tri est effectué en aval.
De toutes les façons il n’y a ni RSA ni APL ni aucune raison pour que les gens y restent sans travailler ou pensent à s’y installer et profiter du système social local.

Hors ligne

 

#24 25/02/2016 13h51 → Australie : le pays où le travail paye sans épuiser celui qui l'accomplit ! (australie, rentier, travail)

Membre
Réputation :   80 

Je m’arrêterai là pour ce jour et pour ce sujet :

Un constat fait l’unanimité : de meilleurs salaires en Australie.

Parmi les facteurs explicatifs de ce constat :

- certains pensent que cela résulte du moindre nombre de fonctionnaires et de l’absence d’aides sociales ;
- d’autres estiment que cette situation est la conséquence d’une maîtrise efficace et régulée des frontières par le seul gouvernement australien en l’absence de toute entité supranationale.

Hors ligne

 

#25 25/02/2016 13h59 → Australie : le pays où le travail paye sans épuiser celui qui l'accomplit ! (australie, rentier, travail)

Membre
Réputation :   102 

smile je doit avouer que ce débat passionné me fait sourire , je vis dans un pays ou l’on parle de démocratie et de liberté  à tout bout de champ et à coté de ça je vois nos élites flouer, mentir, tromper leurs électeurs devant l’impuissance total du peuple.

Nous sommes rentré dans l’Europe en écoutant les belles promesses d’emploi et d’importance à l’international et je constate actuellement que notre pays vend ses atouts et ses entreprises stratégiques tel que Alstom la société qui équipe plus de la moitié de notre flotte de guerre dont les célèbres Mistral qu’on devait vendre à la Russie mais si certaines pièces importantes appartiennent désormais aux USA  , il est facile pour eux de mettre leur veto à l’opération . Vendre Alstom c’est aussi perdre énormément d’indépendance pour ce qui concerne la maintenance de notre parc nucléaire et donner aux américains le pouvoir de décider à qui vendre les turbines nucléaires.. Bref notre importance à l’international bat sérieusement de l’aile …

Pour l’emploi ,comment espérer un redressement alors qu’il est interdit d’interdire les délocalisations d’entreprises , Comment aider les paysans alors qu’il est interdit à un état d’avantager ses producteurs. Comment protéger nos PME sans droits de douane ,comment protéger nos salaires sans frontières ?

L’Europe et l’euro sont en train de détruire notre pays purement et simplement  pour le bénéfice des autres pays et des multinationales  si vous doutez de cela c’est que vous êtes endormi par notre télé pro-américaine .

Investir c’est aussi avoir le pouvoir de changer de pays lorsque celui-ci coulera .

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech