Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 21/01/2016 18h17 → Ojal : étude de cas immobilier (PLS d'une maison en zone B1 18 km Nord-Ouest de Lyon) (dispositif fiscal, immobilier, pls, prêt locatif social)

Membre
Réputation :   

Bonjour,

Dans le cadre d’un projet d’aménagement, nous devons produire 5 logements sociaux.
Nous allons donc devoir apporter au projet d’une façon ou d’une autre 5 maisons de type 90m2 3 chambres en R+1.
Le projet se situe à 18km au Nord Ouest du centre de Lyon et la commune est située en zone B1.
Dans ce projet, je peux faire moi même l’investissement sur une ou plusieurs maisons ou vendre le projet à des investisseurs qui auront l’obligation de rentrer dans le dispositif PLS Prêt locatif social.
Le dispositif PLS n’est pas très connu et les informations ou retours d’expérience ne sont pas facilement accessibles.

Dans les grandes lignes, le dispositif PLS permet :
- d’acquérir un bien neuf avec une TVA de 5.5% au lieu de 20%
- d’être exonéré de taxe foncière sur les propriétés bâties pendant une durée de 15 à 25 ans
- un abattement fiscal de 30 % sur les loyers perçus.
L’obligation étant de louer à un locataire rentrant dans les critères financiers de plafond de ressources. Par exemple un couple avec trois personnes à charge doit avoir un revenu inférieur 59 615 € - ça laisse un éventail assez large de locataires potentiels smile

Le loyer en zone B1 est plafonné à 8.66€/m2 à multiplier par une surface savamment calculée, ce qui devrait donner un loyer de 850€ pour une maison de 90m2.

Dernier paramètre, une maison construite coutera construction + terrain 183K€ HT + 5.5% de TVA soit 10K€ soit un total de 193K€.

Une fois l’obligation de location en social terminée au bout de 15 ou 20 ans, la maison pourra être louée en loyer libre ou vendue au prix marché. Le prix marché de ce genre de maison est actuellement compris entre 270 et 290K€.

Que pensez-vous de ce genre d’investissement? A prime abord, il ne me fait pas rêver, mais il correspond peut être à certains profils fiscaux?

Merci par avance pour vos contributions smile

Message édité par l’équipe de modération (21/01/2016 18h31) :
- modification du titre ou de(s) mot(s)-clé(s)

Mots-clés : dispositif fiscal, immobilier, pls, prêt locatif social

Hors ligne

 

#2 17/05/2016 22h29 → Ojal : étude de cas immobilier (PLS d'une maison en zone B1 18 km Nord-Ouest de Lyon) (dispositif fiscal, immobilier, pls, prêt locatif social)

Membre
Réputation :   

Un petit up pour ce sujet qui n’a pas eu de succès sad

Hors ligne

 

#3 18/05/2016 08h01 → Ojal : étude de cas immobilier (PLS d'une maison en zone B1 18 km Nord-Ouest de Lyon) (dispositif fiscal, immobilier, pls, prêt locatif social)

Membre
Réputation :   60 

Bonjour,

Je vais vous faire une réponse discutable : il faudrait voir comment est formulée l’obligation de production de LLS dans le PLU et comment est bâti le secteur ou se situ cette obligation (reste t’il d’autres terrains disponibles sur la zone, dans le PLU etc). En effet, d’expérience, il arrive que l’on contourne la règle. Avec la bénédiction tacite de la commune.

Tout cela est plein d’à priori car cela concerne environ 70% de la population…

Hors ligne

 

#4 18/05/2016 08h53 → Ojal : étude de cas immobilier (PLS d'une maison en zone B1 18 km Nord-Ouest de Lyon) (dispositif fiscal, immobilier, pls, prêt locatif social)

Membre
Réputation :   

Le maire souhaite absolument ces logements sociaux, cette production de 5 logements sociaux est donc totalement incontournable…
Je suis quand même étonné personne ne connaisse les dispositif PLS… Je ne le connaissais pas non plus avant ce projet d’ailleurs…
La question est donc de comprendre à quel profil d’investisseur s’adresse le dispositif PLS?

Merci smile

Hors ligne

 

#5 02/02/2017 22h44 → Ojal : étude de cas immobilier (PLS d'une maison en zone B1 18 km Nord-Ouest de Lyon) (dispositif fiscal, immobilier, pls, prêt locatif social)

Membre
Réputation :   

Bonjour,

Le sujet du locatif refait surface et je n’ai toujours pas plus d’informations sur ce type d’investissement dit PLS… Quelqu’un aurait-il des informations?

M_e_r_c_i par avance smile

Hors ligne

 

#6 03/02/2017 09h03 → Ojal : étude de cas immobilier (PLS d'une maison en zone B1 18 km Nord-Ouest de Lyon) (dispositif fiscal, immobilier, pls, prêt locatif social)

Membre
Réputation :   60 

Pour aider à obtenir des réponses :

Prêt locatif social - Ministère du Logement et de l’Habitat durable

Le prêt locatif social (PLS) est un prêt à taux préférentiel accordé pour la construction, l’achat, la réhabilitation d’un logement destiné à être loué comme logement social. Il peut être accordé à une personne morale ou physique ayant passé une convention avec l’État.

Objet du prêt

Le PLS1 peut financer l’acquisition ou la construction de logements à usage locatif, ainsi que, le cas échéant, les travaux d’amélioration correspondants2. Le PLS n’ouvre pas droit à une subvention de l’État3. En revanche, il permet de bénéficier de la TVA à taux réduit (taux identique à celui applicable aux opérations PLUS et PLAI) et d’une exonération de TFPB pendant 25 ans4.

Les bailleurs doivent s’engager par une convention APL signée avec l’État, dont la durée est au moins égale à la durée de la part du prêt qui ne finance pas la charge foncière, sans pouvoir être ni inférieure à 15 ans, ni supérieure à 40 ans5.
Montant

Le montant minimum du prêt est égal à 50 % du prix de revient de l’opération6. Il peut couvrir au plus la totalité du prix de revient, déduction faite des subventions.
Canaux de distribution

Les PLS sont distribués par les établissements de crédit ayant signé une convention annuelle de refinancement avec la Caisse des dépôts et consignations (CDC) ou octroyés directement par cette dernière. Le taux des prêts aux organismes de logements sociaux, ainsi que le taux maximum des prêts aux autres emprunteurs, est le même quel que soit l’établissement qui le propose. La CDC dispose d’une enveloppe de prêts distincte de celle des établissements de crédit, qu’elle peut accorder dans les mêmes conditions que les autres établissements, aux seules personnes morales7.
ENVELOPPES DE PRÊT ET TAUX DES PLS EN 2016Établissement distributeur    Enveloppe (en M€)    Taux pour les organismes
HLM, SEM de logement
social et emprunteurs
bénéfi ciant d’une garantie
de collectivité territoriale    Taux pour les autres
emprunteurs personnes
morales    Taux pour les emprunteurs
personnes physiques
            Taux min. / Taux max.    Taux min. / Taux max.
CDC    1 720    1,86%    1,86% / 2,11%    - / -
Établissements de crédit    2 580    1,86%    1,86% / 2,11%    1,86% / 2,16%
Total    4 300           

Les établissements de crédit distribuant le PLS sont, pour 2016, le Crédit agricole, le Crédit coopératif, le Crédit foncier de France et la Caisse d’épargne, le Crédit mutuel, la Banque Postale et la Société générale.
Conditions financières

Le taux d’intérêt est indexé sur le taux du livret A, et s’élève à 1,86% pour les organismes de logement social8. La durée d’amortissement est de 40 ans maximum, avec option à 50 ans pour une quotité représentative de la charge foncière - durée pouvant être portée à 60 ans dans les zones tendues. Les établissements de crédit sont libres de proposer des dispositions particulières, concernant notamment les modalités de remboursement (par échéances constantes ou par amortissement constant), ou la durée du prêt.

Les modalités de versement sont identiques à celles proposées pour le PLAI et le PLUS.
Plafonds de ressources

Les plafonds de ressources applicables sont égaux à ceux du PLUS majorés de 30%.
PLAFONDS DE RESSOURCES DU PLSCatégorie de ménage    Paris et communes limitrophes    Ile-de-France (hors Paris et communes limitrophes)    Autres régions
1    30 072 €    30 072 €    26 144 €
2    44 944 €    44 944 €    34 913 €
3    58 916 €    54 025 €    41 986 €
4    70 342 €    64 713 €    50 687 €
5    83 691 €    76 608 €    59 627 €
6    94 176 €    86 207 €    67 200 €
par personne suplémentaire    10 494 €    9 606 €    7 496 €
Détermination du loyer maximum

Les logements financés en PLS font l’objet d’un conventionnement APL.

Les loyers plafonds de la convention APL ne peuvent dépasser un montant (LMconv) déterminé en fonction du loyer maximum de zone, du coefficient de structure de l’opération et des éventuelles marges locales9, par la formule suivante :

LMconv = LMzone x CS x (1 + Marge), exprimé en euro par m² de surface utile10, où :

    LMzone est un loyer maximum au m² de surface utile, qui dépend de la zone comme indiqué dans les tableaux 2 et 3 11.
    CS : coefficient de structure égal à 0,77 x [1 + (NL x 20 m² / SU)], où NL est le nombre de logements et SU la surface utile.
    Marge : pour les territoires situés en dehors des délégations de compétence, la marge est de 12%au maximum (18% pour les immeubles avec ascenseur non obligatoire) ; elle permet au préfet de fi xer un loyer au m² supérieur à la valeur standard en fonction de critères arrêtés par ses services tels que, par exemple, la qualité d’isolation ou le mode de chauffage, la localisation, etc. Pour les délégataires de compétence, la marge est de 20% au maximum. Il n’y a de possibilité de marge qu’en PLUS et en PLAI, pas en PLS.

LOYER MAXIMUM DE ZONE PLS POUR LES LOGEMENTS FINANCÉS EN 2016    Zone A bis    Zone A    Zone B1    Zone B2    Zone C
Logement financés avec un PLS    13,08€/m2    10,07€/m2    8,67€/m2    8,32€/m2    7,72€/m2

Le respect du plafonnement du loyer est apprécié à l’échelle de l’opération, sur la base de la somme des loyers de chaque logement rapportée à la surface utile de l’opération12. Sous cette réserve, les loyers au m² de SU de chaque logement peuvent être modulés au sein d’une même opération,
en tenant compte notamment de leur taille et de leur situation dans l’immeuble13. Les plafonds de loyers des logements PLUS et PLAI sont déclinés selon le zonage I / II / III, ceux des logements PLS selon le zonage A / B / C.

1. Circulaires UHC/DH 2/3 n° 2001-14 du 6 mars 2001 et UHC/FB3/29 n°2003-79 du 30 déc. 2003.
2. La liste exhaustive des opérations finançables est précisée au I de l’article R. 331-1 du CCH.
​3. Articles R. 331-17 à R. 331-21 du CCH.
4. Peut être portée à 30 ans pour les constructions neuves qui satisfont à certains critères de qualité environnementale dans les mêmes conditions que pour les PLUS et PLAI.
5. Article R. 331-19 du CCH.
6. Article R. 331-20 du CCH.
7. Article R. 331-18 du CCH.
8. Taux donné pour un livret A à 0,75%, taux en vigueur au 1er août 2016.
9. Articles R. 353-16, R. 353-17 et R. 353-19. Décret n°96-656 du 22 juillet 1996, ainsi que l’avis du 18 mars 2014.
10. La surface utile du logement (ou de l’opération) à prendre en compte est égale à la surface habitable du logement ou la surface totale habitable de l’opération) augmentée de la moitié des surfaces annexes (caves, balcons, combles, loggias ) ; arrêté du 9 mai 1995 et arrêté du 10 mai 1996.
11. Avis du 18 mars 2014.
12. Le loyer maximum peut en outre être majoré de 33% pour les logements PLUS attribués à des ménages dont les ressources excèdent les plafonds dans la limite de 120%. Cf. annexe I à l’article R. 353-1 du CCH et suivantes (conventions-types APL).
13. Article R. 353-16 du CCH.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech