Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#226 10/02/2016 16h59 → Fiscalité des PV et dividendes d'actions : synthèse (synthèse fiscalité dividende)

Membre
Réputation :   401 

Question: si en 2015 on a globalement une plus-value sur cessions de valeurs mobilières de 100 (sachant évidemment que ces 100 sont la résultante de plusieurs plus-values et de plusieurs moins-values réalisées en 2015) et un report déficitaire de -100 (moins-values provenant d’années antérieures):
- est-on obligé d’imputer ces pertes antérieures sur la plus-value de 2015,
- ou est-ce seulement une option, et on pourrait donc choisir de ne rien imputer et de payer IR et prélèvements sociaux sur les 100 de 2015 et de conserver ainsi intactes les pertes reportables?

Un cas où le choix 2 serait très intéressant (à supposer qu’on ait droit de le faire) est le suivant:
On remplit sa déclaration 2015 en juin 2016, et on a alors une certaine visibilité sur les revenus de 2016.
Si on est:
- à un TMI faible, par ex. 0% ou 14%, en 2015
- mais (probablement) à un TMI plus élevé en 2016, voire beaucoup plus élevé
- et que l’on pense avoir aussi des plus-values en 2016

alors il vaut mieux payer courant 2016 0% ou 14% (+ les 15,5% de prélèvements sociaux) sur la plus-value de 100 en 2015 (choix 2 ci-dessus),
plutôt que de payer un taux bien supérieur d’IR courant 2017 sur sa plus-value de 2016 (choix 1 ci-dessus).

Dit autrement, il vaut mieux utiliser ses pertes reportables l’année où on a un TMI élevé, plutôt que l’année où on a un TMI faible.
Mais la loi fiscale (et surtout la récente jurisprudence sur comment traiter fiscalement les moins-values mobilières) permet-elle de choisir?

Hors ligne

 

#227 10/02/2016 17h19 → Fiscalité des PV et dividendes d'actions : synthèse (synthèse fiscalité dividende)

Membre
Réputation :   73 

parisien,

c’est une question intéressante qui souligne le fait que nous ne maitrisons plus beaucoup les modalités de paiement de l’impôts (je reste abasourdi par le principe du "prélèvement forfaitaire non libératoire" qui revient à faire une avance de trésorerie considérable à l’état)

dans RPPM - Plus-values sur biens meubles incorporels - Base d’imposition - Calcul de la plus-value de cession - Prise en compte des moins-values on peut lire

90
Les moins-values les plus anciennes s’imputent en priorité sur les plus-values, gains, profits et distributions de l’année considérée.

je ne serais pas surpris que le fisc puisse avoir une lecture très libre de ce 90. La phrase "Les moins-values les plus anciennes s’imputent en priorité sur" peut aussi se lire "Les moins-values s’imputent" avec donc une obligation implicite de les imputer.

Bref selon moi cette optimisation fiscale fonctionne peut-être mais je n’ai pas trouvé d’autre règle donc d’après moi tout dépend du contrôleur + je ne m’y risquerais pas.

Dernière modification par tikou (10/02/2016 17h21)

Hors ligne

 

#228 10/02/2016 17h33 → Fiscalité des PV et dividendes d'actions : synthèse (synthèse fiscalité dividende)

Membre
Réputation :   401 

Ce que vous dites semble logique.
Mais la récente jurisprudence, où il est écrit que le contribuable ayant une moins-value choisit librement sur quelle plus-value l’imputer, pourrait avoir changé la donne.

Pourquoi ce contribuable ne pourrait-il pas choisir d’imputer sa moins-value (ancienne, d’une année antérieure) sur sa plus-value de l’année N+1, plutôt que sur celle de l’année N?

Il se peut que les juges, quand ils parlent de choix, pensent surtout à la liberté d’imputer la moins-value sur les plus-values à moins de 2 ans, à plus de 2 ans ou à plus de 8 ans. Donc pourquoi pas aussi sur la plus-value d’une année future?
Surtout que si la liberté de choisir ne concerne que seulement les 3 catégories de plus-values de l’année N, alors les juges auraient tort de parler de choix. Car si on limite ainsi le choix, il est évident que le contribuable va choisir d’imputer la moins-value prioritairement sur les plus-values de moins de 2 ans. Et un choix évident et donc obligé n’est plus un libre choix …

Dernière modification par parisien (10/02/2016 17h34)

Hors ligne

 

#229 10/02/2016 18h47 → Fiscalité des PV et dividendes d'actions : synthèse (synthèse fiscalité dividende)

Membre
Réputation :   128 

Pour information, à une époque où je m’occupais assez peu de vérifier mes déclarations d’impôt, j’avais eu, sur une année, une moins-value que je n’avais pas déclarée en case VH.

Par la suite j’ai réalisé des plus-values les années suivantes sans déduire cette moins-value antérieure, bien qu’ayant le droit de le faire. Ce n’est qu’à ce moment-là que l’administration m’a demandé de me justifier, puisqu’ils ont vu que j’avais effectué sur cette fameuse année des cessions de valeurs mobilières sans déclarer de plus-value ou de moins-value. Ils m’ont donc demandé pourquoi je n’avais rien déclaré, et j’ai répondu que je n’avais réalisé que des moins-values cette année-là, en joignant les justificatifs de cette moins-value.

Je n’ai eu aucun retour par la suite (signifiant que l’administration est satisfaite de la réponse), ce qui sous-entend donc :

- qu’on a le droit de ne pas déclarer en case VH une moins-value issue des cessions de l’année précédente, pour pouvoir garder cette moins-value "pour plus tard" ;

- qu’on n’est pas obligé d’imputer immédiatement cette moins-value à la première année où on a dégagé des plus-values.

Hors ligne

 

#230 02/04/2016 15h59 → Fiscalité des PV et dividendes d'actions : synthèse (synthèse fiscalité dividende)

Membre
Réputation :   66 

Yushiwa a écrit :

Bonjour à tous,

Etant débutant dans le domaine de l’investissement boursier, j’ai parfois du mal à me faire une idée sur le réceptacle (CTP ou PEA) le plus approprié en terme de fiscalité pour les actions en fonction de la situation. En effet, en fonction des crédit d’impôt, de la TMI,… c’est parfois compliqué de s’y retrouver.

Pour la suite j’ai volontairement fait fi de l’acompte de 21% sur l’IR qui ne change rien au calcul.

J’ai essayé d’en faire une synthèse Excel que je communiquerai sur le forum une fois les règles validées par les membres (en effet, je ne suis pas à l’abri d’avoir oublié quelque chose wink )

Pour élaborer ceci, mes sources ont été les suivantes :
* Merci à Biskeo pour son tableau de retenu à la source et de crédit d’impôt Tableau de milieu de page
* Merci à Kabal pour son explication synthétique
* le site de Binck

Les règles que j’ai appliqué son les suivantes :
* Crédit d’impôt = (Dividende brute - taxe local du pays) * Tx du crédit d’impôt (il est nul dans le cas du PEA)
* Cotisation sociale = ( Dividende brute - taxe local du pays + crédit d’impôt) * Tx de cotisation

Pour le CTO
* Impôt =  ( Dividende brute - taxe local du pays + crédit d’impôt)* (1-40% d’abattement) * TMI
* Dividende Nette = Dividende brute - taxe local du pays + crédit d’impôt - cotisation sociale - impôt

Pour le PEA
* Impôt =  ( Dividende brute - taxe local du pays)*  TMI
* Dividende Nette = Dividende brute - taxe local du pays + crédit d’impôt - cotisation sociale - impôt

Voici la mise en œuvre en image.
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/6578_capture.jpg

Est ce exacte ?

Merci de vos retours

Bonjour
Je galère depuis plusieurs jours sur le forum et ailleurs, les dates, prélèvements etc se mélangent. En un mot comme en cent je suis largué. Et mal à la tête. Trop de mots de phrases et pas assez de tableaux.
Je ressors ce message fort intéressant et je me dis que j’aimerai bien monter un tableau excel qui décrit chronologiquement les flux financiers (versements, prélèvements, crédits d’impôts…) pour les dividendes étrangers sur CTO.
Je crois en effet me rendre  compte que vu mon TMI les dividendes allemands semblent plus intéressants pour moi en CTO que PEA (je ne parle que des dividendes).
J’ai cherché et pas trouvé les taux de retenus et de crédits d’impôts appliqués par les pays étrangers.
Si quelqu’un avait cette obligeance…

J’ai trouvé les taux de crédit d’impôt selon les pays (CERFA 2047) mais pas les taux de prélèvements à la source.
Ma demande est donc toujours d’actualité.

Dernière modification par bajb (02/04/2016 18h22)


Parasite assumé et partageur

Hors ligne

 

#231 02/04/2016 19h22 → Fiscalité des PV et dividendes d'actions : synthèse (synthèse fiscalité dividende)

Membre
Réputation :   96 

Pour les retenues à la source par pays, la réponse est dans le message que vous citez !!

Yushiwa a écrit :

* Merci à Biskeo pour son tableau de retenu à la source et de crédit d’impôt Tableau de milieu de page

(Il date de 2013, mais dans la très grande majorité des cas le taux n’aura pas bougé.)

Dernière modification par namo (02/04/2016 19h24)


Parrain pour Hello Bank, l'Investisseur Français (2 mois offerts) et Linxea. Me contacter par MP

Hors ligne

 

#232 02/04/2016 20h01 → Fiscalité des PV et dividendes d'actions : synthèse (synthèse fiscalité dividende)

Membre
Réputation :   66 

Je me noyais dans mon propre verre d’eau. Trop lire n’a pas que du bon.
Je m’attelle demain à la tâche promise.


Parasite assumé et partageur

Hors ligne

 

#233 03/04/2016 14h06 → Fiscalité des PV et dividendes d'actions : synthèse (synthèse fiscalité dividende)

Membre
Réputation :   66 

Bonjour

Comme convenu (avec moi-même) j’ai fait une simulation avec des dividendes allemands (100€) et un TMI à 30%

PEA :
année N : dividende                                  100.00
               retenue à la source                         -26.38
               net payé                                    73.62

à la sortie du PEA
               cotisations sociale                           -11.41
               csg récupérable                                 1.13
               net payé                                    -10.29

Perçu in fine PEA                                    63.34

CTO :
année N : dividende                                    100.00
               retenue à la source                           -26.38
               avance impôts                                    -9.28
               cotisations sociales                            -11.41
               net payé                                        52.93

année N+1 : imposition                                    -13.25
                   avance impôts                                 9.28
                   crédit impôt allemand                      17.00
                   csg récupérable                                1.13
                   net payé                                14.15

Perçu in fine CTO                                      67.09

Je ne suis pas sûr d’avoir bien tout compris sur le crédit d’impôt (17% de quoi ?) et la CSG récupérable.
Merci de me signaler des erreurs.
Une fois consolidée je mettrai ma "calculette" en ligne.

Dernière modification par bajb (03/04/2016 14h25)


Parasite assumé et partageur

Hors ligne

 

#234 03/04/2016 15h35 → Fiscalité des PV et dividendes d'actions : synthèse (synthèse fiscalité dividende)

Membre
Réputation :   223 

Excusez-moi si c’est une question bête mais pourquoi faites vous la différence PEA et CTO pour un résident français? Ça devrait être exactement la même chose, c’est à dire l’application de la convention fiscale avec l’Allemagne.


To achieve fair investment results is easier than you think; superior results are harder than you thought

Hors ligne

 

#235 03/04/2016 17h27 → Fiscalité des PV et dividendes d'actions : synthèse (synthèse fiscalité dividende)

Membre
Réputation :   66 

La retenue à la source allemande (ou tout autre pays) n’est pas récupérable dans un PEA.


Parasite assumé et partageur

Hors ligne

 

#236 03/04/2016 21h57 → Fiscalité des PV et dividendes d'actions : synthèse (synthèse fiscalité dividende)

Membre
Réputation :   96 

- Regardez le formulaire 2047 et sa notice : les 17,7 % s’appliquent au montant net perçu après la retenue à la source, soit (100 - 26,38).

- Les prélèvements sociaux de 15,5 % s’appliquent par contre au montant brut perçu (100) - même si je crois que c’est un des points sur lesquels certains courtiers se trompent.


Parrain pour Hello Bank, l'Investisseur Français (2 mois offerts) et Linxea. Me contacter par MP

Hors ligne

 

#237 03/04/2016 23h17 → Fiscalité des PV et dividendes d'actions : synthèse (synthèse fiscalité dividende)

Membre
Réputation :   11 

bajb a écrit :

La retenue à la source allemande (ou tout autre pays) n’est pas récupérable dans un PEA.

Bonsoir

CTO ou PEA, la retenue à la source ne doit pas dépasser le pourcentage maximum prévu par la convention fiscale entre la FRANCE et l’ALLEMAGNE ( 15% max )

convention fiscale

. De mon expérience personnelle chez BFORBANK suite à un prélèvement excessif sur titres allemands détenus dans un PEA j’ai pu récupérer le trop prélevé.
BFORBANK m’a fourni le formulaire ad-hoc que j’ai fait signer auprès de mon centre des impôts puis renvoyé à Bforbank et après quelques mois mon compte a été crédité.

Il y a quand même un point qui reste pour moi une interrogation

En effet dans le document ci dessous cette perte est expliquée mais c’est la dernière ligne du "10" qui me pose problème car la fiscalité du pea dispose que les retraits avant 5 ans sont imposés.

FISCALITE

Hors ligne

 

#238 07/04/2016 08h44 → Fiscalité des PV et dividendes d'actions : synthèse (synthèse fiscalité dividende)

Membre
Réputation :   66 

Comme convenu je reviens avec des calculs qui je l’espère seront plus justes.
N’hésitez pas à me signaler des erreurs ou omissions !

NB : Je suis désolé je ne parviens pas à joindre un fichier open office.

Je reste sur le même exemple :
Dividende allemand de 100€ avec un TMI à 30% :

PEA :
- retenue à la source : 26.38
NET PAYE :                  73.63

- Cotisations sociales (à la sortie du PEA) : 15.50
- CSG récupérable                                  :  1.53

Perçu in fine sur PEA : 59.66€ sachant que les cotisations sont en perception différée… et que les choses peuvent changer en bien ou en mal !

CTO :
- retenue à la source : 26.38
- avance impôts F     :   9.28
- cotisations sociales :  15.50
NET PAYE :                  48.85

L’année suivante :
- impôts F :                  13.25
- avance impôts F :         9.28
- crédit impôts D :         13.03
- CSG récupérable :         1.53

Perçu in fine sur CTO : 59.43

Soit un montant globalement comparable mais avec des horizons de temps bien différents et donc des règles fiscales et sociales à variabilité potentielle…

En bonus ci-dessous une récapitulation (incomplète et soumise aux mêmes risques d’erreur) du net perçu in fine (en pourcentage) sur un PEA selon le pays d’origine avec un TMI de 30%.
Et en complément le rendement que doit avoir une action étrangère pour que le net perçu en € soit égal à celui d’une action française qui rapporte 4%.

France et Finlande         86.03% du dividende brut                          4%
UK                               76.03% du dividende brut                          4.53%
D                                 59.66% du dividende brut                          5.77%
NL-Norvège                  71.03% du dividende brut                          4.84%
Belgique Autriche          61.03% du dividende brut                          5.64%
Italie                            66.03% du dividende brut                          5.21%
Espagne                       65.03% du dividende brut                          5.29%

Dernière modification par bajb (07/04/2016 08h46)


Parasite assumé et partageur

Hors ligne

 

#239 07/04/2016 10h06 → Fiscalité des PV et dividendes d'actions : synthèse (synthèse fiscalité dividende)

Membre
Réputation :   96 

Je n’avais pas pris le temps de regarder tout en détail… Autres remarques :
- Pas de CSG déductible pour le PEA (elle n’est déductible que lorsque vous payez l’IR avec taux progressif sur la même somme).

- Il me semble que l’acompte d’IR est 21% * 73,63. Comment arrivez-vous à 9,28 ?
Bon, ça n’a pas beaucoup d’importance puisque ce n’est qu’un acompte.

- Sauf erreur de ma part, l’IR total payé devrait être 30% * (1 - 40%) * 100 soit 18, et non 22,53 (comme arrivez-vous à ce chiffre ?)
Sauf si c’est une foncière, bien sûr, auquel cas pas d’abattement de 40 % => 30 à payer. Mais dans ce cas on ne peut (plus) mettre l’action en PEA…


Parrain pour Hello Bank, l'Investisseur Français (2 mois offerts) et Linxea. Me contacter par MP

Hors ligne

 

#240 08/04/2016 08h34 → Fiscalité des PV et dividendes d'actions : synthèse (synthèse fiscalité dividende)

Membre
Réputation :   66 

Grâce à vous je progresse !

- CSG récupérable sur PEA éliminée,
- Pour l’acompte d’impôts français j’appliquais l’abattement de 40% ; je l’ai supprimé. Comme vous dîtes cela ne change rien au final mais modifie dans le temps les flux de trésorerie.
- Mon tableau n’était pas suffisamment lisible (absence de signe + et -), pour moi l’imposition était de 13.25 (en neutralisant le prélèvement étranger…) le delta avec les 22.53 que vous mentionnez étant les 9.28 ’d’acompte erroné" mentionné plus haut. Correction également effectuée.

J’essaie de produire un tableau plus lisible, ci-dessous :

Je reste sur le même exemple que je corrige :
Dividende allemand de 100€ avec un TMI à 30% :

PEA :
- retenue à la source : -26.38
NET PAYE :                  73.63

- Cotisations sociales (à la sortie du PEA) : -15.50

Perçu in fine sur PEA : 58.13 € sachant que les cotisations sont en perception différée… et que les choses peuvent changer en bien ou en mal !

CTO :
- retenue à la source : -26.38
- avance impôts F     :  -15.46
- cotisations sociales :  -15.50
NET PAYE :                  42.66

L’année suivante :
- impôts F :                  -18
- avance impôts F :       +15.46
- crédit impôts D :         +13.03
- CSG récupérable :       + 1.53

Perçu in fine sur CTO : 54.69

Soit un montant à l’avantage du PEA pour ce TMI. Mais avec des horizons de temps bien différents et donc des règles fiscales et sociales à variabilité potentielle…

En bonus le rendement que doit avoir une action étrangère pour que le net perçu en € soit égal à celui d’une action française qui rapporte 4%.
France et Finlande                                    4%
UK                                                          4.54%
D                                                            5.81%
NL-Norvège                                             4.86%
Belgique Autriche                                     5.68%
Italie                                                       5.24%
Espagne                                                  5.32%

Dernière modification par bajb (08/04/2016 08h58)


Parasite assumé et partageur

Hors ligne

 

#241 10/04/2016 14h28 → Fiscalité des PV et dividendes d'actions : synthèse (synthèse fiscalité dividende)

Membre
Réputation :   66 

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/1842_dividendes.png

Pour continuer mes recherches quelques petites questions supplémentaires :
- les chiffres du tableau (donné par Biskeo, qu’il en soit chaleureusement remercié) ci-dessus sont-ils toujours exacts ? Je pense en particulier au Portugal mais ce n’est pas exhaustif.
- quelqu’un a-t-il les chiffres danois et suédois ?

Bonne fin de week-end !

Dernière modification par bajb (10/04/2016 14h30)


Parasite assumé et partageur

Hors ligne

 

#242 10/04/2016 14h53 → Fiscalité des PV et dividendes d'actions : synthèse (synthèse fiscalité dividende)

Membre
Réputation :   182 

Crédit d’impôt sur les revenus mobiliers de source étrangère : Bénéficiaire soumis à l’impôt sur le revenu

Le crédit d’impôt est déterminé en appliquant au montant net des produits (donc après prélèvement de l’impôt étranger) les pourcentages indiqués ci-après. Les taux et renvois portés dans la colonne «Intérêts» concernent (sauf pour les pays africains) aussi bien les intérêts d’obligations négociables que les intérêts de créances ordinaires perçus par les personnes physiques.

Pays d’émission des valeurs
Dividendes
Intérêts
Tantièmes et jetons de présence

Afrique du Sud
17,7
0
0
Albanie
17,7
11,2
(1)
Algérie
17,7
13,7
(1)
Allemagne
17,7
0
(1)
Andorre
17,7
5,3
(1)
Arabie saoudite
0
0
0
Argentine
17,7
25
(1)
Arménie
17,7
11,2
(1)
Australie
17,7
11,2
(1)
Autriche
17,7
0 (17)
(1)
Azerbaïdjan
11,2
11,2
(1)
Bahreïn
0
0
(1)
Bangladesh
(4) (5)
(3) (5)
0
Belgique
17,7
17,7 (17)
0 (10)
Bénin
36 (11)
(1)
(1)
Bolivie
17,7
17,7
(1)
Botswana
13,7
11,2
(1)
Brésil
(1)
(1)
(1)
Bulgarie
17,7
0
(3)
Cameroun
17,7
(1)
(1)
Canada
17,7
11,2
(1)
Chili
17,7 (18)
17,7 ou 5,3
(1)
Chine
11,2
11,2
(1)
Chypre
17,7
11,2
(1)
Congo
25
0
(3)
Corée du Sud
17,7
11,2
(1)
Côte d’Ivoire
17,7 (14)
17,7
(1)
Croatie
17,7
0
(1)
Egypte
0
17,7 ou 0
(1)
Emirats arabes unis
0
0
0
Equateur
17,7
(1)
(1)
Espagne
17,7
11,2 (4)
(1)
Estonie
17,7
11,2
(1)
Etats-Unis
17,7 (7)
0
(1)
Ethiopie
11,2
5,3
(1)
Finlande
0
11,2
(1)
Gabon
17,7
11,2
(1)
Géorgie
11,2
0
(1)
Ghana
17,7
14,3
(1)
Grèce
21
11,2
0 (10)
Guinée
17,7
11,2
(1)
Hong Kong
11,2
11,2
(1)
Hongrie
17,7
0
(1)
Inde
11,2 (5)
11,2 (2) (5)
(1)
Indonésie
(2)
(2)
(1)
Iran
25
17,7
(1)
Irlande
0
0
0
Islande
17,7
0
(1)
Israël
17,7
11,2 ou 5,3 ou 0
0
Italie
17,7
11,2
(1)
Jamaïque
17,7 (2)
11,2 (2)
(1)
Japon
11,2
11,2 (2)
0
Jordanie
17,7 (5)
17,7 (5)
(1)
Kazakhstan
17,7
11,2
(1)
Kenya
11,2
13,7
(1)
Koweït
0
0
0
Lettonie
17,7
11,2
(1)
Liban
0
0
(1)
Libye
11,2
0
(1)
Lituanie
17,7
11,2
(1)
Luxembourg
17,7
(17)
0 (10)
Macédoine
17,7
0
(1)
Madagascar
33,33
17,7
(1)
Malaisie
0
17,7 (5)
(1)
Malawi
0
0
0
Malte
17,7 (15)
5,3 (15)
(1)
Maroc
33,33
17,7 ou 11,2 (8)
0 (10)
Maurice
(2)
(1)
(1)
Mexique
(2)
(1)
(1)
Mongolie
17,7 (5)
11,2 (5)
(1)
Namibie
17,7
11,2
(1)
Nigeria
17,7 (5)
14,3 (5)
(1)
Norvège
17,7
0
(1)
Nouvelle-Calédonie
36 (11)
0
(1)
Nouvelle-Zélande
17,7
11,2
(1)
Oman
0
0 (3)
0
Ouzbékistan
11,2
5,3
(1)
Pakistan
17,7 (5)
11,2 (5)
(1)
Panamá
17,7
5,3
(1)
Pays-Bas
17,7
(6)
(1)
Philippines
(2)
(2)
(1)
Pologne
17,7
0
(1)
Polynésie française
36 (11)
13,7
0
Portugal
17,7
(13)
(1)
Qatar
0
0
0
Roumanie
11,2
11,2
(1)
Royaume-Uni
17,7
0
(1)
Russie
17,7 (16)
0
(1)
Saint-Martin
17,7
11,2
(1)
Saint-Pierre-et-Miquelon
(1)
(1)
(1)
Sénégal
17,7
17,7
(1)
Singapour
(3)
11,2
(1)
Slovaquie
11,2
0
(1)
Slovénie
17,7 (19)
5,3
(1)
Sri Lanka
(9)
(9)
(1)
Suède
17,7
0
(1)
Suisse
17,7
0
(1)
Syrie
17,7
11,2
(1)
Taïwan
11,2
11,2
(1)
Tchèque (Rép.)
11,2
0
(1)
Thaïlande
25
(1)
(1)
Trinité-et-Tobago
17,7 (2)
11,2 (2)
(1)
Tunisie
(3)
13,7
(1)
Turquie
25
17,7
(1)
Ukraine
17,7
11,2 ou 2
(1)
ex-URSS
17,7
11,2
0
Venezuela
5,3
5,3
(1)
Vietnam
17,7 (5)
0
(1)
ex-Yougoslavie
17,7
0
(1)
Zambie
0
0
0
Zimbabwe
25
11,2
(1)
Centrafrique, Burkina, Mali, Mauritanie, Niger, Togo
36 (11)
13,7
13,7 (12)

Notes
(1)
Crédit égal au montant de l’impôt étranger dont il appartient au bénéficiaire de justifier.
(2)
Crédit forfaitaire, limité ou inexistant selon les pays.
(3)
Lorsqu’ils sont imposables à l’étranger, crédit égal au montant de l’impôt français correspondant.
(4)
Crédit égal au montant de l’impôt étranger majoré dans certaines conditions.
(5)
Possibilité d’application d’un crédit d’impôt pour certains produits exonérés en tout ou partie dans l’Etat de la source.
(6)
Crédit égal à 10 % du montant brut pour les intérêts d’obligations participatives de source luxembourgeoise ou néerlandaise.
(7)
Cas des Américains domiciliés en France
(8)
Crédit d’impôt égal à 10 % du montant brut pour les intérêts d’emprunts exonérés au Maroc émis par certains organismes spécialisés ou à 15 % du montant brut pour les intérêts des dépôts à terme et bons de caisse.
(9)
Crédit forfaitaire calculé sur le montant brut des produits de : 25 % pour les dividendes ; 15 % pour les intérêts de source sri-lankaise ayant supporté un impôt inférieur.
(10)
Les tantièmes et jetons de présence ne sont pas imposables en France.
(11)
Il s’agit d’un taux approché .
(12)
Sauf justification d’un montant d’impôt plus élevé.
(13)
En ce qui concerne les intérêts de source portugaise, des règles particulières sont prévues.
(14)
Crédit d’impôt de 22 % correspondant à une retenue brute ivoirienne de 18 % lorsque la société distributrice est exonérée d’impôt sur les bénéfices en Côte d’Ivoire ou acquitte cet impôt à un taux inférieur au taux de droit commun.
(15)
Suppression du crédit d’impôt si la personne morale versante bénéficie à Malte d’un régime fiscal privilégié.
(16)
Crédit de 10 % du montant brut des dividendes lorsque l’actionnaire détient une participation égale ou supérieure à 76 225 €.
(17)
Les intérêts soumis à retenue à la source en Autriche (et avant 2015 au Luxembourg) conformément à la directive 2003/48/CE du 3 juin 2003 ouvrent droit à un crédit d’impôt égal au montant de l’impôt perçu à l’étranger (voir n° 26515, précision b). A noter que la directive du 3 juin 2003 est abrogée depuis le 1er janvier 2016 mais reste applicable temporairement en Autriche.
(18)
Crédit égal à la plus petite des sommes suivantes : soit le montant de l’impôt additionnel payé au Chili, soit 15 % du montant brut des dividendes avant calcul de l’impôt additionnel.
(19)
Exonération lorsque le bénéficiaire effectif est une société qui détient directement au moins 20 % du capital de la société distributrice

Hors ligne

 

#243 10/04/2016 14h58 → Fiscalité des PV et dividendes d'actions : synthèse (synthèse fiscalité dividende)

Membre
Réputation :   66 

J’ai mal exprimé ma recherche…
Ce sont les niveaux de retenue à la source qui me manquent smile:=


Parasite assumé et partageur

Hors ligne

 

#244 10/04/2016 15h07 → Fiscalité des PV et dividendes d'actions : synthèse (synthèse fiscalité dividende)

Membre
Réputation :   182 

Ca servira à quelqu’un d’autre, j’ai donné l’information la plus compliquée à trouver à savoir le crédit d’impôt français
La retenue à la source est en lecture directe dans les conventions fiscales
D’ailleurs, fait remarquable, il n’y a pas de convention fiscale entre la France et le Danemark
Pour la Suéde, la retenue est de 15%

Dernière modification par Tssm (10/04/2016 15h08)

Hors ligne

 

#245 10/04/2016 17h49 → Fiscalité des PV et dividendes d'actions : synthèse (synthèse fiscalité dividende)

Membre
Réputation :   33 

Les retenues d’impôts se lisent dans les conventions cependant beaucoup de broker n’appliquent pas les conventions. 

La retenue à la source de base (hors application de la convention) était de 30% pour la Suède en 2015.  Il faut écrire pour récupérer le trop prélevé.  Pour la Suède, c’est assez simple, je l’ai fait moi même 2 fois.

Pour le moment, je ne connais que 3 pays pour lesquels j’ai pu faire appliquer la convention fiscale directement en réduisant le taux de retenu de base:
- France (formulaire 5000)
- US (W8-ben)
- Canada (je ne connais plus le nom du formulaire)
Si vous en connaissez d’autres je suis preneur.

Pour moi, les pays suivants du tableaux sont faux:
Australie (30%)
Finlande (??)
Norvège (25%)
Suède (30%)
Italie (??)
Pour le UK, je n’ai jamais compris si c’était 10% ou 0%.  Les REITs sont prélevé à 20%.

Pour les pays suivants, il n’est pas requis de réduire le taux de prélèvement de base. Celui étant déjà inférieur ou égale à celui de la convention.
NL: 15%
SGD: 0%
HKD: 0%
Inde: 0%
Bermdude: 0%
UK: 0%/10%
Jersey: 0%

Dernière modification par Narzould (10/04/2016 17h50)

Hors ligne

 

#246 11/04/2016 12h56 → Fiscalité des PV et dividendes d'actions : synthèse (synthèse fiscalité dividende)

Membre
Réputation :   66 

Bonjour à vous,

Au fur et à mesure des contributions la situation s’obscurcit… Je confirme cependant les 0% pour la Finlande (dividendes Konecranes intégralement reçus).
Je vais écrire à mon courtier (Bforbank) pour savoir comment il traite. Je n’ai en effet pas d’avis d’opéré pour les dividendes et les explications que j’ai eu au téléphone m’ont laissé sur ma faim…

Qui est censé faire la retenue à la source ? Le courtier ou en amont le pays étranger ?


Parasite assumé et partageur

Hors ligne

 

#247 23/04/2016 10h20 → Fiscalité des PV et dividendes d'actions : synthèse (synthèse fiscalité dividende)

Membre
Réputation :   66 

Pour l’Italie la retenue effectuée par mon courtier est de 26% soit différente de celle indiquée sur le tableau initial de biskéo.
Quelqu’un peut-il corroborer ce taux ?
Bon week-end !


Parasite assumé et partageur

Hors ligne

 

#248 23/04/2016 11h01 → Fiscalité des PV et dividendes d'actions : synthèse (synthèse fiscalité dividende)

Membre
Réputation :   182 

Oui, withholding tax de 26% sur intérêts et dividendes en Italie
Pénible, je n’ai plus investi en titres italien depuis que je me suis fait "avoir"

Hors ligne

 

#249 23/04/2016 13h08 → Fiscalité des PV et dividendes d'actions : synthèse (synthèse fiscalité dividende)

Membre
Réputation :   146 

bajb a écrit :

Qui est censé faire la retenue à la source ? Le courtier ou en amont le pays étranger ?

C’est plus compliqué, c’est l’agent payeur qui se charge de faire la retenue à la source et de payer ensuite votre courtier qui ensuite vous paye.

Pour pouvoir appliquer la convention fiscale, le courtier et l’agent payeur doivent répondre à des critères.
Pour éviter la paperasse et de suivre les différentes règles des régulateurs, plusieurs agents payeurs/courtiers appliquent les taux par défaut.

Tssm a écrit :

Oui, withholding tax de 26% sur intérêts et dividendes en Italie
Pénible, je n’ai plus investi en titres italien depuis que je me suis fait "avoir"

Pour l’Italie, le taux par défaut est effectivement 26% mais il est réduit à 15% si la convention fiscale est appliquée.

INT - Convention fiscale entre la France et l’Italie en matière d’impôts sur le revenu et sur la fortune – Règles d’imposition des différents revenus

Hors ligne

 

#250 23/04/2016 13h34 → Fiscalité des PV et dividendes d'actions : synthèse (synthèse fiscalité dividende)

Membre
Réputation :   66 

Vos avis et précisions sont précieux.
Comment faire pour que la convention fiscale soit appliquée ?
Pour moi l’enjeu est mince… j’ai touché 55.5€ de dividendes Piaggio (1500 titres) pour un brut à 75€ et donc un net qui aurait dû être 63.75€.
Mais bon au-delà de 8,25€ la démarche si elle est facile est peut-être reproductible.


Parasite assumé et partageur

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech