Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 20/01/2016 18h21 → Event-driven investing : mettre des options sur des évènements proches ? (options, situations spéciales, évènements)

Membre
Réputation :   188 

Bonjour,

Je viens de lire dans "The big short" la stratégie de Cornwall Capital (pour ceux qui ont vu le film : les deux jeunes dans leur garage) avant la crise et elle m’a semblé intéressante.

Elle consiste à remarquer que le prix des options repose sur un modèle probabiliste lisse (en simplifiant si une action vaut 10 $, on suppose que demain il est beaucoup moins probable qu’elle vaille 14 $ que 12 $), or dans certaines situations les probabilités sont binaires. Exemple, en cas de suspicion de fraude. Prenons l’annonce de Gotham sur  Gowex : soit la fraude annoncée était avérée et l’action devait tomber à 0 (ce qui s’est passé), soit elle ne l’était pas et l’action devait reprendre ses 50 % perdus dans la journée. Les deux de Cornwall ont utilisé le fait que, dans ce cas, le prix des options est très faible par rapport au gain potentiel. Le point clé de cette stratégie est d’utiliser des événements qui vont arriver sûrement et prochainement, comme un procès, une annonce connue, la proximité d’une bifurcation "faillite ou redressement" etc.

Je pense un peu au pétrole. Si l’on est convaincu qu’à 30 $ un paquet de sociétés pétrolières feront faillite rapidement, et qu’alors le pétrole remontera peu ou prou, dans un ou deux ans, ne serait-il pas judicieux d’acheter des call à longue durée sur quelques sociétés solides ?

Plus généralement, que pensez-vous de cette stratégie ?

Mots-clés : options, situations spéciales, évènements


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#2 20/01/2016 18h31 → Event-driven investing : mettre des options sur des évènements proches ? (options, situations spéciales, évènements)

Membre
Réputation :   146 

JeromeLeivrek a écrit :

Je pense un peu au pétrole. Si l’on est convaincu qu’à 30 $ un paquet de sociétés pétrolières feront faillite rapidement, et qu’alors le pétrole remontera peu ou prou, dans un ou deux ans, ne serait-il pas judicieux d’acheter des call à longue durée sur quelques sociétés solides ?

Un call a une maturité donc à moins de trouver un call de maturité 30 ans, il y a un fort risque que votre hypothèse ne se concrétise pas d’ici l’échéance.
Pour ce qui est des pétrolières "solides", il y a quand même le risque que la société fasse faillite bien avant que le cours du brut ne remonte.

Hors ligne

 

#3 20/01/2016 18h45 → Event-driven investing : mettre des options sur des évènements proches ? (options, situations spéciales, évènements)

Membre
Réputation :   30 

Votre théorie se rapproche des cygnes noirs. Le prix des options est calculé suivant une méthode gaussienne.

Vous pouvez l’étudier en détail avec les différents livres de Nassim Taleb.


Dans la tempête : cash is king

Hors ligne

 

#4 20/01/2016 20h58 → Event-driven investing : mettre des options sur des évènements proches ? (options, situations spéciales, évènements)

Membre
Réputation :   132 

Hello
C’est marrant, j’ai justement lu ce passage aujourd’hui du bouquin!
J’ai trouvé le concept intéressant: être plutôt "en gros" dans le vrai que précisément dans le faux ou précisément dans le vrai d’ailleurs. Ce qui me plait de prime abord c’est qu’il ne parait pas nécessaire d’être hyper précis mais juste d’avoir une bonne idée de la direction prise ainsi qu’un minimum d’idée sur le timing.
Néanmoins j’ai un peu de mal à voir quel type d’option utilisé car:
-il y a beaucoup d’option sur du très court terme
-sur du plus long terme le bêta slippage mange une partie de la performance.
J’ai fait un test récemment sur du bx4 (tracker ) et c’est assez sensible. Pas moyen de faire un pari à moyen long terme avec ce type de support si on part pas dans le bon sens du départ.
Bref l’idée parait interessante mais je ne sais pas comment mettre en place quelques chose qui tourne sans trop de frais ou trop de valeur temps.


Le matin tu as 2 choix: soit tu retournes te coucher et tu continues de rêver soit tu te lèves et tu vas réaliser tes rêves

Hors ligne

 

#5 20/01/2016 21h05 → Event-driven investing : mettre des options sur des évènements proches ? (options, situations spéciales, évènements)

Membre
Réputation :   188 

Héhé, oui c’est marrant. Attention Elodie, t.u. confonds : on parle d’option ici, pas d’ETF. Les options n’ont pas de bete-a-slip-age.


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#6 20/01/2016 21h25 → Event-driven investing : mettre des options sur des évènements proches ? (options, situations spéciales, évènements)

Membre
Réputation :   132 

Oui tout à fait!
De mémoire les options ont ce qu’on appelle une valeur temps…
Je me rend compte a la lecture de ton message que je me suis très mal exprimée (le fait que j’ai du réécrire le message 3 fois sur ma tablette y est sans doute pour quelque chose, j’ai voulu limiter la taille du message et je m’aperçoit que j’ai été tout sauf claire!)
Ce que je voulais dire, c’est que du moment où on pose un pari sur le marché quelque soit l’instrument utilise, on a des "frais cachés" par le biais de valeur temps ou de bêta slippage. Du coup ça ne me semble pas évident de trouver un produit adéquat pour prendre un "pari" sur le marché.
Par ailleurs il y a d’autres risques comme les produits à barrières désactivantes ou autres joyeusetés. Ce que je voulais exprimer (bien maladroitement) dans mon message est le fait qu’il y beaucoup de pièges à éviter sur le marché des dérivés/options/futures….
Merci d’avoir corriger mon erreur.


Le matin tu as 2 choix: soit tu retournes te coucher et tu continues de rêver soit tu te lèves et tu vas réaliser tes rêves

Hors ligne

 

#7 20/01/2016 21h47 → Event-driven investing : mettre des options sur des évènements proches ? (options, situations spéciales, évènements)

Membre
Réputation :   52 

Si l’idée est de jouer le pétrole avec du levier, le mieux ne serait-il pas de jouer les actions du secteur avec des finances solides, quitte à moyenner à la baisse si ça descend à 20$ ?
Le facteur temps est quand même important avec un call. Il faut avoir un excellent timing. Et plus l’échéance est lointaine, plus la prime du call est coûteuse. En cas d’irrationalité prolongée du marché, on peut quand même se faire rincer, même avec un process d’investissement correct.


“prediction is very difficult—especially if it is about the future.” Niels Bohr

Hors ligne

 

#8 20/01/2016 23h14 → Event-driven investing : mettre des options sur des évènements proches ? (options, situations spéciales, évènements)

Membre
Réputation :   132 

Par ailleurs, je me pose aussi la question de la liquidité et du dénouement de l’opération.

On part du principe qu’on a trouvé une option, qu’on a vu juste et que son prix a été multiplié par XX%. Du coup pour matérialiser le gain, il faut trouver un acheteur pour ladite option.
Sinon, ça veut dire qu’on l’exerce.

Petite digression:

Dans le livre, les investisseurs Jamie et Charlie expliquent d’ailleurs, qu’un jour, sur un trade, ils ont du accepter la livraison de 2 wagons d’éthanol car ils avaient parier sur un future sur ce produit (page 178 du livre de poche pour ceux qui veulent faire un raccourci). Pour la petite histoire, ils pariaient aussi sur la viande de porc, je vous laisse imaginer s’ils s’étaient retrouvés avec 2 wagons de filets mignon et de boudin…..

Bref, j’arrête mes digressions. Et j’en reviens à ce qui nous préoccupe.

Souvent les produits dérivés au sens large, ont été détournés de leur utilisation première (couverture) et servent majoritairement pour faire des paris sur le marchés. (Ca tombe bien, c’est ce sur quoi on réfléchi!). Le problème, c’est que ces produits me semblent de prime abord (et je n’ai aucun chiffre pour le prouver), plutôt utilisé par des investisseurs à court terme pour du daytrading ou de l’intraday. Du coup, les dérivés dont les cours d’exercice sont proches du sous jacent bougent beaucoup. Ils ont également un carnet d’ordre bien rempli. Ca ne me semble pas être le cas de ceux dont le prix d’exercice est éloigné.
Or, pour avoir un prix d’achat de l’option intéressant, il me semble que le prix d’exercice doit être éloigné du prix actuel du sous jacent. Du coup, il me semble qu’il peut (et ce serait à vérifier) avoir un problème de liquidité (profondeur du carnet d’ordre, prix de l’option, éventuellement solvabilité de l’émetteur).
D’ailleurs, sur ce dernier point, dans le film, Michael Bury a clairement demander aux banques dont il achetait les CDS (ou CDO, je ne sais plus) de le garantir contre le risque de leur propre faillite.
Dans un souci de précision ( :-P ), je parle des dérivés en général, pas des options en particulier, qui sont des produits que je connais assez peu.

Dernière modification par Elodie01 (20/01/2016 23h14)


Le matin tu as 2 choix: soit tu retournes te coucher et tu continues de rêver soit tu te lèves et tu vas réaliser tes rêves

Hors ligne

 

#9 20/01/2016 23h34 → Event-driven investing : mettre des options sur des évènements proches ? (options, situations spéciales, évènements)

Membre
Réputation :   107 

Bonsoir

Vous parlez de la valeur temps de l’option, et vous avez parfaitement raison. Plus vous prenez une échéance lointaine, plus vous achetez du temps pour que votre scénario se réalise, donc plus vos chances de succès augmentent… Et donc plus la prime (le prix d’achat) de l’option est élevée. Donc ca c’est un problème, même si c’est un pari contrarian, à contresens de ce que font les foules aujourd’hui, la prime coûtera cher, et ce surcoût viendra grever votre éventuel gain puisque la valeur temps diminuera au fur et à mesure que le temps diminue.

Un moyen de diminuer le coût de cette valeur temps consiste en choisir des options avec un prix d’exercice très éloigné (par exemple 60 au lieu de 40$ le barils). Mais vous diminuez alors vos chances de succès… Tout a un prix!

Mais il y a un autre paramètre dont vous ne parlez pas, et qui est capital dans le prix de l’option: LA VOLATILITÉ INTRINSÈQUE. Cette volatilité est actuellement à son paroxysme, puisque tout le monde panique sur le pétrole et les pétrolières. Et donc la encore, cette volatilité intrinsèque augmente considérablement la prime.
Si les marchés remontent brutalement, la volatilité intrinsèque peut rester élevée (si tout le monde se bat pour racheter). Mais le plus souvent, lorsque les marchés montent, la Vol diminue progressivement, puisque les acheteurs sont longs et ressentent moins la nécessité de se couvrir en tous sens.

BREF, compte tenu de ces deux paramètres majeurs du prix d’une option (je n’ai pas abordé les autres grecs), il n’est pas certain que cette stratégie soit réalisable, en tout cas avec des options. Vous pourriez bien avoir parfaitement raison, mais perdre de l’argent quand même, si la perte de valeur temps+volatilité intrinsèque est supérieure au gain généré par l’exercice de l’option.

Il existe de nombreux pricers options gratuits et simples d’accès, si vous voulez jouer à simuler les scénarios que vous envisagez.

-------
Edit complément de message:
-------

Elodie01 a écrit :

Par ailleurs, je me pose aussi la question de la liquidité et du dénouement de l’opération

Deux solutions. Soit vous allez au bout de votre stratégie et attendez l’échéance, et donc soit vous perdez tout si votre sous jascent est en dessous du prix du strike, soit vous exercez l’option si le prix est audessus (vous assignez votre contrepartie à vous payer) Soit vous revendez avant l’échéance, à tout moment en fait, au prix du marché à l’instant T.

Le marché des dérivés est extrêmement profond, il y a presque toujours une contrepartie (si vous n’êtes pas dans des valeurs démentielles, pas sur que vous trouviez unvendeur de call à 100USD en ce moment!).
D’ailleurs si vous avez acheté votre call sur le pétrole, il y a FORCEMENT quelqu’un en face qui a vendu le call, et cette contrepartie ne peut se libérer de son engagement vis à vis de vous qu’en rachetant sa position à un autre vendeur de call. C’est cet équilibre entre les contreparties qui fait le prix, mais vous savez celà mieux que moi avec vos études.

Elodie01 a écrit :

Or, pour avoir un prix d’achat de l’option intéressant, il me semble que le prix d’exercice doit être éloigné du prix actuel du sous jacent

Celà dépend de beaucoup de paramètres, cf message plus haut, mais oui globalement plus le prix du sous jascent est loin du strike, moins c’est cher. Après tout le chemin parcouru pour dépasser ce strike ne vous rapporte rien…

Petitportefeuille a écrit :

Si l’idée est de jouer le pétrole avec du levier, le mieux ne serait-il pas de jouer les actions du secteur avec des finances solides

Je suis d’accord avec vous à priori, mais je n’ai pas regardé le prix actuel des options sur le pétrole. Ou sur les pétrolières.

En fait je pense qu’en choisissant un strike très éloigné sur des options indexées sur des titres massacrés avec de bons fondamentaux, le potentiel de gain est tellement énorme que la stratégie de Jeromlevriek pourrait marcher. Après c’est un gros paris, loin des habitudes values qu’on lui connait.

Dernière modification par MisterVix (21/01/2016 01h29)


La finance est l'art de faire passer l'argent de mains en mains jusqu'à ce qu'il ait disparu.Robert W. Sarnoff

Hors ligne

 

#10 21/01/2016 19h51 → Event-driven investing : mettre des options sur des évènements proches ? (options, situations spéciales, évènements)

Membre
Réputation :   96 

Je m’essaie aux calls depuis quelques temps, mais même pour ceux de "longue" durée (2 ans) il y a une composante "market timing" qui n’est pas évidente à gérer. Il faut donc limiter l’argent qu’on y met…

Et les LEAPS de 2 ans ne sont pas disponibles pour toutes les actions : pas pour WPX par exemple. L’échéance la plus lointaine est dans 6 mois.

Je ne pratique pas encore, mais je pense qu’il ne faut pas hésiter à faire des spreads : après avoir acheté un call, vendre un autre de même échéance mais avec un avec strike supérieur. Ca borne le gain, mais ça limite aussi la perte potentielle.

Et ne pas oublier la possibilité de "rouler" l’option en amont de l’échéance.


Parrain pour Hello Bank, l'Investisseur Français (2 mois offerts) et Linxea. Me contacter par MP

Hors ligne

 

#11 21/01/2016 22h00 → Event-driven investing : mettre des options sur des évènements proches ? (options, situations spéciales, évènements)

Membre
Réputation :   188 

Pour illustrer la stratégie je vous propose un calcul. Les actions Vanguard valent un peu moins de 2 $ actuellement, je peux acheter des call strike 5 $ janvier 2017 à environ 0,14 $. Pour un pétrole à 40 $ l’action cotait environ 15 $. Si l’action remontait à ce prix, le call serait multiplié par (15-5)/0,14 = 70.

Si jamais vous estimez beaucoup plus probable que 1 chance sur 70 que le pétrole remonte à 40 $ d’ici un an, le pari ne vaut-il pas le coup ?


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#12 21/01/2016 22h42 → Event-driven investing : mettre des options sur des évènements proches ? (options, situations spéciales, évènements)

Membre
Réputation :   103 

Je ne suis pas capable de raisonner en termes de probabilités pour savoir si tel événement est plus probable qu’un autre. D’ailleurs, qui imaginait il y a un an que le pétrole coterait sous les 30 USD aujourd’hui ?

En revanche, il me semble intéressant de jouer cette possibilité dans le cadre d’un investissement limité. Pour les gros joueurs, miser 1% du portefeuille peut faire gagner avec vos hypothèses 69%. Pour les timorés comme moi, 0,1% dans un tel warrant pourrait rapporter 6,9%, alors que la perte serait quasiment indolore. Pourquoi ne pas essayer ?

Hors ligne

 

#13 21/01/2016 23h15 → Event-driven investing : mettre des options sur des évènements proches ? (options, situations spéciales, évènements)

Membre
Réputation :   188 

"Jouer cette possibilité" revient à supposer que la probabilité est supérieure à 1/70 : quand un investisseur investit c’est qu’il pense (même implicitement) que son espérance (au sens mathématique) de gain est positive.


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#14 22/01/2016 00h25 → Event-driven investing : mettre des options sur des évènements proches ? (options, situations spéciales, évènements)

Membre
Réputation :   103 

Oui, j’avais bien compris le sens mathématique de la proposition. Mais ma réserve tient à deux choses :
1- je ne suis pas capable d’évaluer la probabilité de réalisation d’un événement. Meme si 1,5% de probabilité de perte sèche semble peu dans l’absolu (c’est en tous cas ce qu’estime la marché), ca n’a pas de sens pour moi.
2- Une probabilité de 98% de gagner n’exclue pas un risque de tout perdre, ce qui est exclu pour moi.

Hors ligne

 

#15 22/01/2016 10h52 → Event-driven investing : mettre des options sur des évènements proches ? (options, situations spéciales, évènements)

Membre
Réputation :   554 

C’est du pari intelligent pour qui souhaite tenter sa chance pour devenir assez fortuné avec peu de capital… On n’est évidemment jamais à l’abri d’un black swan, d’autant plus lorsque l’échéance est limitée. Mais un pari à faible coût et à très gros retour peut se tenter avec une faible partie de son patrimoine (l’ayant fait quelques fois avec des options à échéance deux ans, mon expérience est contrastée - mais il est vrai que quand cela marche, c’est très "stimulant").
Quant au risque 0, existe-t-il vraiment ? Il fait partie de la vie : Si un pot de fleur nous tombe sur la tête, tout ce que nous faisons est inutile…

Hors ligne

 

#16 22/01/2016 11h17 → Event-driven investing : mettre des options sur des évènements proches ? (options, situations spéciales, évènements)

Membre
Réputation :   103 

sergio8000 a écrit :

Quant au risque 0, existe-t-il vraiment ? Il fait partie de la vie : Si un pot de fleur nous tombe sur la tête, tout ce que nous faisons est inutile…

Serge, je ne comprends pas trop votre phrase. Certes le risque 0 n’existe pas, mais est-ce une raison pour prendre le volant sans attacher sa ceinture de sécurité ?

Pour aller plus loin dans la proposition de JL, on pourrait imaginer un portefeuille entièrement constitué de ce type de paris, dans des secteurs très diversifiés. Mathématiquement, une probabilité de gain à 98% pour chacun de ces paris pourrait faire tomber la probabilité de perte à pratiquement 0. Mais c’est ce "pratiquement 0" qui me pose un problème. Car en cas de panique généralisée et durable du marché, ce "pratiquement 0" devient réalité.
Dans un registre différent mais connexe, ce qu’il se passe actuellement sur BAC n’est pas prêt de me faire changer d’avis.

Mais essayer avec moins de 1% du portefeuille est assez tentant et je vais regarder ça de plus près.

Hors ligne

 

#17 22/01/2016 12h04 → Event-driven investing : mettre des options sur des évènements proches ? (options, situations spéciales, évènements)

Membre
Réputation :   77 

Bonjour,

Si vous pensez que le cours va bouger car il y aura prochainement une annonce, pourquoi pas tenter l’achat d’un strangle?

Pour le moment j’en ai un sur Mittal, et après quelques jours je suis en gain grâce au call.

Fait étrange, au moment d’écrire ce message, le call ET le put sont en gain.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/3933_strangle.png

Du peu d’expérience que j’ai sur les options, il y a une chose que j’ai remarqué :

Si effectivement la valeur temps (theta) peut pénaliser des options à échéances longues, ne pas oublier que si le scenario envisagé se passe très vite, le delta va s’envoler sur votre option, et votre prime avec!

Bien sûr, il y a risque d’enlisement, mais au moins, vous connaissez et maîtrisez totalement votre risque : la prime.

Dernière modification par koldoun (22/01/2016 12h05)

Hors ligne

 

#18 22/01/2016 12h17 → Event-driven investing : mettre des options sur des évènements proches ? (options, situations spéciales, évènements)

Membre
Réputation :   103 

Le risque du straddle, c’est l’absence de mouvement. On tombe dans la spéculation, là, non ?

Hors ligne

 

#19 22/01/2016 12h30 → Event-driven investing : mettre des options sur des évènements proches ? (options, situations spéciales, évènements)

Membre
Réputation :   77 

Un peu, oui.

Le sujet de base, c’était l’approche d’un évènement (procès, faillite, redressement etc) et de profiter du mouvement.

Annonce positive : gros mouvement de hausse
Annonce négative : gros mouvement de baisse

Dans le cas du strangle, on anticipe un gros mouvement, mais on ne sait pas dans quel sens…

Dernière modification par koldoun (22/01/2016 12h31)

Hors ligne

 

#20 22/01/2016 13h04 → Event-driven investing : mettre des options sur des évènements proches ? (options, situations spéciales, évènements)

Membre
Réputation :   188 

valeurbourse a écrit :

1- je ne suis pas capable d’évaluer la probabilité de réalisation d’un événement
2- Une probabilité de 98% de gagner n’exclue pas un risque de tout perdre, ce qui est exclu pour moi.

Je ne comprends pas : "exclure le risque de tout perdre" n’est il pas la même chose "qu’évaluer la probabilité de tout perdre à strictement zéro" ?
Evaluer une probabilité à zéro strictement me parait beaucoup plus difficile que l’évaluer inférieure à 1/70.


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#21 22/01/2016 17h42 → Event-driven investing : mettre des options sur des évènements proches ? (options, situations spéciales, évènements)

Membre
Réputation :   103 

JeromeLeivrek a écrit :

Je ne comprends pas : "exclure le risque de tout perdre" n’est il pas la même chose "qu’évaluer la probabilité de tout perdre à strictement zéro" ?

Non pas du tout. En tous cas, ce n’est pas ce que je voulais dire. C’est curieux car j’ai l’impression d’essayer de dire une chose tellement évidente que je dois m’y perdre en route.
En gros je suis incapable d’estimer une probabilité, mais en revanche, je sais que la probabilité que le cours du pétrole reste en deçà de 40 USD en 2016 est non nulle. Et ça me suffit pour savoir que je ne peux investir dans un tel produit qu’à dose homéopathique.

C’est totalement différent qu’être actionnaire de Chesapeake (par exemple) où même si le pétrole se traîne pendant cinq ans sous les 40 USD, impliquant certainement une faillite du groupe, je pourrai récupérer une partie de - ou plus que - ma mise grâce à la vente d’actifs.

D’ailleurs, en revenant sur Vanguard, les obligations qui cotent 15% à cet instant procurent un rendement facial de plus de 50%. Comme le deux années à venir sont presque complètement couvertes, dans le pire des cas, on perd très peu, alors que si le pétrole continue sa remontée, c’est le jackpot (mais sans faire x70). Il serait peut-être donc intéressant de combiner ces deux approches pour obtenir une perte minimale en cas de coup dur, et un gain maximal si tout se passe comme prévu.

Hors ligne

 

#22 22/01/2016 18h23 → Event-driven investing : mettre des options sur des évènements proches ? (options, situations spéciales, évènements)

Membre
Réputation :   51 

JeromeLeivrek a écrit :

Pour illustrer la stratégie je vous propose un calcul. Les actions Vanguard valent un peu moins de 2 $ actuellement, je peux acheter des call strike 5 $ janvier 2017 à environ 0,14 $. Pour un pétrole à 40 $ l’action cotait environ 15 $. Si l’action remontait à ce prix, le call serait multiplié par (15-5)/0,14 = 70.

Si jamais vous estimez beaucoup plus probable que 1 chance sur 70 que le pétrole remonte à 40 $ d’ici un an, le pari ne vaut-il pas le coup ?

C’est un raccourci rapide, le pétrole pourrait être à 40$ en passant par 10$ et que vanguard n’arrive pas jusqu’en 2017.
D’autre part vanguard cotait 15$ avec un pétrole à 40$ en 2015 mais rien ne dit qu’avec un pétrole à 40 en 2017 ce soit identique, il y aura eu entre temps de nombreux évenements et de nombreux mouvement de cash ou d’asset pour cette entreprise.

Hors ligne

 

#23 22/01/2016 22h21 → Event-driven investing : mettre des options sur des évènements proches ? (options, situations spéciales, évènements)

Membre
Réputation :   188 

Oui oui, ma présentation visait à faire comprendre l’idée de la méthode "event driven investing", notamment son caractère asymétrique, pas à faire une prédiction exacte.


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#24 25/01/2016 15h50 → Event-driven investing : mettre des options sur des évènements proches ? (options, situations spéciales, évènements)

Membre
Réputation :   

Cette méthode m’avait également intriguée dans le livre. La performance des deux associés laisse rêveur…
La difficulté étant d’identifier un nombre suffisamment conséquent d’événements asymétriques et indépendants sur lesquels parier.

Par curiosité, existe-t-il des fonds qui suivent ce principe ?

Dernière modification par bessial (25/01/2016 15h50)

Hors ligne

 

#25 25/01/2016 18h55 → Event-driven investing : mettre des options sur des évènements proches ? (options, situations spéciales, évènements)

Membre
Réputation :   188 

Oui j’en ai croisé lors de divagations sur la toile, mais je ne les ai pas en tête, en cherchant vous devriez trouver, faites-nous part de vos recherches.


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech