Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 03/09/2011 15h03 → Eiffage : jusqu'où la chute ?

Membre
Réputation :   113 

Encore -5% hier sur FGR. Soit -15,4% sur 5 jours.

Que peut-on penser de cette claque ? J’ai lu ici ou là que l’effet de baisse a été amplifié par des stops pétés et/ou une sur-réaction. On atteint un rendement très intéressant en rentrant à 27 euros (et même moins). Voyez-vous le titre comme une belle opportunité en ce début septembre ?


Parrain pour : American Express, ING Direct (code : EKXYBFS), Fortuneo, Binck.

Hors ligne

 

#2 03/09/2011 17h21 → Eiffage : jusqu'où la chute ?

Membre
Réputation :   36 

recul de 39% du bénéfice net tout de même
mais c’est vrai que ça devient intéressant, je me tâte

Hors ligne

 

#3 03/09/2011 17h47 → Eiffage : jusqu'où la chute ?

Kiceca
Invité

Retard sur le grand stade de Lille.

Stade lillois : des incertitudes financières dues à des retards

Litige sur le centre hospitalier sud francilien.

Romandie.com - Live Monitoring de News Suisses et Internationales

Different avec l’état espagnol pour la ligne Perpignan Figueras….

Différent LGV Perpignan-Figueras: début d’arbitrage à Genève (DG Eiffage) | Bourse Reflex

Visiblement Eiffage a quelques soucis avec ses grands projets…

Heureusement qu’il reste les autoroutes….

 

#4 03/09/2011 18h08 → Eiffage : jusqu'où la chute ?

Membre
Réputation :   104 

Je ne suis pas spécialiste du secteur, mais je pense que ce type de problèmes est le lot de tous grand projet, et il n’est pas certain que Eiffage soit meilleur ou plus mauvais que ses concurrents.

Pour Lille, le problème pourrait bien prendre une tournure politique. Mais je n’en dirais pas plus, ce n’est pas le sujet de ce forum.

A+
Zeb

Hors ligne

 

#5 03/09/2011 18h15 → Eiffage : jusqu'où la chute ?

Membre
Réputation :   

christian a écrit :

recul de 39% du bénéfice net tout de même
mais c’est vrai que ça devient intéressant, je me tâte

Je vais peut-être dire une bétise, mais sur Boursorama, dans les données historiques, on voit que depuis 5 ans le titre ne fait que baisser, alors pkoi ce titre serait intéressant si en plus de ça les bénéfices reculent de 39% ?

Dernière modification par PSOjedi (03/09/2011 18h16)

Hors ligne

 

#6 03/09/2011 18h33 → Eiffage : jusqu'où la chute ?

Membre
Réputation :   143 

Kiceca a écrit :

Retard sur le grand stade de Lille.

Stade lillois : des incertitudes financières dues à des retards

Litige sur le centre hospitalier sud francilien.

Romandie.com - Live Monitoring de News Suisses et Internationales

Different avec l’état espagnol pour la ligne Perpignan Figueras….

Différent LGV Perpignan-Figueras: début d’arbitrage à Genève (DG Eiffage) | Bourse Reflex

Visiblement Eiffage a quelques soucis avec ses grands projets…

Heureusement qu’il reste les autoroutes….

Un génie civiliste qui n’est pas de mauvaise foi, ne réclament pas des retards, n’est pas en litige, etc… n’est pas un génie civiliste !

Les informations données sont insuffisantes pour juger si l’entreprise est en tort ou si c’est du bon claim management de la part d’Eiffage.

J’ai rarement vu un projet se finir en avance… S’inquiéter de la santé d’un génie civiliste car un projet est un retard me fait doucement rire…

Je pense qu’Eiffage est une bonne boite de GC. Elle donne trop au salariés, ainsi je n’investirai pas un kopec en tant qu’actionnaire. Son parcours boursiers n’est pas terrible à cause de quelques espagnols qui ont voulu racheter le titre.

Dernière modification par Super_Pognon (03/09/2011 18h34)

Hors ligne

 

#7 03/09/2011 18h33 → Eiffage : jusqu'où la chute ?

Membre
Réputation :   36 

l’analyse d’un hebdomadaire expose, grosso modo, que la boite commence à voir le bout du tunnel et que de meilleures perspectives se profilent : carnet de commandes plein, plus gros marché de son histoire signé fin juillet (ligne à grande vitesse Bretagne-Pays de Loire), le coup de massue des 39% est du à un refinancement anticipé de la dette de sa filiale APRR qui a fait chuter le résultat net d’Eiffage. A part ça : résultat opérationnel courant +9,5% et CA +2,3%
Bref, les prochaines publications (début novembre je crois) pourraient provoquer une réelle prise en compte de ces éléments et impacter enfin le cours positivement. Mais ça reste une projection, et ça vaut ce que ça vaut…

Hors ligne

 

#8 03/09/2011 18h35 → Eiffage : jusqu'où la chute ?

Membre
Réputation :   

Merci pour ces précisions :-)

Hors ligne

 

#9 04/09/2011 09h36 → Eiffage : jusqu'où la chute ?

Kiceca
Invité

Super_Pognon a écrit :

J’ai rarement vu un projet se finir en avance… S’inquiéter de la santé d’un génie civiliste car un projet est un retard me fait doucement rire…

Certes, chaque boite à ses casseroles…

Fort heureusement, tout les projets ne finissent pas en retard….  De part ma profession, je travaille en permance avec des génies civilistes et par experience, tout retard ou litige a un très gros impact en terme de rentabilité.

Et je trouve inquietant cette accumulation de retards et litiges sur des gros chantiers. Et c’est encore plus inquietant quand cela commence à faire la une de la presse.

Par ailleurs, vous remarquerez dans les liens que j’ai indiqué que le chantier du grand stade de Lille à commencé par un retard de 2 semaines du à une grève des ouvriers. Ce n’est jamais bon signe.

J’avais également oublié de parler des " soucis " que rencontre Eiffage dans la branche électricité. Le DG evoque d’ailleurs des cessions ou des fermetures de filliales déficitaires :

http://www.lalsace.fr/actualite/2011/09 … ec-forclum

Maintenant si l’ensemble de ces faits que je signale vous font doucement rire et ne vous paraissent pas inquietants, libre à vous.

Il ne me semble pourtant pas anormal de s’interroger…

Surtout que dans le même temps, l’usine nouvelle nous signale que Bouygues et Vinci sont en pleine forme :

http://www.usinenouvelle.com/article/le … me.N157976

J’ai l’impression que le futur président Pierre Berger n’hérite pas d’une situation facile à gérer.

Dernière modification par Kiceca (04/09/2011 09h52)

 

#10 04/09/2011 09h44 → Eiffage : jusqu'où la chute ?

Kiceca
Invité

christian a écrit :

l’analyse d’un hebdomadaire expose, grosso modo, que la boite commence à voir le bout du tunnel et que de meilleures perspectives se profilent : carnet de commandes plein, plus gros marché de son histoire signé fin juillet (ligne à grande vitesse Bretagne-Pays de Loire), le coup de massue des 39% est du à un refinancement anticipé de la dette de sa filiale APRR qui a fait chuter le résultat net d’Eiffage. A part ça : résultat opérationnel courant +9,5% et CA +2,3%
Bref, les prochaines publications (début novembre je crois) pourraient provoquer une réelle prise en compte de ces éléments et impacter enfin le cours positivement. Mais ça reste une projection, et ça vaut ce que ça vaut…

Les grands projets c’est bien…. Sous réserve d’une parfaite exécution.

La société pour laquelle je travaille a été mise à genoux dans les années 80 par un chantier exceptionnel qui s’est révélé être un goufre financier…. Ce qui lui a valu de perdre son indépendance.

 

#11 04/09/2011 09h49 → Eiffage : jusqu'où la chute ?

Membre
Réputation :   36 

pour info, le journal "les echos" penche pour une défiance jusqu’aux réelles retombées des contrats en cours, cad 2013… pour ma part, j’ai fait mon choix je laisse tomber

Hors ligne

 

#12 04/09/2011 22h53 → Eiffage : jusqu'où la chute ?

Membre
Réputation :   143 

Kiceca a écrit :

Super_Pognon a écrit :

J’ai rarement vu un projet se finir en avance… S’inquiéter de la santé d’un génie civiliste car un projet est un retard me fait doucement rire…

Certes, chaque boite à ses casseroles…

Fort heureusement, tout les projets ne finissent pas en retard….  De part ma profession, je travaille en permance avec des génies civilistes et par experience, tout retard ou litige a un très gros impact en terme de rentabilité.

Et je trouve inquietant cette accumulation de retards et litiges sur des gros chantiers. Et c’est encore plus inquietant quand cela commence à faire la une de la presse.

Par ailleurs, vous remarquerez dans les liens que j’ai indiqué que le chantier du grand stade de Lille à commencé par un retard de 2 semaines du à une grève des ouvriers. Ce n’est jamais bon signe.

J’avais également oublié de parler des " soucis " que rencontre Eiffage dans la branche électricité. Le DG evoque d’ailleurs des cessions ou des fermetures de filliales déficitaires :

http://www.lalsace.fr/actualite/2011/09 … ec-forclum

Maintenant si l’ensemble de ces faits que je signale vous font doucement rire et ne vous paraissent pas inquietants, libre à vous.

Il ne me semble pourtant pas anormal de s’interroger…

Surtout que dans le même temps, l’usine nouvelle nous signale que Bouygues et Vinci sont en pleine forme :

http://www.usinenouvelle.com/article/le … me.N157976

J’ai l’impression que le futur président Pierre Berger n’hérite pas d’une situation facile à gérer.

L’usine nouvelle signale que Vinci, Bouygues et Eiffage vont bien. Ils parlent principalement des commandes, donc difficile de parler de retard quand on parle de commande…

Ce n’est pas "quelques" chantiers qui vont plomber les comptes de ces mastodontes, tant qu’on ne sait pas où sont les responsabilités (il suffit d’un gros chantier qui tourne très mal parfois, c’est vrai…). Eiffage est un peu plus petit, donc plus risqué. Ils ont eu une très belle réussite avec Millau (construction + concession).

Je me méfie beaucoup du CA de Vinci, car il y a beaucoup de ventes en interne (facilement manipulable…).

Pour rappel, le chantier de l’EPR ne se déroule pas très bien (2 ans de retards + malfaçons !). Les montants sont tout autre qu’un "simple" stade. Bouygues est en cause…

http://www.lepoint.fr/economie/epr-de-f … 345_28.php

Le retournement potentiel du marché immobilier risque également de les toucher. J’ai l’impression que Bouygues et Vinci sont bien plus portés sur la promotion immobilière que Eiffage…

Mais c’est vrai que l’accumulation de mauvaises nouvelles n’est pas très rassurante, mais est-ce que la presse donne une image sincère de l’entreprise ?

Sur le chantier que je suis actuellement, la presse est incapable d’apporter une information fiable et récente (en général, c’est n’importe quoi !). Mais bon, je ne suis pas en France… (je ne parle même pas de nos délais de réalisation ! sad ).

Hors ligne

 

#13 05/09/2011 06h58 → Eiffage : jusqu'où la chute ?

Kiceca
Invité

Au sujet de Vinci, cette entreprise est vraiment tentaculaire. Ils rachètent à tour de bras.

Coup sur coup, une petite PME de génie civil et une petite PME d’electricité industrielle avec laquelle je travaillais depuis des années viennent d’être rachetées par Vinci.

 

#14 05/09/2011 08h51 → Eiffage : jusqu'où la chute ?

Membre
Réputation :   68 

Eiffage est aussi l’épouvantail des actionnaires APRR dont je suis sad


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne

 

#15 05/09/2011 21h20 → Eiffage : jusqu'où la chute ?

Membre
Réputation :   143 

Kiceca a écrit :

Au sujet de Vinci, cette entreprise est vraiment tentaculaire. Ils rachètent à tour de bras.

Coup sur coup, une petite PME de génie civil et une petite PME d’electricité industrielle avec laquelle je travaillais depuis des années viennent d’être rachetées par Vinci.

Je vois la même chose autour de moi… Un peu avec Bouygues, mais dans une moindre mesure.

Hors ligne

 

#16 05/09/2011 22h00 → Eiffage : jusqu'où la chute ?

Kiceca
Invité

Par contre, le problème des rachats c’est qu’il peut y avoir des mauvaises surprises. Comme celui de Cari par Fayat.

Mais bon, pour des groupes comme Vinci, restructurer une PME c’est de la broutille….

Dernière modification par Kiceca (05/09/2011 22h01)

 

#17 06/09/2011 14h15 → Eiffage : jusqu'où la chute ?

Kiceca
Invité

Eiffage est revenu sur les niveaux de cours de fin 2004.

 

#18 16/05/2012 19h45 → Eiffage : jusqu'où la chute ?

Membre
Réputation :   25 

Bonjour
Aujourd’hui -8%
Il semble que ce soit lié au fait que l’action va sortir de l’indice MSCI a la fin du mois.
cdlmt
hervé

Hors ligne

 

#19 16/05/2012 19h53 → Eiffage : jusqu'où la chute ?

Membre
Réputation :   113 

Les gérants de fonds indiciels vont devoir opérer des arbitrages. Je pense également que la baisse du jour s’explique ainsi.


Parrain pour : American Express, ING Direct (code : EKXYBFS), Fortuneo, Binck.

Hors ligne

 

#20 16/08/2013 11h29 → Eiffage : jusqu'où la chute ?

Membre
Réputation :   113 

Une bonne année après, +97%. Cette fois-ci la prise de risque a payé. Le newsflow est bon, les prévisions confirmées … Le marché apprécie !

La valeur est désormais très bien valorisée et je me demande s’il n’est pas temps de s’alléger. Qu’en pensez-vous ?


Parrain pour : American Express, ING Direct (code : EKXYBFS), Fortuneo, Binck.

Hors ligne

 

#21 23/10/2015 17h35 → Eiffage : jusqu'où la chute ?

Membre
Réputation :   

Le PDG d’Eiffage, Pierre Berger, est mort

Le groupe français de BTP et de concessions Eiffage a annoncé, vendredi 23 octobre, le décès de son PDG, Pierre Berger, âgé de 47 ans, qui avait succédé au fondateur, Jean-François Roverato, à la tête d’Eiffage, en août 2012. « Eiffage annonce avec une grande émotion et une profonde tristesse que son président-directeur-général, Pierre Berger, est décédé cette nuit », rapporte le communiqué. « Les premières pensées de la direction et des employés d’Eiffage vont à son épouse, à ses enfants et aux proches de Pierre Berger », ajoute le texte.
Le patron d’Eiffage a été victime d’une crise cardiaque, a déclaré le groupe à l’Agence France-Presse (AFP), dont le conseil d’administration va se réunir lundi à une heure pas encore fixée.

Source = Le PDG d?Eiffage, Pierre Berger, est mort

Message édité par l’équipe de modération (23/10/2015 23h02) :
- ajout de balises Quote

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech