Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 01/12/2015 21h46 → A quel âge se sent-on à l'aise financièrement ? (aisé, richesse, sentiment)

Membre
Réputation :   74 

@erwan

Je parlais d’un salaire
Si vous parlez d’un foyer (2 personnes) cela revient au meme big_smile

Hors ligne

 

#27 01/12/2015 22h08 → A quel âge se sent-on à l'aise financièrement ? (aisé, richesse, sentiment)

Membre
Réputation :   80 

Alexis92 a écrit :

Le propose de Stokes est certes caricatural (on achète pas une 100m² dans le 7e avec 10k€ par mois….). Je n’ai pas encore 40 ans cependant je ressens déjà ce phénomène qui est que malgré des revenus en forte hausse et régulièrement, l’arrivée  dans le foyer d’enfant(s) implique une baisse / stagnation du pouvoir d’achat.

Si ça doit pouvoir le faire avec 12k€/mois environ : compter 1 200 000 € pour un 100m2 sans vue sur le Champ de Mars et environ 4000€ de mensualité sur 30 ans à 1,6% pour un très bon emprunteur.
Vous aurez ainsi le privilège d’avoir Rachida Dati comme maire d’arrondissement et la possibilité de faire vos courses Rue Clerc avec votre reste à vivre. En revanche, cela risque d’être un peu ric-rac pour les séjours en période scolaire à La Plagne ou Saint-Martin.

Comme quoi on peut vivre dans les meilleurs quartiers de Paris et in fine se sentir moins à l’aise que le smicard du fin fond de la Haute-Saône qui cultive son jardin et vit dans la maison héritée de ses grands-parents.

Hors ligne

 

#28 01/12/2015 23h15 → A quel âge se sent-on à l'aise financièrement ? (aisé, richesse, sentiment)

Membre
Réputation :   

Bonjour ,
L’analyse de stokes est plus intéressante qu’on le croit.
De gros groupe type IBM aimait des commerciaux qui s’endettaient (j’en ai connu un paquet), il y avait une compétition à celui qui arriverait avec la plus grosse et rutilante voiture. L’employé endetté bosse et cherche du chiffre … Et en plus il se tait par peur de perdre son emploi d’une entreprise renommée. On appelle cela aussi la culture d’entreprise …

Hors ligne

 

#29 01/12/2015 23h40 → A quel âge se sent-on à l'aise financièrement ? (aisé, richesse, sentiment)

Membre
Réputation :   43 

Bonsoir,

J’ai été très a l’aise quand je vivais chez maman et que j’avais 2 boulots (80-100h/semaine pendant 1 an) mais je n’ai rien épargné.

J’ai été moins a l’aise quand j’ai pris un appartement avec ma chérie de l’époque,j’ai découvert les joies de la fiscalité et j’ai été au ras des pâquerettes quand elle s’est tirée avec tous les meubles.

Je me suis remis a flot quand j’ai emménagé chez une autre chérie et sa fille puis plus tard notre fille.Et la j’ai fais je pense une très grosse boulette d’acheter une maison qui m’a pompé tout mon fric et je me suis retrouvé seul avec une pension en plus.On doit être en 2012 j’avais 31 ans et pour moi c’était le pire moment.

Ensuite j’ai rencontré ma compagne qui m’a prêté son nom pour restructurer ma dette,j’ai optimisé a fond tout ce qui était ponction obligatoire.J’ai perdu 250€/mois de salaire sans que ça me fasse grand mal.

Maintenant donc je vais sur mes 35 ans et je suis a l’aise même si je me contente de vacances chez des amis.Je fais toutes les heures supplémentaires parce que je sais que l’augmentation n’arrivera pas,que je me suis fixé un objectif et que c’est le seul moyen d’avoir un surplus. (2h supp=1mois d’augmentation) Par contre je suis considéré comme un rebelle parce que j’ai du mal a dire amen même si ma vie dépend de mon emploi.Bref pour moi c’est 34 ans mais en augmentation constante et je pense hors statistiques ^^.Pour info je vais déclarer moins de 22k.

Bonne nuit.


La règle n’est pas absolue, mais il semblerait que plus le niveau de scolarité de votre lecteur est élevé, plus ce dernier accorde de l’importance à l’orthographe. Le lecteur aurait tendance à mesurer l’intelligence de son interlocuteur à son mode d’expression. Méconnaître ce réflexe vous exclura.

En ligne

 

#30 02/12/2015 10h14 → A quel âge se sent-on à l'aise financièrement ? (aisé, richesse, sentiment)

Membre
Réputation :   39 

Je trouve que certains propos sont quand même un peu exagérés. 10k€ de salaire et c’est pas évident!! Quand on voit le nombre de personnes qui tentent de survivre et qui se lève pour bosser et avoir un SMIC. Ca me laisse pantois.

Pourquoi vouloir habiter dans un quartier qui coûte aussi cher ? en plus, "les transports en commun" sont souvent une bonne excuse pour partir du boulot.

Pourquoi avoir une femme de ménage ? ca prends 30 min à 1h tous les soirs tranquille au coin du feu quand les enfants dorment.

Pourquoi vouloir partir à Méribel ? Les vosges sont beaucoup moins cher et tout aussi bien.

Pourquoi vouloir partir je ne sais où quand on peut déjà passer le max de son temps avec sa famille ou ses amis proches avec qui on a souvent beaucoup à discuter / échanger ?

Pour ma part, j’ai déjà dis merde à mon patron dans mon précédent job car il voulait que j’aille en mission à Paris alors que ma fille venait de naître. Il m’a engueuler (logique de son point de vue) mais il a envoyé qq’un d’autre et je n’ai pas été viré pour autant…
La famille avant tout. L’investissement de ma vie, c’est ma famille. C’est elle qui restera losque je serais entre 4 planches…

Cela rejoins le livre d’O. Seban avec ses exemples de familles dont celle qui vit gentiment de ses petits salaires mais qui épargne et paye sa baraque avec celle du couple d’avocats qui ont une super baraque, une super bagnole, organise des fêtes tous les 4 matins et qui au bout de 20 ans sont toujours aussi riche de rien.

Après chacun ses priorités.
Setanta

Hors ligne

 

#31 02/12/2015 11h23 → A quel âge se sent-on à l'aise financièrement ? (aisé, richesse, sentiment)

Membre
Réputation :   

Chacun vit comme il l’entend, et on s’habitue vite à un certain train de vie, mais en faisant monter ses besoins avec ses revenus, il n’y a aucune chance de devenir indépendamment financièrement, si c’est le but de tous ici.
J’ai eu ce niveau de revenus qui rentrait pendant plusieurs années, alors effectivement pendant ma période célibataire, j’étais extrèmiste en continuant à loger dans un logement qui pourrait à la rigueur convenir à un étudiant mais ou j’épargnais autour de 80% de ma rémunération. Avec ma femme nous sommes passés à 30m2, le luxe, nous partions en vacances à l’ile maurice, seychelles et cie, bizarre aussi diraient certains. Par contre au quotidien nous avons des goûts très simples qui eux sont toujours restés, encore une façon de vivre un peu particulière la chambre d’hotel en vacances est plus grande que notre appartement. Ensuite avec l’arrivée de mon fils, j’ai acheté un 55m2 comptant, un appartement bien agencé qui est le minimum vital pour vivre correctement, avec chacun son coin à soi. Je considère toujours qu’on passe bien trop peu de temps avec le boulot dans son appartement, je préfère une surface minimale pour bien vivre et préfère ne pas me priver en vacances, de plus plus le logement est grand, plus cela induit des dépenses ce qui va à contre-courant de ma volonté qui a toujours la même depuis le début de baisser à son minimum les couts fixes. A 55m2, je peux faire le ménage moi-même, en terme de temps, ce n’est pas contraignant, 100m2, ca prend déjà plus de temps et devient plus une corvée. Les charges n’ont bien sur rien à voir non plus.
Bref quelque soit mon revenu, j’ai un niveau de vie plus ou moins constant, je me pose la question qu’est ce qui me rend vraiment heureux, où je veux mettre mon argent, à 10ke de revenus, cela suppose un boulot prenant, ou finalement ses 100m2 on les voit peu.
Pour les vacances c’est pareil, j’ai eu plusieurs années où j’ai alterné à la fois un séjour en mobilhome en camping avec un hotel de luxe à l’autre bout du monde, étrange aussi penseraient certains, pourtant j’ai pris autant de plaisir entre ces deux types de vacances, les deux peuvent me convenir, effectivement la villa avec piscine privée à 500e/jour c’est bien, mais au final une fois qu’on a fait ca plusieurs fois, c’est toujours un peu la même chose ces hotels, les mêmes codes partout finalement on se rend compte que des vacances au vert en france en famille c’est pas mal aussi. Bon j’avoue, cette souplesse, cette faculté d’adaptation, il faut la partager avec sa conjointe, mais aujourd’hui j’ai des revenus qui ont fortement baissé, et pourtant je vis toujours pareil, donc pas de frustration. J’ai mis dans l’autre file que je dépensais 2400e/mois environ. Quand il rentrait 10ke, je dépensais plus ou moins la même chose, c’est juste que j’épargnais plus, aujourd’hui ma seule frustration c’est d’épargner moins, demain en tant que rentier ce sera de ne plus épargner du tout. Il est illusoire quand même de se dire qu’on va raisonner pareil à 3000e ou à 10ke de revenus, mais il faut garder en tête l’objectif de contenir les frais fixes, de piloter toujours son budget à la feuille excel, de toujours avoir en tête la courbe du désir (le désir diminue avec le temps) je n’achète jamais de suite, je reviens plusieurs jours après réflexion, comparaison. Je pense qu’on pourrait me dire que je vais gagner 10ke à vie par mois sur que je continuerais de la sorte à moins d’avoir atteint un patrimoine qui me mette définitivement en potentiel rentier. Je crois que cette histoire, c’est comme être rentier, c’est plus lié à ce qu’on est réellement, à comment on est branlé là haut, qu’à une histoire purement de calcul.

Pour répondre à la question initiale, je me suis senti réellement à l’aise quand j’ai acheté ma rp comptant. Ce cout fixe énorme enlevé de mes frais fixes m’a fait prendre conscience qu’il me restait à trouver de quoi manger en gros.

Hors ligne

 

#32 02/12/2015 15h53 → A quel âge se sent-on à l'aise financièrement ? (aisé, richesse, sentiment)

Membre
Réputation :   69 

Stokes, Rachida va vous faire les gros yeux : il s’agit de la rue Cler !!!


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne

 

#33 02/12/2015 16h53 → A quel âge se sent-on à l'aise financièrement ? (aisé, richesse, sentiment)

Membre
Réputation :   50 

Alexis92 a écrit :

Nous sommes au dessus du fameux 10k€/mois de revenus et avec un seul enfant et déjà je me rend compte que l’on est obligée de faire gaffe aux dépenses par exemple au lieu d’aller à Meribel nous irons à la plagne, st martin à noel pour le kite au lieu de Maurice et nous prenons une heure de moins la femme de ménage par semaine. Mon épouse essaye d’acheter lors des ventes privées chez claudine pierlot and co plutôt que simplement quand elle a décidé de faire une tournée avec ses amies

Trop duuuuuuur pour vous !

Alexis92 a écrit :

Bref cela peut sembler un peu égoiste mais c’est tres frustrant/déprimant quand on atteint des niveaux de salaire qu’on pensait confortable de se rendre compte qu’on a encore besoin de faire attention.

Habitez en province, et vous pourrez passez les vacances de vos rêves.

Hors ligne

 

#34 02/12/2015 16h57 → A quel âge se sent-on à l'aise financièrement ? (aisé, richesse, sentiment)

Membre
Réputation :   96 

Alexis92 a écrit :

Le propose de Stokes est certes caricatural (on achète pas une 100m² dans le 7e avec 10k€ par mois….). Je n’ai pas encore 40 ans cependant je ressens déjà ce phénomène qui est que malgré des revenus en forte hausse et régulièrement, l’arrivée  dans le foyer d’enfant(s) implique une baisse / stagnation du pouvoir d’achat.

Nous sommes au dessus du fameux 10k€/mois de revenus et avec un seul enfant et déjà je me rend compte que l’on est obligée de faire gaffe aux dépenses par exemple au lieu d’aller à Meribel nous irons à la plagne, st martin à noel pour le kite au lieu de Maurice et nous prenons une heure de moins la femme de ménage par semaine. Mon épouse essaye d’acheter lors des ventes privées chez claudine pierlot and co plutôt que simplement quand elle a décidé de faire une tournée avec ses amies

Bref cela peut sembler un peu égoiste mais c’est tres frustrant/déprimant quand on atteint des niveaux de salaire qu’on pensait confortable de se rendre compte qu’on a encore besoin de faire attention.

C’est de l’humour ?

Hors ligne

 

#35 02/12/2015 17h18 → A quel âge se sent-on à l'aise financièrement ? (aisé, richesse, sentiment)

Membre
Réputation :   

Alexis92 a écrit :

Nous sommes au dessus du fameux 10k€/mois de revenus et avec un seul enfant et déjà je me rend compte que l’on est obligée de faire gaffe aux dépenses par exemple au lieu d’aller à Meribel nous irons à la plagne, st martin à noel pour le kite au lieu de Maurice et nous prenons une heure de moins la femme de ménage par semaine. Mon épouse essaye d’acheter lors des ventes privées chez claudine pierlot and co plutôt que simplement quand elle a décidé de faire une tournée avec ses amies

Bref cela peut sembler un peu égoiste mais c’est tres frustrant/déprimant quand on atteint des niveaux de salaire qu’on pensait confortable de se rendre compte qu’on a encore besoin de faire attention.

On vit dans une société où le fait de gagner beaucoup d’argent est très valorisé socialement,
Mais à partir d’un certain seuil, l’utilité réelle qu’on peut avoir de plus d’argent n’est pas très grande.

Quand on gagne 5k€/mois on peut croire que si on gagnait 6k€/mois, on vivrait nettement mieux.
Ce n’est pas le cas. Donc quand on arrive à ce salaire on est déçu.

Je suis un peu extrémiste, mais je considère que pour avoir une différence significative de niveau de vie, il faut doubler ses dépenses.
On sent une vraie différence avec 2000€/mois au lieu de 1000€/mois.
On sent une vraie différence avec 4000€/mois au lieu de 2000€/mois.
On sent une vraie différence avec 8000€/mois au lieu de 4000€/mois.


Mais si votre salaire augmente de "seulement" 10-20%, vous ne verrez pas de grande différence.
Or c’est extrêmement difficile de doubler son salaire, donc à partir d’un moment il faut se poser la question si on veut faire plus de sacrifices pour avoir plus d’argent; ou si on préfère optimiser sa qualité de vie autrement que par les revenus.

Hors ligne

 

#36 03/12/2015 16h02 → A quel âge se sent-on à l'aise financièrement ? (aisé, richesse, sentiment)

Membre
Réputation :   82 

Juste une remarque, Alexis92 expose son niveau et style de vie.
Certes il ne correspond pas à ceux de tout les participants, mais il montre que son style de vie par rappport à son niveau de vie est limite.

Après, certes pour moi également, ça me parait un niveau de vie couteux, mais je n’ai pas la même approche qu’Alexis21.

En ligne

 

#37 03/12/2015 17h00 → A quel âge se sent-on à l'aise financièrement ? (aisé, richesse, sentiment)

Membre
Réputation :   51 

JE plussoie Black. La période ou j’ai été le plus à l’aise dans ma vie d’adulte est quand je suis passé du statut d’étudiant en cpge avec un budget de 500-600€ par mois à celui d’apprenti avec un revenu de 1500€ net net.

En plus en France l’IRPP étant sur l’année précédente et assez progressive on se retrouve dans mon cas à avoir son premier poste de dépense dans son budget qui augmente en moyenne de 15-20% an. Si sur le fond je suis pour l’IRPP qui est à mon sens un des impôts les plus juste mais d’un point de vue pouvoir d’achat on est obligé d’obtenir une augmentation de salaire de 3-4% par an rien que pour couvrir la hausse d’impôt résultant de l’année précédente.
En plus de nombreuses dépenses  sont fonction du revenu : la crèche me coute plus cher que la nounou à domicile car fonction du revenu, la mutuelle d’entreprise idem, les subventions CE sont moindres pour la même raison etc……

Hors ligne

 

#38 03/12/2015 17h02 → A quel âge se sent-on à l'aise financièrement ? (aisé, richesse, sentiment)

Membre
Réputation :   

Si on part du principe que se sentir à laisse financièrement contribue à notre bonheur, on peut se demander dans quelle mesure la croissance des revenues améliore notre bonheur.

Des chercheurs américains se sont posés la question : Daniel Kahneman, Prix Nobel d’Economie en 2002, et son collègue de l’université de Princeton, Angus Deaton.

A partir de 75K$ par an la sensation de bonheur n’évolue plus proportionnellement avec le niveau de revenue. On pourrait remanier le dicton "l’argent fait le bonheur mais jusqu’à 75K$".

Ici un arcticle de rue89 sur l’étude

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech