Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 26/08/2011 18h35 → Investir lorsque notre métier est incertain ?

Membre
Réputation :   

Bonjour,

Je souhaiterais avoir vos avis sur la possibilité d’investir quand on a un métier instable.

Je m’explique, j’ai 26 ans et je viens de faire un tournant dans ma vie professionnelle, je passe de fonctionnaire à comédien/Danseur!smile et oui je préfère Shakespeare, Preljocaj (chorégraphe/danseur contemporain), Akram khan (Choregraphe/danseur contemporain) ou Tchekhov à la salle des professeurs!smile

J’ai un petit pécule de côté (environ 38000 euros que j’ai mis de côté en restant chez mes parents,et ça n’a pas été facile vu toute l’aide que j’ai apporté à mon entourage et amis).

J’ai pu me faire plaisir mais disons qu’à l’heure où tout mes ex-collègues achètent leur appartements ou leur maisons moi je n’ai rien et la pression sociale est importante. Tous mes amis, ma famille me poussent à acheter un appartement à Paris ("tu vas voir ça va encore monter, tu y gagneras,tu préfères jeter ton loyer par les fenêtres,tu es fonctionnaires la banque te dira pas non tu fais une bêtise, tu n’auras jamais de crédits si tu es intermittents du spectacle…etc" bref j’ai l’impression que ne pas acheter c’est rater sa vie. hahaha!

Je ne pense pas que ce soit très malin d’acheter quand on a pas de revenus fixe et puis si j’achète il va falloir un apport, et me retrouver à zéro sur mon compte non merci.C’est vrai que je peux encore acheter en tant que fonctionnaire puisque j’ai mes fiches de payes jusqu’à Août 2011 mais je ne pourrais probablement pas assumer avec les maigres cachets que je risque de toucher au début. Où bien investir dans le locatif mais là encore ça ne semble pas très rentable en ce moment.

Bref, j’aimerais savoir si il y a selon vous des possibilités d’investissements pour compléter mes mois de "galères" financières car je sais que j’en aurais jusqu’à peut un jour arriver à trouver ma place dans le monde du spectacle et avoir des revenus décents.
Où bien investir sur du moyen/long terme sachant que je n’ai pas encore de PEA (je ne suis qu’à la phase de réflexion puisque ma vie professionnelle viens juste de changer).

Merci pour votre aide,

cordialement,

Un artiste:)

Dernière modification par Artiste2Paris (26/08/2011 18h55)

Hors ligne

 

#2 26/08/2011 20h13 → Investir lorsque notre métier est incertain ?

Membre
Réputation :   

Je pense effectivement qu’il n’est pas envisageable d’acheter une RP à Paris compte tenu de la situation. Mystifier le banquier avec des bulletins de salaires ne représentant pas la situation à venir se retournerait de toute façon contre vous car il faudrait bien rembourser le prêt ainsi obtenu.
L’immobilier locatif est conseillé dès lors que l’on a déjà sa RP.
Le mieux est donc de placer le pécule disponible (PEA, AV, Livret, …) et continuer à le faire grossir en fonction des rentrées d’argent. D’ici 8 à 10 ans, l’immobilier aura probablement baissé et il sera alors temps de voir.

Sinon, pour faire écho au fil, je suis fan de danse contemporaine en tant que spectateur abonné à divers théâtres parisiens.


Travailler moins pour vivre mieux

Hors ligne

 

#3 26/08/2011 21h05 → Investir lorsque notre métier est incertain ?

Membre
Réputation :   60 

randle a écrit :

D’ici 8 à 10 ans, l’immobilier aura probablement baissé

En est-on si sûr?

Hors ligne

 

#4 26/08/2011 21h27 → Investir lorsque notre métier est incertain ?

Membre
Réputation :   

Merci beaucoup pour cette réponse, cela confirme un peu ce que je pensais.

Bon je n’ai plus qu’à me mettre à lire et me cultiver sur l’univers de la Bourse, j’ai fait un tour dans la section Best of qui est vraiment passionnante.

D’après mes petites recherches j’ai plutôt intérêt à diversifier mes actions en bourses, je dois ouvrir un P.E.A (fonds disponible au bout de 8 ans si j’ai bien compris.).

Est ce que vous pensez que l’assurance vie peut être intéressante? Cela va faire 3 ans que je l’ai, je met 30 euros par mois (je sais que c’est une misère) mais compte tenu du fait que je ne peut retirer l’argent mis sans casser mon assurance je ne veux pas mettre tous mes petits œufs dans le même panier:)

Je garde mon PEL et mon CEL même si je n’ai pas d’intention d’acheter mais bon tout cela ne me mène pas bien loin à court terme, j’espère trouver un peu plus de dynamisme en investissant dans des valeurs boursières, mais avec l’aide du forum je n’en doute:)

Quant à la danse je suis ravie de voir qu’il y a des gens que ça intéresse sur ce forum ça fait plaisir;)

Bien à vous.

Hors ligne

 

#5 26/08/2011 21h30 → Investir lorsque notre métier est incertain ?

Membre
Réputation :   60 

Artiste2Paris a écrit :

Cela va faire 3 ans que je l’ai, je met 30 euros par mois (je sais que c’est une misère) mais compte tenu du fait que je ne peut retirer l’argent mis sans casser mon assurance

Si c’est votre assureur qui vous l’a dit il ment

Hors ligne

 

#6 26/08/2011 23h45 → Investir lorsque notre métier est incertain ?

Modérateur
Réputation :   1083 

Je ne crois pas que l’assureur mente… s’ils parlait de retraits partiels, possibles à tout moment, non ?
(Correction : ah si, je n’avais pas bien lu, et pas vu la forme négative… autant pour moi. On peut tjrs retirer ses billes bien sur !)

Autant que choisir les produits (actions sur PEA, assurance-vie, livrets, etc.) et la répartition de ses fonds dessus, il y a pour certains de ces produits besoin de choisir un BON produit (les BONNES actions -pas facile de les déterminer, mais éviter quelques "mauvaises", et répartir les risques est déjà pas si mal-, une BONNES AV -avec des frais bas-, etc.).

Je pense que vous avez intérêt à conserver une somme assez importante  en "disponible" pour parer aux imprévus et aux trous de trésorerie, qui risquent hélas d’être nombreux jusqu’à ce que vous ayez fait votre trou. Ainsi remplir un livret A (15 300€), un LDD (6000€), voire un LEP (7000€) quand vous y aurez droit, me semble une bonne idée. Pourquoi pas un PEL (rapporte 2.5% net, mais un peu indisponible aussi pour qqs années, et on est obligé d’y rajouter des fonds chaque année), un CEL je n’en vois guère l’utilité sans projet immobilier. Le reste pourra être réparti entre AV (fond en €uros, sur une bonne AV sans aucun frais sur versements) et PEA (indisponible pour 5 ans, pas 8 ans, sauf à renoncer aux avantages fiscaux, ce qui n’est pas toujours si génant).  Evitez l’immobilier dans votre situation (logé par Papa/Maman, sans revenu assuré pour une longue période, et avec un petit patrimoine).

Dernière modification par GoodbyLenine (27/08/2011 02h45)


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#7 27/08/2011 00h42 → Investir lorsque notre métier est incertain ?

Membre
Réputation :   60 

Bien sûr un retrait partiel est possible à tout moment, on peut même faire un retrait de la totalité moins le minimum défini par le contrat sans clore le contrat et sans perdre date fiscale, donc.

Mais on entend tellement de gens parler au sujet de l’ass vie d’ "argent bloqué 8 ans"… Ou de "pénalité" fiscale en cas de retrait avant 8 ans (alors que ce n’est pas une pénalité, juste l’application du taux d’imposition normal au lieu du taux réduit)

Cette souplesse est d’ailleurs toute la force de l’assurance vie. Parce que en ce qui concerne le rendement des fonds en euro, aïe ça va pas aller en s’arrangeant…

De plus, il va bien falloir essayer (enfin, on va nous faire essayer) de canaliser ces quelques 1000 milliards d’euro d’épargne des Français vers là où il faudra bien se décider à investir un de ces jours. Faute d’autres ressources où puiser!

Dernière modification par placementapapa31 (27/08/2011 00h43)

Hors ligne

 

#8 27/08/2011 02h26 → Investir lorsque notre métier est incertain ?

Membre
Réputation :   

randle a écrit :

D’ici 8 à 10 ans, l’immobilier aura probablement baissé et il sera alors temps de voir.

Je pense que l’immobilier ne baissera "jamais" à Paris et RP. Tous les ans les prix augmentent et si ça baisse c’est juste pour quelques semaines voire quelques mois. Ca fait plus de 20 ans que c’est comme ça et je doute que ça change.

Hors ligne

 

#9 27/08/2011 02h49 → Investir lorsque notre métier est incertain ?

Modérateur
Réputation :   1083 

@PSOjedi : il y a pas mal de choses qui ont monté plus de 20 ans, avant de baisser. Votre "jamais" a peu de chance de se réaliser (aucune même si on attend assez longtemps !), et encore moins en €uros constant (hors inflation). Par exemple, en 1948, une seule petite loi avait suffit….


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#10 27/08/2011 05h58 → Investir lorsque notre métier est incertain ?

Membre
Réputation :   

Merci pour vos remarques et interventions, c’est vraiment ce que j’attendais, je suis conscient de mon cas difficile.

Pour être plus précis sur mon le placement de mes économies je vous joins le détails pour me dire si cela à une quelconque pertinence.

Liquidités

    Compte de chèques     4.669,16     
     
Épargne

    Livret A                 15.300,00              
    CEL                          9.398,14          
    Livret Dév. Durable      5.993,48          
    PEL                          1.800,96     
              Total :           32.492,58          
     
Assurance Vie
   
    Multiplacements 2      816,75          
Valorisations fournies par et avec l’autorisation des compagnies d’assurance

         Total :            37.978,49

C’est ce qui me reste aujourd’hui en ayant payé mes impôts et tous les frais que je paye pour aider le foyer familial:)

Pour mon Assurance Vie c’est ma banquière qui me l’avais vendu quand je venais d’être fonctionnaire, "c’est du 5%/an en fond euros vous ne risquez rien"…en y réfléchissant elle faisait de jolie graphique avec ses arguments probablement hilarant pour quelqu’un qui s’y connait mais moi je n’ai pas trouvé ça ridicule. je trouvez ça plutôt sain de vouloir épargner dès mon 1er chèque reçu mais au final il semble d’après vos remarques que l’assurance vie je ne devrais plus trop compter dessus…

Merci de me donner votre avis sur la répartition de mon patrimoine gigantesque;)

Cordialement,

Artiste2Paris.

Hors ligne

 

#11 27/08/2011 08h32 → Investir lorsque notre métier est incertain ?

Membre
Réputation :   

Une question cher Artiste, vous avez démissionné de l’Education Nationale ou vous vous êtes mis en disponibilité durant un an?

A la fin de mes études, un de mes amis n’avait pas très envie de faire l’ingénieur. Avec son père il a conclu un marché, il a pris un an pour essayer de percer dans le cinéma sur Paris et voir s’il arrivait à trouver un boulot correctement rémunéré.
Il en est ressorti dégoûté, a fait un peu de géologie et travaille aujourd’hui finalement dans le pétrole en Norvège.

Avez-vous prévu une sortie? Vous êtes vous donné une durée pour "réussir"?

Hors ligne

 

#12 27/08/2011 13h41 → Investir lorsque notre métier est incertain ?

Membre
Réputation :   15 

GoodbyLenine a écrit :

@PSOjedi : il y a pas mal de choses qui ont monté plus de 20 ans, avant de baisser. Votre "jamais" a peu de chance de se réaliser (aucune même si on attend assez longtemps !), et encore moins en €uros constant (hors inflation). Par exemple, en 1948, une seule petite loi avait suffit….

En effet, on disait ça aussi de l’immobilier US en 2006, chiffres à l’appui. On a vu le résultat smile


Chaque semaine, mon portefeuille analysé sur http://valeuretperformance.posterous.com/

Hors ligne

 

#13 27/08/2011 14h51 → Investir lorsque notre métier est incertain ?

Membre
Réputation :   60 

En France la situation n’a rien à voir avec les USA, l’Espagne… L’immobilier en France ne baissera pas pour des raisons structurelles. C’est un pb d’offre et de demande, vu qu’aucun de nos jolis politiciens "compétents" n’a pris la peine de se pencher sur ce pb un peu trop prosaïque pour les "hautes" préoccupations d’un certain électorat.

Dernière modification par placementapapa31 (27/08/2011 16h31)

Hors ligne

 

#14 27/08/2011 16h34 → Investir lorsque notre métier est incertain ?

Membre
Réputation :   60 

Vincent a écrit :

En effet, on disait ça aussi de l’immobilier US en 2006, chiffres à l’appui. On a vu le résultat smile

C’est intéressant mais pouvez-vous préciser : où trouvait-on ces chiffres "prouvant" que l’immo US ne baisserait pas?

Hors ligne

 

#15 28/08/2011 00h10 → Investir lorsque notre métier est incertain ?

Membre
Réputation :   

C’est vrai que je n’avais pas précisé si j’avais démissionné ou pas. J’ai comme votre ami fait le choix d’une mise en disponibilité d’1 an, mais sincèrement je ne compte pas retourner à la fonction publique, ce n’est vraiment pas pour moi.

J’ai déjà prévu de faire des reports de disponibilités, je sais que l’on peut faire cela plusieurs années, par contre il est vrai que l’Éducation Nationale n’est pas obligé d’accepter et peut demander ma réintégration d’office. Si j’atteins ce point là je démissionnerais.

Concernant mes diverses répartitions vous en pensez quoi? probablement que je peux optimiser au mieux tout cela. Pensez-vous que je doive vider mon C.E.L?

Merci.

Hors ligne

 

#16 28/08/2011 01h19 → Investir lorsque notre métier est incertain ?

Membre
Réputation :   

Personnellement si j’étais vous, je comprendrais que vous n’ayez pas envie de vous prendre la tête avec des placements et que vous désiriez consacrer toute votre énergie à votre passion.
Bref, je ferai quelque chose de très simple.
J’ouvrirai une assurance vie de type internet type Fortuneo, vous placez le gros de votre pécule sur le fonds en Euros. Vous gardez 15 000 euros en liquidités sur votre Livret A.
Pas de locatif ou de RP, trop contraignant.
Si vous essayez de mettre un peu d’argent de côté chaque mois, vous versez 100 ou 200 euros par mois et vous versez sur 33% Fonds en Euros, 33% Carmignac Patrimoine, 33% Carmignac Investissements.
Vous restez chez vos parents et vous vous donnez 2 ans pour vivre de votre profession et vous vous y consacrez à fond durant ce temps…
Voilà ce que je ferai…
Une info intéressante serait de savoir combien vous arrivez à gagner actuellement?

Hors ligne

 

#17 28/08/2011 02h25 → Investir lorsque notre métier est incertain ?

Membre
Réputation :   

Merci pour cet avis, je me suis donné moins de 2 ans pour réussir à vivre de mon métier d’artiste.

Je n’ai plus de salaires à proprement parlé puisque je suis en disponibilité, j’ai eu des évolutions de salaires mais disons que cette année j’ai stabilisé à 1700 euros.

Je vais étudier votre conseil avec soin, je compte commençer à lire déjà pour me cultiver sur l’univers de l’investissement je pense que j’aurais du temps!

Le problème de ma branche d’activité c’est que c’est très fermé, en France c’est vraiment difficile de se faire sa place, mais ce n’est pas impossible et puis j’ai l’option U.S.A aussi, là bàs ce n’est pas plus facile mais au moins on vous laisse une chance de participer aux auditions pour obtenir un rôle dans un film, une série ou bien intégrer une compagnie.

mais bon tout cela est en réflexion.

merci en tout cas:)

Dernière modification par Artiste2Paris (28/08/2011 02h30)

Hors ligne

 

#18 28/08/2011 08h39 → Investir lorsque notre métier est incertain ?

Membre
Réputation :   

Ma question était de savoir si vous gagniez de l’argent avec votre activité artistique.
Je trouve très sain de tenter de vivre de ce que l’on aime, que cela marche ou pas.
Si ça marche c’est génial, sinon au moins pas de regrets.
A propos des USA, vous auriez besoin d’une carte verte, non? (attention à l’éparpillement)

Hors ligne

 

#19 28/08/2011 16h16 → Investir lorsque notre métier est incertain ?

Membre
Réputation :   

Bonjour,

Pour le moment je sors de ma formation, j’ai joué plusieurs fois à Paris et j’ai commencé à me faire un petit carnet d’adresse de contacts mais rien d’extraordinaire. il va falloir que je fasse mes 507h en cachets d’intermittents pour avoir droit aux ASSEDIC et j’en suis bien loin. Mais cela fait pas mal d’années que je prévois ce brusque changement, d’où mes économies faite avec le plus d’exigence possible.

Je vous remercie pour votre appui, ce n’est pas le cas de mon entourage mais je peux le comprendre, qui serait assez bêtes pour laisser une carrière toute tracé pour les 42 (voir 43?ou plus) prochaines années avec un salaire qui tombe chaque mois et une augmentation de salaire environ tous les 4 ans.

Pour les U.S.A il faut effectivement un visa de travail, et ça ce n’est pas gagné du tout, quand à l’éparpillement j’en suis conscient, j’aimerais déjà y aller pour faire des contacts et apprendre l’Anglais ce qui serait déjà pas mal afin de pouvoir être mobile sur des projets ou avec des équipes internationales.

Hors ligne

 

#20 28/08/2011 16h32 → Investir lorsque notre métier est incertain ?

Modérateur
Réputation :   1083 

Bon courage !   

J’ai quelqu’un(e) dans mon entourage qui a fait des études d’ingénieur du son (sa "passion"), un peu travaillé ensuite (majorité de boulots -tournages- de quelques jours seulement, quand ce n’était pas bénévolement ou au black), a même décroché un long tournage qui lui a permis d’atteindre ses 507h. Mais ensuite galère, galère, et impossible de travailler assez pour se renouveler les 507h. Constatant que pas mal d’"anciens" (vers 35, 40 ans) dans le même domaine en étaient toujours à galérer autant (d’autres se recyclant ailleurs)… elle a fini par se décider à se recycler, et se lancer dans une autre formation (infirmière) assurant un avenir plus sur (et pas forcément moins épanouissant), et s’y trouve bien pour le moment….   

Beaucoup d’appelés, peu d’élus, mais ça vaut la peine d’essayer !


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#21 28/08/2011 17h00 → Investir lorsque notre métier est incertain ?

Membre
Réputation :   

Merci GoodbyLenine,

Je sais que ce sera un long chemin semé d’embûches mais disons que j’aimerais quand même tout donner pour réaliser mon rêve, ce n’est pas comme si je mettais une famille et 4 enfants en danger avec des crédits etc…donc bon pour le moment j’ai envie de dire que j’ai l’énergie de l’espoir!

Même si je viens simplement de finir ma formation cela fait tout de même presque 3 ans que je tourne un peu autour du milieu du spectacle, que j’ai rencontré d’autres artistes, des technicien(ne)s, un agent…etc je sais que ce n’est pas simple car il y a beaucoup de cooptation dans ce milieu et je peux le comprendre, je me retrouvais parfois sur un long métrage pour une figuration (non reconnaissable à l’écran payé 96,22 euros brut levé à 5h30 rentré à 22h voir pire parfois) avec des gens qui étaient payés en silhouette (reconnaissable à l’écran payé 163 euros bruts si je me souviens bien) parce qu’ils connaissaient la réalisatrice qui ne sont pas du tout comédien. d’ailleurs la réponse d’une des silhouettes à été "non je suis pas du tout dans ce milieu, je connais la réalisatrice ça me permet de faire un peu d’argent." Pardis un peu d’argent! il avait 8 jours de tournages!hahaha

Enfin disons que je sais déjà ce qui m’attends sans pour autant désespérer ni jalouser personne, c’est une perte d’énergie inutile, et puis une carrière artistique prends du temps à se construire, donc pour le moment je reste positif;)

Dernière modification par Artiste2Paris (28/08/2011 17h08)

Hors ligne

 

#22 28/08/2011 18h53 → Investir lorsque notre métier est incertain ?

Membre
Réputation :   

Question idiote: vous êtes prof de quelle matière?
Si au bout d’un an ou deux, vous "vivotez", pouvez vous imaginez de reprendre votre activité de prof à mi temps par exemple?

Hors ligne

 

#23 29/08/2011 14h19 → Investir lorsque notre métier est incertain ?

Membre
Réputation :   82 

jaidelachance a écrit :

Question idiote: vous êtes prof de quelle matière?
Si au bout d’un an ou deux, vous "vivotez", pouvez vous imaginez de reprendre votre activité de prof à mi temps par exemple?

Voir en cours particulier?

Hors ligne

 

#24 29/08/2011 15h41 → Investir lorsque notre métier est incertain ?

Membre
Réputation :   44 

Bonjour,

Les idées évoquées plus haut me semblent très pertinentes.

Pour avoir été dans une situation similaire (création d’une société en auto-financement, au sortir des études), les maître-mots de mes premières années ont été "cash is king" ainsi qu’une forte aversion au risque. Pendant cette période, je privilégiais uniquement les placements peu risqués et surtout très liquides. De toute façon, sans aucune visibilité de revenu, avec la nécessité de devoir adapter rapidement son niveau de vie voire vivre sur son épargne, pas vraiment d’autres choix.

Exit donc l’immo, qui se révèle de toute façon plus compliqué quand on a un profil professionnel sortant des sentiers battus. A ce titre, même la location m’a posé problème, la plupart des bailleurs raccrochant au nez en l’absence de feuilles de salaires.

Un peu plus de 11 ans plus tard, alors que tout roule, j’avoue que j’ai compensé ce retard par une forte appétence au risque (chuut mais dans le cas de la bourse, à la limite du "spiel" !).

A+
lector

Hors ligne

 

#25 29/08/2011 16h21 → Investir lorsque notre métier est incertain ?

Membre
Réputation :   

Merci Lector pour ce retour d’expérience! je suis effectivement un peu dans la crainte de vider mes poches et de me retrouver dans l’impasse, donc pas trop de risque ça c’est sûr!!

Sinon je suis dans le sport, donc je peux toujours faire du "coaching" sportif en indépendant mais très honnêtement (naïvement?) je ne souhaite plus retourner en arrière…ce serait un échec pour moi et je ne veux pas y penser en ces termes.

Revenir à mi-temps n’est pas compatible avec une activité rémunéré c’est généralement octroyé pour s’occuper de ses enfants ou d’un conjoint(e),ou membre de la famille malade…enfin d’après ce que m’ont dis certains collègues.

C’est drôle en rangeant quelques cartons aujourd’hui je suis tombé sur la revue L’Express titrant "l’immobilier sur Paris : le retour des bonnes affaires" datant de septembre 2009 et je peux vous dire que lorsque je le relis (et oui je l’ai lu à l’époque en rigolant des prix abusifs.) et bien je ris encore plus fort de ne pas avoir cherché un petit 2 pièces pour démarrer.

D’après ce même magazine il faut toujours fortement négocier au début car ça peut fonctionné comme l’exemple d’un jeune qui a négocié - 25% dans le quartier du sentier à Paris pour un 3 pièces à rénover, pas mal!Où bien ce 26m² à Ménilmontant pour 136000 euros, ou encore ce 25m² aux Abesses à Paris pour 160000 euros. Sans parler de l’Hôtel particulier à Passy avec jardin de 350m² (non non ce n’est pas un blague!) pour "à peine" 3,1 millions d’Euros. aaaaaaah (soupirs) enfin est-ce qu’être propriétaire est vraiment fondamentale?je me sens entre l’état de frustré (j’aurais peut être dû acheter l’an dernier quel idiot!) et celui de libre (ouf j’ai un coussin financier, même si en regardant de prêt ce site je me rend compte en faite que c’est bien maigre,moi qui me trouvais super avec ce petit "pactole"!hahaha)

En relisant tous ces articles avec ces "spécialistes" qui parlent d’une crise qui va faire très mal avec des baisses de 5% à 10% annoncées sans parler hors négociation…je me dis que ces personnes ont pas vraiment compris ce marché complétement irrationnel (10.000 euros/m² dans Paris annoncé par certains…),

Allez faut aller de l’avant, d’autres opportunités se présenteront dans la vie;)

Merci pour vos commentaires, ça me fais du bien d’en parler avec vous, j’ai moins l’impression d’être un rêveur qui va rater sa vie comme je peux le ressentir parfois avec l’ex entourage professionnel,amicale ou familial.(ah oui? tu n’as pas acheté?t’es fonctionnaire tu devrais acheter.Tu veux être artiste?ah…et bien y a les collocations, ou chez papa/maman)sad

Artiste2paris.

Dernière modification par Artiste2Paris (29/08/2011 16h23)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech