Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 19/08/2011 12h08 → SCPI Renovalys 2 d'Avenir Finance : déficit foncier

Modérateur
Réputation :   41 

Les Echos a écrit :

Avenir Finance lance une SCPI d’un nouveau genre

Basée sur le régime du déficit foncier, cette SCPI fiscale permet de se constituer indirectement un patrimoine dans l’immobilier résidentiel ancien.

Martine DENOUNE
Journaliste

Le groupe Avenir Finance vient de lancer Renovalys 2, la première SCPI de déficit foncier existant sur le marché de la « pierre papier ». Coté en Bourse, Avenir France est un groupe financier indépendant spécialisé notamment dans la gestion privée. A ce titre, il fait preuve d’un certain savoir faire pour réhabiliter des immeubles d’habitation anciens, en les proposant en direct à des investisseurs privés.
Par le biais de cette SCPI, il poursuit la même stratégie, cette fois en fractionnant le ticket d’entrée pour ce type de placement. « Alors que le ticket moyen d’investissement en immobilier direct se chiffre à environ 300.000 euros, notre SCPI Renovalys 2 est accessible dès 10.000 euros poursuit-on chez Avenir Finance. Contrairement à l’immobilier direct, elle permet de mutualiser les risques et de profiter d’une délégation entière de la gestion des biens immobiliers ».

Les caractéristiques
Classification SCPI d’immeubles d’habitation anciens à restaurer. Régime de droit commun des revenus fonciers. Société de Gestion  : Avenir Finance Investment Managers. SSouscription des parts minimum : 2 parts de 5.000 euros, soit 10.000 euros. Frais de souscription inclus : 12,56% TTC du prix de souscription d’une part. Frais de gestion  :11,96% TTC des recettes locatives et financières (au titre de l’administration de la société et de la gestion des biens sociaux).
En souscrivant au capital de cette SCPI, les particuliers ont accès à la fiscalité dite des « déficits fonciers ». Plus précisément, le montant total du déficit foncier généré par les travaux réalisés devrait représenter environ 43 % du montant souscrit. Dans la pratique, les particuliers peuvent l’imputer dès l’année de la souscription.

Cette SCPI s’adresse à deux profils d’épargnants. D’une part les contribuables imposés sur le revenu à 41 % et plus. D’autre part, les propriétaires bailleurs en leur permettant d’imputer les déficit fonciers générés par les travaux de rénovation, sur leurs revenus fonciers existants. Et ce, sans aucune limite, et sur leur revenu global, à hauteur de 10.700 euros chaque année de travaux (généralement un ou deux ans). Comme ce dispositif relève du droit commun, les gains fiscaux engendrés ne sont pas concernés par le plafonnement des niches fiscales. Avec cette SCPI fiscale, les souscripteurs ont intérêt à conserver leurs parts pendant sa durée de vie prévue, soit une vingtaine d’années. Toute sortie anticipée risque de s’avérer pénalisante.
MARTINE DENOUNE

Hors ligne

 

#2 19/08/2011 14h18 → SCPI Renovalys 2 d'Avenir Finance : déficit foncier

Administrateur
Réputation :   1307 

Cette nouvelle SCPI "innovante" permettra d’avoir un déficit foncier plus grand qu’avec Pierre 48, mais avec une contrainte à la vente (atteindre la dissolution pour éviter la décote) que n’a pas Pierre 48.

Hors ligne

 

#3 19/08/2011 14h52 → SCPI Renovalys 2 d'Avenir Finance : déficit foncier

Modérateur
Réputation :   41 

Etant dans la tranche en question, je me pose la question…

Le problème, c’est toujours le même avec des SCPI fiscales: il faut faire attention, derrière l’avantage fiscal potentiel mis en avant, à ne pas se faire "surfacturer":
- à la fois le prix de l’immobilier
- et aussi la facture des travaux !

…et à condition bien sur d’avoir déjà des revenus fonciers, histoire d’optimiser l’avantage fiscal.

Ce qui me plait bien, c’est d’investir dans le résidentiel plutot que dans l’immobilier d’entreprise: il me semble que le risque de volatilité des rendements sont plus faibles…

InvestisseurHeureux a écrit :

mais avec une contrainte à la vente (atteindre la dissolution pour éviter la décote) que n’a pas Pierre 48.

Pierre 48: c’est bien une SCPI de capitalisation, n’est-ce pas ?

Pour l’histoire d’attendre la dissolution, sauf si j’ai mal compris, je ne suis pas sur que ce soit un problème… Il n’y a pas de durée minimum légal (fiscalement parlant) pour bénéficer de l’avantage fiscal du montage…  Une fois les travaux fait c’est ni plus ni moins qu’une SCPI investit en logements résidentiel anciens retapé.

Voici quelques inforamtions complémentaires sur le produit:
http://im.avenirfinance.fr/pdfs/notice_renovalys2.pdf

Dernière modification par VerbalKint (19/08/2011 15h11)

Hors ligne

 

#4 19/08/2011 15h48 → SCPI Renovalys 2 d'Avenir Finance : déficit foncier

Modérateur
Réputation :   171 

Dans l’immobilier "classique", il y a obligation de louer jusqu’au 31 décembre de la troisième année qui suit l’année fiscale pour laquelle il y a eu un déficit foncier.
En cas de vente, il y a remise en cause du déficit et il faut réintégrer les déficits fonciers qui ont permis les réductions d’impôt, dans les revenus fonciers. (article 156-I-3 du CGI)

Souvent les vendeurs de défiscalisation se gardent bien d’en informer les investisseurs ; pourquoi parlent-ils de 20 ans ?

Auraient-ils des informations sur la prochaine loi de finance ? et qu’il se pourrait que l’exonération des plus values pour détention de biens immobiliers pendant 15 ans soit remise en cause et repasse à 20 ans ?

C’est vrai que l’état cherche des sous et l’immobilier est haut … hum hum


Peu de choses sont impossibles !  … mais à quel prix !

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech