Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher

Newsletter boursière #187

L’opportunité d’une vie sur les foncières canadiennes ?

S'enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires

Rejoignez nos 3368 lecteurs hebdomadaires !

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir gratuitement notre newsletter boursière et le livre “S’enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires” :

 




S'enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires

Rejoignez nos 3368 lecteurs hebdomadaires !

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir gratuitement notre newsletter boursière et le livre “S’enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires” :

 



 

14 commentaires

1) parisien
15/01/2016
Merci à "Philippe" pour cette idée d'investissement, à creuser.
Juste une remarque, gentiment: attention à ne pas galvauder des expressions fortes telles que "opportunité d'une vie", même s'il faut accrocher l'attention du lecteur.

L'opportunité d'une vie, c'était par ex. en T1 2009, quand par ex. j'ai pu acheter (et sans doute d'autres aussi):
- des tonnes d'actions Klépierre à presque 10€ en raison de leur AK désastreuse, revendues vers les 30€ 18 mois plus tard, soit un triplement + dividendes encaissées dans l'intervalle. Et le cours a d'ailleurs continué de progresser depuis.
- des actions Gecina vers 25€, revendues 80€ 2 ans plus tard + dividendes
- une obligation senior Saint Gobain 5 ans au taux de 8%/an, sur mon assurance-vie
- etc.
Et je suis convaincu qu'on reverra d'autres vraies opportunités d'une vie bien avant 25 ans.

Alors qu'avec une foncière canadienne qui décoterait aujourd'hui de 30% sur son ANR, si le cours revient dans un ou deux ans à son ANR et en supposant que dans l'intervalle l'ANR n'a pas baissé, la performance sera 100/70 -1=+43%, + dividendes encaissées dans l'intervalle.
Bref, une excellente perf. si ce best case scenario se réalise. Mais est-ce vraiment l'opportunité d'une vie?
2) NicK_2
15/01/2016
Cher IH,
cela tombe bien je comptais étrenner mon tout nouveau et tout neuf CTO chez B**ck.
COMINAR me plait bien à cette valorisation raisonnable (selon moi).

NicK_2
3) huguesvdb
15/01/2016
C'est vrai ces décotes paraissent énormes et tentantes, historiquement oû en est-on ?
Mais techniquement quand je regarde le graphe de Cominar au sujet duquel j'avais averti il y a longtemps , je crois que le titre va encore (un peu) plus bas. C'est le cas pour d'autres aussi. Le problème je crois c'est que la NAV peut ne pas refléter la réalité du marché immobilier lorsque baissier.

Surtout avez-vous vu EUR/CAD en train de crever le plafond ?, On est en route pour 1.65, on pourrait aller à 1.80.

Enfin il y a le TSX qui est horrible. Le risque de baisse n'est donc pas négligeable, le scénario noir pour l'économie canadienne est vraiment à envisager. On le voit ces titres, leurs rendements mirifiques, et l'économie canadienne ne sont pas faciles à comprendre. Ces rendements ne sont pas un free lunch, j' y ai toujours vu des risques, d'abord le risque devise et puis simplement du fait de la dépendance du pays aux MP et du fait de la situation de l'immobilier canadien. Maintenant tout le monde réalise que le Canada connaît de sérieux problèmes
4) Franckielestore
16/01/2016
De manière générale, il y a une incompréhensible corrélation entre les foncières cotées et le marché action. Je me mords les doigts d'avoir pris des ETF REIT (marché européen) à l'automne, et de voir la valeur fluctuer au gré des indices DAX et CAC toujours dans le même sens qu'eux.
Une REIT n'a rien à voir avec une société cotée comme Michelin, Peugeot, L'Oreal, pourtant. Pourquoi cette corrélation?
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
16/01/2016
@Franckielestore
A court terme les foncières peuvent fluctuer comme le marché actions, à long terme, leur performance suit l'évolution de leur valeur patrimoniale nette, elle-même fonction de l'évolution de l'immobilier commercial ou résidentiel.
Cf. Investir dans les foncières cotées, chapitre I-3

@huguesvdb
Je me fiche complètement de ces considérations graphiques.

@parisien
Vous avez raison mais vous citez des conditions de marché post-2009, la pire crise après 1929. Faut-il attendre 80 ans pour la suivante ?
6) robolth
16/01/2016
Pourquoi pas un ETF sur ce marché ? Je pense à VRE coté à Toronto :

https://www.vanguardcanada.ca/individual/mvc/detail/etf/overview?portId=9559&assetCode=EQUITY#/#overview#overview
7) WhiteTiger
17/01/2016
Je ne suis pas sûr que le changement de stratégie permanent soit en accord avec vos principes: Il y a quelques mois, vous vous "pleignez" du manque de diversification de votre portefeuille trop orienté "foncières". Voila maintenant que vous lorgnez fortement sur les foncières canadiennes ! Que faut-il en penser ?

A mon avis, les ANR vont être fortement réévalués cette année 2016 pour ce qui est des canadiennes. La décote et le rendement sera beaucoup moindre ensuite. C'est certainement ce que le marché anticipe aussi.
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
17/01/2016
@WhiteTiger
C'est juste un thème d'édito, je ne compte pas acheter plus de foncières canadiennes.
Si les éditos ne devaient concerner que les actions que j'achète, il n'y aurait plus de newsletter...
9) okavongo
17/01/2016
Je suis surpris par votre réponse. Mais, soit c'est une question de caractère, soit le point d'interrogation du titre est énorme (plus que je ne le pensais). Car quand on est face à l'opportunité d'une vie, ne faut-il pas être justement opportuniste, quitte à revoir sa stratégie ?
10) Jef56
17/01/2016
Il n'y a pas de réputation sur les newsletters ;-) mais +1 Okavongo. Je me suis posé la même question: si l'opportunité est si belle pourquoi ne pas en profiter?

Un arbitrage VEREIT pour Dream Office ne déséquilibrerait pas fortement votre portefeuille diversifié.

Qu'est ce qui vous retient?

Je pense me laisser tenter par un ETF comme XRE...
11) huguesvdb
19/01/2016
J'ai pris une bonne résolution à la lecture de votre newsletter diététique ! (un rappel plein de bon sens). Et vous, ne prendriez-vous pas la résolution de ne plus vanter l'achat de titres en chute libre, ou sur le point de s'écrouler, en se fichant de la tendance tant technique que macroéconomique ? Vous y gagneriez , c'est évident .
12) ledep
19/01/2016
@huguesvdb

En tout cas nous y gagnerions tous à ce que vous arrêtiez de publier et polluer ce forum de multiples façons...
13) jeb
24/01/2016
Chacun peut utilement se référer à un bon article d'un certain Philippe publié en 2012 et détaillant les 6 erreurs de débutant en bourse:
6 erreurs de débutant qui vous font perdre de l’argent en bourse

Il me semble que renforcer les foncières canadiennes aujourd'hui, dans un contexte de crise des pétrolières qui pourrait se diffuser à l'immobilier puis à toute l'économie canadienne et à sa monnaie, présente au minimum le risque de tomber dans les erreurs #1, #2, #3 et #4:
- absence de diversification sectorielle
- absence de diversification géographique
- vouloir faire des "coups"
- se focaliser sur les dividendes

Veuillez excuser ce rappel un peu critique, mais mon expérience m'a appris qu'il faut se fixer quelques règles de conduite et ne jamais y déroger, même et surtout quand l'occasion paraît trop belle.

PS: merci pour la qualité de votre blog. Je viens de le découvrir et de m'abonner à la newsletter, je pense aussi passer commande aujourd'hui des 2 xls proposés sur le site.
14) Hervé
15/02/2016
Il me semble que si Cominar se traite à 9 fois le FFO, il faille cependant soustraire à ce FFO comme pour tout REIT l'amortissement de 3x la valeur des immeubles/an environ.

Ensuite les taxes sur dividendes.

Et rapporter tout ceci à la Valeur d'entreprise (Capi + dettes)

On peut alors facilement se retrouver de 9 à 15 fois les bénéf voire à 23 pour HCP.

Aucune marge de sécurité en fait…

Attention aux REIT.

Commenter

Commenting is not available in this weblog entry.