Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher

Newsletter boursière #184

Kinder Morgan : leader américain des pipelines gaziers/pétroliers

S'enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires

Rejoignez nos 3373 lecteurs hebdomadaires !

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir gratuitement notre newsletter boursière et le livre “S’enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires” :

 




S'enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires

Rejoignez nos 3373 lecteurs hebdomadaires !

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir gratuitement notre newsletter boursière et le livre “S’enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires” :

 



 

5 commentaires

1) Zakouska
19/12/2015
Bonjour Philippe,

Je vous remercie pour cette newsletter très intéressante et espère que vous continuerez longtemps à en écrire...

Comme vous l'avez très bien expliqué, le cercle vertueux de croissance s'est totalement brisé avec la baisse du titre qui oblige la société à couper de 75% son dividende. Pourquoi, dans une telle situation de revirement total, ne pas envisager une coupure totale du dividende et profiter du reste du cash flow (les 25% restant) pour racheter les actions aux rabais de la société ?
Cela aurait le double avantage d'avoir un effet relutif pour les actionnaires toujours investis et de soutenir le cours. Afin pourquoi pas de procéder à de nouvelles augmentations de capital si le cours reprenait réellement des couleurs et reprendre alors le financement de la croissance de la société...

Zak
2) Ostal
19/12/2015
Quelle va désormais être votre stratégie sur cette entreprise qui ne peut plus être considérée comme une valeur de rendement pour plusieurs années ?
- Vendre la ligne et passer à autre chose puisque l'entreprise n'entre plus dans vos critères de versement de dividendes
- Attendre sans renforcer pour au moins espérer profiter d'une remontée du cours pour vendre
- Renforcer dans une optique de long terme car après tout, les tuyaux sont toujours là et le pétrole finira par remonter.

Et donc d'un point de vue général, peut on en fonction de l'actualité d'une entreprise passer d'un raisonnement "dividende" à un raisonnement focalisé sur la valeur de l'action que l'on peut supposée trop massacrée.
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
19/12/2015
@Zakouska

Sur le papier vous avez raison, mais en pratique, ceux qui investissent dans les sociétés de pipelines, les foncières cotées, les utilities attendent un dividende et les conséquences d'une coupe complète sur les investisseurs sont difficilement prévisibles.

@Ostal

Il n'y a pas de réponse toute faite, les 3 choix peuvent tout à fait se légitimer.
4) aldebard
20/12/2015
Bonjour Philippe,
Merci pour cette étude de cas très intéressante encore une fois.
C'est à la limite du gag!
En résumé tout allait bien quand tout à coup, plouf la bourse! :-)
il ne manque plus qu'une étude de muddy waters pour enfoncer le clou. Ils en ont d'ailleurs publié une cette semaine sur Casino. Elle n'est pas dénuée d'intérêt, heureux de savoir ce que vous en pensez à l'occasion.
Bien cordialement,
Al
5) Jean-François
21/12/2015
C'est peut-être un peu de wishful thinking de ma part, mais il n'est pas vraiment clair que la consommation de pétrole va grimper sans cesse aux États-Unis. En réalité, même si elle est reparti à la hausse avec la baisse des cours, il reste que le sommet de consommation date de la décennie précédente et on assiste peut-être à un plafonnement et une tendance plus globale vers une baisse:

http://www.indexmundi.com/energy.aspx?country=us&product=oil&graph=consumption

Commenter

Commenting is not available in this weblog entry.