Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher

Newsletter boursière #179

Faut-il conserver une action ad vitam aeternam ?

S'enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires

Rejoignez nos 3367 lecteurs hebdomadaires !

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir gratuitement notre newsletter boursière et le livre “S’enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires” :

 




S'enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires

Rejoignez nos 3367 lecteurs hebdomadaires !

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir gratuitement notre newsletter boursière et le livre “S’enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires” :

 



 

5 commentaires

1) Pit
06/11/2015
La réflexion est intéressante mais je ne suis pas du tout à fait en phase avec certaines conclusions :

"Un moat peut évoluer dans le temps (augmenter ou diminuer), mais un moat élevé a tendance à perdurer, notamment parce que les entreprises les plus rentables disposent également de plus d'argent pour s'adapter à un environnement changeant. "

Je citerai l'exemple ultra-connu de Kodak qui avait un moat extraordinaire, un retour sur capitaux investis de vache à lait, la possibilité d'innover (et il l'ont fait puisqu'ils ont contribuer à inventer la photo numérique) mais face une rupture qui remettait en cause le business model même de la boite, c'est leur incapacité de mamouth à s'adapter qui les a tué...

Les exemples de business chahutés en quasi-monopole sont pléthores actuellement avec la "révolution digitale". Le cas que vous citez de pages jaunes en est finalement avec un moat qui a disparu en 10 ans avec la généralisation d'Internet, les taxis vs Uber, les hôtels vs Airbnd ...

En faisant un peu de science-fiction, on pourrait imaginer demain un procédé révolutionnaire qui permette de se laver les dents sans dentifrice (par ultra-sons ou je ne sais quoi, c'est un exemple fictif) qui vienne bousculer le moat bien établi de Colgate.

La question qui est pour moi importante est : est ce que l'entreprise aura la volonté de se remettre en cause et changer son business model ? parce que ce n'est pas qu'une question de moyen...
2) matinvest
06/11/2015
Bonjour Philippe
Si vous deviez refaire une liste de valeurs comme la newsletter 10 pour du buy and hold, quelles seraient les valeurs?
Cordialement
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
07/11/2015
@Pit

C'est pourquoi j'ai écrit "ont tendance à".

Vous citez en contre-exemple Kodak, mais à l'inverse on peut citer Altria/Philip Morris, IBM, General Electric, Coca Cola, 3M, Caterpilar, etc. dont le moat existe depuis des décennies.

Si nous regardons le graphique "Probabilities of a Company Repeating the Achievement of a Return on Equity Above 15%" de cette page (Understanding the Investment Process at Jensen Investment Management Step One: Return on Equity Jensen Investment Management), nous voyons que comme je l'écris, plus une société à une profitabilité élevée pendant un nombre important d'années, plus cette profitabilité élevée à tendance à se maintenir.

@matinvest
Si vous me posez la question, c'est que vous n'avez pas compris la méthode ! :-)

Bon week-end,
4) Francois
07/11/2015
Tres bonne Newsletter
Mais histoire de vous titiller et surtout parce que je vois beaucoup de nouveaux avec un nouveau portefeuille axé sur les plus haut dividende... Donc avec edf, engie et total.
Or "Si vous me posez la question, c'est que vous n'avez pas compris la méthode ! :-)"
Avec cette methode tesco, edf, engie sont eligibles.
5) GM
08/11/2015
@ Pit
Sans rentrer dans la "science fiction" avec votre exemple du dentifrice, on avait l'exemple de la cigarette électronique face aux cigarettiers.
Et que s'est t'il passé ? De mémoire British American Tobacco avait commencé a racheter des sociétés de cigarettes électronique... Finalement le succès a été plus ou moins bref mais a montré un bel exemple de réactivité. Facile quand on a une montagne de cash ;)

Commenter

Commenting is not available in this weblog entry.