Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher

Newsletter boursière #153

MFA Financial : mortgage REIT à 10% de rendement

S'enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires

Rejoignez nos 3367 lecteurs hebdomadaires !

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir gratuitement notre newsletter boursière et le livre “S’enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires” :

 




S'enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires

Rejoignez nos 3367 lecteurs hebdomadaires !

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir gratuitement notre newsletter boursière et le livre “S’enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires” :

 



 

6 commentaires

1) Benjamin
27/04/2015
"Bonjour,

Merci pour ces analyses interressantes sur des produits relativement méconnus.
Concernant MFA, comment expliquer que son rendement soit inférieur à ceux de CYS et de Capstead, alors même que MFA semble être plus risqué, les prêts n'étant pas garantie ?
Concernant Capstead, d'ou vient le crack recnontré en 1998 (division par 10 de la valeur de l'action) ?

Merci,"
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
27/04/2015
Bonjour Benjamin,

Le rendement sur fonds propres de MFA Financial est inférieur à celui de CYS car le levier est moins élevé et la sensibilité au risque de taux également.

Le rendement sur dividende de CYS est également plus élevé car CYS décote.

Concernant Capstead, en 1998, la société a vendu à perte une partie de son portefeuille d'actifs, positionné alors sur des actifs non garantis par l'Etat américain et hyper sensible à une hausse des taux (alors que les taux baissaient).

cf Capstead Mortgage Corporation today reported a net loss of $268,132,000, or $4.47 per common share, for the quarter ended June 30, 1998

Comme de par hasard, aujourd'hui le portefeuille d'actifs ne contient que des actifs implicitement garantis par l'Etat américain et peu sensible à l'évolution des taux...
3) Uspony
08/06/2015
Bonjour Philippe,

Ce week-end j'ai vu que MFA Financial a retenu votre attention pour de futurs investissements.

Je regardais les résultats de MFA, le résultat net est à la hausse depuis 2010, tout comme son CA.

Les dettes a long terme baissent, le BPA est volatile mais se maintien.

Par contre la liquidité de l'entreprise baisse aussi.

L'ANR est de 8$, vu la décote actuelle sur le cours, le placement n'est pas extraordinaire mais intéressant.

Est ce pour son bilan solide, un historique sain et sa décote que MFA a retenu votre attention ?

Merci
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
08/06/2015
Bonjour,

MFA Financial est une société financière, qui ne peut s'apprécier comme une société classique (ratio de dettes/capitaux propres, liquidité, etc.).

Son résultat et son ANR dépendent en partie de l'évolution des taux obligataires américains et peuvent donc être volatiles.

Ce n'est pas une société dont on peut dire si le RN ou l'ANR doublera dans dix ans, ou qui serait en quasi-croissance permanente, comme Coca-Cola.

Comme je l'indiquais, le principal intérêt de MFA Financial est dans la diversification qu'elle apporte à un portefeuille d'actions, de par la nature de son activité (détention d'obligations).

Quand on peut l'acheter avec une petite décote sur ANR, c'est une diversification intéressante.

Mais il faut avoir conscience que si les taux obligataires américains évoluaient de manière très défavorable (forte remonté des taux longs + aplatissement de la courbe des taux), l'ANR et le RN diminueraient drastiquement.
5) Uspony
08/06/2015
Je comprends bien là l'attachement de la croissance de la société aux taux d'intérêts à l'avenir .

Que l'ANR diminue suite à une remontée des taux c'est une chose. Tant que nous ne vendons pas les titres cela ne nous touche pour ainsi dire pas vraiment.

Cependant c'est le rendement des dividendes qui lui nous impacterait directement, en chutant drastiquement voir même subir un arrêt totale de la distribution des dividendes c'est bien ça le risque n 'est ce pas ?
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
08/06/2015
En effet, une volatilité aussi bien dans l'ANR que le RN (et donc le dividende) n'est pas à exclure, même si elle a été contenue ses dernières années. Cf. les graphiques en supra.

Commenter

Commenting is not available in this weblog entry.