Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher

Newsletter boursière #97

Exemple de portefeuille d’actions diversifié

S'enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires

Rejoignez nos 3368 lecteurs hebdomadaires !

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir gratuitement notre newsletter boursière et le livre “S’enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires” :

 




S'enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires

Rejoignez nos 3368 lecteurs hebdomadaires !

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir gratuitement notre newsletter boursière et le livre “S’enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires” :

 



 

9 commentaires

1) Biskeo
08/02/2014
On peut remplacer Unilever Londres (ULVR) par Unilever Amsterdam (UNA), ce qui permet en général de diminuer les frais de courtage.
2) damien
08/02/2014
Bonjour Philippe,

Merci beaucoup pour le partage de tes connaissances. A ce titre, et maintenant que tu t'es retiré de ton emploi principal, envisages-tu d'organiser des formations ?

Merci encore
3) Audacesfortunajuvat
08/02/2014
N'est ce pas dangereux de se positionner en utilisant comme critère seulement des plus bas de 52 semaines, car dans le portefeuille que vous donnez vous ne tenez pas compte du pourquoi elles sont à un plus bas de 52 semaines. Ne seront elles pas encore plus bas à l'avenir ?
Prenons les exemples de Centrica dont le cour est lié aux prochaines élections en GB.
De Unilever lié aux émergents avec le pb de change qui peu encore s'agraver.
ATT qui réduit sa marge pour concurrencer Tmobile.
Les petrolières qui sont confrontés à la descente de leurs production.
BATS qui dégringole avec la lutte contre le tabagisme.
Bref se baser uniquement sur un cour à 52 semaine me parait dangereux. Car il y a des risques de désillusion avec outre le capital qui peu réduire mais les dividendes qui peuvent se réduirent aussi.
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
08/02/2014
@Biskeo
Dans un PEA, Unilever PLC est préférable, car le prélèvement à la source UK est de 10% contre 25% pour les Pays-bas.

@Damien
Je ne l'envisage pas pour le moment !

@Audacesfortunajuvat
Sur les sociétés de qualité, le retour à la moyenne à moyen terme (au point de vue opérationnelle comme boursier) est un biais très fort, car les sociétés s'adaptent.
5) Audacesfortunajuvat
08/02/2014
Vous vouliez certainement dire 15% pour les Pays-bas.
6) HuntR
08/02/2014
Bonjour IH,

Pour la partie immobilier, pourquoi ne pas recommander CYS Investment (et les autres mREITs) car les cours sont encore plus attrayant maintenant (et sur leur 52W low) ?
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
10/02/2014
Bonjour HuntR,

A l'exception de Cominar, je m'en suis tenu aux valeurs listées dans mon livre.

Cordialement,

Philippe
8) Biskeo
10/02/2014
@Philippe
En fait, ça dépend des situations.
Dans mon cas, la perte supérieure sur la RAS est compensée par le gain sur les frais (courtage, droits de garde).
PEA Bourse Direct, ligne de 1000€ avec les hypothèses dividende annuel de 3.8 % et plus-value de 20 % après 5 ans, j'obtiens :
Unilever PLC : TRI de 5.58 %
Unilever NV : TRI de 5.77%
Et même avec une ligne de 10000€, j'aurais le même résultat.
9) bluenote
10/02/2014
Précision pour Corio : pas de cotation à Paris, je crois, mais à Amsterdam.

Commenter

Commenting is not available in this weblog entry.