Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher

S'enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires

Rejoignez nos 3425 lecteurs hebdomadaires !

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir gratuitement notre newsletter boursière et le livre “S’enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires” :

 



Portefeuille Patrimoine - Août 2011

01/08/2011 - L’honneur est sauf !

Reporting de juillet 2011 du portefeuille.

27e mois de reporting : rappelons que l’objectif est l’obtention d’un patrimoine de 600 k€. La stratégie patrimoniale pour y parvenir a été explicitée en filigrane sur ce blog ou les forums, et est décrite en détail dans mon livre. Le montant des encours géré a été donné dans le reporting d’Avril 2011.

Le portefeuille Patrimoine sauve l’honneur dans un mois de Juillet 2011 difficile avec un gain de +0,46%. On notera que si j’avais fait ce reporting vendredi la performance aurait été négative et probablement que si je faisais ce reporting dans quelques heures après l’ouverture des marchés US la performance serait nettement plus élevée ! [edit : en fait non, j’ai jeté le mauvais sort avec cette phrase ! :-]

Aussi il faut mettre en perspective la fréquence de ce (et peut-être le votre !) reporting. S’il est parfaitement pertinent de faire un bilan mensuel de tous ses avoirs, ne serait-ce que pour savoir où investir le mois prochain dans le respect de son allocation stratégique, il est un peu futile d’apprécier la performance sur un mois ou pire tous les jours, spécialement quand on a un horizon d’investissement de dix ans et plus !

Aujourd’hui nous allons parler de l’investissement régulier.

Ci-dessous, vous voyez l‘évolution de la “valeur de la part” de mon portefeuille depuis la création de ce site :

Vous voyez que même si la partie fonds euros + livrets limite la volatilité, la courbe reste heurtée.

Voici maintenant l‘évolution du portefeuille en valeur absolue (donc en EUR) sur la même période :

Vous constatez que l‘évolution est beaucoup plus linéaire, du fait que chaque mois :

  • j’investis mon épargne mensuelle et je réinvestis les dividendes perçus
  • dans le respect de mon allocation stratégique, quand les marchés actions montent je renforce plutôt les fonds euros et livrets et quand les marchés actions baissent, je renforce plutôt les actions
  • et aussi que pour l’instant le montant de mon épargne mensuelle reste “significatif” par rapport à la totalité de mes avoir (au fur-et-à-mesure que mon patrimoine croit, l‘épargne mensuelle directe a nécessairement de moins en moins d’impact)

Mais pour que cette stratégie fonctionne bien, il ne faut pas être investi 100% sur une classe d’actifs. Si vous êtes 100% actions et que vous investissez tous les mois, à moins d’un travail d’analyse poussée (investissement dit value) nécessairement vous investirez à un moment donné quand les marchés sont haut. A l’inverse, si vous êtes 100% fonds euros + livret, vous ne profitez jamais des baisses du marché actions.

Ce mois-ci j’ai renforcé la foncière allemande Gagfah, dont j’ai déjà parlé largement, en plus du versement habituel programmé sur mes fonds euros et livrets. Normalement, j’aurais même dû faire un autre achat actions (on notera dans le camembert plus bas que l’allocation en fonds euros est de 36% au lieu de 35%) mais j’ai (ou plutôt mon petit chien !) eu une dépense de santé imprévue.

Comme je commence à avoir “beaucoup” d’argent sur les livrets (qui ne rapportent quasi-rien en nominal et probablement rien en terme réel en tenant compte de l’inflation), je me suis posé la question de réduire cette part à 5% de mon allocation stratégique. Mais les incertitudes actuelles sur la zone euro m’ont vite rappelé à l’ordre, donc je conserve religieusement 10% d’avoir sur des livrets. Il me reste le PEL qui n’est pas encore au plafond.

Concernant les fonds euros, je respecte scrupuleusement la règle des 70 k€ et n’ai aucun fonds euros avec plus de 70 k€ dessus.

01/08/2011

Allocation stratégique :

Allocation sectorielle hors fonds euros et livrets (graphique généré par l’application xlsPortfolio) :

Allocation sectorielle foncières cotées (graphique généré par l’application xlsPortfolio) :

Allocation opérationnelle hors fonds euros et livrets (reporting généré par l’application xlsPortfolio) :

Evolution de la valeur de la part

Cette performance doit se comparer avec un fonds mixte international équilibré. Tous les dividendes sont réinvestis après prélèvements sociaux.



Le 95% de prédictibilité correspond au coefficient de détermination. Cela veut dire que jusqu’ici, le portefeuille a eu une évolution proche de la linéarité (en ligne droite).

---------

"Nous n’avons pas besoin d’être plus intelligents que les autres, nous avons juste besoin d’être plus disciplinés que les autres" – Warren Buffett

 

11 commentaires

1) Julien
01/08/2011
Bonjour,

Est-ce que je peux en savoir plus sur votre règle de "la règle des 70 k€ et n’ai aucun fonds euros avec plus de 70 k€ dessus" ?
Je suis votre blog depuis peu et je n'ai pas réussi à retrouver où vous expliquiez les raisons de cette règle.

Cordialement,
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
01/08/2011
Bonjour,

En cas de faillite de l'assureur lié au fonds euros, la garantie est de 70 k€.

Même si cet événement est a priori improbable (au pire un assureur en difficulté se ferait racheter par un autre), puisqu'il n'y a aucune limite au nombre de contrat d'AV que l'on peut souscrire, autant mutualiser son risque.

En + ça à l'avantage que si un fonds euros se met à sous-performer, les autres compensent.

Notez que ce sujet est abordé dans mon livre et sur les forums. :-)
3) Julien
01/08/2011
Merci pour l'info.

Pour le livre, je l'achèterais bien, mais j'ai déclaré la guerre au papier envahissant. Donc à moins de vendre une version numérique (Amazon Kindle Store, eBook, m'ai j'ai déjà cherché sur Amazon, pas trouvé), je m'en passerais ^^

Encore merci pour l'info et au plaisir de vous lire.
4) Franck
06/08/2011
Bonjour Philippe,

Je trouve que c'est dangereux en ces périodes de détenir beaucoup d'obligations d'Etat qui sont très risquées. C'est une période où il faut clairement surpondérer les actions. Sur le long terme, c'est l'actif qui profite le mieux de l'inflation. Et Dieu sait qu'elle a de grandes chances d'être fortes dans les années à venir pour enrayer les dettes souveraines.

Merci par avance pour votre réaction.
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
06/08/2011
Bonjour,

Je le pense aussi, c'est pourquoi je n'en ai aucune autrement que par le biais de fonds euros (qui détiennent le + souvent des obligations d'Etat et corporate pour 85% et 15% d'immobiliers et actions) pour 35% de mon patrimoine.

Fonds euros qui bénéficient de l'effet cliquet et de la garantie des dépôts : donc perte en nominal impossible.

Dépasser 60% d'actions est mentalement difficile pour moi car je ne supporte que moyennement la volatilité et surtout j'anticipe une forte hausse de la fiscalité dans les années à venir en France et les actionnaires sont tjs des cibles de choix dans notre pays "social-clientéliste" pour reprendre le terme de Charles Gave.
6) FRANCOIS
14/08/2011
Bonjour Philippe,

Tout d'abord félicitations pour votre livre, qui est une mine de renseignements pragmatiques, clairs et argumentés.
Je suis en train de constituer mon portefeuille sur la base de vos indications, et elles me sont bien utiles.
Je me permets de vous demander quelques éclaircissements sur les points suivants :
1/ vous conseillez d'être présent sur tous les secteurs d'activité pour les actions, mais je constate que sur votre site, votre portefeuille n'en contient aucune dans plusieurs domaines, dont surtout celui des utilities qui fait partie pourtant de vos domaines d'activités favoris dans le livre. Pourquoi ? Je pense pour ma part que ce secteur présente en fait de gros problèmes car beaucoup d'utilities sont endettées, et devront encore s'endetter davantage pour reconstuire des usines de production (pb du nucléaire et de la pollution). Les dividendes ne devraient donc pas être au rendez-vous, sauf peut-être pour EDF dont l'Etat sera bien content de percevoir le pécule (il se fichera par contre à mon avis du cours de l'action, ne pouvant guère revendre maintenant).
2/ Vous ne conservez que des obligations en euros, alors que vous conseillez une répartition sur des trackers d'obligations internationales. Pourquoi cette impasse ?
Dans les deux cas, je suis un peu perturbé car du coup, la diversification pronée en prend un coup.
NB : il y a une petite erreur sans importance dans le nota 85 du livre, car les trackers sont eshares et pas easyetf, et ne sont donc pas de BNP Paribas.
Bien cordialement.
7) Philippe
14/08/2011
Bonjour François,

Heureux que le livre vous ai plu. N'oubliez pas le commentaire sur Amazon, que peut-être un jour j'atteigne les 100 000 ventes comme M. Fiorentino (cf. http://bit.ly/qv7WgY). :-)

Mon propre portefeuille d'actions s'éloigne un peu des recommandations du livre car j'essaie de battre les indices (moins de volatilité et performance au moins égale), CE QUE JE NE RECOMMANDE PAS, car non seulement cela nécessite plus de travail mais c'est souvent vain.

Pour les utilities, c'est vrai qu'ils ont une solidité bilantiel inégale. En France, j'aime bien Suez Environnement et GDF-Suez. L'italien Enel était aussi très bien mais est bcp trop endetté maintenant. Au UK, on trouve aussi des utilities non intégrés, avec des purs players de la distribution comme National Grid. Le pb d'EDF c'est que vous êtes minoritaire au coté d'un Etat actionnaire largement majoritaire, et donc que cela peut réserver aussi de mauvaises surprises.

Pour les obligs, pour des raisons fiscales, je me suis contenté de fonds euros pour le moment, mais une diversification supplémentaire à l'international ne serait pas du luxe, surtout par le temps qui court.

Après la diversification, c'est un concept que l'on peut pousser très loin. Typiquement en ce moment en espèces je n'ai que des Euros et quelques $. Mais un plus gros patrimoine aurait intérêt à détenir des Francs Suisses ou de la £ par exemple, toujours dans le but d'avoir un patrimoine aussi résilient que possible.

Bien vu pour la page 85. Je corrigerai si un jour sort une 2e édition !

En espérant avoir répondu de manière satisfaisante à vos remarques.
8) Loic
31/08/2011
Bonjour, je lis avec intérêt depuis plusieurs mois (je l'ai découvert tardivement) ce blog et j'ai une question qui me taraude. Quel à été votre réaction à la suite de la grosse correction intervenue ce mois ci ? Je précise que je n'ai pas choisi de faire comme vous des allocations titres par titres mais plutôt de répartir mes avoirs financiers entre 10 sociétés que je connais fort bien depuis plus de 25 ans. Ceci représente quelque 30% de mes avoirs 30% étant alloués à une assurance vie et le solde est soi investi directement sur quelques jours via des trackers sur indices. Pour ma part j'ai choisi mi juin avant de partir de réduire de moitié mon exposition actions et de me couvrir pour le solde via des warrants simple. Aujourd'hui je ne regrette pas ce choix même si j'affiche une perte globale de 6% sur un mois ce qui est considérable. Comment avez vous géré cette crise et pensez vous vous repositionner dans les 3 mois en particulier sur les valeurs US Merci et felicitations pour votre travail toujours intéréssant même si le point de vue est parfois très différent du mien notament en matière de choix d'allocation d'actifs .
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
31/08/2011
Bonjour Loïc,

La réponse demain dans mon reporting mensuel. :-)
10) Raphael
01/09/2011
Bonjour,

Comme toujours, je suis avec grand intérêt votre blog. Un grand merci et bravo pour votre travail. Je rejoins la question de Loïc, comment avez-vous géré cette correction, ce krach plutôt ? Quel est le béta de votre portefeuille ? est-ce une donnée que vous prenez en compte ?
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
01/09/2011
Bonjour,

La réponse à vos question sur le krach dans le reporting de Septembre, que je viens de publier.

Concernant le beta du portefeuille, je ne le calcule pas, mais j'attache de l'importance à la volatilité et c'est pourquoi je privilégie les grosses capitalisations boursières acycliques.

Commenter

Commenting is not available in this weblog entry.