Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher

S'enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires

Rejoignez nos 3425 lecteurs hebdomadaires !

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir gratuitement notre newsletter boursière et le livre “S’enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires” :

 



Portefeuille Patrimoine - Janvier 2011

03/01/2011 - Performance 2010 : +9,7%

Reporting de décembre 2010 du portefeuille.

Ce mois-ci le portefeuille Patrimoine gagne 2,37%. Cette bonne performance s’explique par la hausse des marchés actions en générale et la remonté du $ qui profite au portefeuille surpondéré en valeurs américaines.

La performance du portefeuille Patrimoine sur 2010 est de 9,69%. En comparaison, le CAC40 nu réalise la pitoyable performance de -3,78% avec une volatilité plus forte (en ajoutant le dividende on doit arriver à 0%). Par contre, le MSCI World fait plus de 12% de gain et le S&P500 plus de 10%. Ceux qui sont investis franco-français en sont pour leur frais, sauf s’ils ont un stock-picking plus performant que le CAC40.

Le portefeuille Patrimoine étant investi pour environ 45% en fonds euros et livret, pour atteindre cette performance de 9,69%, il a donc fallu que la composante Actions (dont foncières cotées) fassent plus de 15% de gain sur 2011. Aujourd’hui, si j’exclus les valeurs de la santé et BP, les actions du portefeuille Patrimoine sont chèrement valorisées (regardez Kraft Foods, British American Tobacco, Unibail-Rodamco…) : la probabilité de réitérer cette performance en 2011 est donc plutôt faible.

Si nous tablons sur 3,5% de performance sur 2011 pour la composante livrets+fonds euros et un optimiste 8% (dividendes inclus) pour la composante Actions, nous arrivons à 5,75% pour 2011.

En terme de stratégie, elle est inchangée, les revenus de mon épargne et les dividendes seront réinvestis dans le respect de l’allocation stratégique actuelle, en privilégiant les actions internationales.

Bonne année 2011 !

03/01/2011

Allocation stratégique :

Allocation sectorielle hors fonds euros et livrets (graphique généré par l’application xlsPortfolio) :

Allocation sectorielle foncières cotées (graphique généré par l’application xlsPortfolio) :

Allocation opérationnelle hors fonds euros et livrets (reporting généré par l’application xlsPortfolio) :

Evolution de la valeur de la part

Cette performance doit se comparer avec un fonds mixte international équilibré. Tous les dividendes sont réinvestis après prélèvements sociaux.



Le 95% de prédictibilité correspond au coefficient de détermination. Cela veut dire que jusqu’ici, le portefeuille a eu une évolution proche de la linéarité (en ligne droite).

---------

"Nous n’avons pas besoin d’être plus intelligents que les autres, nous avons juste besoin d’être plus disciplinés que les autres" – Warren Buffett

 

7 commentaires

1) Etienne
03/01/2011
Félicitations Philippe pour cette belle année!
2) Florent
03/01/2011
Bonjour Philippe,

Bravo pour cette belle performance 2010, pourquoi un objectif si bas sur 2011 ?
- par prudence dans les chiffres que tu avances ?
- par pessimisme pour le contexte économique global et la performance du marché actions en 2011 ?
- ou parce que les actions en portefeuille sont dès à présent très bien valorisées et leur potentiel limité ? Dans ce cas, comptes-tu adapter à la marge ta stratégie de buy & hold ? En effet si certaines des valeurs sont survalorisées, ton portefeuille risque de moins bien amortir le choc en cas de dégradation du marché actions.
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
04/01/2011
Merci Etienne.

@Florent

Bonjour,

(je vous répond avec mon "vrai" prénom)

Le 5,75% n'est pas un objectif en soit, mais permet de remettre les choses dans son contexte en restant réaliste. Si finalement c'est au-dessus ce sera une bonne surprise.

Clairement, "mes" actions sont bien valorisées et donc le potentiel de baisse est + présent qu'il y a quelques mois. Pour autant, je préfère rester buy & hold car :
1) si je vends il va bien falloir que j'arbitre pour autre chose, et je ne vois pas quoi
2) les entreprises en portefeuille produisent toutes des dividendes, donc même si elles ne brillaient pas en 2011, il reste au moins ça
3) l'arbitrage déclencherait l'imposition (c'est l'inconvénient d'être hors PEA) et mécaniquement, la performance de 9,69% s'en ressentirait immédiatement. Il faudrait donc que j'arbitre pour des actions dont le potentiel est si bon qu'il compense l'imposition et les frais de transaction. Je n'en vois pas pour le moment (dans mon univers de grosses capitalisations).
4) Raphael
05/01/2011
Bonjour Philippe,

Bravo, effectivement pour cette belle année et pour vos conseils avisés.

Dans votre allocation stratégique, vous disposez de 35% d'obligations. Comment êtes vous investis (sans trop d'indiscrétion). En obligations en direct ? par le biais de trackers ? Plutôt sur de la dette souveraine, d'entreprises, les 2 certainement. Quelle est votre répartition, et vos anticipations en la matière pour l'année qui vient ?

Merci
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
05/01/2011
Bonjour Raphael,

Pour ma poche obligataires, je suis simplement sur des fonds Euros.

En l'occurrence, Eurossima de Generali et Frontière Efficiente d'Apicil.

Les obligations d'Etat en direct, c'est quasiment impossible pour le particulier hormis les OAT françaises, ce qui va à l'encontre de la diversification.

Les obligations privées, le particulier français n'a accès quasiment à rien du tout.

Les OPCVM obligataires ne brillent pas par leur performance en comparaison de leur indice, et c'est logique : les frais de gestion sont élevés et pénalisent le rendement.

Reste les ETFs obligataires et les fonds Euros, qui sont finalement des fonds obligataires à effet cliquet et bénéficient de l'enveloppe fiscale avantageuse de l'Assurance-Vie.

Tout ceci est détaillé dans mon livre. :-)

Sur les forums Devenir rentier, certains préfèrent les ETFs, d'autres les fonds Euros.

En ce qui me concerne, justement comme l'avenir des obligations d'Etat développés est incertain (hausse des taux, bulle obligataire, restructuration de la dette), je suis plus à l'aise avec les fonds Euros, qui bénéficient de l'effet cliquet.

NB : je parle évidemment des fonds Euros de qualité à 0% de frais d'entrée et maxi 0,8% de frais de gestion.

Bien à vous
6) jean
30/01/2011
Bonjour,
Félicitations pour votre gestion.
Mais, dites, pour la poche immobilier, est ce que cela ne vous ennuie pas de ne pas pouvoir "voir et toucher" vos murs, comme de l'immobilier en direct?
ce sujet, en partie lié à une question de "psychologie" a été traité sur le forum mais je souhaitais connaitre votre point de vue sur ce sujet.
Ceci est d'autant plus vrai s'il s'agit de lointaines foncières singapourienne...
il y aurait bcp à dire sur ce thème et vous en dites déjà bcp dans votre ouvrage.
Puis je vous demander si vous êtes propriétaire de votre RP ou si dans l'absolu vous pourriez être propriétaire immobilier via uniquement du " papier"?
cordialement
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
30/01/2011
Bonjour,

Ça ne me gène pas. :-)

Je ne suis investis dans l'immobilier qu'à travers le "papier", essentiellement car c'est pratique.

Je travaille bcp, mais systématiquement devant un PC. J'ai toute latitude pour faire des "pauses" et lire un rapport annuel électronique ou bidouiller sous Excel.

Par contre, je n'ai pas le temps de me déplacer. Faire le tour des banques pour négocier un crédit, visiter des apparts, tout ça j'ai pas le temps, sauf le dimanche (et encore) quand tout est fermé.

Je ne suis donc pas propriétaire de ma RP, mais c'est + une succession d'évènements et de contraintes qu'un réel choix.

Comme j'habite en IDF, c'est un choix qui m'a couté un énorme manque à gagner ces dernières années, par rapport à d'autres collègues, plus cigales, mais qui on fait un achat-revente de leur RP.

Commenter

Commenting is not available in this weblog entry.