Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher

S'enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires

Rejoignez nos 3425 lecteurs hebdomadaires !

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir gratuitement notre newsletter boursière et le livre “S’enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires” :

 



Risque, corrélation et diversification (2/3)

10/05/2009 - De savants calculs pour confirmer ce que l’on sait déjà

Analyse par l’exemple de la corrélation entre classes d’actifs et de la corrélation entre actions.

La semaine dernière nous avons vu la nécessité de diversifier son portefeuille, même pour l’investisseur dans la valeur.

Le sujet n’est pas si compliqué, il suffit d’investir dans différentes régions géographiques, devises, secteurs ou actifs (actions, obligations, monétaires, immobilier physique, vin, forêts, matières premières…). Plus votre patrimoine est important, plus la diversification est aisée et plus il est protégé (l’argent appelle l’argent !).

Nous avons vu la limite des indicateurs de corrélation et volatilité, mais pour autant, nous allons essayer de les mettre en application.

Corrélations

Corrélations entre actifs (diversification verticale)

La matrice suivante, issue d’Asset Correlations nous montre la corrélation entre les principaux actifs, sur les trois derniers mois :


En rouge, les actifs sont fortement corrélés. On constate que tous les marchés boursiers, qu’ils soient US, EUR ou émergents sont corrélés à plus de 79% ! C’est absolument énorme, mais rappelez-vous que ce n’est qu’une mesure du passé qui ne préjuge rien de l’avenir.

Si l’avenir était le prolongement de ces chiffres, cela nous indique qu’un portefeuille investit sur les actions US et EUR et émergents n’est en fait pas réellement diversifié.

Par contre, trois actifs sortent du lot : l’or, les bons du trésor américains et les obligations américaines. Ils sont légèrement corrélés entre eux, mais surtout ont une corrélation négative sur la période avec les marchés actions. Une “vraie” diversification serait donc d’avoir en portefeuille des actions, des obligations d’entreprises, des obligations d’Etat et de l’or ; ce que tout le monde savait déjà !

Voici cette fois-ci la même matrice, mais sur la période récente de deux ans :


Les corrélations sont dans l’ensemble légèrement plus élevées mais ne remettent pas en cause les résultats précédents.

Corrélation entre actions (diversification horizontale)

Cette fois-ci, j’utilise cette feuille Excel, qui calcule les corrélations entre les actions, sous réserve qu’elles disposent d’un historique de cours sur Yahoo! finance. Si vous souhaitez l’utiliser, pensez à configurer temporairement votre Windows au format anglais (Panneau de configuration > Options régionales et linguistiques).

Les actions sont issues des secteurs suivants :

Voici la matrice obtenues en données hebdomadaires, depuis mai 2001 :


A première vue, c’est pas si mal ! Il n’y a que PSA vs O (75%) et T vs VZ (69%) qui montrent une corrélation importante.

Mais concrètement, une corrélation de 55% cela donne quoi ?

Voici PFE vs MRK :


55%, cela parait peu, mais finalement en lecture graphique, on s’aperçoit que les deux valeurs sont malgré tout assez liées.

Ici PFE vs EXC, corrélés à 26% en données hebdomadaires sur la période :


En visuel, on constate qu’entre 2005 et 2008, une corrélation négative est évidente alors que cela n’est plus le cas après 2008. Cela montre une fois de plus s’il en est que la corrélation est une mesure du passé.

Et enfin PFE vs GOOG, corrélés à -5% en données hebdomadaires sur la période :


Que conclure ? Finalement beaucoup de savants calculs pour s’apercevoir que des actions d’un même secteur sont plus corrélées que des actions de secteurs différents…

Voici maintenant la même matrice, mais en données mensuelles :


et journalière :


Si entre PSA vs O ou T vs VZ, on obtient à peu de chose près les mêmes nombres, d’autres varient fortement. Par exemple, PSA et GM sont corrélés à 47% en journalier, 32% en hebdomadaire mais seulement 12% en mensuel !

Quelle interprétation peut-on faire ?

Ce que l’on savait déjà : à court terme, les marchés sont moutonniers, et une mauvaise journée boursière est une mauvaise journée pour de nombreuses valeurs. C’est au fil du temps que les petits écarts journaliers font de gros écarts mensuels.

En pratique, l’investisseur long terme regardera les corrélations mensuelles ou hebdomadaires, tandis que le swing trader regardera les corrélations quotidiennes.

Intérêts pour l’investisseur dans la valeur

Comme indiqué au début du billet, je ne crois pas qu’il soit nécessaire de connaitre les corrélations pour diversifier un portefeuille. Le bon sens suffit.

Cependant, ici nous n’avons fait que constater les corrélations a posteriori de l‘élaboration du portefeuille.

Ce qui est plus pertinent, c’est à partir d’une action donnée, trouver directement les actions qui ont une faible ou mieux une corrélation négative avec celle-ci. Ensuite, à partir de liste obtenue, on cherche les actions qui se négocient sous leur valeur intrinsèque.

L’objectif étant d’avoir un portefeuille d’actions :

  • où chaque action respecte les critères de l’investisseur dans la valeur,
  • où le portefeuille dans sa globalité supporte au mieux le risque systémique.

Malheureusement, pour l’heure, je n’ai trouvé aucun screener [gratuit] proposant cette possibilité.

---------

"Nous n’avons pas besoin d’être plus intelligents que les autres, nous avons juste besoin d’être plus disciplinés que les autres" – Warren Buffett

 

3 commentaires

1) Thomas
17/05/2009
Bonjour,

Je tiens à vous remercier pour vos billets, que je suis en train de lire avec grand intérêt :) ! Notamment avec une optique immobilière, étant étudiant dans ce domaine.

Je me pose une question : comment obtenir (gratuitement - étudiant...) soit-même l'indice de corrélation entre 2 (types d') actifs ?
Cela suppose en effet d'avoir des données sous forme exploitable en nombre suffisant.
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
18/05/2009
Bonjour Thomas,

En dehors des quelques URLs présentes dans ce billet, vous avez aussi :
http://kwanti.com/correlation.php

L'astuce est de sélectionner des trackers sectorielles ou des trackers en matières premières pour pouvoir avoir les corrélations d'actif.

Sinon, si vous disposez de série de valeurs, vous pouvez calculer vous-même la corrélation avec Excel (faites une recherche Google avec "tutorial excel corrélation").
3) thomas
22/05/2009
Merci pour ces pistes :) !!

Commenter

Commenting is not available in this weblog entry.